L’Agence de l’innovation industrielle soutient le projet NeoVal de Siemens Transportation Systems

lundi 26 juin 2006

Le Conseil de surveillance de l’Agence de l’innovation industrielle (Aii) réuni à Paris vient de rendre publics les premiers Programmes mobilisateurs pour l’innovation industrielle (PMII) qui seront soutenus dans le cadre de sa mission.

Cinq projets ont été approuvés formellement par l'Agence, huit mois seulement après sa mise en place le 30 août 2005.


Ce sont :
- BioHub, la valorisation des ressources agricoles par les biotechnologies, présenté par Roquette Frères, pour un effort total de R&D de 98 millions d'euros ;
- HOMES, le bâtiment économe en énergie, présenté par Schneider Electric pour l’effort total de R&D de 88 millions d'euros ;
- NeoVal, le système de transport modulaire automatique sur pneus, présenté par Siemens France pour un effort total de R&D de 62 millions d'euros.
- Quaero, la recherche et la reconnaissance de contenus numériques, présenté par Thomson pour un effort total de R&D de 250 millions d'euros ;
- TVMSL (Télévision Mobile Sans Limite) présenté par Alcatel pour effort total de R&D de 98 millions d'euros.

Ces Programmes de recherche et de développement qui représentent un montant global de 596 millions d’euros, bénéficient d'un soutien de l'Agence de 236 millions d'euros répartis entre subventions et avances remboursables.
Un sixième programme, VHD (Véhicule hybride diesel électrique), proposé par PSA Peugeot Citroën, sera soumis pour décision au prochain Conseil de surveillance de l’AII.
A court terme, ces programmes de recherche et de développement mobiliseront 770 emplois hautement qualifiés pour leur réalisation et créeront 230 nouveaux postes. Leur succès permettra la création de plusieurs milliers d’emplois directs et indirects.

NeoVal

Système de transport modulaire automatique sur pneus

Les systèmes de transports urbains en automatisme intégral présentent pour les voyageurs, les exploitants et les autorités, des qualités remarquables. La régularité, la flexibilité et la fréquence de passage des rames sont leurs atouts majeurs. Ils viennent s’ajouter à l’économie d’exploitation.Dans les années 1980, Matra avait ouvert la voie de cette technologie avec le “Val“. L’ambition du projet NeoVal (métro automatique léger modulaire sur pneu) est d’être le leader mondial sur le marché des métros automatiques légers et semi lourds, mais également sur celui des navettes d’aéroport.

L’objectif du projet est de développer une nouvelle génération de métro automatique sur pneu, alliant des technologies innovantes issues du monde routier, une automatisation avancée du trafic et une rupture dans la gestion de l’énergie.

Les innovations majeures du programme NeoVal

Parmi les innovations de NeoVal, on notera en particulier :
- l'utilisation d'un système roulant et de freinage issu du monde routier avec un guidage par rail central ;
- la séparation de la conception du châssis et de la caisse, en vue d’une plus grande souplesse dans le processus de production ;
- l’introduction d'automatismes à contrôle dynamique pour accroître la fréquence et la régulation des véhicules ;
- le développement de systèmes d'informations embarqués (vidéo, phonie, information, Internet) ;
- une avancée significative dans le stockage de l'énergie électrique embarquée, favorisant l’économie d'énergie, et permettant de s'affranchir de rails d'alimentation électrique ou de caténaires entre stations.

Le consortium industriel

Siemens Transportation Systems SAS (STS), anciennement Matra Transport, héritière française de l'activité liée au métro automatique Val, est le principal centre de compétence en Europe pour les systèmes automatisés sur pneu. Ce Programme mobilisateur pour l’innovation industrielle (PMII), associe STS et LOHR Industrie pour développer un concept innovant s'appuyant en particulier sur des technologies initialement développées pour le domaine routier.

La coopération entre les deux entreprises existe déjà car elles fournissent ensemble à la SNCF l’Avanto, un « tram-train», pour la liaison Aulnay-Bondy en région parisienne. Par ailleurs LOHR Industrie a déjà développé un concept de tramway sur pneu, baptisé « Translohr ». Il équipera les villes de Clermont-Ferrand en France, de Padoue, de L'Aquila et de Venise en Italie, et de Tianjin en Chine.

Dans le cadre du consortium, LOHR est chargé du véhicule, STS du système et de sa commercialisation.La démonstration du concept est prévue après 18 mois, la validation sur plateforme roulante NeoVal ainsi que les essais sur banc du système de stockage d'énergie après 30 mois et la première mise en service au cours de la cinquième année. Cet objectif s’accompagne de la création ou du maintien en France de plus de 500 emplois très qualifiés.

L’économie du projet

Le Conseil de surveillance de l’Agence de l’innovation industrielle a prévu de contribuer à hauteur de 26 millions d’euros au projet NeoVal qui représente un coût global en R & D de 62 millions d’euros.
Cet apport financier sur 5 années se décompose en 11 millions de subvention et 15 millions d’avance remboursable. Les modalités précises de cette décision feront l’objet sans délai d’une présentation pour approbation devant les instances compétentes de la Commission Européenne à Bruxelles.


Hervé de Lacotte 

Tel.: +33 6 1519-0074

 herve.de_lacotte@siemens.com


'use strict';