Accueil arrow Le Destin d'un Capitaine arrow Les témoins de la SAS

Le destin d'un Capitaine, le Film

Archiviste de sa mémoire, le capitaine classe les photos de ses guerres perdues. Il sait aujourd’hui que « c’est toujours dans le dos des soldats que se jouent les guerres menées au front. » Et s’il devait résumer, au seuil de sa vie, ce qu’il ressent, cela tiendrait en un seul mot : l’abandon.
 
Les témoins de la SAS

Autour du capitaine Georges Oudinotsont rassemblés les témoignages de tous ceux, appelés ou volontaires civils, qui ont partagé, avec lui, en Grande Kabylie, l’aventure de la SAS, sorte de « planète » où, jusqu’en l960, le maintien de l’Algérie dans la commu-nauté française paraissait encore possible.

Les photos et films personnels ont été privilégiés pour retrouver l’atmosphère de l’époque.

 

HELENE OUDINOT, son épouse, infirmière, volontaire en Indochine, appelée en Kabylie pour rejoindre l’équipe médicale de la SAS et soigner, en particulier, les femmes dont elle fut témoin de la détresse.

 

FERNAND GIUSEPPI, jeune médecin corse confronté au sous-développement endémi-que du bled,et dont les jugements sur la guerre d’Algérie sont particulièrement lucides.

 

BELAïD REBAïCaporal-Chef, ancien Tirailleur, responsable des moghaznis, supplétifs et gardiens de la SAS. Ancien d’Indochine, prisonnier du Vietminh après la défaite de Dien Bien Phu. Aujourd’hui, vivant en France, il n’a jamais remis en question ses engagements.

 

JEANNE CORDIER Très jeune institutrice volontaire pour en-seigner en Algérie, découvrant une guerre dont elle n’avait conscience ni de l’ampleur ni de la cruauté et qui s’est atta-chée passionnément à ses élèves kabyles.

 

JANINE BROMBERGER, Née en Algérie, journaliste « Pied Noir », vedette du journal « l’Echo d’Alger », sous le nom de « MARIE ELBE ». Elle deviendra la chroniqueuse de la SAS des Beni Douala. Sa réussite était pour elle la preuve que la France pouvait encore espérer rattraper le temps perdu, réparer les injustices de la société coloniale et que l’Algérie pourrait rester attachée à la France.

 

DANIEL DE FUNèS, Fils du comédien Louis de Funès. De la Classe 1957, il sera affecté au II/121e Régiment d’Infanterie en charge des opérations militaires dans les Beni Douala. Il sera confronté à la cruauté et aux dérives d’une guerre dont bien d’autres appelés, comme lui, resteront meurtris.

 

 

 
< Précédent   Suivant >
© 2008 Le Destin d'un Capitaine
Webmasterised by ICS
 
Professionelle Joomla Templates - kostenlos