OLGA

FERMETURE DES SITES

(Merci beaucoup à Sonnie pour la traduction!)

OLGA, (On-Line Guitar Archive) est l'assemblage de quelques 15.000 fichiers d'accords de guitare et tablature (une méthode d'écriture musicale spécialement adaptée à la guitare), ainsi qu'un ensemble de leçons et de logiciels qui permettent aux guitaristes du monde entier de jouer leurs morceaux favoris.

La collecte a été conçue en 1992 par James Bender comme un réseau rassemblant le maximum d'informations sur la pratique de la guitare. A cause du grand nombre de messages laissés sur le réseau Usenet, chaque message n'était conservé que 3 jours avant d'être effacé. Avec la création des Archives, les fichiers peuvent maintenant être stockés de façon permanente et sont accessibles à quiconque possède un accès FTP ou WWW.

Les Archives sont gérées par les administrateurs actuels depuis Juin 1994. La taille du site a été multipliée par 4 depuis. OLGA est probablement le plus populaire des sites spécialisés "guitare," répondant, selon une estimation basse, à 200.000 demandes par semaine.

Le site central, qui est copié (mirror) et distribué par 20 sites à travers le monde, était à l'université du Nevada, Las Vegas (UNLV). Toutes les archives sont constituées de fichiers envoyés par les utilisateurs à travers le Net. Ce sont des transcriptions qu'ils ont fait pour eux-mêmes, dans le cas des accords et des tablatures, en écoutant et en retranscrivant à l'oreille leurs morceaux favoris, et qui se sont dit que le résultat de leur travail pourrait être apprécié par d'autres. Les archives sont d'accès gratuit et ne fonctionne qu'à l'aide de bénévoles. OLGA est un des premier et meilleur exemple de la faculté d'Internet à faire travailler les gens ensemble de façon efficace pour obtenir un résultat commun. Les Archives Guitare sont un énorme projet "Fais-le toi-même/Do it yourself" enfanté par des milliers d'individus, avec un grand succès.

OLGA dépendait de UNLV et d'autres sites pour la distribution des Archives, bien qu'il n'y ait aucune connexion officielle entre OLGA et ses hôtes. OLGA est copiée et distribuée en Italie, Sud Afrique,; Allemagne, Pologne, USA et ailleurs (sites-miroirs). La seule condition que pose OLGA aux organisateurs est de conserver la gratuité de l'accès aux Archives, même si le site-hôte est un site commercial.

En janvier de 1996, EMI Publishing (USA) a fait parvenir à l'Université de Las Vegas (et non pas à OLGA), un courrier affirmant qu'elle violait les lois américaine sur le copyright en accueillant et soutenant OLGA et que faute de licence, tous les moyens à la disposition d'EMI seraient mis en oeuvre pour protéger ses droits. UNLV a pris la décision de fermer son site le 8 février, ce qu'elle considère être sa réponse. Un autre site OLGA au Tennessee a été fermé peu après, le site de Crête a été fermé vers le 1er mars et le site de Stuttgart vers le 20 mars.

A la date du 28 mars, UNLV n'a pas reçu de réponse d'EMI à une lettre envoyée le 9 février demandant des clarifications sur la lettre initiale, UNLV expliquant qu'il n'était pas clair dans cette lettre si EMI faisait allusion à l'ensemble des archives, aux fichiers concernant les artistes d'EMI ou uniquement aux transcriptions actuellement éditées par EMI. UNLV demande également à EMI de préciser quelle loi exactement a été violée. Le 25 avril, UNLV décide qu'elle ne peut pas prendre le risque financier qu'entraîne une bataille juridique et a donc décidé de supprimer l'accès FTP à OLGA de façon définitive.

EMI Publishing a obligé un certain nombre de sites FTP autour du globe à fermer avec le même type de menace. Ils ont privés les utilisateurs d'informations qui n'avaient rien à voir avec EMI, telles que les leçons et logiciels. Ceci fait, ils ne semblent pas décidés à engager de processus pour débloquer la situation. OLGA a essayé de contacté EMI directement, mais étant donné que le représentant d'EMI n'admet pas qu'OLGA et UNLV sont deux entités séparés, il raccroche son téléphone.

Même si quelques sites d'OLGA restent ouverts, leur capacité à répondre aux requêtes a été sérieusement diminuée. Malgré la frustration croissante, aussi bien des utilisateurs que des administrateurs, OLGA n'a pu influencer ni EMI, ni UNLV, et tant qu'OLGA elle-même ne sera pas poursuivie, il est clair qu'aucune action ne pourra être intentée. Cependant, les supporters d'OLGA ont utilisé le Net pour faire connaître cette affaire. Une campagne de lettre, de fax et d'e-mail a été initiée, ainsi qu'un boycott de tous les produits EMI (et pas seulement les partitions).

Les utilisateurs sont furieux de constater l'esprit à courte vue d'EMI. Beaucoup attestent qu'ils ont augmenté leurs dépenses musicales depuis qu'ils utilisent OLGA, et invitent EMI à prouver leur manque à gagner. Beaucoup d'autres soutiennent OLGA, sur des bases légales, protestant au contraire qu'OLGA est protégée par la loi du Copyright Américaine. EMI a visiblement essayé d'imposer son interprétation de la loi, sur une entité qu'il ne comprend pas. En tant que nouveau venu sur le Net, (EMI Publishing US n'a pas d'adresse e-mail) les menaces d'EMI apparaissent bien comme la réaction opportuniste d'une entreprise bien décidée à tirer profit de la "mine d'or" que représente Internet. Ainsi, alors que ses attaques ont contraint à la fermeture du site OLGA, le site EMI fait la promotion de pages consacrées aux artistes maisons, certaines reprenant des tablatures issues d'OLGA!



guitar@olga.net
http://www.olga.net
L'autorisation de redistribuer ce document (http://www.olga.net/emi-francais.html) en partie ou dans sa totalité est accordée à qui la souhaite.