septembre 2009

Contrôles fiscaux La grande offensive

Les finances de l’État font eau de toutes parts. Les solutions imaginées par Bercy déclenchent l’hostilité. Sauf une : la recherche de coupables.

La méthode est discutable. Qu’elles existent ou non, qu’elles soient falsifiées ou véritables, les listes ont toujours eu pour effet de diviser une société. Elles diffusent le poison insidieux du soupçon lorsqu’elles restent secrètes et appellent à la vengeance lorsqu’elles sont rendues publiques. Des proscriptions du démagogue Marius à Rome, en passant par la liste brandie devant le Parlement par Pierre Bérégovoy sur les financements occultes des partis lors de son discours de politique générale, jusqu’au “listing” informatique de Clearstream,ces brûlots finissent toujours par se retourner contre ceux qui les agitent. Lire la suite

Présentation de la rédaction

Le groupe Valmonde est une filiale de Sud Communication. Il est présidé par Pierre-Yves Revol. La vice-présidence est assurée par Olivier Dassault et Guillaume Roquette en est le directeur général. La philosophie éditoriale de ses publications repose sur la volonté de proposer à son public des produits de qualité.

Les trois principales publications sont : Lire la suite

Mentions légales

SA au capital de 14 373 463,41 euros
RCS Paris B 775 658 412
Siège social : 3/5 rue Saint Georges 75009 Paris
Tel: 01 40 54 11 31

Président du Directoire : Pierre-Yves Revol
Directeur général et directeur de la Publication : Guillaume Roquette
Directeur délégué de la rédaction : Eric Branca
Rédacteur en chef du site : Frédéric Paya Lire la suite

Publicité

Directeur Commercial : Christian Norlöff
Téléphone : 01 40 54 11 53
Portable : 06 60 46 71 79
email : christian.norloff@valmonde.fr

"L'Acajou", toujours parfait

Elle et lui ont été parmi les pre­miers à vous parler de ce jeune chef de 24 ans, il y a trois ans. Son nom : Jean Imbert. Ils le retrou­vent aujourd’hui dans un décor brossé par l’architecte Pascal Desprez qui lui convient nettement mieux. Lire la suite

“La burqa, une dérive sectaire”

dans

La députée UMP du Haut-Rhin s’exprime sur le but de la mission qui doit amener à comprendre, selon elle, le malaise provoqué par le port de la burqa, allant à l’encontre d’un “islam éclairé”, avant que cette pratique vestimentaire coercitive ne prenne de l’ampleur et ne cause de véritables problèmes.

Pourquoi une mission d’information sur la burqa ? Tout simplement parce que le problème se pose désormais avec une grande acuité.En septembre 2008, Jacques Myard (UMP) avait déposé une proposition de loi tendant à interdire le voile intégral. Elle avait recueilli bon nombre de signatures aussi bien à gauche qu’à droite.L’initiative de notre collègue André Gerin (PC), président de la mission, se situe dans le même esprit, encore qu’il souhaitait une commission d’enquête. Lire la suite

Chasse au trésor

L’affaire des trois mille noms qui détiendraient 3 milliards d’euros sur des comptes en Suisse, dont Bercy aurait obtenu la liste, fait grand bruit.Mais cela ne suffira pas à mettre fin à l’évasion fiscale,encore moins à combler notre déficit.Certes,il est regrettable que des citoyens cherchent à éluder l’impôt en dissimulant des capitaux, mais il est vrai aussi que,sans enfers,il n’y aurait pas de paradis fiscaux. En cumulant impôts sur le revenu, sur les plus-values, sur le capital et prélèvements sociaux, notre système fiscal a, en quelque sorte, poussé au crime… Lire la suite

Jongleries

Pas de trêve estivale sur le front de l’ouverture. En ralliant à quelques semaines d’intervalle Michel Rocard puis Philippe de Villiers, Nicolas Sarkozy s’est surpassé durant les vacances ; jamais le jongleur de l’Élysée n’a semblé si maître de son art.Analysant le phénomène, Éric Branca rappelle avec juste raison que cette ouverture à tout vent est d’autant plus aisée que « les convictions, naguère moteurs de la démocratie, sont devenues contingentes ». Lire la suite

Drôle de civilisation

Dans une longue tribune emberlificotée publiée par le Monde, Martine Aubry, citant tour à tour Braudel et son « outillage mental », Castel et sa « société d’individus » et Orwell ou la « société décente », nous appelle à une « offensive de civilisation »: « À l’individualisme défendu par ce que le capitalisme a de pire, nous répondrons par plus d’humanité ». Il y a vingt mois, Nicolas Sarkozy, s’inspirant d’Edgar Morin, plaidait, lui, en termes plus éloquents (il manque à Martine Aubry un Henri Guaino) pour une « politique de civilisation »: « J’ai parlé de ce que nous voulons transmettre à nos enfants, de la nécessité de faire aimer ce qui est grand, ce qui est beau. […] La politique de civilisation, c’est la politique de la vie. C’est “une politique de l’Homme” ».Mais voilà : la France, l’Europe ont-elles encore les moyens de défendre leur propre “modèle de civilisation”? Beau sujet pour la présidentielle de 2012, vers laquelle tous les partis ont déjà les yeux fixés. Lire la suite

Le symptôme des primaires

Quand, dans un parti, on parle de primaires, c’est toujours le signe d’un grand désarroi politique. Bien avant les socialistes, en 1989 (vingt ans!), la droite, elle aussi, voulait en organiser. Charles Pasqua pour le RPR, Gérard Longuet pour l’UDF menaient ce combat. Leur objectif : mettre un terme à la pluralité de candidatures, qui avait été la cause des deux échecs successifs de la droite à la présidentielle. En 1981, c’est la guerre de sept ans Chirac-Giscard qui avait permis à François Mitterrand de l’emporter. Lire la suite

Primaire

Les socialistes viennent d’arrêter de se diviser. Sur les primaires, ils se sont accordés. Ce seul fait constitue pour eux une bonne nouvelle. Et pour notre démocratie, une assez belle promesse. Précisons. Parlons plutôt d’une primaire que des primaires. Elle ne concernera ni l’ensemble des oppositions ni même la totalité de la gauche.Aux États-Unis ou en Italie, l’attribution du pouvoir se fait par une élection à un seul tour. Lire la suite

Patrons sur le campus

Depuis une quinzaine d’années, les patrons consacrent les derniers jours de l’été à réfléchir sur leur rôle dans la société et sur le monde qui les entoure. L’université d’été du Medef devait donc travailler en fin de semaine sur le campus d’HEC à Jouyen- Josas, tandis que l’université des chambres de commerce et d’industrie avait lieu à Marseille.L’an dernier, le Medef avait choisi pour thème de réflexion “Voir en grand”, au moment où l’économie s’apprêtait à subir sa plus forte contraction depuis la guerre. Lire la suite

Kadhafi, notre faiblesse

Les Européens sont vraiment très aimables avec Kadhafi. Les Écossais lui restituent un terroriste avéré, les Suisses lui présentent humblement leurs excuses. Berlusconi et Sarkozy le ménagent. Une telle mansuétude produit un sentiment de vulnérabilité de notre Vieux Continent, et on comprend la rancoeur des Américains, plus regardants sur le respect de leur dignité nationale. Ce qui, du reste, n’empêche pas leurs industriels d’aller signer des contrats juteux à Tripoli. Lire la suite

Un Gabon très disputé

La très disputée élection présidentielle gabonaise de ce 30 août a une importance particulière dans un contexte africain si peu propice à l’exercice normal de la démocratie. Grâce à un système électoral à la majorité simple, le vainqueur pouvait se voir élu dès le premier tour avec nettement moins de 50 % des voix, ce qui n’augurait rien de bon pour sa légitimité ni pour la stabilité politique de son pays. Lire la suite

Quand l'édition entend défier la crise…

Avec une impavide indifférence envers les avis de gros temps, l’édition française maintient son cap.Comme à l’accoutumée, la rentrée littéraire fait cale pleine. Plus de quatre cents romans français vont envahir les rayons des librairies, soit une trentaine de moins que l’an dernier. Difficile de parler d’une cure d’amaigrissement. Lire la suite

Prétérition

Dans une récente chronique, quelque diable informatique a transformé notre très régulier « les premiers enjoignent aux seconds » en un « les premiers enjoignent les seconds » qui sacrifie un peu trop, contre la règle et tout à fait contre notre aveu, à la mode de la transitivité abusive.Mais faut-il signaler l’erreur, fût-ce pour la corriger, au risque de n’appeler l’attention que sur elle ? L’affaire est ambiguë, autant que le langage ou, plutôt, que cette prétérition implicite dans l’usage qui fait que l’on souligne ce que l’on voudrait effacer. Lire la suite

Une si longue attente

La politique est un art de patience, mon cousin,un interminable jeu de prudence. Vous pouvez passer des mois à faire l’éloge de Martial Kropoly dans l’étrange lucarne, à faire antichambre au Château, à séduire ministres et députés pour préparer votre consécration : le chef de l’État est d’accord, ses conseillers vous soutiennent, les gazetiers vous font la cour et vos amis, toujours prévenants, vous appellent déjà M. le Ministre. Lire la suite

Revenus fonciers : le bon choix

dans

Lorsque vous êtes propriétaire de biens immobiliers loués non meublés, vos loyers relèvent de la catégorie des revenus fonciers. Si vous ne bénéficiez pas d’un régime spécial, et si les recettes locatives brutes perçues par votre foyer fiscal n’excèdent pas 15 000 euros, vous relevez automatiquement d’un régime d’imposition simplifié dit “micro-foncier”, sauf à opter pour le régime réel d’imposition. Ces quelques lignes pourront vous aider à faire le bon choix… Lire la suite

Le neuf sauvé par l'Etat

dans

Grâce à la baisse des taux d’intérêt et aux mesures de soutien du gouvernement, les ventes de logements neufs ont sensiblement redémarré au cours du dernier trimestre. Les stocks des promoteurs se dégonflent et les prix, en baisse de près de 15 % sur un an, repartent à la hausse. Reste que le secteur de la construction est étroitement lié à la santé du marché de l’ancien, dont les transactions sont, elles, toujours en berne. Lire la suite

L'Oréal, modèle anticrise

dans

Le numéro un mondial du cosmétique a annoncé une progression de 1,4 % de son chiffre d’affaires semestriel et une baisse de 8% de son résultat d’exploitation. Cette baisse est à relativiser, ne serait-ce que parce que les résultats 2008 constituaient un record historique. « Nous sortons de ce premier semestre avec la satisfaction de voir que L’Oréal a bien traversé la tempête», s’est réjoui son directeur général, Jean-Paul Agon. Lire la suite

Un rebond non sans précédent

dans

Depuis leur point bas de début mars, les principaux marchés d’actions ont gagné plus de 50 %. La question est maintenant de savoir jusqu’où cette hausse peut aller. D’un point de vue historique, ce rebond n’est pas sans précédent, même si aucune des situations passées ne ressemble exactement à la situation actuelle. Lire la suite

Indésirable burqa

Le président de la République l’a proclamé haut et fort lors de son discours solennel devant le Congrès réuni le 22 juin dernier à Versailles: « la burqa n’est pas la bienvenue en France ». Cette phrase courageuse et forte doit rapidement se traduire dans les faits. Il faut désormais une loi pour attester de notre détermination. Car la burqa (ou le niqab) est doublement infamante. Pour celles dont elle nie objectivement la liberté et, du même mouvement, l’existence sociale.Et pour tous ceux,hommes ou femmes, qui viennent à croiser le chemin d’une personne voilée. Lire la suite

Un monde de pirates

Le numéro de juillet de la revue Esprit est consacré à la figure du pirate. Au-delà de l’analogie des termes, piraterie-piratage, qui laisse voir les hackers comme des pirates contemporains, l’occasion est donnée d’une analyse assez subtile des sociétés dans lesquelles nous vivons: « sociétés liquides », selon Zygmunt Bauman, auteur trop peu connu en France, dont ces articles s’inspirent abondamment.  Lire la suite

Henri Pourrat, l'Auvergnat universel

Loin d’être un régionaliste folklorique, Henri Pourrat parle d’une Auvergne du gypse, de la flore et de la tradition orale pour mieux découvrir et comprendre la nature et l’esprit paysan et, par là même, “atteindre l’universel”

Il restera comme un conteur, un épique et un grand poète. Un maître : car sa voix ne fut jamais qu’à lui. […] Il n’a eu que deux grands thèmes : l’amitié, la nature ; la charité, la Création. Toute son oeuvre est une impatience d’aider l’homme et de le hausser. Elle le prend par la main et elle lui montre l’aube. Elle n’a eu que les plus hauts soucis. Un orfèvre parle, Alexandre Vialatte. Lire la suite

Avec Besson, noir c'est noir

Une ancienne espionne reprend du service au Congo-Brazzaville. Livre complexe et foisonnant, “Mais le fleuve tuera l’homme blanc” marque un tournant dans l’oeuvre de Patrick Besson.

Une lumière étrange baigne cette histoire de violence et de mort.Une lumière immobile et aveuglante, qui s’avance doucement vers le crépuscule et la nuit. Deux femmes nagent dans la piscine d’un hôtel désert. Une espionne en bout de course et à bout de souffle, et une jeune Japonaise nymphomane et perdue, qui rappelle à la première la fille qu’elle n’a plus. Lire la suite

Guide livres du 2 septembre

otre sélection de la semaine

L’Ecume des nuits d’Alain Page,
Les Succursales du ciel de Gérard Pussey,
Iran, le Retour de la Perse d’Ardavan Amir-Aslani,
Netherland de Joseph O’Neill,
Porc ou Cochon ? Les Faux-Semblants de Jean-Loup Chiflet,
Un pied au paradis de Ron Rash,
Les Métamorphoses d’Ovide. Lire la suite

Guide cinéma du 2 septembre

Notre sélection des sorties de la semaine...

Non ma fille tu n’iras pas danser,
Singularités d’une jeune fille blonde,
Les Regrets,
Bienvenue à Cadavres-les-Bains


 

Pôle emploi face à la déferlante

Reprise ou pas, les destructions d’emploi se poursuivent et le chômage augmente. Pôle emploi doit gérer à la fois la fusion et l’afflux des nouveaux demandeurs. Des prestataires privés sont appelés à la rescousse.

Reprise, éclaircie, rebond, sursaut ? On pourra ergoter à l’infini sur le crédit qu’il faut accorder au petit 0,3 % de croissance enregistré en France au deuxième trimestre. Peu importe, tant il est vrai que la réalité est ailleurs : à la rentrée, le chômage connaîtra une explosion, malgré le relatif ralentissement de l’augmentation des inscriptions à Pôle emploi cet été. Lire la suite

"Public-privé : une émulation mutuelle"

Entretien. Christian Charpy, directeur général de Pôle emploi

Face à une rentrée très périlleuse, Christian Charpy (photo) fait le point d’une fusion difficile et du nouveau renfort mis en oeuvre avec l’appel à des prestataires privés.

Quelle situation vous préparez-vous à affronter à la rentrée ? Nous nous attendons à une augmentation de 20 à 25 % du nombre des inscriptions ce mois-ci par rapport à septembre 2008, soit 700 000 à 800 000 chômeurs supplémentaires. Dans cette perspective, 1 800 personnes ont été recrutées à la fin du printemps et 500 collaborateurs additionnels viendront renforcer les plates-formes téléphoniques afin que le 39.49, notre numéro d’accueil, soit plus performant. Lire la suite

Obama en petite santé

États-Unis. Le projet d'assurance maladie se heurte à d'incroyables obstacles.

Une popularité en baisse, des amis divisés, des opposants requinqués : le président joue gros avec son projet de réforme médicale. L’issue est capitale pour la suite de son mandat.

Barack Obama souhaitait faire de la réforme du système de santé le grand projet fondateur et fédérateur de sa présidence, comme l’avait été, en 1935, sous Roosevelt, l’adoption du Social Security Act, le régime des retraites américain. L’affaire est plutôt mal partie. Le docteur Obama peine à trouver le bon remède pour sauver le système de santé et son projet, contesté de toutes parts. La vague d’enthousiasme qui l’avait porté à la Maison-Blanche a pu lui faire oublier l’ampleur de la tâche… Lire la suite

Une ère nouvelle au Japon

dans

Asie. Après cinquante-quatre ans de pouvoir, les conservateurs nippons sont chassés.

Historique, le scrutin du 30 août le sera sûrement. L’opposition de la veille, le parti démocrate, a emporté près de deux sièges sur trois à la Chambre. Sept électeurs sur dix ont renvoyé chez eux leurs dirigeants, incapables d’affronter la crise : les conservateurs libéraux, au pouvoir depuis 1955 (à une brève parenthèse près), ont été littéralement chassés:pour incapacité à affronter une récession profonde après quinze années d’immobilisme et de stagnation. Ironie : le nouveau premier ministre, Yukio Hatoyama, n’est autre que le petit-fils du premier chef de gouvernement issu du parti libéral dont il fut l’un des fondateurs. Lire la suite

Henri-IV, la fabrique de l'excellence

La recette de résultats à faire rêver : une sélection stricte, des élèves motivés, un corps enseignant d’exception et un lieu chargé d’histoire.

Le 2 septembre, Thibault s’est réveillé plus tôt que d’habitude. Il s’est habillé rapidement et a vérifié une dernière fois son sac. Pas question d’arriver en retard le premier jour de la rentrée. Non qu’il veuille, comme les années précédentes, retrouver ses amis avant que la cloche ne retentisse. C’est qu’aujourd’hui, il rentre en seconde ; et pas n’importe où… Dans quelques minutes, ses pas le conduiront en haut de la montagne Sainte-Geneviève,derrière le Panthéon, au lycée Henri-IV. Cette cité scolaire, au coeur du Quartier latin, compte 21 classes au collège (650 élèves), 23 classes au lycée (820 élèves) et 25 classes préparatoires (1 100 élèves). Lire la suite

Gardian de la tradition

dans

L’élevage d’Hubert Yonnet a été créé dans le delta du Rhône il y a cent cinquante ans. Ses toros participeront à la féria du Riz, à Arles

Quand, le 11 septembre, 550 kilos de muscles et de rage jailliront du toril des arènes d’Arles, un frisson teinté d’émotion parcourra l’assemblée assise sur les pierres de l’amphithéâtre romain,patinées par le soleil et le vent. Ce toro, en effet, porte sur la cuisse gauche, marquée au fer, un Y: il vient de la Belugo (“étincelle” en provençal), un mas emblématique situé aux portes de Salin-de-Giraud où vit l’éleveur Hubert Yonnet. Lire la suite

Le jongleur de l'Élysée

dans

De Michel Rocard à Philippe de Villiers, Nicolas Sarkozy veut fédérer les contraires. Un pari qui paiera sans doute aux élections régionales. Mais peut-on incarner durablement à soi seul la majorité et l’opposition ?

C’est la secrétaire d’État chargée de la Politique de la ville, Fadela Amara, qui le dit : « Le président a fait ce que ma famille politique n’a pas eu le courage de faire en quatorze ans de pouvoir. » Au Point qui, le 27 août dernier, se demandait si, à la fin des fins, Nicolas Sarkozy n’était pas « de gauche », la fondatrice de Ni putes, ni soumises, encartée au PS jusqu’en juin 2007, donnait de lui cette définition : « Il est avant tout un homme de changement et de mouvement. En défendant des thèmes traditionnellement considérés comme de gauche – le droit de vote des immigrés, l’homoparentalité, la lutte contre les discriminations – il fait bouger les lignes. » Et d’ajouter, avec une franchise aux lisières de l’insolence : « Le président écoute beaucoup, c’est une vraie éponge. » Lire la suite

Bayrou face à ses troupes

Depuis deux mois, à la suite de son cuisant échec aux européennes (8,5 %), François Bayrou s’était muré dans le silence. Son retour, à La Grande-Motte, où son parti se réunit ce week-end et où il effectuera son discours de rentrée dimanche, n’en est que plus attendu. Quelles leçons a-t-il tirées de son revers? Quels messages compte-il délivrer à ses militants ? A-t-il l’intention de changer de stratégie? Lire la suite

Tribunaux La révolution qui vient

Nicolas Sarkozy, qui a reçu le rapport Léger, devrait prochainement proposer au Parlement une réforme judiciaire sans précédent. Qui passerait par la mort d’un symbole: celui du juge d’instruction… né en 1808! Enquête.

Disparition du juge d’instruction, renforcement du rôle du parquet,motivation des arrêts de cour d’assises et renforcement des droits des victimes.Ce n’est pas un toilettage de notre procédure pénale que propose le comité présidé par Philippe Léger, ancien directeur de cabinet de Pierre Méhaignerie, place Vendôme,qui a remis son rapport au chef de l’État le 1er septembre.

 C’est une révolution. Jamais depuis l’institution du nouveau code de procédure pénale en 1958 et la loi Guigou sur la présomption d’innocence du 15 juin 2000 on était allé aussi loin dans une réforme de la justice.

Désormais, c’est à la chancellerie de mettre en musique les propositions du comité Léger. Lire la suite

C’est nous qu’ils visent

 La mort d’un soldat n’est jamais supportable. C’est toute l’âme d’un pays qui souffre.Au moins ce sacrifice prend-il son sens si la mission est remplie. Dix fantassins sont tombés dans la vallée d’Ouzbine l’année dernière ; un chasseur alpin a été foudroyé par une roquette en mars dans la vallée d’Alasay ; deux marsouins viennent d’être tués,et plusieurs grièvement blessés, sur la route de Bagram,la semaine dernière (un autre avait trouvé la mort en août). Lire la suite

Vertu

Les Français émettent moins de 2 % du CO2 rejeté chaque année dans l’atmosphère. Autant dire que la future taxe carbone, même si elle clouait au garage toutes les voitures du pays, ne changerait rien au réchauffement de la planète.«C’est comme si on voulait inverser la démographie mondiale en baissant les allocations familiales françaises », explique drôlement Claude Allègre.  Lire la suite

En attendant la taxe carbone

Marie-Jo, l’une de mes voisines en Provence, a été de tous les combats pour l’écologie, depuis vingt-cinq ans. Non contente d’avoir voté Antoine Waechter, Brice Lalonde, Corinne Lepage et Daniel Cohn-Bendit, elle a manifesté tour à tour contre les chasseurs, contre les décharges publiques, contre les dérogations de permis de construire dans le parc régional naturel, contre le bourdonnement des hélicoptères autour des maisons de milliardaires et contre l’abus des pesticides par les agriculteurs.  Lire la suite

