Une Écosse sang pour sang écossaise?

Référendum sur l’indépendance de l’Écosse : pour ou contre le droit du sang ?

Cette année, deux referendums devaient avoir lieu : l’un sur l’indépendance de la Calédonie, l’autre sur celle de la Nouvelle Calédonie.

Le second n’aura probablement pas lieu cette année et ne me concerne que de très loin, même s’il serait temps qu’on fiche la paix aux Kanaks (de toute façon, je n’ai pas les moyens d’investir dans les sociétés d’exploitation des mines de nickel).

Le second en revanche, a été confirmé et il semble que l’on va me demander mon avis.

T’imagines ? On va me demander mon avis, à moi qui suis sourd (et mal embouché).

La question sera donc de savoir si je suis pour l’indépendance de l’Écosse, ou pour son maintien dans le giron de Westminster.

Évidemment, dit comme cela, on pourrait croire que je suis dans le camp de William Wallace, de Rob Roy et de Sir Sean Connery.

Mais je me suis posé la vraie question : pourquoi l’indépendance ?

Une fois la mécanique du cliché enclenchée, il est sûr qu’on va nous ressortir le couplet alcoolisé des nations celtes : celui qui veut que l’Écosse ait plus en commun avec l’Irlande et le « celtic fringe », qu’avec les sujets de sa majesté Bethy nem au beurre II.

Certes, certains Écossais parlent une langue celte. Certes, ils ont souvent des prénoms imprononçables (essaie ceux-là : Aoidh, Eanruig, Inghean, Raoghnailt, Sclymgeour). Certes ils aiment porter des jupettes à carreaux et danser en rond pendant les cérémonies de mariage.

Certes, comme les Irlandais, les Écossais ont été opprimés par les Anglais.

Mais beaucoup d’Écossais préfèrent les langues germaniques, comme le scots ou l’anglais. Ils sont nombreux à célébrer fièrement les traditions vestimentaires britanniques, comme celle de porter un chapeau ridicule lors des cérémonies de remise de diplômes.

Toutefois, ce ne sont là que détails. Je ne parle pas des légions qui continuent de nous bassiner avec la grandeur de l’empire britannique.

C’est là que repose la véritable différence : les Écossais ont aussi aidé les Anglais à apporter la lumière du progrès aux peuples sous-développés, notamment aux Irlandais. Et nombreux sont les Écossais qui en tirent une grande fierté.

[N.B. : le sentiment de grandeur colonialiste n’est pas l’apanage des Britanniques. Dans le genre, la nation françoise abrite elle aussi quelques beaux spécimens.].

Les Irlandais ont voulu un État où les titres de noblesse sont interdits (en théorie…), où l’Église est séparée de l’État (en théorie encore…), où le droit du sol prime sur le droit du sang (de moins en moins…). Bref, une république, quoi.

Les Écossais, pour leur part, n’ont aucune envie de république. Ils veulent simplement que le reste de la planète réalise enfin que les Anglais n’ont pas le monopole du britannisme (et que la City arrête de profiter de leurs impôts).

Selon Alex Salmond, Premier ministre écossais et auteur de la préface de Scotland’s Future, guide qui regroupe les propositions du gouvernement écossais en cas d’indépendance, « l’Écosse restera dans l’Union des couronnes et sa Majesté la Reine demeurera le chef de l’État » [note du traducteur ton serviteur : à moins bien entendu qu’elle ne casse sa pipe d’ici là].

Quant au droit du sol, « les citoyens de tous pays qui auront résidé au moins 10 ans en Écosse, et qui entretiennent une relation étroite avec elle, pourront procéder à une demande de naturalisation, en tant que citoyen écossais [note du traducteur ton serviteur : soit 5 ans de plus que dans les conditions juridiques britanniques actuelles].

Sauf, bien entendu, si l’un de leurs parents a du sang écossais, auquel cas, ils pourront obtenir la naturalisation sur demande.

Je n’ai peut-être pas bien saisi tous les détails, mais j’en ai déduit que quelqu’un qui était né et vivait à Édimbourg, mais dont les parents ne sont pas Écossais (ce qui est le cas de mon « wee bairn » comme on dit par ici), ne pourrait pas demander sa naturalisation avant une dizaine d’années.

Dans ces conditions, je ne comprends pas bien pourquoi on me demande mon avis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 778 followers

%d bloggers like this: