4175075
Référencement Google? Gratuit - Par us.123pagerank.com

    Toutes les News
    Arménie
    Culture
    Economie
    Sports
    Archives

    Azerbaïdjan
    Europe
    France
    Georgie
    Russie
    Turquie
    USA

    Histoire
    Assemblée
    Sénat
    Points de Vue

    Forum
    Petites annonces
    Agenda

    Edito
    Articles parus
    Interviews
    Reportages
    Videos

    Bonnes Adresses
    Associations
    Nous contacter


 
Google
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
USA


KARABAGH
Ilham Aliev et Condoleezza Rice ont discuté du Karabagh
  vendredi 10 février 2006

Le Président de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, et la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, ont eu jeudi une conversation par téléphone, a rapporté le service de presse du chef de l’Etat azerbaïdjanais.

Cet entretien téléphonique a eu lieu à l’initiative de la partie américaine et portait, entre autres, sur divers aspects de la coopération entre l’Azerbaïdjan et les Etats-Unis, indique le service de presse d’Ilham Aliev.

Les interlocuteurs ont échangé de vues sur les perspectives des négociations sur le règlement du conflit dans le Haut-Karabakh, y compris de la future rencontre entre les président de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie prévue pour les 10 et 11 février prochain à Paris.

Ilham Aliev a remercié les Etats-Unis de leur participation active au processus de règlement du conflit dans le Haut-Karabakh.

Pour sa part, la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a donné une haute appréciation au travail des contingents de maintien de la paix azerbaïdjanais au Kosovo, en Afghanistan et en Irak. Condoleezza Rice a tout particulièrement insisté sur le soutien accordé par l’Azerbaïdjan à la Géorgie pendant la récente crise énergétique dans ce pays, lit-on en substance dans le communiqué du service de presse du chef de l’Etat azerbaïdjanais.

Autres themes abordés dans cet article : Azerbaïdjan  Karabagh 
Reagissez a cet article !







NEGATIONNISME
Washington "scandalisé" par le concours de caricatures sur l’holocauste
  jeudi 9 février 2006

Les Etats-Unis se sont déclarés mardi 7 février "scandalisés" par le concours de caricatures sur l’holocauste organisé en Iran en réponse à la publication de celles du prophète Mahomet en Europe, et en ont attribué la responsabilité au président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

"C’est scandaleux", a déclaré le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack.

"Toute tentative de se moquer ou de dénigrer de quelque façon que ce soit l’horreur qu’a représenté l’holocauste, est simplement scandaleuse", a ajouté le porte-parole. Le plus important journal iranien, le quotidien Hamshahri, publié par la municipalité de Téhéran a annoncé lundi le lancement d’un "concours international de dessins sur l’holocauste". Des pièces d’or seront offertes à 12 dessinateurs retenus, le même nombre que les dessins parus dans le journal conservateur danois Jyllands-Posten.

Selon M. McCormack, cette initiative est directement inspirée par le président iranien, qui avait qualifié en décembre de "mythe" le massacre des juifs durant la seconde guerre mondiale par les nazis.

"On peut presque entendre la voix du président Ahmadinejad dans la proposition de ce journal", a-t-il déclaré.

"Nous soutenons bien entendu à fond la liberté d’expression dans le monde, y compris en Iran, mais je ne pense pas que quiconque puisse faire une comparaison entre la ’liberté de la presse’ en Iran et la liberté de la presse en Europe ou aux Etats-Unis", a-t-il poursuivi.

De son côté le ministère allemand des Affaires étrangères s’est dit mercredi 8 février "très inquiet" du concours de caricatures sur l’holocauste organisé en Iran, une "escalade" qu’il attribue au régime iranien.

Interrogé par le quotidien Berliner Zeitung sur ce concours organisé en Iran en réponse à la publication de celles du prophète Mahomet en Europe le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Gernot Erler répond : "Il y a de quoi être très inquiet quand un Etat fait ainsi d’une guerre des cultures un instrument de son pouvoir".

"Après le déni du droit à l’existence d’Israël et de l’holocauste, les gens autour du président Ahmadinejad misent sur l’escalade", ajoute-t-il.

"Il arrive souvent que l’on réponde au mauvais goût par le mauvais goût. Mais ce cas-là est plus grave, car le gouvernement iranien attise délibérément un conflit, et ce dans un pays où l’antisémitisme n’a absolument aucune tradition", dit encore Gernot Erler.