Le miracle Parisot

C’est Ernest-Antoine Seillière qui avait lancé, il y a douze ans, l’université d’été du Medef. C’était la première porte ouverte sur le monde patronal. Des grands patrons, des PME s’y côtoyaient aux côtés de syndicalistes, de politiques, de ministres des Finances passés et présent. Au menu de ces rencontres, les perspectives économiques, le dialogue social, les 35 heures, la taxe professionnelle, etc.Une manifestation qui intéressait en priorité la presse économique mais les journalistes politiques aussi. Lire la suite

Deux camps

Notre paysage politique vient de se clarifier d’une façon assez décisive. Cela ne fait aucun doute du côté de la majorité. Il en va de même, derrière une apparente confusion, du côté de l’opposition. Lire la suite

Les ailes de l’espoir

La percée de Dassault au Brésil (lire notre article page 32) récompense une action de longue haleine menée avec ses partenaires en Amérique du Sud. Exemplaire à plus d’un titre, c’est d’abord le fruit d’une coopération sans faille entre les industriels et le pouvoir politique. Sans le partenariat stratégique noué entre la France et le Brésil depuis l’élection de Luiz Inácio Lula en 2002 et l’implication personnelle de Nicolas Sarkozy, l’affaire n’aurait sans doute pas abouti. Lire la suite

La morale d’Hergé

Un militant congolais fait du battage pour que l’album d’Hergé Tintin au Congo soit mis à l’index. Relayé par certaines associations, il semble avoir obtenu le retrait du titre de quelques bibliothèques, aux États-Unis et en Angleterre. Le motif de cet activisme intempestif, c’est évidemment l’imputation de “racisme”.Cet album, paru au début des années trente,peint un Africain d’imagerie,en forçant sur le paternalisme. Lire la suite

Bibi coince Obama

Israël poursuit son bras de fer avec les États-Unis sur le dossier des implantations israéliennes dans les territoires occupés depuis 1967.Alors que Barack Obama avait réclamé le gel total des colonies afin de pouvoir redémarrer la discussion entre les Israéliens et les Palestiniens, le premier ministre Benyamin Nétanyahou fait exactement le contraire. Lire la suite

Amodier

Il y a des mots qui ne ressemblent pas à ce qu’ils signifient (qui, parfois même, ressemblent à leur contraire, comme « compendieux » qui veut dire “bref”, d’où le fameux « compendieusement » des Plaideurs). « Amodier » est du nombre, qui était naguère le verbe fétiche d’un académicien ancien ministre. Il en faisait le doublon, un peu mieux stylé selon lui,d’amender; aussi ne proposait-il jamais de banals amendements à des projets de loi, mais des “amodiations”, ce qui, de son avis toujours, devait élever le débat – ou l’en laisser seul maître, victorieux de ses adversaires ignorants par intimidation sémantique.  Lire la suite

Dansez maintenant!

C’était la fin de l’été, mon cousin, et les jeunes unionistes, impatients d’être ce que sont leurs aînés, étaient réunis pour trois jours de travaux dans un petit village que borde une forêt de pins et qui s’ouvre sur l’Océan. Ils étaient donc des centaines qui assuraient être venus pour réfléchir comme au Cénacle au bien de la nation. (Je dois pourtant vous confier que la plupart d’entre eux ne songent déjà plus qu’à l’or et au pouvoir que la politique, inépuisable corne d’abondance, s’apprête à leur offrir.) Lire la suite

Le match Bayrou-Morin

dans

Anciens amis, ils sont aujourd’hui ennemis. Le premier roule pour lui, le second pour Sarkozy. Mais avec un même terrain de chasse : les électeurs du centre.

Les deux hommes se sont vus, et même parlé, cet été.Mais c’était à Deauville, à l’occasion d’une vente de chevaux, dont ils sont tous deux férus et propriétaires. Pour le reste, tout oppose aujourd’hui le patron du MoDem et celui du Nouveau Centre (NC), dont le divorce remonte à l’entre-deuxtours de la présidentielle de 2007, Morin refusant de suivre la “non-consigne”de vote de Bayrou et appelant, comme la quasi-totalité des députés UDF d’alors – dont Morin était le chef –, à voter Sarkozy. Lire la suite

“Taxe carbone : l’erreur de Sarkozy”

dans

L’ancien ministre de Villepin « comprend l’hostilité des Français » à la contribution climat-énergie. Et dénonce l’« usine à gaz » du chèque vert.

Près de 70% des Français (selon un sondage TNS Sofres-Europe 1) se disent opposés à la taxe carbone, les comprenez- vous? Oui,je comprends l’hostilité des Français. C’est d’abord une réaction normale et saine : une révolte contre la pensée unique. Dans cette affaire, le président de la République et le gouvernement ont totalement négligé la pédagogie. Lire la suite

La culture de l’excuse démentie

Toute personne suivant les affaires de sécurité connaît la “culture de l’excuse”, doctrine postsoixante-huitarde selon laquelle la misère sociale génère le crime, ceux que notre société injuste nomme “criminels” étant en fait les pauvres et, d’une manière plus générale, les victimes de l’exclusion et du racisme qu’il faut comprendre, aider – et condamner le moins possible, voire pas du tout.  Lire la suite

Bruxelles menace le droit des mères

dans

Les décisions de la Halde et de la Cour de cassation, fondées sur la Convention européenne des droits de l’homme, mettent en péril la retraite des mères. Le gouvernement cherche la parade.

C’est une mauvaise nouvelle pour les mères de famille. La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) et la Cour de cassation viennent de prendre deux décisions dont les conséquences vont porter préjudice à celles qui prendront bientôt leur retraite. Lire la suite

“Salles d’injection” pour toxicomanes ?

dans

Alignées les unes à côté des autres,une demi-douzaine de petites tables avec chaises. Lumière douce,miroirs,salles d’attente : on pourrait se croire dans un salon de coiffure un peu austère. Sauf qu’un bac en inox est posé sur chaque table. À l’intérieur, une seringue, un garrot et un petit chiffon. À deux reprises, le 19 mai, puis les 11 et 12 juin, un collectif d’associations a décidé de présenter, à Paris, « ce que pourrait être une salle de consommation à moindre risque ».Consommation de drogue, s’entend. Lire la suite

Le nouvel eldorado brésilien

dans

 Des avions, des sous-marins, des hélicoptères. La cinquième puissance démographique mondiale affiche ses ambitions internationales. Avec des technologies françaises.

Lula et moi […], on s’est toujours compris, avait résumé Nicolas Sarkozy, fin 2008, en annonçant un « partenariat stratégique » entre la France et le Brésil. Invité d’honneur de la fête nationale brésilienne, le 7 septembre, venu avec la Patrouille de France, un détachement de la Légion étrangère et le bagad de Lann-Bihoué, le président français a prouvé que cette entente mutuelle pouvait être des plus fructueuses. Lire la suite

IED, le piège des routes afghanes

dans

Les insurgés n’ont qu’une limite: leur imagination. Cet adjudant démineur du 17e régiment de génie parachutiste (Montauban) m’en faisait la remarque en Afghanistan. Cette “imagination” est à l’origine de la mort au combat de la majorité des 1365soldats alliés tués depuis octobre 2001 dans ce pays . Lire la suite

Les patrons en quête d'idées neuves

Chefs d’entreprise et analystes de toutes obédiences cherchent les voies de la sortie de crise. L’université d’été du Medef a esquissé quelques scénarios.

Jouy-en-Josas, HEC,début septembre 2009.Comme chaque année, le Medef appelait la semaine dernière ses adhérents à la réflexion et à l’échange, sous les derniers rayons de l’été finissant. Rien de plus banal : tout ce que la France compte de partis politiques, associations et regroupements de tous poils organise désormais son université d’été… Lire la suite

Réforme : dernière ligne droite

Officiellement, ce n’était pas le sujet. La treizième université d’été des chambres de commerce et d’industrie, qui se tenait à la fin de la semaine dernière en même temps que celle du Medef, mais à Marseille, devait être un lieu de rencontre et de réflexion sur le monde. Lire la suite

Vente de villas Club Med

dans

Pour la première fois depuis sa création en 1950, le Club Med propose aux particuliers d’acheter des villas au sein de ses villages. La première offre concerne La Plantation d’Albion, village cinq tridents, situé à l’île Maurice. Lire la suite

Le retour en grâce de l’assurance vie

dans

Après deux millésimes de baisse,la collecte en assurance vie devrait cette année retrouver le chemin de la croissance et confirmer sa position de produit d’épargne préféré des Français. Lire la suite

Un profit historique pour Pernod Ricard

dans

Numéro deux mondial des spiritueux, Pernod Ricard n’a pas la gueule de bois ; le groupe a annoncé des résultats supérieurs aux attentes pour l’exercice annuel clos fin juin.Son chiffre d’affaires a augmenté de 9%, à 7,2 milliards d’euros, et son résultat opérationnel de 21%,à 1,846 milliard. Pour la première fois de son histoire, le résultat net courant de Pernod Ricard dépasse le milliard d’euros. Lire la suite

Une crise pour rien ?

dans

La faillite de Lehman Brothers est généralement considérée comme une erreur politique majeure de l’administration américaine : elle aurait pu faire plonger l’économie mondiale dans une dépression comparable à celle de 1929. Elle a paradoxalement eu comme mérite de mobiliser les autorités monétaires et politiques, qui ont réagi dans des proportions historiques à une crise qui menaçait de devenir incontrôlable.  Lire la suite

Saison parisienne : à vos agendas

Jusqu’à juin 2010, entre théâtres privés et institutions publiques, salles de concerts et lieux d’exposition, Paris demeure l’une des grandes capitales des arts.

Il y en aura pour tous les goûts, et à satiété. Abondance ne nuit jamais ? Certes.Reste à trier le bon grain de l’ivraie, à prendre garde aux affiches trop alléchantes, aux jeunes pousses qui sont propulsées un peu trop hâtivement et aux vieilles gloires montées en épingle – et qui, au vrai, ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes. Lire la suite

A la lumière des grands Vénitiens

Le Louvre confronte les maîtres de la Sérénissime qui, dans la seconde moitié du XVIe siècle, se démarquèrent par leur style libre et coloré.

La beauté ne naîtrait-elle que dans le frottement des talents et des âmes? L’histoire des arts semble le prouver, ses plus belles perles résultant souvent de difficiles et incessantes confrontations.Ainsi, Venise,somptueuse et prospère,une des plus grandes cités de l’Europe renaissante, fut-elle l’arène, dans la seconde moitié du XVIe siècle, de rivalités ininterrompues de la part des artistes qui luttèrent à mort pour décorer ses murs et ses plafonds, ses églises et ses scuole (confréries laïques). Lire la suite

Guide Livres du 10 septembre

Et que le vaste monde poursuive sa course folle
Les Heures souterraines
Mon père est femme de ménage
Michel Torga, écrivain universel
Le Voyage en Corse
Socrate Jésus Bouddha Trois maîtres
Le Voyage d’hiver
  Lire la suite

Guide cinéma du 10 septembre

A deriva
The Molly Maguires
A propos d’Elly
36 vues du pic Saint-Loup
Ultimate Game
 Lire la suite

Les bobos parlent aux boubous

Parmi les rares produits frais proposés cet été à l’étal de la télé, l’un a retenu d’emblée mon attention en raison de son titre: J’habite le français (Planète, le 12 août, à 20h40). Référence explicite au mot d’Emil Cioran:«On n’habite pas un pays, on habite une langue. » En l’occurrence au moins, le philosophe savait de quoi il parlait. Lire la suite

Au bonheur des Danois

À l’honneur pendant la Semaine des cultures étrangères qui commence ce 26 septembre à Paris, le petit royaume scandinave séduit.

