4175037
Référencement Google? Gratuit - Par us.123pagerank.com

    Toutes les News
    Arménie
    Culture
    Economie
    Sports
    Archives

    Azerbaïdjan
    Europe
    France
    Georgie
    Russie
    Turquie
    USA

    Histoire
    Assemblée
    Sénat
    Points de Vue

    Forum
    Petites annonces
    Agenda

    Edito
    Articles parus
    Interviews
    Reportages
    Videos

    Bonnes Adresses
    Associations
    Nous contacter


 
Google
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Economie


Capital
L’Arménie, en 72e place mondiale dans le classement « Forbes » des pays les plus hospitaliers en matière d’investissement
  samedi 11 février 2006
Le mensuel « Forbes » vient de publier le classement des pays les plus hospitaliers en matière d’investissement. Parmi les 135 pays étudiés, l’Arménie pointe à la 72e place. En tête du classement, nous trouvons le Danemark, la Finlande et l’Islande, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, l’Australie, l’Estonie, l’Irlande et la Nouvelle Zélande. En bas du tableau arrivent le Vietnam, le Tchad, l’Iran, le Venezuela, le Belarus, le Togo, l’Angola, le Zimbabwe, le Laos et Haïti. Parmi les anciennes républiques soviétiques, la Lettonie est 22e, la Lituanie 29e, l’Arménie 72e, la Moldavie 74e, la Géorgie 82e, le Kazakhstan 98e, la Russie 103e. Parmi les dernières places du classement nous trouvons l’Azerbaïdjan (122e) et l’Ouzbékistan (125e).


Reagissez a cet article !







TURQUIE
Groupama se renforce en Turquie en acquérant Basak
  vendredi 10 février 2006

Groupama vient d’annoncer l’acquisition, aux termes d’un appel d’offres international, d’une participation majoritaire dans les compagnies turques d’assurance dommage Basak Sigorta et d’assurance vie Basak Emeklilik, pour un montant total de 268 millions de dollars.

L’assureur mutualiste français précise dans un communiqué que cette opération "s’inscrit pleinement dans sa stratégie de développement international qui consiste à acquérir des positions significatives dans les marchés à fort potentiel de croissance, en particulier en Europe du Sud et en Europe centrale".

Groupama détenait déjà une participation de 36% dans la compagnie turque Günes Sigorta, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 211 millions d’euros en 2004.

Cette acquisition lui permet d’accéder à la sixième place d’un marché dont la croissance a atteint plus de 30% en 2004.

Basak Sigorta, sixième assureur dommage turc, a réalisé en 2004 un chiffre d’affaires de 222 millions d’euros. Il dispose, avec près de 1.500 agents, du plus important réseau turc.

Basak Emeklilik, sixième assureur vie du pays, détient 6,4% du marché a réalise un chiffre d’affaires de 46 millions d’euros.

Groupama, qui avait dit en mars 2005 envisager une grande acquisition comprise entre deux et trois milliards d’euros, soumet son entrée en Bourse à une opération de cette envergure, sa cotation lui permettant ensuite de se désendetter.

Pour être possible, une introduction en Bourse doit faire l’objet d’un vote de la Fédération nationale de Groupama, prévu lors de son assemblée générale du 24 février.

Autres themes abordés dans cet article : France  Turquie 
Reagissez a cet article !







CAUCASE
La Turquie et la Géorgie vont moderniser deux passages frontaliers pour renforcer les échanges commerciaux
  jeudi 9 février 2006

Le Premier ministre géorgien Zurab Noghaideli, en visite en Turquie, a indiqué samedi 4 février que la Géorgie et la Turquie allaient modernier deux passages frontaliers afin de renforcer les échanges commerciaux.

M. Noghaideli a fait ces propos lors d’une conférence de presse conjointe à Istanbul, avec Rifat Hisarciklioglu, président de l’Union des chambres et des échanges de Turquie.

Le projet de modernisation, destinée à faciliter la circulation des marchandises et du peuple, sera lancé en juin 2006 et achevé en avril 2007, a indiqué M. Noghaideli.

En vertu de ce projet, le passage frontalier de Sarp sera modernisé à un coût de 12 millions de dollars, alors que le passage frontalier de Sarp, à 10 millions de dollars.

Les procédures de visa entre la Turquie et la Géorgie sera supprimés le 10 février, un autre mouvement visant à renforcer la coopération économique, a précisé M. Hisarciklioglu.

La Turquie espère augmenter le volume d’échanges commerciaux avec son voisin la Géorgie, et mise sur un objectif de 2 milliards de dollars annuels au lieu des 500 millions de dollars actuels.

Zourab Nogaideli, qui était accompagné des ministres géorgiens de l’Energie et de l’Economie, a quant à lui appelé les hommes d’affaires turcs à suivre de près le processus de privatisation en Géorgie, notamment celui du secteur énergétique prévu pour l’année 2006.

