JO 2018 - Pyeongchang Ski de bosses (Femmes)

Perrine Laffont championne olympique du ski de bosses, première médaille pour les Bleus

Championne olympique du ski de bosses féminin, Perrine Laffont a obtenu dimanche la première médaille de la délégation française aux Jeux Olympiques de Pyeongchang.

Ski de bosses - JO - La Française Perrine Laffont était une des favorites pour le podium. (Reuters)

La Française Perrine Laffont était une des favorites pour le podium. (Reuters)

Sous la neige du Phoenix Park, Perrine Laffont n'a pas été la plus spectaculaire, mais elle a été la plus efficace. Au cours de la dernière manche de la finale de ski de bosses, quand ses adversaires ont multiplié les petites erreurs, la Française a réalisé un run particulièrement soigné au bout duquel elle a décroché l'or olympique. A 19 ans, la Pyrénéenne a obtenu sa première médaille aux Jeux Olympiques, c'est également la première breloque de la délégation française présente à Pyeongchang.

Quatre ans plus tôt, Perrine Laffont avait surpris son monde sur les qualifications à Sotchi avant décevoir au cours de la finale. Une olympiade plus tard, l'échec en terre russe a été bien digéré. Toujours aussi brillante en qualifications (meilleur score), la Française a assuré l'essentiel sur les deux premières manches (sixième puis troisième). Puis est venu le moment de l'ultime run. Confirmant sa montée en puissance, Laffont a été la plus agile sur les bosses. Pour neuf centièmes de point, elle a devancé la tenante du titre olympique, la Canadienne Justine Dufour-Lapointe. Yulia Galysheva (KAZ) s'est emparée de la médaille de bronze.

«Ma seule façon d'exister»

Peu avant les JO, l'Equipe Explore a consacré un volet de sa série «Profils» à Perrine Laffont. Elle y avait notamment abordé son obsession pour les Jeux Olympiques et cette échance coréenne: «Il ne s'est pas passé un jour, depuis cette finale, où je n'ai pas pensé aux prochains Jeux Olympiques. Pas un jour où je ne me suis pas dit : en Corée du Sud, je ne ferai pas la même erreur ! Quand je me lève le matin. Quand je déjeune. Quand je m'entraîne. J'y pense à n'importe quel moment de la journée. Je crois que c'est mon destin, et la prochaine étape de ma carrière : il y a eu les premières courses de Coupe du monde, la première victoire, le premier titre de championne du monde (en dual), l'année dernière... L'or olympique, c'est encore l'étape au-dessus.»

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.
-->