Au Danemark, on ne râle pas ! Pas même lorsque l’on paie ses impôts, ce qui n’est pas une mince affaire dans le plus petit des pays scandinaves. Les Danois sont soumis à la pression fiscale la plus élevée des pays de l’OCDE : de 51 % à un taux marginal d’imposition le plus fort au monde, 63 %. Il concernerait quatre salariés sur dix… mais, au Danemark, il ne viendrait à l’idée de personne de s’en plaindre. Lire la suite

Bohan, 30 ans d’esprit Dior

Jusqu’au 20 septembre, le musée Christian-Dior de Granville, situé aux Rhumbs, maison d’enfance de l’inventeur du New Look, célèbre l’étonnant talent de Marc Bohan (photo), directeur artistique de la maison éponyme de 1961 à 1989. Lire la suite

La semaine High Tech

dans

Superclé USB
Disposer de deux espaces de stockage avec une seule et même clé USB (dans la mémoire électronique de la clé elle-même et sur Internet), c’est désormais possible avec la YuuWaa de Gemalto. À une clé YuuWaa est en effet associé un espace de stockage sur Internet.Mais avant de pouvoir disposer simultanément de ces deux espaces, l’utilisateur doit d’abord créer un compte sécurisé sur Internet, tout simplement en insérant la clé dans son ordinateur, ce qui lance automatiquement un programme d’inscription. Lire la suite

Urban Cruiser avec bonus de crise ?

dans

Il est tellement sobre que Bercy lui a accordé un bonus écologique de 200 euros ! L’Urban Cruiser est un 4x4 fort civilisé.

Contexte Les SUV (Sport Utility Vehicle) ont visiblement plus d’un tour dans leur sac. Depuis la disparition du RAV4 trois portes qui faisait le bonheur de ces dames, il manquait un tout-chemin compact dans la gamme Toyota. Lire la suite

"L'Acajou", toujours parfait

Elle et lui ont été parmi les pre­miers à vous parler de ce jeune chef de 24 ans, il y a trois ans. Son nom : Jean Imbert. Ils le retrou­vent aujourd’hui dans un décor brossé par l’architecte Pascal Desprez qui lui convient nettement mieux. Lire la suite

"Le Diamant" des glaces arctiques

Il est sûr et certain qu’un voyage au Groenland ne laisse pas insensible. Les rares privilégiés qui, avec la Compagnie du Ponant, peuvent, deux fois par an seulement, traverser le cercle arctique ont conscience de jouer aux explorateurs privilégiés. Lire la suite

Le choix d'Alain Ducasse

La cuisine de terroir, notre chef l’affectionne tout particulièrement.

En guise d’adieu, il nous dresse un bref portrait de Benoît Witz, installé dans l’arrière-pays varois, qui est lui aussi un “enfant” de Bocuse. Lire la suite

Charles 1er. L'empereur béatifié

La tragédie de ce dernier empereur européen fut d’avoir été voué à régner en temps de guerre, quand il était manifestement fait pour gouverner en temps de paix…

Sa courte vie fut marquée par les contradictions. Charles Ier, dernier empereur d’Autriche et dernier roi de Hongrie,mû par une foi chrétienne ardente et par un sens aigu de son devoir, voulait sincèrement la paix en Europe et le bonheur de ses sujets. Il accéda au trône sans l’avoir souhaité, à la tête d’un empire engagé, au côté du Reich allemand, dans la pire des guerres que le monde eût connue jusqu’alors. Lire la suite

Focus Histoire du 10 septembre

dans

Belle Époque
Le Pouvoir d’abdiquer
Trotski
1939, demain, la guerre
 Lire la suite

Focus histoire du 1er octobre

dans

1989, l’année où le monde a basculé de Pierre Grosser,
L’Histoire oubliée des guerres d’Italie de Jacques Heers,
Louis XIV : chronographie d’un règne de Christophe Levantal,
Pour l’amour de Staline de Jean Marie Goulemot.
 Lire la suite

Angela Merkel Un modéle allemand

Elle aura probablement la majorité le 27 septembre. Seule inconnue: qui, des sociaux-démocrates ou des libéraux, seront ses partenaires de coalition ?

Angela Merkel restera à la barre. C’est une certitude à la veille des élections législatives de ce 27 septembre. La chance est avec elle : pour la première fois depuis des années,le pouvoir d’achat a grimpé cet été grâce à des relèvements de salaire (2 à 3%) sur fond de chute des prix (0,5 %). Descendu de 5 millions en 2005 à 3millions en 2009, le nombre de chômeurs repart à la hausse mais des aides freinent encore son envol.Les électeurs ne paniquent pas : deux sur trois ont peur de la crise, mais un sur deux ne se sent pas personnellement menacé.

Mme Merkel et son parti chrétiendémocrate CDU ont axé leur campagne sur la création d’emplois par la croissance, sur une croissance dopée par des baisses d’impôts.La CDU et sa filiale bavaroise CSU ont un projet de relance proche de celui des libéraux du FDP. Lire la suite

La révolte des “godillots"

dans

Réunis au Touquet, les 24 et 25 septembre, pour leurs journées parlementaires, les députés et sénateurs UMP n’hésitent plus à manifester leur mécontentement. Le signe d’un malaise croissant.

Eric Besson n’en est toujours pas revenu. C’était le 15 septembre, jour de la rentrée parlementaire, dans la salle Colbert de l’Assemblée nationale. Il est 9 h 30. Entouré de plusieurs de ses collègues du gouvernement, mais en l’absence de François Fillon, le ministre de l’Immigration doit rencontrer les députés UMP. Deux jours plus tôt, le ministre transfuge du PS avait fait savoir, sur Europe 1, qu’il ne signerait pas les décrets d’application sur les tests ADN, adoptés en 2007 dans le cadre de la loi sur l’immigration, par ces mêmes députés UMP. Besson s’en doute : la rencontre promet d’être houleuse. Plusieurs de ses “antennes” à l’Assemblée l’ont prévenu. Mais jamais celui-ci n’aurait imaginé l’accueil qui lui sera réservé ce jour-là. « On se serait cru dans un tribunal populaire », rigole – jaune – l’un de ses proches. Lire la suite

Les grognards de Royal

dans

Dans les allées de la fête de la Fraternité, à Montpellier, les fidèles de Ségolène sont plus que jamais au rendez-vous. “Valeurs actuelles” les a rencontrés.

Tout, dans son parcours, dans sa personne, dans ses références, amène à voir en Ségolène Royal l’héritière spirituelle de Jaurès. La phrase est inscrite dans un petit tract rose, titré « Ségolène Royal, la politique par la preuve ». On y découvre une petite biographie de la socialiste, un CV et un rappel de ses faits d’armes politiques, dont « le remarquable discours de Dakar d’avril 2009, qui rétablit un climat d’apaisement entre le monde occidental et l’Afrique » (sic!)… Quand il s’agit de louer les qualités de leur cheftaine, les fans de Royal n’ont jamais peur des superlatifs. À l’origine de ce tract, l’association Car d’avenir, basée à Nîmes. Explication : « Nous nous sommes rencontrés dans le car pour aller à la première fête de la Fraternité au Zénith, l’an dernier, et on a eu envie de faire des choses ensemble », raconte le président,Patrick.Ségolénistes jusqu’au bout des ongles, les membres de Car d’avenir ont installé plusieurs drapeaux français sur leur stand.« Ségolène Royal a restauré le tricolore à gauche. Le bleu-blanc- rouge, il est à nous aussi. » Lire la suite

Une longue route cahoteuse

A lire certains, qui s’appuient sur des indicateurs moins mauvais que prévu, le pire de la crise serait derrière nous. Les grands argentiers du monde ne partagent pas cet optimisme. Le 7 septembre, Jean-Claude Trichet déclarait : « Il n’est pas exclu que nous ayons devant nous une route cahoteuse. » Le président de la Banque centrale européenne connaît les lourdes menaces structurelles pointées dans son bulletin mensuel d’août: « Des inquiétudes subsistent quant à une interaction négative plus forte ou de plus longue durée entre l’économie réelle et les perturbations affectant les marchés financiers, à de nouvelles hausses des cours du pétrole et des autres matières premières, à l’intensification des pressions protectionnistes, à des évolutions plus défavorables que prévu des marchés du travail et, enfin, à des développements négatifs de l’économie internationale liés à une correction brutale des déséquilibres mondiaux. » De multiples obstacles peuvent faire trébucher l’économie: faillites bancaires, restrictions du crédit, hausses des matières premières, mises en place de mesures protectionnistes, hausses du chômage structurel, reconstitution de l’épargne détruite, etc. Or, ces évolutions sont à l’oeuvre. Si une seule prenait trop d’ampleur, ce serait la rechute. Lire la suite

Grippe A : La grande peur du vaccin

dans

Santé. La rapidité de la mise au point du vaccin suscite une inquiétude, même parmi les professions médicales.

Nous pouvons considérer aujourd’hui que l’épidémie a commencé en France métropolitaine, a déclaré Roselyne Bachelot le 16 septembre. Elle pourrait s’aggraver considérablement dans les jours à venir. La France s’y est préparée : 94 millions de doses de vaccin ont été commandés. La vaccination sera gratuite et facultative.Mais bon nombre de Français se posent la question : faut-il se faire vacciner pour éviter la prolifération du virus ou fuir un vaccin qui pourrait présenter des risques encore mal identifiés ?

Comparés à ceux de la grippe saisonnière (250 000 à 500 000 décès par an dans le monde), les chiffres des victimes de la grippe A sont faibles : le 18 septembre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recensait 3 486 décès dans le monde entier depuis le déclenchement de la pandémie, en mars. Lire la suite

Visite guidée d’une prison modèle

dans

 Reportage sur les pas de Jean-Marie Bockel, secrétaire d’État à la Justice, dans les ateliers du centre de détention de Melun.

Grand attroupement à l’entrée du centre de détention de Melun, le 16 septembre. En plein examen du projet de loi pénitentiaire à l’Assemblée, le secrétaire d’État à la Justice, Jean-Marie Bockel, a convié la presse à le suivre pour une visite de prison. Mais pas n’importe laquelle… Alors que la polémique reprend régulièrement sur la surpopulation carcérale, avec, au 1er septembre,61787personnes incarcérées pour un total de 53351places sur tout le territoire,à Melun, les détenus ont chacun leur cellule individuelle. Dans l’ancien couvent transformé en prison au début du XIXe siècle, 67,2 % des 302 détenus travaillent, quand le taux d’emploi atteint seulement 36,4 % sur la totalité des établissements pénitentiaires français. Cette année, trente-deux places de CAP y sont aussi disponibles pour ceux qui souhaitent poursuivre une formation professionnelle. Lire la suite

Abdoulaye Wade, faiseur de paix

dans

Madagascar, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Guinée : des crises qui n’en finissent pas et une leçon de Realpolitik donnée par le président sénégalais.

Il faut du courage et une certaine autorité pour imposer sa volonté à un putschiste mauritanien, calmer un reître guinéen, résister aux choix africains de Paris ou de Washington, tordre le bras aux frères ennemis malgaches, surveiller les orages qui grondent ou éclatent partout en Afrique. « C’est mon devoir », répond en souriant Abdoulaye Wade, le président du Sénégal (lire notre entretien page 36).