Autres themes abordés dans cet article : Allemagne  Controverse  Iran 
Reagissez a cet article !







Fev 2006
Commentary regarding Guenter Lewy’s article, as well as Lewy’s counterresponse
  mercredi 8 février 2006

Autre theme abordés dans cet article : Négationnisme 
Reagissez a cet article !







"The Changing Face of MESA" by Rubina Peroomian
  mercredi 8 février 2006

Autre theme abordés dans cet article : Génocide 
Reagissez a cet article !







MUSIQUE
Les Jackson Five veulent construire un complexe à Erevan
  mercredi 8 février 2006
Le fameux groupe américain Les Jackson Five, véritable phénomène dans les années 70, souhaite construire un complexe à Erevan. C’est ce qu’a déclaré lundi le bassiste du groupe. Jermaine Jackson, le frère aîné du « roi de la pop », Michaël Jackson, a précisé que le centre serait composé d’un hôtel, d’un restaurant ou café et de la compagnie de télévision des Jackson 5.
Le musicien, actuellement en visite en Arménie, n’a pas annoncé le coût estimé du projet, mais a expliqué qu’avant la fin des travaux, les autres membres du groupe viendrait probablement à Erevan pour donner un concert.
Grigor Seropyan, homme d’affaires américain et l’organisateur de la visite de Jackson en Arménie, a souligné que le principal objectif de ce nouveau centre serait d’attirer les musiciens étrangers, ce qui leur permettra de communiquer au monde entier sur l’Arménie et sa culture.
Le groupe des Jackson Five, composé des frères Jackie, Tito, Jermaine, Marlon et Mickaël, a été formé par leur père Joe en 1966 à Gary, dans l’Indiana (USA). Mickaël Jackson, le plus jeune de la bande, était le principal chanteur et a rendu le groupe populaire en 1972 avec une tournée en Grande-Bretagne.

Autre theme abordés dans cet article : Musique 
Reagissez a cet article !







ENERGIE
Les Etats-Unis ne s’opposent pas au renforcement des relations arméno-iraniennes
 

Reprinted on armenews.com with permission from RFE/RL Copyright (c) 2002 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave., N.W. Washington DC 20036. www.rferl.org

lundi 6 février 2006
Les Etats-Unis n’ont aucun problème vis-à-vis des relations de plus en plus importantes entre l’Arménie et l’Iran dans le secteur de l’énergie car elles n’interfèrent pas avec la politique américaine concernant la République islamique. C’est ce qu’a déclaré vendredi l’ambassadeur américain à Erevan, John Evans. Il a précisé que Washington comprenait la volonté de l’Arménie de réduire sa dépendance vis-à-vis de la Russie, une dépendance confirmée par la récente interruption de l’approvisionnement en gaz russe dans la région.
« Les Etats-Unis apprécient les efforts de l’Arménie pour diversifier ses sources d’énergie, a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse à Erevan. Jusqu’à maintenant, la législation américaine n’a jamais souffert de quelque chose que l’Arménie aurait fait. Le point tendancieux concerne l’investissement dans le secteur de l’énergie en Iran mais pour l’instant, rien n’a été fait qui nous pose problème  ».
Les projets, qui représentent plusieurs millions de dollars, envisagent seulement des investissements iraniens dans le secteur arménien de l’énergie. Ils devraient atteindre les 200 millions de dollars dans les prochaines années. Erevan a déjà emprunté 34 millions de dollars à Téhéran pour financer les travaux du gazoduc qui traverse les deux pays. Les Iraniens envisagent également d’investir 150 millions de dollars pour agrandir la centrale thermique de Hrazdan en Arménie. Erevan doit rembourser ses prêts en fournissant de l’électricité à l’Iran.
Ces questions ont été à l’ordre du jour de la dernière commission intergouvernementale arméno-iranienne sur la coopération économique qui s’est achevée mercredi dernier à Téhéran.
John Evans a révélé que si les Etats-Unis ne s’opposaient pas à une coopération entre les deux pays, ils gardaient un œil sur les leaders arméniens. « J’ai plusieurs fois consulté les membres du gouvernement arménien pour m’assurer qu’ils faisaient attention à de pas interférer dans la politique américaine concernant l’Iran  », a précisé Evans.
Les différentes administrations américaines ont toujours accusé l’Iran de ne pas respecter les droits de l’homme, de soutenir le terrorisme et de développer illégalement l’arme nucléaire. Le président George W. Bush a une nouvelle fois dénoncé ce « régime répressif » lundi dernier. L’administration américaine souhaite que le programme nucléaire de l’Iran soit dénoncé devant le conseil de sécurité de l’ONU.
L’Arménie semble vouloir s’impliquer dans ce débat. Le ministre arménien des Affaires étrangères, Vartan Oskanian, a appelé la semaine dernière à une solution diplomatique qui permettrait à l’Iran d’échapper à des sanctions internationales. Les experts estiment qu’une confrontation entre les pouvoirs occidentaux et le régime islamique pourrait compliquer les relations entre Erevan et Téhéran.

Autres themes abordés dans cet article : Energie  Evans  Iran 
Reagissez a cet article !







GENOCIDE
Le secrétaire général du Conseil national turc de sécurité met en garde les Etats-Unis au sujet du génocide des Arméniens
  mercredi 1er février 2006

Alors qu’il se trouve à Washington à l’invitation du conseiller à la Maison Blanche pour la sécurité nationale, Stephen Hadley, le secrétaire général du Conseil national turc de sécurité ( MGK), Yigit Alpogan, a mis en garde son hôte sur les répercussions d’une reconnaissance par les USA du génocide des Arméniens.

S’exprimant devant les journalistes turcs Yigit Alpogan a notamment déclaré « l’adoption d’une quelconque résolution au sujet du prétendu génocide arménien aura un impact dévastateur sur les relations arméricano-turques ».

Le Conseil national de sécurité (NSC), que dirige Stephen Hadley à la Maison Blanche, a été créé en 1947 pour coordonner les relations entre la Maison Blanche, le département d’Etat, celui de la défense et les services de renseignement.

Autres themes abordés dans cet article : Génocide  Turquie 
Il y a 3 réaction(s) à cet article.







GAZ
Le Département d’Etat américain assure avoir aidé à régler la crise énergétique dans le Caucase
  vendredi 27 janvier 2006

Le département d’Etat a assuré lundi que les Etats-Unis ont participé au règlement de la crise énergétique dans le Caucase en encourageant les voisins de la Géorgie et l’Arménie à leur venir en aide.

"Nous avons discuté avec les parties concernées au cours du week-end", a déclaré le porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères, Sean McCormack.

"Il y a eu beaucoup de coups de téléphone", a ajouté le porte-parole.

Il a précisé que le secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires européennes, Dan Fried, avait notamment participé aux discussions ayant permis un accord sur la distribution de gaz russe via l’Azerbaïdjan.

"Quelles que soient les causes des explosions, ce qui est important, c’est que les voisins de la Géorgie et l’Arménie se sont unis pour aider leurs voisins en temps de crise", a déclaré M. McCormack.

"Nous y avons joué un rôle et nous en sommes fiers", a-t-il ajouté.

Le département d’Etat n’a pas précisé de quel voisin l’Arménie avait bénéficié d’une aide.

Autres themes abordés dans cet article : Caucase  Energie 
Reagissez a cet article !







AIDE
Les Etats-Unis vont finalement allouer le Millenium Challenge Account à l’Arménie
 

Reprinted on armenews.com with permission from RFE/RL Copyright (c) 2002 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave., N.W. Washington DC 20036. www.rferl.org

