Terreur nocturne

Le rêve d'Albrecht Dürer,
vu par l'artiste Extrait d'un carnet de notes,
Allemagne 1525

En l'année 1525, entre le mercredi et le jeudi faisant suite au dimanche de Pentecôte, je vis pendant la nuit cette image dans mon sommeil, un grand nombre de colonnes d'eau tombant du ciel, La première toucha la terre à six kilomètres environ de moi avec une force terrifiante, un bruit et une clameur formidables, noyant la terre. Je fus envahi d'un effroi si insupportable que je me réveillait avant que l'eau ne rencontrât de nouveau la terre. Et les eaux étaient tombées en quantités très abondantes. Certaines tombaient plus loin, d'autres plus près, et elles venaient toutes de si haut qu'elles semblaient tomber avec une égale lenteur. Mais quand la première colonne d'eau qui frappa la terre approcha, elle tomba avec une rapidité, un souffle et un rugissement tels que je me réveillai tellement effrayé que tout mon corps tremblait, et pendant un long moment je ne pus reprendre mon calme. Aussi quand je me levai, je peignis ici ce que j'avais vu. Dieu tire toujours le meilleur parti des choses. "

Albrecht Dürer