Son sourire est un peu las – fin de ramadan oblige – mais son énergie semble intacte lorsqu’il évoque quelques- uns de ses “pays frères” auprès desquels il vient d’engager à plusieurs reprises son autorité. Âgé de 83 ans, fort d’un demi-siècle de vie politique, dont neuf ans de présidence du Sénégal (élu en 2000, il a été réélu en 2007, dès le premier tour), “Gorgui” (“le vieux”) multiplie depuis quelques années les médiations,jongleur de paix sur le fil des crises africaines. Lire la suite

Abdoulaye Wade : “Il faut savoir partir des réalités”

dans

On retrouve encore le Sénégal au chevet de Madagascar… Oui. J’avais mis en place la première médiation, en avril 2002. Elle a duré presque six ans. En fait, j’ai autorisé les parties et les médiateurs à tenir leurs réunions à l’ambassade du Sénégal à Antananarivo.

Entre-temps, il y a eu la Mauritanie. J’ai condamné aussitôt le coup d’État mais j’ai dit, librement, que l’ancien président, un ami, avait commis des erreurs. Trop débonnaire, il manquait aussi de poigne. Lire la suite

Barroso le miraculé

dans

Europe. Donné battu en juillet, il est reconduit pour cinq ans à la tête de la Commission.

Reporter de trois mois le vote d’investiture du président de la Commission européenne: tel avait été le premier acte politique de la présidence suédoise de l’Union,succédant,le 1er juillet dernier, à la présidence tchèque.Motif officiel: laisser le temps aux nouveaux députés européens de prendre leurs marques. Officieux : éviter à José Manuel Barroso, en poste depuis 2004, et placé, à la faveur de la campagne électorale, sous le feu ininterrompu des critiques, de subir une lourde humiliation. Lire la suite

République du Panama. Destination détente et dividendes

dans

Etroite langue de terre entre deux océans et deux sous-continents, la République du Panamá doit sa prospérité à sa situation géographique exceptionnelle. Depuis sa fondation au début du XXe siècle, elle tire l'essentiel de ses revenus du canal interocéanique et de son statut de zone franche internationale.

Aujourd'hui, le pays a lancé une ambitieuse politique de diversification de son offre touristique pour attirer un plus grand nombre de visiteurs étrangers. « Plus de la moitié des vacanciers que nous accueillons proviennent d'Amérique latine, un gros tiers débarque d'Amérique du Nord et le reste arrive d'Europe et d'Asie.

Nous voulons changer la composition de ce flux en maintenant au même niveau les forts contingents d'Amérique du Sud et en augmentant la part des Européens. L'Europe de l'Ouest constitue un marché important que nous avons négligé jusqu'à présent, à commencer par la France, l'Italie, la Suisse et l'Espagne.

Nous sommes en train de sceller une alliance stratégique avec plusieurs voyagistes internationaux pour faire connaître les nombreux attraits du Panamá », explique Salomón Shamah, ministre du Tourisme, qui se trouve en ce moment à Paris à l'occasion du salon international IFTM Top Resa. Lire la suite

G20 La confiance au sommet

Bonus, provisions des banques, normes comptables, relance économique étaient au menu de Pittsburgh. Succès obligé pour éviter une rechute dans la crise. Pour que tout change ou que tout continue ?

Les données sont connues depuis le sommet de Londres, en avril dernier. Il faut, nous dit-on, réformer de fond en comble les règles de la finance afin que plus jamais ne revienne une crise financière telle que celle qui a bouleversé la planète durant deux ans. « Plus jamais ça », entend-on dire de la part de financiers, de syndicalistes, de chefs d’entreprise et d’hommes politiques qui prennent des accents d’anciens combattants des tranchées pour nous expliquer que la crise des subprimes doit être “la der des ders” et qu’on ne doit plus jouer des centaines de millions d’emplois de par le monde au casino de la spéculation financière. Lire la suite

L’audace créatrice résiste à la crise

Entreprises. François Fillon a remis ce prix prestigieux à la Tonnellerie François Frères.

Cette année, le prix de l’Audace créatrice – il distingue l’action des entrepreneurs français ayant réussi à faire progresser leurs résultats, leur rentabilité et leurs effectifs – revêtait une importance très particulière. Il y a tout juste un an, la faillite de la banque américaine Lehman Brothers précipitait l’économie mondiale dans la récession. Lire la suite

Polémique sur l’hôtel Lambert

dans

La rénovation de l’hôtel Lambert, oeuvre de Louis Le Vau, situé sur l’île Saint-Louis à Paris (IVe arrondissement) devait commencer début octobre. Mais le tribunal administratif de Paris a décidé de suspendre le début des travaux, évalués à plus de 40 millions d’euros. L’édifice est en très mauvais état, les parquets sont délabrés et les charpentes pourries.

Depuis son rachat au baron Guy de Rothschild en juillet 2007, l’hôtel Lambert (photo) est la propriété du frère de l’émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani. Celui-ci en a confié la restauration à Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques et chargé de la sauvegarde et de la protection des monuments classés. Lire la suite

La solution des OPCVM dédiés

dans

A côté de la gestion collective classique, certains établissements financiers proposent à leur clientèle fortunée une gestion sur mesure au travers d’OPCVM dédiés. Traditionnellement réservés aux institutionnels, ces fonds se sont développés au cas par cas afin de satisfaire les attentes des fortunes privées.

Ouvert à un client, une famille ou à un groupe d’investisseurs poursuivant des intérêts communs, un tel OPCVM (sicav ou FCP) nécessite des montants d’investissement significatifs (plusieurs millions d’euros). La gestion financière est ici adaptée aux contraintes juridiques, techniques et comptables du client, ainsi qu’à ses objectifs de performance.L’avantage de ce type de produits est d’offrir une personnalisation à tous les niveaux. Nom, thème d’investissement, gestion financière, composition du conseil d’administration pour la sicav, tarification, reporting… Lire la suite

Il faut savoir raison garder

dans

Lorsque vous poussez la porte d’un concessionnaire automobile, un homme sympathique vous accueille, vous écoute, vous conseille sur le véhicule le plus adapté à vos besoins et à vos goûts, négocie le prix avec vous et finit par vous vendre l’objet de vos souhaits. Cet avenant garçon est un commercial qui, comme des millions d’autres, a fait gagner de l’argent à son employeur, le constructeur automobile, en vous vendant cette voiture. Cette opération, il la renouvelle très souvent.

Plus il vend et plus il fait croître les résultats du constructeur. Celui-ci peut alors ouvrir de nouvelles usines pour vendre plus de voitures et créer des emplois.Certains commerciaux vendent mieux et plus que les autres et l’une de leurs motivations est la juste rémunération qu’ils reçoivent en fonction de leurs mérites. Autrement dit, plus un commercial est doué, plus la part variable de sa rémunération augmentera et ce, sans limite. Cette rémunération variable n’est autre qu’un bonus. Lire la suite

Le tout-à-l’ego des blogs littéraires

Quelle influence ont-ils sur le monde de l’édition ? Sont-ils prescripteurs auprès du public ? Ou ne s’agit-il que de “beaucoup de bruit pour rien” ?

Ils s’appellent Polémikoeur, White Spirit, Ouam-Chotte, Clopine Trouillefou, Pag, et ils commentent, discutent ou déblatèrent, selon la polémique du jour, sur une échelle qui va du dithyrambe à la diatribe dans les salons littéraires du XXIe siècle : les blogs.

Impossibles à dénombrer. Seul l’outil Wikio Top Blogs permet d’embrasser le panorama d’une centaine d’entre eux. Pour donner un ordre d’idées, le blog du très médiatique Pierre Assouline attire entre 10 000 et 15 000 visiteurs uniques par jour, soit 400 000 pages vues par mois. Celui, plus virulent, de Juan Asensio, Stalker, revendique pour sa part 40 000 visiteurs uniques par mois, soit 60 000 visites, 130 000 pages consultées. Lire la suite

Un enfant du Grand Siècle

Roman.Bruno de Cessole réhabilite le fils “moins aimé” de madame de Sévigné, brossant les fastes et l’envers du siècle de Louis XIV.

Au soir de sa vie, un homme écrit à sa mère sa douleur de ne pas avoir été assez aimé d’elle. Il a la noblesse de ceux qui sont affligés sans être aigris. Il se demande pourquoi il n’a pas mérité sa tendresse et récapitule les fautes dont il croit s’être rendu coupable. Cet homme pudique, c’est Charles de Sévigné,dont la postérité n’a pas retenu le prénom. Et cette mère avare, c’est Mme de Sévigné, dont on sait la débordante affection qu’elle vouait à sa fille, Mme de Grignan,principale destinataire de sa correspondance.Passion exclusive,qui laissait peu de place au “petit frater” Lire la suite

Guide Livres du 24 septembre

Match aller de Julien Capron
Chroniques de Guy de Maupassant, textes choisis, présentés et annotés par Henri Mitterand
L'Autre vie de Mathieu Terence
Prosper Mérimée de Pierre Pellissier
Le Grand Bêtisier des mots de Claude Gagnière
Manuel de résistance à l'art contemporain d'Alain Paucard,
Il était une fois la Puisaye- Forterre de Xavier Lauprêtre et Bernard Lecomte
.
  Lire la suite

Guide cinéma du 24 septembre

Le Dernier pour la route,
L'affaire Farewell,
Number One,
Hôtel Woodstock,
London River.
 Lire la suite

Un coeur à l’ouvrage

Un des rares plaisirs de cette rentrée littéraire, je l’évoquais jeudi dernier, c’est le retour sur les plateaux télé d’Alain Finkielkraut.Après une grave maladie, il nous revient avec Un coeur intelligent, un livre en forme d’éloge de la littérature; il en parlait encore l’autre soir dans la Grande Librairie (France 5, jeudi, 20h35).

Ce “nouveau réactionnaire” serait-il un moderne? Force est de constater, en tout cas, la surreprésentation du XXe siècle dans son panthéon romanesque. C’est que, dans la littérature, Finkielkraut recherche du sens. On est loin, très loin de “l’art pour l’art”: « Il y a un rapport entre la littérature et la vérité », assène-t-il.

Ce lecteur exigeant ne réclame pas seulement de jolies phrases ou de beaux sentiments, mais de quoi nourrir sa réflexion sur la nature et la condition humaine. Sur lui-même d’abord: « Les romanciers en savent plus que moi sur moi »; sur l’époque aussi, parce qu’il est bien obligé d’en rire… Lire la suite

Régates élégantes à Saint-Tropez

Du 27 septembre au 4 octobre, Rolex, marque pionnière en matière de montres marines, parraine les prestigieuses Voiles de Saint-Tropez.

Le 13 juin dernier, la cité du bailli de Suffren s’est parée de mille et une voiles pour trois jours de régates côtières constituées de parcours au vent et sous le vent d’une longueur de 35 milles. Ce rendez-vous réunissait les plus beaux et les plus rapides voiliers du monde ayant la caractéristique d’appartenir en majorité à des propriétaires privés. La présence de Rolex, synonyme de performance et d’intemporalité, définit bien l’esprit de ces gentlemen marins à la tête de brillants équipages.

En septembre, la célèbre marque de montres est de nouveau au rendezvous pour une course tout aussi magique : Les Voiles de Saint-Tropez. Lire la suite

L’innovation Avène

Avène est une source de légende située au coeur du bien nommé pays des monts et des sources, au pied des Cévennes, et déclarée d’intérêt public depuis 1874. Grâce à ses propriétés, Avène désigne aussi une station thermale reconnue pour son efficacité dans des pathologies sévères en dermatologie. Enfin, depuis 1991, c’est aussi une marque dermatologique du groupe Pierre Fabre.

