UNESCO.ORG L'Organisation Éducation Sciences naturelles Sc. sociales & humaines Culture Communication & Information


 
Pierre Sané
Sous-Directeur général pour les sciences sociales et humaines
 
pierre_sane.gif
 

Téléphone - travail +33 (0)1 45 68 39 23
Télécopieur +33 (0)1 45 68 57 20
Rue 1, rue Miollis
Ville Paris
Code postal 75732
Pays France

 
Biographie de M. Pierre Sané


En mai 2001, M. Pierre Sané a été nommé Sous-Directeur général pour les sciences sociales et humaines à l’UNESCO, Paris.

D’octobre 1992 à avril 2001, période qui a précédé son entrée en fonctions, M. Pierre Sané a occupé le poste de Secrétaire général d’Amnesty International (AI). Il était à la tête des délégations d’Amnesty International aux conférences mondiales des Nations Unies de Vienne (1993) et de Beijing (1995), à la Conférence internationale sur la protection des défenseurs des droits de l’homme (1996) et à la Conférence internationale de Rome sur la Cour pénale internationale (1998). Devant les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies réunis en septembre 1997, M. Sané a présenté un exposé sur le thème des droits de l’homme et des conflits armés, et, lors de réunions avec les Secrétaires généraux des Nations Unies, il a insisté sur le fait qu’il fallait se préoccuper davantage des questions liées aux droits de l’homme qui permettraient non seulement de déceler les signes précurseurs d’éventuels conflits mais aussi d’augmenter les chances d’instaurer une paix durable. Il a également pris la parole devant le Conseil de l’Organisation des États américains (Washington) et a lancé un appel pour un moratoire sur la peine de mort dans les Amériques (1998).

En sa qualité de Secrétaire général d’Amnesty International, M. Sané s’est rendu dans de nombreux pays pour sensibiliser les autorités aux questions des droits humains et pour manifester la solidarité d’AI à l’égard des victimes de violations des droits de l’homme et des ONG. Ces missions l’ont amené dans différents pays, notamment : en Israël, dans les Territoires occupés/Autorité palestinienne, en Afrique du Sud, au Pérou, en Colombie, aux Etats-Unis d’Amérique, au Mexique, au Kenya, au Rwanda, au Maroc, en République de Corée, en Espagne, en Côte d’Ivoire et au Mali. Il a pris contact avec les milieux d’affaires afin de les inciter à œuvrer aux côtés de AI en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’homme (Davos, Oslo, Accra et Etats-Unis) et a régulièrement assisté aux réunions de la Commission des droits de l’homme à Genève.

En 1998, M. Sané a mené la campagne mondiale d’AI marquant le 50e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme en attirant l’attention mondiale sur les menaces qui pèsent sur les défenseurs des droits de l’homme. Il a également présidé le Sommet des défenseurs des droits de l’homme qui s’est tenu à Paris en décembre 1998. Il a dirigé des campagnes visant à poursuivre en justice les responsables de violations massives et flagrantes des droits de l’homme tels que Pinochet et Hissène Habré. Il a aussi dirigé l’élaboration de stratégies sur les droits des femmes, la protection des défenseurs des droits de l’homme, les droits socio-économiques et culturels, l’abolition de la torture et de la peine de mort.

Sous sa direction, Amnesty International a été considérablement réorganisé. Il y a introduit la planification stratégique, l’évaluation, l’audit interne, la collecte de fonds centralisée et la réaction à des situations de crise. Il a recruté les membres d’une nouvelle équipe de gestion pour que l’Organisation puisse s’adapter à de nouveaux défis. Il est à l’origine d’une nouvelle stratégie de décentralisation marquée par l’ouverture de bureaux dans les pays en situation de post-conflit.

Avant de rejoindre Amnesty International, M. Sané avait travaillé pendant quinze ans dans le domaine du développement international. Il a occupé successivement les postes de contrôleur régional, directeur international de la politique et du budget et de directeur régional (Afrique occidentale et centrale) du Centre de recherches pour le développement international (Canada).

