Google Play
Hidden fields
Search

Prix Maison de la Presse 2021

"Un roman policier addictif", Biblioteca
" LE roman historique de l'année. Vous ne le lâcherez pas." Gérard Collard - Le magazine de la santé
Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.
Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges susceptible de déstabiliser le régime.
Car la science qui progresse, mêlée à l'ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l'irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du " bureau des affaires occultes ", un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.
Mais qui est vraiment ce policier solitaire, obsédé par la traque d'un criminel insaisissable connu sous le seul surnom du Vicaire ?
Qui se cache derrière ce visage angélique où perce parfois une férocité déroutante ?
Qui est le chasseur, qui est le gibier ?

Dans la lignée des grands détectives de l'Histoire, de Vidocq à Lecoq en passant par Nicolas le Floch, un nouveau héros est né.
Prix Maison de la Presse 2021

« J’ai toujours aimé la politique. Comme chaque Français, le plaisir de débattre coule dans mes veines.
En douze ans, Touche pas à mon poste ! a évolué : d’un show de divertissement, nous l’avons transformé en une émission de société.
C’est grâce à vous que cette métamorphose a eu lieu. Vous m’avez pris à partie, vous avez fait changer mon regard sur de nombreuses questions de société.
Infirmières, étudiants, agriculteurs, routiers, livreurs... Vous m’avez dit : “Cyril, on veut se faire entendre par les gens d’en haut.” Vous m’avez demandé de jouer le médiateur entre vous et les politiques.
Ensemble, nous avons révolutionné TPMP pour accompagner ce que vous vivez : la crise des Gilets jaunes, le Grand Débat national, les violences policières, les craintes autour du Covid.
TPMP est devenu une agora, la vôtre, où vous pouvez tous, quels que soient vos origines, vos couleurs, vos opinions, vos milieux sociaux, vos orientations sexuelles, vous exprimer librement.
Alors oui, quand une population qui n’a pas l’habitude de prendre la parole et qui l’attend depuis trop longtemps s’exprime, parfois ça fait du bruit, parfois même ça dérape. Mais à la fin, on s’est parlé, on s’est respectés et, souvent, on a fini par se comprendre. Et donc par faire société.

Pour décrypter mes émissions, j’ai sollicité l’éditorialiste Christophe Barbier. J’avais besoin de son regard distancié pour cerner ce qui s’est construit durant ce quinquennat d’émissions télé. De nos deux voix ce livre est né. »
Qu’ont donc en commun les plateformes logistiques d’Amazon, les émissions de Stéphane Plaza, les restaurants de kebabs, les villages de néo-ruraux dans la Drôme, l’univers des coaches et les boulangeries de rond-point ? Rien, bien sûr, sinon que chacune de ces réalités économiques, culturelles et sociales occupe le quotidien ou nourrit l’imaginaire d’un segment de la France contemporaine. Or, nul atlas ne permet de se repérer dans cette France nouvelle où chacun ignore ce que fait l’autre. L’écart entre la réalité du pays et les représentations dont nous avons hérité est dès lors abyssal, et, près d’un demi-siècle après l’achèvement des Trente glorieuses, nous continuons à parler de la France comme si elle venait d’en sortir. Pourtant, depuis le milieu des années 1980, notre société s’est métamorphosée en profondeur, entrant pleinement dans l’univers des services, de la mobilité, de la consommation, de l’image et des loisirs. C’est de la vie quotidienne dans cette France nouvelle et ignorée d’elle-même que ce livre entend rendre compte à hauteur d’hommes et de territoires. Le lecteur ne s’étonnera donc pas d’être invité à prendre le temps d’explorer telle réalité de terrain, telle singularité de paysage ou telle pratique culturelle, au fil d’un récit soutenu par une cartographie originale (réalisée par Mathieu Garnier et Sylvain Manternach) et des statistiques établies avec soin. Qu’ils fassent étape dans un parc d’attraction, nous plongent dans les origines de la danse country, dressent l’inventaire des influences culinaires revisitées, invoquent de grandes figures intellectuelles ou des célébrités de la culture populaire, les auteurs ne dévient jamais de leur projet : faire en sorte qu’une fois l’ouvrage refermé, le lecteur porte un regard nouveau sur cette France recomposée. Jérôme Fourquet, auteur de L’Archipel français (Seuil, 2019), est analyste politique, expert en géographie électorale, directeur du département Opinion à l’IFOP. Jean-Laurent Cassely est journaliste (Slate.fr, L’Express) et essayiste, spécialiste des modes de vie et des questions territoriales.
Pour survivre et protéger les leurs, Hugh et Elara vont devoir s’entraider, mais leur alliance pourrait bien faire quelques étincelles.

Les jours paisibles n’existent pas quand technologie et magie se disputent la suprématie du monde... Mais quelle que soit la force qui l’emporte, pour traverser l’apocalypse, une épée reste la meilleure alliée.

Hugh d’Ambray, Précepteur des Chiens de Fer, seigneur de guerre du Bâtisseur de Tours, n’est plus que l’ombre du guerrier qu’il était. Mais lorsqu’il apprend que les Chiens de Fer, ses fidèles soldats, sont pourchassés et assassinés, il doit choisir : continuer de s’effacer ou devenir le chef qu’il est destiné à être.

Elara Harper est une créature qui ne devrait pas exister. Ses ennemis la surnomment l’Abomination. Son peuple : la Dame Blanche. Chargée de protéger les siens, elle est prise au piège de puissances magiques sur le point d’entrer en collision et de déclencher une guerre que les humains ne pourraient arrêter. Pour protéger les siens, Elara est prête à tout, même à accepter l’aide du diable en personne.

Hugh a besoin d’une base, Elara de soldats. Tristement célèbres pour avoir trahi leurs alliés, seront-ils capables de se faire confiance et relever le défi que représentent leurs ennemis ?

Comme le dit le prophète : mieux vaut se marier que brûler.
Hugh et Elara pourraient bien faire les deux.

Cette nouvelle série fait partie de l'univers Kate Daniels.
#Trahison #Alliance #UrbanFantasy