L’axe routier relie Béjaïa à Sétif et à Jijel: Deuxième jour de fermeture de la RN9 : le bras de fer habitants-wali de Béjaïa continue

Vous êtes ici  >  Accueil  >  Divers


Pour la seconde journée consécutive, la RN9, reliant Béjaïa à Sétif et à Jijel, a été fermée à la circulation, dès les premières heures de la matinée de ce mardi 9 avril jusqu’à 17 heures, par les habitants du village Tazrourt - un hameau sis sur les hauteurs d’Aokas, à une trentaine de kilomètres à l’est de Béjaïa - qui réclament l’aménagement d’une route desservant leur village.
 
Ce mardi, les habitants, qui ont barré la route au niveau de Thala Khaled, à la sortie ouest d’Aokas, ont rejeté les propositions de la direction des travaux publics (DTP) de Béjaïa et de la Gendarmerie nationale, dont un officier a tenté de jouer « les bons offices ». Dans une correspondance envoyée aux manifestants, la DTP rappelle la procédure administrative pour la relance des travaux, en fixant les délais à quatre mois, jugés « incompressibles », alors que les manifestants exigent le redémarrage des travaux dans un délai n’excédant pas un mois. « Quant aux gendarmes, à leur tête un capitaine, ils se sont présentés pour soi-disant écouter nos revendications et tenter de nous convaincre de désigner une délégation pour négocier avec le wali, chose que nous avons refusée, en l’absence d’une invitation officielle de sa part. Qu’il vienne rencontrer la population », explique Missoum Hellal, vice-président de l’association de Tazrourt.
 
Face à cette situation de blocage, les manifestants entendent reconduire leur action demain, mercredi. La fermeture du siège de la daïra d’Aokas n’est également pas exclue. « Jugeant que le délai de quatre mois évoqué par la DTP, sans tenir compte de l’éventuelle infructuosité de l’appel d’offres, ne reflète pas le caractère urgent que revêt l’aménagement de cette route, considérée comme indispensable et une base avérée pour le développement de toute la région, la reprise des travaux par une autre entreprise conséquente dans un court délai demeure l’exigence légitime et irrévocable de nos populations », ont écrit les contestataires dans une lettre adressée au wali et aux autorités locales.
 
09/04/2013 à 19:10 | 1 commentairesRéagir

Articles relatifs

Vos réactions


C'est scandaleux, honteux pour les autorités locales que les paisibles habitants de cette région qui souffrent le martyr suite au délabrement de l'unique piste qui les dessert en soient arriver à fermer la RN numéro 9 pour se faire entendre.

  • 1
Autres titres de l'actualité
Nos services

Météo

alger
Alger

Minimum : 16°C
Maximum : 24°C
Constantine
Constantine

Minimum : 12°C
Maximum : 23°C
Oran
Oran

Minimum : 16°C
Maximum : 26°C