Un style architectural pour la république ?

Et si on imposait une architecture officielle de la république ?

Le Droit français définit l’architecture comme une expression de la culture. En effet, comme les arts, l’architecture est capable de signifier, c’est-à-dire de générer du sens.

Mieux, l’architecture peut incarner. Tour à tour, elle est l’autorité, le travail, le Droit, la souffrance ou la mémoire. Elle a même incarné la guerre, la spéculation et la haine raciale.

Les bâtiments, publics ou non, sont donc des symboles (lorsque ce fait est officiellement reconnu, on parle d’ailleurs de monuments). À ce titre, on peut considérer que les bâtiments français sont des symboles de l’identité française.

Mais il n’existe qu’une seule identité française, n’est-ce-pas ? Par conséquent, il est logique de s’interroger sur la légitimité de la diversité architecturale.

Après tout, l’Europe est « unie dans la diversité », mais la France, elle, est « indivisible ». Si l’on veut lutter contre ceux qui prétendent la diviser, peut-être devrait-on songer à imposer une architecture officielle – parisienne de préférence, car chacun sait que c’est à Paris que l’on trouve les plus beaux monuments français.

Français ! Françoise ! Berthelée ! Il est temps de modifier notre constitution !

À l’article 2, celui qui s’intitule « De la souveraineté », je propose d’ajouter la déclaration suivante : « le style architectural de la république est le style français », par opposition au style dit « international » (qui d’ailleurs, comme la musique du même nom, est essentiellement américain).

« Mais ! Mais ! MAIS ! Ce serait du fascisme ! » t’entends-je déjà t’insurger amie lectrice qui souhaites protéger la liberté d’expression créatrice (ou non).

Tu as bien raison.

Définir une architecture officielle, sous n’importe quel prétexte, qu’il s’agisse d’unir la nation, de célébrer le fonctionnalisme ou de participer au culte de la personnalité, de la race ou de l’autorité étatique, réduit infiniment la liberté d’expression architecturale.

Mais puisque notre république n’impose aucune architecture officielle (du moins en théorie), pourquoi impose-t-elle une langue officielle ?

Le potentiel signifiant de la langue serait-il plus dangereux que celui de l’architecture ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 780 followers

%d bloggers like this: