Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :
 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichagecatégorie :
ÉCOLOGISTE, adj. et subst.
I.− Subst. Personne spécialisée dans l'étude de l'écologie. Ces études sont ainsi dans la ligne des travaux de Jordan, mais fécondées par les apports de la génétique et de l'écologie. De nombreux généticiens et écologistes ont joué un rôle important dans l'avènement de cette science (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 772).
Rem. On rencontre dans ce sens le synon. écologue. Les hommes dont nous aurons le plus besoin dans quelques années sont les hommes de l'environnement : architectes, urbanistes, écologues (Le Monde, 6 nov. 1969 ds Gilb. 1971).
II.− Adj. et subst. (Personne ou groupe de personnes) qui défend l'environnement humain et plus généralement la nature en tant que garants d'un bon équilibre humain.
Rem. La doctrine qui sous-tend la défense de l'environnement humain est l'écologisme, subst. masc. (cf. Lexis).
A.− Emploi adj. Candidat(e) écologiste. La confiance des Alsaciens dans la capacité de leurs élus (...) trouve sa limite (...) dans l'influence des mouvements écologistes, qui reflètent les préoccupations de la population devant la dégradation de son environnement et les risques inhérents à l'énergie nucléaire (Le Monde,10 févr. 1978).
P. ext. Qui est propre aux partisans de l'écologisme (supra II rem.)Suffrages écologistes (Le Monde, 10 févr. 1978).
B.− Emploi subst. Le candidat (...) va défendre la position des écologistes favorables à la gauche contre les écologistes neutres (Le Monde, 10 févr. 1978).
Prononc. : [ekɔlɔ ʒist]. Étymol. et Hist. 1964 (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, p. 683). Dér. du rad. de écologie*; suff. -iste*; cf. l'angl. ecologist (1930 ds NED Suppl.).
-->