La Turquie est déjà largement présente dans le processus de privatisation au sein de la république sud-caucasienne, notamment en ayant remporté l’appel d’offres pour le juteux marché de réhabilitation de l’aéroport international de Tbilissi avec les sociétés TAV-Urban.

Autres themes abordés dans cet article : Géorgie  Turquie 
Reagissez a cet article !







CEI
Pour la Banque mondiale l’ex-bloc communiste doit poursuivre l’intégration économique
  mercredi 8 février 2006

Dans une étude publiée mardi 31 janvier la Banque mondiale montre que les pays de l’ex-bloc communiste ont réussi dans l’ensemble à développer un commerce florissant mais ils risquent un clivage entre ceux qui ont opté pour l’Union européenne et ceux restés dans l’orbite de Moscou.

Intitulé "De la désintégration à la réintégration, l’Europe de l’Est et l’ex-URSS dans le commerce international", cette étude insiste sur la nécessité de poursuivre ou d’engager des réformes internes dans les 27 pays observés afin de tirer pleinement profit de la libéralisation commerciale en cours dans le monde.

"On assiste à l’apparition d’une bipolarisation dans la région", note Harry Broadman, l’auteur de l’étude cité dans un communiqué. Il fait la distinction entre "un groupe qui opte de plus en plus en faveur des échanges commerciaux avec l’Europe occidentale et qui jouit de revenus relativement élevés et l’autre groupe qui est nettement plus pauvre et qui a tendance a revenir en arrière dans la sphère russe".

Dans ce deuxième groupe, la plupart des économies sont toujours dominées par le commerce des matières premières, ajoute-t-il.

L’étude a passé en revue l’évolution de l’économie dans les huit ex-pays de l’Est entrés en 2004 dans l’Union européenne (République tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovaquie et Slovénie), sept de l’Europe du Sud-Est (Albanie, Bosnie, Bulgarie, Croatie, Macédoine, Roumanie, Serbie-Monténégro) et 12 de la CEI (Arménie, Azerbaïdjan, Bélarus, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizstan, Moldavie, Russie, Tadjikistan, Turkmenistan, Ukraine, Ouzbékistan).

Autre theme abordés dans cet article : CEI 
Reagissez a cet article !







Commerce
Les échanges commerciaux de l’Arménie avec l’Union européenne en hausse de 58 % en 2005
  samedi 4 février 2006
En 2005 le montant des mouvements de la balance commerciale de l’Arménie -importations et exportations- a représenté 2,718 milliards de dollars, selon le Centre national des statistiques. Les importations furent de 1,768 milliards et les exportations s’établirent à 950,4 millions de dollars, laissant une balance des échanges négative de 817 millions de dollars. Ces chiffres n’incluent pas l’aide humanitaire reçue par l’Arménie qui s’établit à 777,3 millions de dollars. 25,4 % des échanges de l’Arménie -soit 690,3 millions de dollars- s’effectuent avec les pays de la CEI. La Russie arrivant en tête de ces échanges avec 353 millions, suivie de l’Ukraine située à 137,7 millions. Les échanges de l’Arménie avec les pays de l’Union européenne représentèrent 34,8 % du volume total des mouvement avec 946,2 millions de dollars. En croissance très forte de 58 % en 2005 par rapport à 2004. Le premier partenaire commercial de l’Arménie en Europe est l’Allemagne avec 10 % des mouvements d’échanges. La Belgique -avec 9,9 %- arrive en seconde position.

Autre theme abordés dans cet article : Consommation  
Reagissez a cet article !







TURQUIE
Le déficit du commerce extérieur turc en hausse en 2005
  lundi 30 janvier 2006

Selon l’agence de presse Anatolie le déficit du commerce extérieur turc s’est accru de 24,9% à 43,6 milliards de dollars (35,9 milliards d’euros) en 2005 par rapport à l’année précédente.

Citant le secrétariat d’Etat turc aux douanes, Anatolie précise que les importations ont progressé de 17,9% à 115,7 milliards de dollars, les exportations connaissant une hausse de 14,1% à 72,1 milliards de dollars.

En décembre 2005, les importations ont diminué de 1,3% à 10,5 milliards de dollars par rapport à décembre 2004, les exportations progressant de 1,8% à 7,1 milliards de dollars.

La livre turque a connu un renchérissement croissant face aux principales devises étrangères au cours des deux dernières années, pendant lesquelles l’économie turque a émergé d’une crise financière sévère survenue en 2001.

Autre theme abordés dans cet article : Turquie 
Reagissez a cet article !







ARMENIE
Russie-Arménie : hausse de 40% des échanges commerciaux
  mardi 24 janvier 2006

Le chiffre d’affaires des échanges commerciaux entre la Russie et l’Arménie a augmenté de 40% au cours des dix premiers mois de 2005 pour atteindre 260,8 millions de dollars, a annoncé vendredi 20 janvier 2006 dans une interview à RIA Novosti le porte-parole officiel du ministère russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Kamynine.

