4175057
Référencement Google™ Gratuit - Par us.123pagerank.com

    Toutes les News
    Arménie
    Culture
    Economie
    Sports
    Archives

    Azerbaïdjan
    Europe
    France
    Georgie
    Russie
    Turquie
    USA

    Histoire
    Assemblée
    Sénat
    Points de Vue

    Forum
    Petites annonces
    Agenda

    Edito
    Articles parus
    Interviews
    Reportages
    Videos

    Bonnes Adresses
    Associations
    Nous contacter


 
Google
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Turquie


TURQUIE
Reporters sans frontières demande l’annulation des poursuites contre cinq chroniqueurs en Turquie
  vendredi 10 février 2006

8.02.2006

Le procès de cinq chroniqueurs de Radikal et Milliyet, deux quotidiens parmi les plus respectés en Turquie, a débuté le 7 février. Ismet Berkan, Murat Belge, Erol Katircioglu, Haluk Sahin et Hasan Cemal, risquent jusqu’à 10 ans de prison pour avoir osé critiquer une décision de justice et s’être exprimés sur la question arménienne, sujet tabou en Turquie. Ils sont accusés d’insulte aux autorités judiciaires en vertu de l’article 301 du code pénal et d’avoir influencé le cours de la justice d’après l’article 288.

Reporters sans frontières était présente à l’ouverture de ce procès, qui a failli tourner au fiasco, après qu’un des plaignants, Hanefi Aktas, un avocat nationaliste d’une association de juristes, avait menacé la cour et accusé le tribunal d’être partial et de soutenir les élus européens, fortement opposés à ce procès. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour le faire évacuer. Le calme est ensuite revenu dans la salle. L’audience a duré plus de quatre heures en raison de ces tensions et de la multitude de demandes d’annulation déposées par la défense.

« Ce procès est honteux pour la liberté d’expression et indigne d’un Etat démocratique.La Turquie ne peut pas condamner des journalistes à des peines de prison parce qu’ils ont commenté une décision de justice dans leurs colonnes. Les chefs d’accusation sont irrecevables et nous demandons aux autorités judiciaires d’annuler les poursuites contre ces cinq journalistes pour vice de forme. Nous exprimons tout notre soutien à ces chroniqueurs, dont nous saluons le courage, et nous nous joignons à leur demande pour obtenir leur relaxe », a déclaré Reporters sans frontières.

Les membres de l’association ultranationaliste de juristes qui ont attaqué les journalistes n’ont pas respecté le délai requis, en déposant leur plainte plus de deux mois après la parution des articles incriminés.

D’après cette disposition, seul le journaliste Murat Belge pourrait être poursuivi en justice.

D’autre part, l’article 301 du code pénal ne permet pas à une personne ou un groupe de personnes de se constituer partie civile car il ne concerne que l’Etat et les institutions. L’association des juristes ne peut donc pas attaquer les cinq chroniqueurs sur cette base.

Les poursuites en vertu de l’article 288 ne sont, elles non plus, pas recevables parce que les journalistes n’ont fait que critiquer une décision de justice prononcée au mois de septembre. Il est donc faux de les accuser d’avoir influé sur le cours de la justice puisqu’elle avait déjà été rendue.

La prochaine audience a été fixée dans la confusion au 11 avril.

Autre theme abordés dans cet article : Démocratie 
Reagissez a cet article !







ALLEMAGNE
Steinmeier en visite surprise en Turquie
  vendredi 10 février 2006

Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier se rend à partir de dimanche en Israël, dans les Territoires palestiniens et en Jordanie, moins de quinze jours après la chancelière Angela Merkel.

M. Steinmeier devrait également se rendre en Turquie, une étape qui n’était pas initialement prévue, a annoncé vendredi son porte-parole Martin Jäger.

Le programme du ministre des Affaires étrangères n’est pas encore définitivement arrêté mais il devrait d’ores et déjà s’entretenir avec le Premier ministre israélien par intérim Ehud Olmert lundi à Jérusalem et avec le président palestinien Mahmoud Abbas mardi à Ramallah en Cisjordanie. M. Steinmeier doit rentrer en Allemagne mardi soir.

Signe de la coopération étroite entre Berlin et Washington sur le Proche-Orient, la conservatrice Angela Merkel s’est entretenue jeudi soir par téléphone avec le président George W. Bush de la situation dans la région, a précisé le porte-parole du gouvernement allemand, Ulrich Wilhelm.

Frank-Walter Steinmeier a la lourde charge de succéder à Joschka Fischer (Vert), le chef de la diplomatie allemande de 1998 à 2005, qui se rendait régulièrement au Proche-Orient où il était apprécié par les Israéliens comme par les Arabes.