jeudi 26 janvier 2006

Les Etats-Unis vont allouer très prochainement la somme de 235,5 millions de dollars d’aide économique à l’Arménie. Washington affirme en effet avoir reçu des assurances crédibles concernant l’engagement de l’administration Kotcharian pour la démocratie et la bonne gouvernance.
L’aide avait été approuvée le mois dernier par l’agence gouvernementale américaine, Millennium Challenge Corporation (MCC), qui gère le programme Millennium Challenge Account destiné à promouvoir les réformes économiques et politiques dans les pays en voie de développement. Mais la MCC avait finalement soumis cette aide à condition, suite aux fraudes électorales et aux violations des droits civils constatées lors du référendum constitutionnel du 27 novembre en Arménie.
Les autorités arméniennes se sont efforcées depuis à rassurer l’administration Bush sur leur volonté de démocratiser le pays. Ces efforts semblent avoir porté leurs fruits puisque le directeur exécutif de la MCC, John Danilovich, a déclaré qu’il était satisfait des réponses écrites envoyées à Washington par le président Kotcharian et son ministre des Affaires étrangères, Vartan Oskanian, aux cours des dernières semaines.
Dans un communiqué rendu public lundi, la MCC précise que Danilovich a demandé au conseil d’administration de la corporation d’accélérer le versement de l’aide à Erevan. La MCC a également mis en ligne sur son site internet la deuxième lettre de Kotcharian, datée du 18 janvier. « A la lecture de votre lettre, j’ai pu apprécié l’engagement de votre gouvernement pour les réformes démocratiques, indispensables à la bonne gouvernance  », a écrit Danilovich.
Ces propos contrastent avec la première lettre de l’officiel américain qui déplorait le « manque de transparence et d’engagement du régime pour des élections justes et libres  ». Ce courrier, envoyé le 16 décembre, évoquait notamment les irrégularités constatées lors du référendum.
Dans son message du 12 janvier, adressé à Danilovich, Vartan Oskanian expliquait que les autorités à Erevan « reconnaissaient les échecs cités (par Danilovich) concernant le référendum constitutionnel ». « Nous regrettons sincèrement qu’une opportunité comme le référendum, dont l’objectif était de modifier la constitution au bénéfice du peuple, est finalement entachée le processus électoral  », a souligné le ministre, avant d’accuser l’opposition. « En boycottant le référendum, ils ont fait échouer le système de contrôle des élections qui est, selon la loi, basé sur des vérifications et un équilibre entre les différents partis politique  ».
Cependant, la présence d’activistes de l’opposition dans les bureaux de vote lors de précédents scrutins n’avait pas empêcher les irrégularités. Les leaders de l’opposition estiment, quant à eux, que les prochaines élections nationales, prévues en 2007 et 2008, seront également truquées, à l’image du récent référendum.
Vartan Oskanian affirme pour sa part que l’administration Kotcharian fera de son mieux pour organiser des élections justes et libres. « Nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement américain, l’Union européenne et l’OSCE, à mettre en place un registre des électeurs précis avec une vérification indépendante, à organiser des campagnes d’éducation, à accroître l’intérêt des citoyens et leur engagement pendant les périodes pré-électorales et le jour du scrutin et à prévoir la mise en place de mécanismes judiciaires efficaces pour contrôler les élections  », a-t-il déclaré en précisant qu’Erevan fournirait à Washington « les informations au jour le jour concernant les mesures permettant des progrès vérifiables et irrévocables pour le développement démocratique  ».
Danilovich a trouvé ces propos convainquant. «  Je suis touché par les engagements de votre gouvernement, notamment votre volonté de poursuivre les affaires concernant les fraudes électorales et les violences commises à l’égard des journalistes, mais également par votre réceptivité concernant l’amélioration du processus électoral », a-t-il expliqué à Kotcharian.
L’officiel américain fait apparemment référence aux poursuites lancées contre trois citoyens américains accusés d’avoir voté à la place de leurs proches lors du référendum. L’un d’entre eux a été condamné à 100 000 drams d’amende, soit 220 dollars, par la cour de Gumri au début du mois de janvier. Mais aucun d’entre eux ne faisaient partie des commissions électorales du 27 novembre ou n’avait un poste important dans le gouvernement. Les leaders de l’opposition qualifient donc ces poursuites de « blague », car ces hommes n’avaient ni la position ni le pouvoir d’interférer dans le scrutin.
Les autorités poursuivent également une femme, membre de l’opposition, accusée d’avoir frappé involontairement un journaliste reporter d’image, durant un rassemblement qui a eu lieu avant le référendum à Erevan. Par contre, les autorités ont refusé de poursuive les personnes qui ont frappé sévèrement plusieurs journalistes lors des manifestations de l’opposition en avril 2004.

L’aide américaine du MCA est basée sur les propositions du gouvernement arménien soumis à la MCC au printemps dernier. 146 millions de dollars devraient être attribués à la rénovation et à l’agrandissement du réseau d’irrigation du pays. Et 67 millions de dollars serviront à réparer environ 1000 km de routes, laissées à l’abandon depuis la chute de l’union soviétique.
Danilovich a cependant prévenu que la mise en place du programme pourrait être suspendu ou même interrompu en cas de dérapage ou d’actions incompatibles avec les principes du MCA.

Autre theme abordés dans cet article : Démocratie 
Reagissez a cet article !













































































































Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster  -