Publicité
Accueil Entrevues

Entrevues

Les prescriptions littéraires de la docteure Émilie Perreault

Quand on travaille en journalisme culturel, les suggestions de spectacles, de livres et de films font partie intégrante de notre quotidien professionnel. Mais quand on s’appelle Émilie Perreault, les choses vont beaucoup plus loin. Quatre ans après avoir publié Faire œuvre utile, une courtepointe de témoignages d’artistes racontant comment leur œuvre a bouleversé la vie de certains humains, l’autrice publie Service essentiel (Cardinal), un vibrant plaidoyer sur les effets de la culture sur notre santé émotive, mentale et physique. Pour l’occasion, nous l’avons invitée à sortir son calepin de prescriptions littéraires.

Maude Nepveu-Villeneuve : Au fond des bois, au fond de soi

La copropriétaire des Éditions de Ta Mère signe avec Après Céleste un troisième roman tout aussi enveloppant que ses deux précédents (Partir de rien, La remontée). Son personnage au nom prédestiné, Dolores, trimballe sa douleur de la perte jusqu’au village de son enfance, où elle se réfugie, comme un animal le ferait pour panser ses plaies, dans ce lieu entouré de forêts. Elle cherche à fuir ses pensées, mais une voisine de 8 ans et une autre d’un âge avancé se placeront sur sa route pour la pousser à avancer. Le roman s’articule autour d’un drame personnel, que plusieurs femmes taisent pourtant : avoir porté en leur ventre une vie qui n’a pu être mise au monde. Puis, il se termine sans crier gare sur une explosion silencieuse d’émotions. Entre les deux, un chemin qui, tranquillement, mène à la guérison. On n’a pas prononcé son nom encore assez souvent : Maude Nepveu-Villeneuve, c’est une autrice qu’il faut lire absolument.

Suivez-nous

49,540FansJ'aime
16,970AbonnésSuivre
12,190AbonnésSuivre

Populaires

Suivez-nous

49,540FansJ'aime
16,970AbonnésSuivre
12,190AbonnésSuivre

Populaires

Inscrivez-vous à notre infolettre

Loading...