Météo

Belgique

Ciel très nuageux

min -2°  max

la météo en Belgique et en Europe
  • Chroniques
  • Montay en épingle
  • Les chroniques de Phillippe Walkowiak
  • Les chroniques de Paul Krugman
  • Les chroniques de Michel Visart
  • Les chroniques d'Hubert Mestrez
  • Les critiques ciné de Hugues Dayez
  • Les chronique de Thierry Bellefroid
  • Les chroniques de Delphine Simon
  • Les chroniques de Christian Jade
  • Les chroniques de Paul Hermant
  • Les chroniques d'Arnaud Ruyssen

  • Emission Matin Première
  • Emission Au Quotidien
  • Emission Mise au Point
  • Emission Questions à la Une
  • Emission Transversales
  • Emission Répondez@laQuestion
  • Emission Répondez@laQuestion
Belgique » Wallonie » article

 
 
Etats généraux wallons: le rattachement à la France choisi

09.05.09 - 19:50

Les Etats généraux de Wallonie (EGW) se sont tenus à l'ULg, au Sart-Tilman. Les congressistes étaient appelés à voter pour une des trois options suivantes : un Etat Wallonie indépendante, un Etat Wallonie-Bruxelles, ou un rattachement à la France. C'est cette dernière éventualité qui l'a emporté.

La séance plénière des Etats généraux de Wallonie s'est tenue à l'amphithéâtre de l'Université de Liège, au Sart-Tilman. Quelque 150 personnes y ont pris part, parmi lesquelles Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), l'une des très rares personnalités politiques présentes à la manifestation.

"Tous les membres du Parlement wallon ont reçu une invitation", a expliqué le président du Comité d'organisation des EGW Jules Gheude, "et si très peu d'entre eux y ont répondu favorablement, c'est qu'ils ne veulent visiblement pas réfléchir davantage à un contexte post-Belgique".

Or, c'est précisément sur cette thématique que les EGW planchent depuis plusieurs mois, eux qui ont constaté que "le système fédéral belge instauré dans les années 70 n'a pas résolu les problèmes de type social, économique ou politique mais a permis à la Flandre de devenir une région prospère. Les Wallons doivent désormais prendre conscience de cette situation pour se préparer avec courage à prendre en mains le destin de leur région, qui ne peut en aucun cas être abandonnée à la Flandre".

En fin d'après-midi, les personnes présentes dans l'assemblée ont été amenées à voter pour l'une des trois options proposées par les EGW. C'est le rattachement de la Wallonie à la France qui a été voté à une très grande majorité (74,4 % des voix), contre 16,2 % des votes pour un Etat Wallonie indépendante et 9,4 % pour un Etat Wallonie-Bruxelles.

La motion finale, sur base de ce vote, a remporté l'adhésion de l'assemblée, "œuvrant ainsi pour une Wallonie forte et prospère". Le compte-rendu de la journée - et donc des votes - sera envoyé dans les prochains jours au Parlement.

(Belga)

Crédit photo : Belga
 |

Articles en rapport

-->