"Le développement rapide de la coopération bilatérale dans les divers domaines constitue un bon contexte pour les contacts entre les deux pays" a déclaré le diplomate.

"Les deux pays abordent les problèmes des relations bilatérales dans le contexte de la réalisation des ententes intervenues lors des sommets russo-arméniens et ne cessent de chercher de nouveaux moyens d’amplifier leur coopération, notamment dans le secteur énergétique et dans le domaine de l’investissement", a-t-il ajouté.

D’autre part, les deux parties attachent beaucoup d’importance aux problèmes du transport, notamment aux moyens à engager pour rétablir le trafic ferroviaire entre la Russie et l’Arménie via la Géorgie et pour exploiter avec plus d’efficacité le car-ferry qui circule entre les ports de Kavkaz et de Poti, a dit Mikhaïl Kamynine.

Les contacts culturels et en général les rapports humanitaires connaissent également un développement rapide.

Parlant de l’ouverture le 22 janvier de l’Année de l’Arménie en Russie, le diplomate a souligné que les grandes actions qui s’inscrivent dans le dialogue russo-arménien "ouvrent la voie à l’initiative sociale et professionnelle, facilitent les contacts directs entre les personnes et élargissent les horizons de la coopération commerciale, économique, scientifique, technique, informationnelle et culturelle entre les deux pays".

Le diplomate a rappelé que les relations entre la Russie et l’Arménie reposent sur une base juridique solide constituée du traité d’amitié, de coopération et d’entraide du 29 août 1997, de la déclaration de coopération d’alliés orientée vers le XXIe siècle et de plus de 160 accords et ententes interétatiques, intergouvernementaux et interministériels.

"Les présidents des deux pays entretiennent des contacts réguliers fréquents. La visite du président russe à Erevan en mars 2005 et les rencontres Poutine-Kotcharian en juin 2005 à Moscou et en décembre dernier à Sotchi sont des étapes importantes du renforcement des assises du partenariat stratégique et de la coopération bilatérale", a précisé Mikhaïl Kamynine.

La Russie et l’Arménie pratiquent des échanges de vues sur l’ensemble des questions liées à la coopération bilatérale et sur les problèmes internationaux et régionaux les plus importants, a-t-il indiqué.

"Les contacts bilatéraux réguliers entre la Russie et l’Arménie impriment une impulsion supplémentaire à leurs relations d’amitié étroites traditionnelles et favorisent le renforcement de la stabilité politique et économique", a poursuivi le diplomate.

D’autre part, la Russie et l’Arménie sont "déterminées à déployer, sur une base bilatérale et multilatérale, des efforts ciblés dans la lutte contre le terrorisme dans toutes ses manifestations".

"La coopération politique des deux pays dans la lutte contre le terrorisme est fortifiée par une coopération pratique efficace entre leurs forces de l’ordre et services spéciaux", a conclu le porte-parole de la diplomatie russe.

Autres themes abordés dans cet article : Arménie  Russie 
Reagissez a cet article !







Economie arménienne
Hausse de 35,1% en 2005 du volume des échanges avec l’extérieur de l’Arménie
  dimanche 22 janvier 2006
Le Commerce extérieur de l’Arménie a connu en 2005 une croissance de 35,1% en Arménie, représentant une hausse de 970 millions de dollars. Selon le ministre arménien de l’Economie et du commerce, Garen Djechmaridian, le volume de ce Commerce extérieur fut de 2,79 milliards de dollars en 2005. Cependant, malgré cette hausse record, les importations ont également été à la hausse de 34,7% pour atteindre 1,82 milliards de dollars. Le déficit de la balance commerciale étant de 850 millions de dollars. Par ailleurs, les investissements étrangers dans l’économie arménienne se situèrent entre 350 et 380 millions de dollars d’après G. Djechmaridian. Le déficit de la balance commerciale de l’Arménie était de 636 millions de dollars en 2004 et 591 millions en 2003.


Reagissez a cet article !







ECONOMIE
L’Arménie accuse un déficit de sa balance commerciale
  dimanche 15 janvier 2006
Entre janvier et novembre 2005, la balance commerciale de l’Arménie (entre importations et exportations) a accusé un déficit de 714,2 millions de dollars. Tandis que sur cette période les exportations s’élevaient à 867,4 millions, les importations étaient de 1 581,6 millions de dollars. Mais ces chiffres ne tiennent pas compte de l’aide humanitaire estimée à 683,3 millions de dollars reçue par l’Arménie sur les onze premiers mois de l’année 2005. Pourtant en 2005 les exportations furent en hausse de 34,2% et les importations de 30,1% comparées à la même période de l’année 2004. Selon le Centre national des statistiques d’Arménie, les exportations en direction des pays de la CEI ont augmenté de 40,9% pour atteindre un volume dépassant 161 millions de dollars. En revanche les exportations à destination des Etats-Unis ont subi une baisse de 10,3% et représentèrent 58 millions de dollars.

Autres themes abordés dans cet article : Arménie  CEI 
Reagissez a cet article !













































































































Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster  -