En tant que Directeur de la politique et du budget, M. Sané a mis au point le programme initial de soutien à des centres de recherche indépendants en Afrique du Sud sous le régime de l’apartheid, en vue d’élaborer des politiques post-apartheids. En tant que Directeur régional de l’Afrique, il a concentré les activités du Centre sur des problématiques d’intégration régionale, de la petite industrie, de l’éducation, de la communication et de la décentralisation en favorisant le rapprochement entre les universitaires et les décideurs.

La formation universitaire de M. Sané comprend des études doctorales en science politique à l’Université Carleton d’Ottawa (Canada), une maîtrise de sciences en administration publique et politique gouvernementale de la London School of Economics ; il est comptable agréé et détient une maîtrise de gestion des affaires (MBA) de l’École supérieure de commerce et d’administration des entreprises de Bordeaux (France). M. Sané a publié de nombreux écrits sur des questions liées au développement et aux droits de l’homme.

M. Sané est également un des membres fondateurs du Comité international de PANAF (Dakar), administrateur et membre fondateur de Frontline (Dublin), et membre du Conseil directeur de l’Institut Henri Dunant (Genève).

Depuis son entrée à l’UNESCO, M. Sané a réorganisé le Secteur des sciences sociales et humaines conformément au processus de réforme initié par le Directeur général : recentrage des activités, augmentation des résultats, renforcement de l’interaction entre chercheurs, responsables et mouvements sociaux. Il a dirigé les délégations de l’UNESCO à la Conférence mondiale contre le racisme, qui s’est tenue à Durban (Afrique du Sud) en septembre 2001, et au Forum social mondial II de Porto Alegre (Brésil), en février 2002.

En sa qualité de Sous-Directeur général, M. Sané est chargé du développement, de l’exécution et de l’évaluation des programmes suivants :
  • Transformations sociales (développement urbain, démocratie, migrations internationales et politiques multiculturelles, coopération internationale dans le domaine des sciences sociales).
  • Droits humains (droits humains et développement, égalité des genres et droits des femmes, racisme et discrimination).
  • Anticipation, philosophie et sciences humaines, sécurité humaine, paix et réconciliation.
  • Éthique des sciences et des technologies (bioéthique, éthique des sciences et éthique environnementale).
  • La pauvreté et les droits humains.
Depuis qu’il a rejoint l’UNESCO, M. Sané a lancé des initiatives et des programmes, parmi lesquels :
  • La journée internationale de la philosophie, aujourd’hui célébrée dans plus de 60 pays dans le monde entier, dont l’objet est de nouer le dialogue entre philosophes et non-philosophes sur des thèmes contemporains.
  • Le Forum mondial des droits de l’homme, qui s’est tenu pour la première fois à Nantes (France) en mai 2004, pour favoriser les liens entre recherches et politiques dans le domaine des droits humains.
  • Une nouvelle stratégie de recherche et de sensibilisation dans le domaine de la démocratie, mise en œuvre par le Centre de Byblos (Liban).
  • Un programme de dialogues entre les sociétés civiles du Moyen-Orient.
  • Un programme de recherche sur les obstacles aux droits socio-économiques et culturels en Amérique latine.
  • Un programme de recherche/sensibilisation destiné à encourager la participation de la société civile aux processus d’intégration régionale en Afrique occidentale.
  • Un nouveau programme pour renforcer les liens recherches-politiques dans l’étude et la gestion des transformations sociales.
  • Une nouvelle initiative pour créer une coalition internationale de villes unies dans la lutte contre le racisme.
  • Un programme de recherches conceptuelles et empiriques sur la pauvreté en tant que violation des droits humains.
Janvier 2005

 





  Envoyer cette page     Version imprimable



 
  Envoyer cette page
 Version imprimable