M. Steinmeier pourrait aussi à cette occasion prendre véritablement ses marques comme ministre des Affaires étrangères, alors qu’Angela Merkel, très active sur la scène internationale ces dernières semaines, pourrait se concentrer plus sur la politique intérieure.

Autres themes abordés dans cet article : Allemagne  Diplomatie 
Reagissez a cet article !







TURQUIE
Caricatures : manifestation d’ultra-nationalistes devant l’ambassade du Danemark à Ankara
  vendredi 10 février 2006

Environ 500 ultra-nationalistes, selon la police, ont manifesté mercredi 8 janvier près de l’ambassade du Danemark à Ankara pour protester contre la publication dans ce pays de caricatures du prophète Mahomet.

D’importantes mesures de sécurité avaient été prises aux abords de la représentation diplomatique située dans un quartier résidentiel de la capitale. La police anti-émeutes a fermé plusieurs routes à la circulation.

Les manifestants, membres de l’organisation de jeunesse du parti de l’action nationaliste (MHP, ultranationaliste), ont lancé des slogans hostiles au Danemark.

"A bas le Danemark" ou "Allah-o-Akbar (Dieu est grand)", ont scandé les manifestants, la plupart des jeunes, qui portaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire notamment : "Les mains qui se lèveront contre le Prophète seront brisées" ou encore "Jésus-Christ ne vous pardonnera pas".

Les manifestants se sont dispersés sans intervention de la police.

Autres themes abordés dans cet article : Controverse  Manifestation 
Il y a 1 réaction(s) à cet article.







ALLEMAGNE
Caricatures : Bild et Hürriyet lancent un appel commun à la modération
  vendredi 10 février 2006

Les deux journaux à plus gros tirage allemand et turc, Bild et Hürriyet, ont publié jeudi un appel commun dans les deux langues demandant aux chrétiens et aux musulmans de montrer du respect les uns envers les autres et d’éviter les provocations dans l’affaire des caricatures.

Dans une tribune intitulée "Nous sommes amis !", les rédacteurs en chef allemand Kai Diekmann et turc Ertugrul Ozkök écrivent : "Les mondes musulman et chrétien ont des valeurs communes qui comptent pour les deux religions".

"Pour un musulman comme pour un chrétien, les vertus les plus importantes sont l’amour du prochain et la miséricorde", ajoutent-ils.

"Nous appelons tous les musulmans et les chrétiens à se joindre les uns aux autres. Nous appelons chacun à respecter les sentiments de l’autre, à éviter les offenses, les humiliations et les bassesses, et à bâtir une véritable alliance des cultures", écrivent les rédacteurs en chef de Bild et Hürriyet.

"Le monde est ces jours-ci témoin d’une colère motivée par la religion (...) On a presque l’impresion que le spectre de guerre des cultures devient réalité", déplorent-ils.

Or "la coexistence pacifique au jour le jour est depuis longtemps une évidence : trois millions de Turcs vivent en Allemagne où ils sont des concitoyens respectés. Des millions d’Allemands vont chaque année en Turquie et sont reconnaissants de l’hospitalité qui y est de rigueur", affirment encore MM. Diekmann et Ozkök.

En Allemagne, seize associations turques et musulmanes ont formellement rejeté "catégoriquement les réactions violentes et inappropriées de certains musulmans face aux caricatures".

Autres themes abordés dans cet article : Allemagne  Controverse 
Reagissez a cet article !







TURQUIE
Ocalan dans un « état grave » après un infarctus selon ses avocats italiens
  vendredi 10 février 2006

Abdullah Ocalan a été victime mardi d’un infarctus et se trouverait dans un « état grave », ont affirmé mercredi ses avocats italiens à l’agence Ansa.

Le leader kurde, condamné à mort et détenu sur l’île-prison d’Imrali (nord-ouest de la Turquie), a été frappé mardi d’un infarctus et il se trouve dans un « état grave », ont affirmé ses avocats italiens Giuliano Piasapia, Luigi Saraceni et Arturo Salerno.

Ces derniers ont lancé un appel à l’Union européenne et au Comité pour la prévention de la torture (CPT) pour les autoriser, ainsi que les médecins et la famille, à rendre visite au prisonnier pour se rendre compte de son état de santé exact.

Les avocats italiens ont également demandé au gouvernement italien d’intervenir au niveau diplomatique auprès de la Turquie.

Autres themes abordés dans cet article : Kurdistan  Öcalan 
Reagissez a cet article !







VATICAN
Benoît XVI : "que le sacrifice du père Santoro serve la cause de la paix"
  vendredi 10 février 2006

Le pape Benoît XVI a souhaité mercredi que la mort du père Andrea Santoro, le prêtre italien assassiné en Turquie dimanche, serve la cause du dialogue entre les religions et de la paix entre les peuples.

"Que le Seigneur accueille l’âme de ce silencieux et courageux serviteur de l’Evangile et fasse que le sacrifice de sa vie contribue à la cause du dialogue entre les religions et de la paix entre les peuples", a déclaré le souverain pontife durant son audience générale hebdomadaire au Vatican.

Les obsèques du père Santoro, dont la dépouille a été rapatriée en Italie mardi, auront lieu aujourd’hui dans la basilique romaine Saint-Jean de Latran.

Au moment où Benoît XVI a prononcé le nom de don Andrea Santoro les huit mille personnes présentes en la salle Paul VI du Vatican ont fait une ovation debout au prêtre du diocèse du pape

« Nous ne pouvons pas ne pas rappeler aujourd’hui don Andrea Santoro », disait le pape à la fin de l’audience, interrompu immédiatement par de longs applaudissements tandis que peu à peu toute l’assistance se mettait debout.

« Merci pour ces applaudissements », disait le pape avant de poursuivre la présentation de ce « prêtre Fidei donum du diocèse de Rome, tué en Turquie dimanche dernier, alors qu’il était en prière à l’église ».

« Hier soir justement, ajoutait le pape en improvisant, m’est arrivée une belle lettre de lui, écrite le 31 janvier dernier, avec la petite communauté chrétienne de la paroisse Sainte-Marie de Trébizonde ».

Le pape disait avoir lu la lettre « hier » avec une « émotion profonde », parce qu’elle « reflète son âme sacerdotale », son « amour du Christ et des hommes » et son « engagement pour les petits, dans l’esprit du psaume que nous venons d’entendre ».

Benoît XVI a annoncé la publication de cette lettre dans « L’Osservatore Romano » en soulignant : « C’est un témoignage d’amour et d’adhésion au Christ et à son Eglise ».

« A cette lettre, ajoutait le pape, il a joint un message de femmes de sa paroisse, qui m’invitent à me rendre là-bas. Et dans la lettre de ces femmes, se reflètent aussi le zèle, la foi, et l’amour qui étaient vivants dans le cœur de don Andrea Santoro ».

On se souvient que le pape Benoît XVI projette un voyage en Turquie pour novembre prochain, autour de la fête de saint André, le 30 novembre.

Le pape revenait à son texte écrit en disant : « Que le Seigneur accueille l’âme de ce serviteur silencieux et courageux de l’Evangile et qu’Il fasse que le sacrifice de sa vie contribue à la cause du dialogue entre les religions et de la paix entre les peuples ».

Le père Santoro, 60 ans, exerçait son ministère en tant que prêtre « Fidei donum » du diocèse de Rome à l’Eglise de Turquie, depuis 5 ans, à Trabzon (Trébisonde), en Anatolie, c’est-à-dire au nord-est de la Turquie, sur la Mer Noire. L’église Santa-Marie qu’il desservait accueille une petite communauté chrétienne, surtout d’immigrés. Il a été tué dimanche de deux balles tirées par un lycéen de 16 ans, dans le contexte des émeutes internationales déclenchées par les caricatures du prophète Mahomet.

Le jeune n’est pas entré dans l’église, ont indiqué des témoins, il a juste passé le bras pour tirer deux balles, au cri de « Dieu est grand », alors que le prêtre était en prière. Se retournant et voyant le revolver, don Santoro a immédiatement crié à un jeune catéchumène, qui lui aussi se trouvait dans l’église, de se jeter à terre.

L’agresseur a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi et a avoué le meurtre et sa motivation : la colère suscitée par les caricatures.


Reagissez a cet article !







SPORT
Turquie-Suisse - La presse turque dénonce une sanction trop sévère
  vendredi 10 février 2006

La presse turque dénonçait mercredi la sanction infligée la veille par la Fédération internationale de football (Fifa) à la Turquie.

"Pendez-nous tant que vous y êtes", titrait le journal à gros tirage Hürriyet, qualifiant la sanction d’"inhumaine". "La Fifa a carrément dit à la Turquie Nous ne voulons pas de vous", écrit le quotidien.

"Cela s’appelle expulsion" relevait toutefois le journal populaire Sabah, estimant que la sanction, jugée sévère, revient en fait à exclure le onze turc des éliminatoires de l’Euro-2008.

Contrairement à l’ensemble des journaux, le journal Vatan estime que cette sanction constitue une bonne occasion pour remettre de l’ordre dans le football turc éclaboussé par des scandales impliquant notamment la mafia et de faire une autocritique sur les incidents du 16 novembre.

"Nous les Turcs n’aimons pas faire d’autocritique, mais nous ne pouvons y échapper aujourd’hui", relève un chroniqueur sportif.

Autres themes abordés dans cet article : Sports  Suisse 
Reagissez a cet article !







SPORT
Turquie-Suisse - Le jugement de la Fifa trop clément selon la presse helvète
  vendredi 10 février 2006

La presse suisse estimait mercredi que les sanctions imposées à la Turquie par la Fédération internationale de football (Fifa) mardi soir, après les incidents du match Turquie-Suisse du 16 novembre dernier, sont beaucoup trop clémentes.

Selon le journal suisse-alémanique Blick, ce jugement est "ridiculement clément".

La Turquie a été condamnée mardi soir à jouer ses six prochains matches officiels à domicile à huis clos et à verser une amende de 200.000 FS (130.OOO euros) à la Suisse.

Selon le journal de Neuchâtel, L’Express, "La Turquie s’en sort bien".

D’autres quotidiens s’émeuvent aussi que le sélectionneur turc Fatih Terim, n’ait pas été sanctionné.

Pour le journal Le Temps, il s’agit d’un "flagrant déni de justice". Le sélectionneur, qui "avait feint la démission", passe pour le principal instigateur des violences du 16 novembre.

Le journal énumère toute une série de griefs contre le sélectionneur, accusé d’avoir créé un climat de haine autour du match, en organisant un accueil musclé de l’équipe suisse à son arrivée en Turquie, et "d’avoir fait signe à ses joueurs de poursuivre l’adversaire, dès le coup de sifflet final".

Pour la Tribune de Genève, la Fifa a assuré un "service minimum pour punir la Turquie".

Autres themes abordés dans cet article : Sports  Suisse 
Reagissez a cet article !







GAZ
Gazprom veut desservir l’Italie, la Grèce et Israël par la Turquie
  vendredi 10 février 2006

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé samedi 4 février des négociations en cours avec la Turquie pour pouvoir envoyer le gaz russe vers l’Italie, la Grèce et Israël par le gazoduc sous-marin Blue Stream, par lequel la Russie dessert pour l’instant uniquement la Turquie.

Le président du groupe semi-public russe, Alexeï Miller, a évoqué ces projets à Ankara cette semaine avec le ministre turc de l’Energie, Hilmi Güler.

"Lors de cette rencontre ont été évoqués des projets de transit de gaz par le territoire de la Turquie vers des pays tiers : vers la Grèce et le sud de l’Italie, ainsi que vers Israël et d’autres pays du Proche-Orient", selon un communiqué de Gazprom publié samedi à Moscou à la fin de cette visite.

"Les deux parties se sont mises d’accord pour étudier la possible création d’une entreprise commune pour ces projets", ajoute le groupe russe, qui cherche des voies de contournement de l’Ukraine pour desservir ses clients européens.

Le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi avaient assisté en novembre 2005 en Turquie à l’inauguration officielle du gazoduc Blue Stream pour discuter de l’avenir de l’approvisionnement en énergie de l’Europe.

Construit par le pétrolier italien ENI et par le géant gazier russe Gazprom, Blue Stream, qui achemine du gaz russe en Turquie via la mer Noire, est entré en activité en décembre 2002, offrant à ce pays un approvisionnement en gaz russe direct.

La Turquie et la Russie envisagent d’étendre le gazoduc de Samsun au port de Ceyhan méditerranéen et de le prolonger à Israël et au Liban.

La Turquie importe annuellement environ 30 milliards de mètres cubes de gaz. Près de 65% de ce combustible proviennent de Russie via le couloir de transit et le gazoduc Blue Stream.

Sur la demande de la partie turque, la semaine dernière la Russie a augmenté les quantités de gaz acheminées par le Blue Stream.

Eu égard à la crise qui s’est fait jour, la Turquie entend accélérer la construction de réservoirs souterrains car, n’en possédant pratiquement pas, elle n’est pas en mesure de constituer des stocks de gaz, a annoncé le vice-ministre turc de l’Energie, Salih Pasaoglu.

Selon celui-ci, un entrepôt souterrain d’une capacité de 1,6 milliard de mètres cubes en chantier à Silivri, en bordure de la mer de Marmara, sera achevé au mois de juin. On accélérera aussi la construction d’un grand entrepôt sous le lac salé de Tuz Gölü, dans la partie centrale du pays. Sa capacité sera de 5 milliards de mètres cubes.

M. Miller a aussi indiqué que Gazprom s’intéressait à ces installations de stockage de gaz souterraines et aux réseaux de distribution en Turquie.

Autres themes abordés dans cet article : Energie  Russie 
Reagissez a cet article !




















THE PROBLEM OF INTERNAL DISPLACEMENT IN TURKEY :ASSESSMENT AND POLICY PROPOSALS
TESEV Working and Monitoring Group on the Post-Displacement Restitution of Citizenship Rights and Social Rehabilitation


“These Crazy Turks” and Our Broken National Pride
By Ayşe Hür, Radikal İki, 28 August 2005























































































Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster  -