Créée avec l’ambition de mettre au point « une gamme de soins gorgés d’eau thermale d’Avène aux propriétés apaisantes et anti-irritantes », fondée avec « la même rigueur que pour mettre au point un médicament », elle possède un outil de production exceptionnel.  Lire la suite

Musique en mini Zeppelin

dans

Il y a deux ans, Bowers & Wilkins, le fabricant d’enceintes qui fournit notamment les fameux studios d’Abbey Road (là où les Beatles ont enregistré leurs plus belles chansons), commercialisait le Zeppelin, un superbe système audio sur lequel on peut brancher un iPod ou un iPhone. Bowers & Wilkins revient en cette fin d’année avec le Zeppelin Mini.

Outre une différence de taille évidente, ce modèle diffère de son “grand frère” par le bras support sur lequel vient s’enficher le lecteur vedette d’Apple. Il peut pivoter à 90o et permet de visualiser une pochette d’album ou de regarder une vidéo. Le fabricant d’enceintes a même pensé aux mélomanes les plus paresseux: ils n’auront qu’à tourner très légèrement le support pour que celui-ci continue automatiquement la rotation jusqu’à atteindre 90o. Lire la suite

Solution des jeux du 24 septembre

dans

Bridge, Mots croisés, Enigme...

Jeux du 24 septembre

dans

Bridge, Mots croisés, Enigme...

Discovery 4: “just perfect”

dans

C’était l’Écosse sous la pluie. Oui, mais au volant de la dernière version du Land Rover Discovery…

Contexte: Imaginez un ciel bas et lourd, une lande couverte de bruyère, des moutons accrochés aux collines comme des papillons, et là, au fond d’un chemin semé d’embûches, un élégant 4x4 se jouant du relief. Il gravit des raidillons boueux à donner le vertige, traverse des rivières en furie, le tout avec un flegme tellement britannique.

Atmosphère Ce qui frappe, c’est l’incroyable contraste entre la dureté des conditions dans lesquelles il peut évoluer et le luxe de ses aménagements intérieurs.Volumineux certes, mais polyvalent, le Land Rover Discovery 4 peut transporter jusqu’à sept passagers, tous bien installés, et prendre la route pour de longs trajets. Lire la suite

“Mavrommátis”, l’esthète grec

A l’abri d’une terrasse ombragée par une flore potagère très fournie, à un angle près de la rue Mouffetard, se trouve le restaurant des frères Mavrommátis,qui nous viennent en droite ligne de Chypre,du 100 % pur grec.Un intérieur de bois doré et une terrasse croulant sous les légumes.

Ils adorent la cuisine des frères avec Andréas aux fourneaux, Evagoras et Dionisos en salle.Une cuisine purement grecque, odorante et savoureuse. Elle choisit une pissaladière (15 euros) en entrée et lui une salade grecque (16 euros),qu’ils font suivre pour elle d’un dos de cabillaud (24 euros) et pour lui d’une moussaka en cocotte (24 euros). Lire la suite

Fouquet, l’ambition foudroyée

Un souverain ne peut souffrir qu’un surintendant, fût-il brillant manipulateur et esthète raffiné, puisse disposer de plus de richesses que ses palais.

Comme l’écureuil, étymologie de leur patronyme et blason de leur famille, les Fouquet eurent une ascension rapide, passant en deux générations d’un comptoir d’Angers à la robe parisienne. François IV Fouquet, le père de notre personnage, épousa Marie de Maupeou, issue de l’une des grandes familles de la noblesse de robe.Apprécié de Richelieu, il s’occupa des affaires privées et secrètes du ministre de Louis XIII. Saint-Simon écrira que le cardinal voulait le faire surintendant des Finances mais qu’il aurait refusé « par délicatesse de conscience ».Étonné peut-être lui-même du pouvoir croissant dont jouissait son clan, il ajouta à ses armes parlantes cette devise ambitieuse : “Quo non ascendet ?”, “jusqu’où ne montera-t-il pas ?”. Lire la suite

Focus histoire du 24 septembre

dans

Tableau de la géographie de la France de Paul Vidal de La Blache (préface de Pierre Nora, de l’Académie française),
Le Middle Ground de Richard White,
Les Femmes en Gaule romaine de Bernard Rémy et Nicolas Mathieu,
Mémoires d’un communard de Gaston Da Costa.
 Lire la suite

Roosevelt ou Carter…

Et si… Les Américains commencent à se poser la question : et si ce président, qui s’entretenait avec le monde entier cette semaine à New York en profitant de l’Assemblée générale des Nations unies avant d’accueillir à Pittsburgh le G20 des grands de la planète, n’était finalement pas le nouveau Roosevelt qu’ils avaient cru élire voilà bientôt un an,mais plutôt un héritier de Jimmy Carter… Comme s’il lui manquait ce talent de visionnaire et la dimension politique du seul président des États-Unis trois fois réélu.

Le débat a été ouvert la semaine dernière lorsque Barack Obama a abattu ses cartes en renonçant au “bouclier antimissile” européen qui exaspérait les Russes sans que ceux-ci ne dévoilent en rien leur propre jeu. Le 19 septembre, le New York Times donnait le ton en titrant son commentaire de la diplomatie présidentielle : « De la bonne volonté, mais peu de résultats concrets… » Lire la suite

Politique d’abord

Le ministre du Travail, Xavier Darcos, vient d’annoncer une modification de la loi sur la Sécurité sociale pour pérenniser le régime de retraite des mères de famille. Encouragée par la Halde*, la Cour de cassation, dans un arrêt récent,voulait pourtant l’interdire au nom de l’égalité homme-femme.

Mais, pour une fois, le pouvoir politique, soutenu par les syndicats et les associations familiales, a refusé de se soumettre aux zélateurs de l’antidiscrimination. Pour une fois, le principe de réalité l’a emporté sur l’idéologie : la retraite des mères doit bien être majorée pour compenser le retard qu’elles ont subi dans leur carrière professionnelle.  Lire la suite

Après l’incendie

Laure Manaudou nous dit au revoir. À 22 ans, et même si son avenir est incertain car elle a quitté l’école à 15 ans et cessé d’engranger de gros contrats, notre championne olympique chérie choisit de prendre le temps de vivre et d’aimer. Cela nous rend tristes: pas seulement parce que nous ne partagerons plus la joie et la fierté de la voir abattre ses longueurs de piscine et récolter des médailles d’or pour la France,mais aussi parce que sa décision est un signe de plus de l’échec d’un système qui pressure les sportifs, se débarrasse des ouvriers et désespère les producteurs de lait.

Dans nos relations avec France Telecom,nous le sentions depuis des mois,que quelque chose n’allait plus: quand les salariés sont hyperstressés, les clients le sont aussi.D’ailleurs, des consignes sont données aux premiers pour que les seconds ne leur fassent pas perdre une minute… sauf pour signer les yeux fermés un nouveau contrat. Lire la suite

La franchise de Balladur

Entre 1993 et 1995, Édouard Balladur a été le premier ministre de François Mitterrand. Il raconte les coulisses de la cohabitation dans un livre intitulé Le pouvoir ne se partage pas (Fayard). Il y a des dialogues savoureux: Michel Roussin est nommé ministre de la Coopération,Mitterrand lâche: «Ce sont les mamelles africaines. » Et Édouard Balladur de rétorquer: « Il me semble que beaucoup s’y abreuvent… » « Il s’abstint de relever mon propos », commente l’auteur. Un régal.

Balladur révèle comment étaient prises les décisions avec, à Matignon, un premier ministre qui aura très vite des ambitions présidentielles et,à l’Élysée,un président en fin de second mandat, affaibli par la maladie. Lire la suite

Clearstream, quelle victime?

Le procès Clearstream se dédouble. À première vue, il ne s’agit que de la recherche de la vérité. Qui a fait quoi dans la dénonciation calomnieuse dont nombre de personnes ont été victimes, au premier rang desquelles Nicolas Sarkozy? Est-ce le seul Imad Lahoud, mathématicien, ex-trader, falsificateur des listings de Clearstream? Est-ce aussi Jean-Louis Gergorin, polytechnicien, à l’époque un des dirigeants d’EADS,obnubilé par sa poursuite de la mafia russe? Estce également Dominique de Villepin, voulant trop croire à la véracité de la dénonciation pour l’arrêter, puisqu’elle pourrait ruiner la carrière politique de celui qui défiait Chirac et les siens?

Si l’on s’en tenait là, il ne s’agirait que d’un procès presque banal, d’une affaire presque secondaire. Sauf qu’elle oppose aujourd’hui deux hommes du sommet de l’État. L’ancien premier ministre, l’actuel président. Et que chacun dénonce un inacceptable complot. Lire la suite

La Poste, nouveau front

Il fallait s’y attendre. Après France Telecom, le stress de la privatisation et des restructurations menace La Poste.Sur ce point, les syndicats qui appelaient mardi à une grève nationale n’ont pas vraiment tort. Christine Lagarde a beau dire qu’il n’est pas question de privatiser, que la transformation de La Poste en société anonyme se traduira par l’entrée d’acteurs publics dans son capital comme la Caisse des dépôts et consignations, la route est grande ouverte qui mène à la banalisation de l’ancien établissement public.

Dans l’immédiat, c’est vrai, tout est fait pour faire croire que rien ne change : les fonctionnaires (plus de la moitié de l’effectif sur les 295000 agents que compte La Poste) resteront fonctionnaires, les salariés sous contrat privé conserveront leur contrat et leur retraite à l’Ircantec. Le service postal universel contraindra La Poste à collecter et à distribuer le courrier six jours sur sept. Lire la suite

Vraies questions, faux procès

Retrouvé Jacques Godfrain, que j’ai beaucoup fréquenté du temps où il était ministre de la Coopération.Une triple complicité de provinciaux, de rugbyphiles et d’amoureux de l’Afrique nous a rapprochés, j’ai apprécié son entrain, sa loyauté ; comme moi,Godfrain est de droite, sans complexe, gaulliste tendance nostalgie et pas idéologue le moins du monde. Il a quitté la politique, mais continue d’oeuvrer pour l’Afrique,où on le prend et l’estime pour ce qu’il est,un Aveyronnais de bon sens,idéaliste sur les bords.Ensemble, nous avons rêvé de métamorphoser les liens ambigus qui unissent la France et les pays d’Afrique francophone. Ce qui s’est passé au Gabon après le décès de Bongo nous prouve,hélas,qu’ils sont toujours entachés d’une lourde équivoque. Certes, Sarkozy a signifié assez clairement que la France “officielle” n’a plus de candidats aux élections présidentielles sur notre ancien pré carré.Mais des “officieux” en tout genre continuent de parasiter ce message, de sorte qu’une sourde vindicte antifrançaise gagne les populations et les jeunes élites. Lire la suite

“Vietnamistan”, disent-ils…

Il est faux de dire que la guerre d’Afghanistan est un échec et qu’il faudrait rapatrier d’urgence nos soldats.Une majorité de commentateurs le réclament en brodant sur le thème du “Vietnamistan”.

Les analystes se recopient,au mépris des réalités du terrain. Le copié-collé tient parfois lieu d’expertise et tant de commentateurs n’ont jamais mis les pieds sur place… C’est aussi faire injure à nos soldats et à nos morts d’ignorer ou de sous-estimer le travail accompli en si peu de temps dans ce pays dévasté par trente ans de guerre.

La situation s’explique par le temps perdu depuis la défaite des talibans,en 2001.Pendant sept ans,les Américains ont donné la priorité absolue à l’Irak. Lire la suite

Bienvenue aux scandales littéraires

A quoi ressemblerait le Landerneau littéraire sans les scandales ? À une clinique suisse aseptisée, ou à une assemblée américaine d’alcooliques repentants. Dieu merci ! la cuisine éditoriale aux relents délicieusement nauséabonds et excitants reste une spécialité française non moins indiscutable que nos 365 fromages.

En ce début de saison, pas de vrai scandale à l’horizon – peut-être faudra-t-il attendre la remise des prix pour cela –, à l’exception des remous suscités par une émission de télévision consacrée au directeur fort en gueule d’une petite maison d’édition au nom fort connu, qui “crache le morceau” sur certaines pratiques plus appropriées au milieu du football qu’au milieu littéraire. Lire la suite

Déponents

Une lectrice de La Mulatière veut bien nous demander « un ou deux exemples de verbes latins déponents ». Avant les exemples, la définition, celle de Littré qui est précisément d’une concision toute latine: « Verbe qui a le sens actif et la forme passive ». Un verbe d’ouverture, en quelque sorte: il est appelé ainsi parce qu’il dépose ou abandonne (deponit) son sens passif, quoiqu’il en garde les apparences.

Les deux exemples les plus évidents sont orior, naître, et morior, mourir, qui désignent les deux actions principales dont tout homme doit s’acquitter sur la terre, ce qu’on fait sans trop y penser; la nuance d’action passive propre aux verbes déponents trouve ici toute sa signification métaphysique. On aura soin de distinguer des verbes déponents les verbes “médio-passifs”, qui ont un actif et dont le passif peut avoir un sens actif et les semi-déponents, actifs au présent et déponents au parfait.  Lire la suite

Duel d’honneur

Martial Kropoly peut bien être en Nouvelle- Amérique avec le cercle étroit de ceux qui gouvernent la planète, une partie de son esprit est restée depuis ce lundi sur les bords de la Seine, dans les boiseries qui décorent la 11e chambre du Palais de justice. À tel point, mon cousin, que dès qu’il le peut, le chef de l’État quitte Barry Aumane et ses invités pour, l’étrange cornet posé sur l’oreille, parler à son avocat et à son conseiller en renommée,Théodore Parisier, qui est présent au procès.

Il faut reconnaître qu’il s’agit d’un de ces rares instants où la grande horloge de la destinée a décidé de réunir en un même lieu toute la faune qui peuple Paris.Voila des jours que les chroniqueurs judiciaires taillent leurs plus jolies plumes, que les avocats font luire leur voix de bronze,que le procureur entraîne son buste à recevoir les lumières des étranges lucarnes. Lire la suite

Duel d’honneur

Martial Kropoly peut bien être en Nouvelle- Amérique avec le cercle étroit de ceux qui gouvernent la planète, une partie de son esprit est restée depuis ce lundi sur les bords de la Seine, dans les boiseries qui décorent la 11e chambre du Palais de justice. Lire la suite

Vilmorin sème la croissance

dans

Quatrième semencier mondial, Vilmorin a enregistré un chiffre d’affaires annuel (exercice clos fin juin) qui dépasse pour la première fois le milliard d’euros. En ligne avec les prévisions des analystes, ce chiffre traduit une bonne performance de l’activité potagère tandis que celle des semences pour grandes cultures est plus contrastée. En Europe de l’Est, le groupe a volontairement réduit son activité pour limiter les risques financiers. Aux États-Unis, le chiffre d’affaires a progressé de 14 % sur fond de hausse des prix imposée par le semencier.

Filiale à 55,70 % du groupe coopératif Limagrain, la société Vilmorin est à la pointe des nouvelles technologies, aussi bien sur les semences traditionnelles que sur les organismes génétiquement modifiés, qui, rappelons-le, sont cultivés sur 125 millions d’hectares dans le monde.Malgré les réticences de l’Union européenne vis-à-vis des OGM,Vilmorin n’a pas l’intention de laisser la voie libre à Monsanto,Bayer ou Dupont dans la maîtrise des nouvelles technologies. Lire la suite

Le choc Villepin-Sarkozy

L’affaire devait servir à éliminer Sarkozy. Celui-ci compte désormais sur elle pour éliminer Villepin. Retour sur la pire querelle d’Atrides, à droite, depuis l’affaire Markovic.

Qui sortira la tête haute du procès Clearstream ? Sûrement pas les coupables (car il y en aura sans doute) : ceux qui ont sciemment décidé qu’une liste de comptes bancaires devait être falsifiée afin d’abattre une quarantaine de personnalités du monde des affaires, de la politique, et marginalement du renseignement et du show-biz. Dont l’actuel président de la République, Nicolas Sarkozy.

Dans les pages qui suivent, Gilles Gaetner dissèque, comme jamais jusqu’alors, les rouages de cette manipulation digne des meilleurs thrillers de John le Carré, laquelle plonge ses racines dans l’affaire des frégates de Taiwan. Lire la suite

Éloge de la discrimination

Avec frénésie, notre société s’ausculte afin de dépister tout symptôme d’une pathologie aussi diffuse que prégnante : la discrimination. Pas une semaine sans que le flux médiatique ne mette devant nos yeux ébahis l’action maléfique d’une telle pieuvre.Ainsi, dernièrement, sa présence a été repérée dans le fait que les pères n’ont pas des droits égaux à ceux des mères dans le calcul des annuités de retraite. La discrimination est encore invoquée pour recommander la suppression de la culture générale dans les concours d’accès aux grandes écoles.Voilà, en effet, une matière bien peu scolaire qui semble favoriser les jeunes gens issus de familles ayant un capital culturel supérieur aux autres. Comment enfin ne pas voir le signe majeur de cette frénésie dans le fait que la France possède depuis 2004 une institution spécialement chargée de la lutte contre les discriminations, la désormais célèbre et incontournable Halde?

« Pourquoi ce ton ironique? », pourrait-on objecter. Ce souci des discriminations n’est il pas tout simplement l’envers du principe de légitimité essentiel à notre régime démocratique: les droits de l’homme? N’est-ce pas l’authentique recherche de la justice qui se déploie aujourd’hui dans ce vocabulaire de la discrimination? Il convient d’examiner une telle hypothèse, car il se peut aussi qu’autour de la lutte contre la discrimination se joue une redéfinition du rapport politique entre la justice et l’être même de l’homme. Lire la suite

La main tendue sans malentendu

Il est peu commun ce petit bouquin. En moins de cent pages, Gérard Leclerc non seulement nous brosse un tableau de la vie de l’Église durant les quarante dernières années, mais nous offre, mine de rien, un véritable mode d’emploi de sortie de crise pour l’institution vénérable qui a bâti l’Occident et qui, aujourd’hui, semble littéralement ne plus trop savoir… à quel saint se vouer!

Son angle d’attaque ? Rome et les lefebvristes. Gérard Leclerc n’est pas traditionaliste et, à tel ou tel moment, s’excuse de ce qu’il appelle sa “sévérité” à l’égard de ce mouvement qui, petit à petit, est en train de retrouver droit de cité dans l’Église. Gérard Leclerc n’est pas, comme tout le monde, revenu des vieilles lunes du progressisme, parce que, sur ces lunes-là, le chroniqueur de France Catholique n’est jamais parti. Il n’a jamais cru à ce que Jacques Maritain appelait, dans son Paysan de la Garonne, « la temporalisation du royaume de Dieu ». Son objectif dans ce livre ? Saisir, dans le psychodrame qui a opposé Rome et Écône (deux entités tellement disproportionnées, dissemblables, incomparables), ce qui résiste à l’analyse, ce qui constitue un vrai symptôme, ce qui trahit la réalité de la crise, derrière les démonstrations rhétoriques plus ou moins heureuses. Lire la suite

Tintin au pays des censures

dans

 Bande dessinée. Nouvelle polémique autour des aventures congolaises du héros d’Hergé.

Déjà absent des rayons de certaines librairies américaines, “Tintin au Congo” devrait être la cible d’une nouvelle plainte, en France cette fois. Pour préparer la voie à d’autres censures ?

C’est devenu une habitude : tous les six mois,la polémique reprend.Tintin serait raciste ! Raciste, le reporter belge qui a bravé les montagnes himalayennes pour sauver un ami chinois dans Tintin au Tibet, raciste, le jeune homme qui a libéré un cargo rempli d’esclaves africains dans Coke en stock, risqué sa vie pour retrouver le fils d’un émir dans Tintin au pays de l’or noir, raciste encore, l’aventurier qui a fait échouer un coup d’État fasciste dans le Sceptre d’Ottokar et s’est battu contre les visées impérialistes japonaises dans le Lotus bleu. Raciste, vraiment ? Lire la suite

Algues vertes : la situation s’enlise

dans

Écologie. Comment lutter contre les effets des nitrates agricoles en Bretagne?

Nous étions face à un problème environnemental, nous avons désormais affaire à un enjeu de santé publique. Gérard Mevel, vice-président du conseil régional de Bretagne, ne cache pas son inquiétude au sujet des algues vertes qui polluent les rivières et les côtes bretonnes.La mort d’un cheval, asphyxié par les gaz dégagés par le tapis d’algues vertes en décomposition dans lequel il s’était enlisé, et l’évanouissement de son cavalier ont provoqué, fin juillet, l’émoi des riverains de Saint- Michel-en-Grève (Côtes-d’Armor). Lire la suite

Tokyo change la donne

dans

Un programme orienté en faveur des plus démunis. De nouveaux choix diplomatiques. Le Japon entre dans une nouvelle ère politique. L’arrivée au pouvoir des démocrates ouvre une période incertaine.

L’entrée en fonctions du nouveau premier ministre, Yukio Hatoyama, ce 16 septembre, ouvre une ère politique et économique nouvelle pour le Japon et son environnement régional. L’écrasante victoire du Parti démocrate japonais (PDJ, 308 députés sur 480) sur le Parti libéral démocrate (PLD), au pouvoir depuis cinquante-quatre ans, a été la première secousse du “séisme”. L’autre changement est l’arrivée de nombreuses élues au Parlement : avec 11,25 % de femmes députées, cette nouvelle Chambre est la plus féminisée de l’histoire du pays. Lire la suite

Drapeau français sur Norfolk

dans

Alliance. Le général Abrial devra préparer l’avenir de l’Otan.

Les Américains ont déployé le tapis rouge pour les Français, le 9 septembre, à bord du porte- avions USS Dwight D. Eisenhower, ancré dans la base navale de Norfolk baignée par un soleil radieux. « Pour célébrer le retour effectif de la France dans la structure militaire intégrée de l’Otan », disent leurs porte-parole. Surtout pour accueillir le général français Stéphane Abrial, nommé le 29 juillet commandant du Supreme Allied Commander Transformation (SAC-T), le grand commandement interallié chargé de préparer l’avenir de l'Otan. Lire la suite

Attention, taxe toxique

Complexe, injuste et inutile, la taxe carbone pénalisera la croissance française sans beaucoup aider à purifier l’atmosphère. Mais elle est politiquement correcte.

Un nouveau monstre est né : la taxe carbone. À partir du 1er janvier 2010, chaque Français paiera plus cher son litre de carburant, sa tonne de fuel et ses mètres cubes de gaz. À quelques semaines de la conférence de Copenhague sur le climat, Nicolas Sarkozy a décidé de placer la France en pointe dans la lutte contre le réchauffement climatique en imposant aux Français, qui n’en voulaient pas, ce nouvel impôt sur leur consommation d’énergie. Lire la suite

Faut-il jeter le PIB aux orties ?

 Statistiques. Le rapport Stiglitz, rendu public le 14 septembre, veut donner aux politiques des outils pertinents pour agir.

Faire de la croissance du PIB l’alpha et l’oméga de la progression des sociétés est de longue date vivement critiqué. Le baromètre, dit-on, ne serait pas à la hauteur des réalités.

D’où la mission confiée en février 2008 par Nicolas Sarkozy à une commission présidée par le Prix Nobel américain Joseph Stiglitz sur “la mesure de la performance économique et du progrès social”. Lire la suite

Ascenseurs : pas de répit

dans

Le gouvernement a refusé de reporter les échéances de la mise en sécurité des ascenseurs. La première tranche des travaux obligatoires doit être réalisée avant le 31 décembre 2010 et les rénovations complémentaires en 2013 et en 2018. Selon l’Association des responsables de copropriété, ce calendrier oblige les copropriétaires à agir dans l’urgence. Et risque de leur causer des soucis financiers.

Les ascensoristes ont de quoi se réjouir: le décret d’application de la loi Boutin (votée en mars) prévoyant le report des travaux obligatoires sur les ascenseurs jusqu’en 2018 et 2021 ne paraîtra finalement pas. Les copropriétaires n’ont donc plus que quinze mois pour effectuer la première tranche des travaux. La loi de mise en sécurité des ascenseurs du 2juillet 2003 prévoyait que les travaux seraient réalisés en trois temps: une première tranche dite d’“obligations renforcées”, concernant le verrouillage des portes et la protection, fixée initialement en 2008 et reportée à la fin décembre 2010, une deuxième tranche de mesures techniques à effectuer avant 2013 et une dernière en 2018. Lire la suite

Impatriation rime avec exonération

dans

Afin de renforcer l’attractivité de la France, la loi LME du 4 août 2008 a créé un régime spécial d’imposition en faveur des “impatriés”. Deux instructions fiscales du 30 juillet 2009 (numéros 5 F-13-09 et 5 K-2-09) commentent ce nouveau régime. Outre une exonération d’impôt sur le revenu, les impatriés bénéficient également de mesures d’exonération sur certains revenus de leur patrimoine.

Qui sont les impatriés? Il s’agit des salariés et des dirigeants de société assimilés appelés de l’étranger à occuper un emploi dans une entreprise établie en France. La personne qui vient en France exercer un emploi de sa propre initiative ou qui a déjà sa résidence établie en France lors du recrutement n’est pas concernée. Elle ne doit pas non plus avoir été fiscalement domiciliée en France au cours des cinq années civiles précédant celle de sa prise de fonctions. De plus, elle doit en principe fixer son domicile fiscal en France dès cette prise de fonctions.Sur agrément du ministre du Budget, les nonsalariés peuvent également être concernés. Lire la suite

Natixis résiste

dans

Né de la fusion des activités de banque de gros des groupes Banque populaire et Caisse d’épargne (BPCE), Natixis tente de reconquérir les investisseurs. Il a publié une perte nette moins lourde que prévu au titre du deuxième trimestre, à 883 millions d’euros, après celle de 1,9 milliard au premier trimestre. Lire la suite

Attention au chant de la Lorelei

dans

L’été s’achève sur une belle progression des indices boursiers. Les investisseurs regardent en haut, comme envoûtés par ce chant si mélodieux du scénario de reprise en V. La crise derrière et la croissance devant.

Effectivement, les mesures sans précédent des banques centrales et les plans de relance ont eu une issue favorable. Les résultats publiés ont été meilleurs qu’attendu, grâce à la bonne maîtrise des marges. Les enquêtes prospectives (Insee,ISM, PMI…) sont redevenues positives de par le monde, augurant d’un véritable retour de la croissance.Le Cac40 salue tout cela bien logiquement.

Toutefois, l’abondance de liquidités sur les marchés financiers crée cette situation inconfortable où concomitamment, la Bourse monte, les taux longs déjà bas baissent encore, l’or atteint de nouveaux plus hauts et les primes de risque se tassent.Laissonsnous encore charmer et pourquoi ne pas envisager un Cac40 à 3900 points d’ici à la fin de l’année,mais regardons bien devant nous. Le fleuve restera tumultueux et les récifs affleurants.Un scénario en dents de scie nous semble devoir s’imposer encore un moment. Lire la suite

Quinze mille monuments à visiter édition de cet événement.

 Célébrant le cinquantième anniversaire du ministère de la Culture, les Journées sont placées sous le signe de l’accessibilité à tous.

Comme chaque année depuis leur lancement en 1984, les Journées (devenues européennes en 1991) du patrimoine attireront un public passionné et curieux pendant deux jours, les 19 et 20 septembre. L’an dernier, plus de 12 millions de visiteurs étaient présents sur les 15 000 sites et monuments ouverts au public et ont ainsi profité des 24 000 animations qui ont fait vivre les différents lieux du patrimoine français, sans doute le plus riche d’Europe. Le thème choisi en 2009 répond au voeu jadis exprimé par André Malraux : « Rendre accessible les oeuvres capitales de l’humanité, et d’abord de la France, au plus grand nombre possible de Français ». Dans cet esprit, ces XXVIes Journées du patrimoine favorisent l’accès au public handicapé et, de manière assez démagogique, les publics « empêchés » (sic), tels les pensionnaires des établissements pénitentiaires ou, de façon plus légitime, ceux des hôpitaux. Lire la suite

Jean Paulhan notre maître

Littérature. Gallimard édite le second tome des “OEuvres complètes” de l’essayiste. Une grande leçon d’écriture et d’intelligence.

Un critique emporté par la facilité (il en existe hélas) eût titré sans peur: “Paulhan le patron”, détournant ainsi le titre bien connu de Jean Paulhan sur Braque le Patron.Outre que ce genre de facilité est la mort de la critique – et sans doute la mort de l’intelligence – il eût mis à côté – ce qui,pour un titre, est assez fâcheux.Plus qu’un “patron”,Paulhan est un maître:à écrire,à lire (ce qui est plus rare), à penser (en décourageant les opinions indiscrètes). Ces oeuvres complètes, entreprises avec bonheur depuis trois ans, font apparaître sa souveraine modestie, qui demeure intacte et inexpugnable au milieu du champ de ruines des modes théoriques du XXe siècle. Lire la suite

Guide Livres du 17 septembre

Sept cavaliers. Le prix du sang
Claude Luter Saint-Germain Dance de Fabrice Zammarchi
Les Fleurs de lune de Jetta Carleton
Guide de l’incendiaire des maisons d’écrivains en Nouvelle- Angleterre de Brock Clarke
Lettres pour lire au lit
Journal 1940-1950 de Philippe Jullian
L.A. noir de Tom Epperson
 Lire la suite

Guide cinema du 17 septembre

District 9,
L’Armée du crime
,
Fish Tank
Rien de personnel Lire la suite

FOG: des hauts et débats

La rentrée télévisuelle, c’est comme le football : la grande affaire, ce sont les “transferts”. Ainsi la presse a-t-elle beaucoup glosé sur celui de Franz-Olivier Giesbert passé, avec armes et bagage intellectuel, de France 5 à France 2.

Comme il se doit en pareil cas, l’intéressé a tout changé par la même occasion : nouveaux décors (avec une touche de “rose Taddeï”) ; nouveau “créneau”horaire (le vendredi à 23 heures) et surtout “nouveau concept”: une émission découpée en quatre tranches avec l’invité de la semaine, le débat de société, le face-àface et enfin l’avis du public, censé justifier in fine le titre de l’ensemble: « Vous aurez le dernier mot! ».

Pour sa première, FOG, comme il aime à être appelé, avait annoncé trois plateaux particulièrement prestigieux. L’invité vedette de cette émission “multiculturelle” était, ès qualités, Frédéric Mitterrand. Je n’ai rien contre le bonhomme, mais force est de reconnaître que, ce soir-là, il n’a pas dit grand-chose… Ah si, quand même: sur la réforme de l’ortograf, il n’a « pas d’avis » – ce qui, pour un ministre de la Culture, est quand même assez épastrouillant. Mais bon, il a promis de se renseigner et d’avoir une opinion la prochaine fois. Lire la suite

Foires aux vins : profitez de la baisse

Apparues dans les années 1980, elles ont conquis leur légitimité, avec un chiffre d’affaires de quelque 300 millions d’euros. Nos conseils et notre sélection de bonnes bouteilles.

Chaque année, début septembre, les boîtes à lettres regorgent de prospectus intitulés “foires aux vins”. Dans un bel élan collectif, chaque grand distributeur organise la sienne : Carrefour, Leclerc,Auchan et les autres.Pourquoi une telle frénésie ?

S’étalant traditionnellement entre début septembre et début octobre, elles sont un moment privilégié où le particulier peut acheter des vins de toutes natures à des prix de professionnels, et parfois même moins cher, ce qui attire aussi les restaurateurs. Par leurs attraits, elles sont loin d’être anecdotiques. L’année dernière, leur chiffre d’affaires était de l’ordre de 300 millions d’euros avec plus de 20 000 vins présentés. Un groupe comme Auchan a réalisé un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, ce qui aiguise les appétits et explique la débauche de publicité. Le mouvement a été lancé en 1980 par les centres Leclerc. Lire la suite

Saint-Jean-de-Beauregard, le trésor des jardiniers

Sept Français sur dix possèdent un jardin auquel ils consacrent une partie de leurs loisirs. Leur engouement est tel qu’il surprend même ceux qui furent les premiers à valoriser notre patrimoine vert. Parmi ceux-ci,Muriel de Curel,organisatrice des fêtes biannuelles des Plantes de Saint-Jean-de-Beauregard (Essonne), qu’elle eût l’idée de fonder il y a vingtcinq ans, avant que ce genre de manifestation privée fleurisse à tout-va.

Depuis tout ce temps, Muriel de Curel veille à renouveler les ornements de son immense potager divisé en parterres bordés de poiriers et de pommiers, avec le souci constant de séduire et d’intriguer le visiteur en toute saison. La promenade dans le potager fleuri du XVIIe siècle est un enrichissement, qui comblera aussi tous les amateurs de la fête des Plantes, Fruits et Légumes d’hier et d’aujourd’hui, qui se déroulera cette année les 25, 26 et 27 septembre (de 10 à 18 heures). La manifestation réunit 200 exposants sous le thème généreux de l’“abondance”et devrait attirer 200000 visiteurs. Lire la suite

Pour trouver sa voie

dans

MioLes GPS sont des appareils bien pratiques en ville, mais dès qu’il s’agit de se repérer sur un échangeur d’autoroute, cela devient nettement plus compliqué. Faut-il suivre les indications écrites à l’écran, ce qui, compte tenu de la vitesse du véhicule, est un exercice plutôt périlleux, ou faut-il se fier aux flèches sur l’écran du GPS ? Quoi qu’il en soit, il est généralement trop tard lorsqu’on se rend compte que l’on s’est trompé de chemin. Mio, le spécialiste de la navigation personnelle GPS, apporte une solution à ce type de problème autoroutier avec le Moov Spirit Flat. Ce GPS dispose de la fonction de vue TruMap : les voies de circulation sont indiquées en couleur verte, les sorties d’autoroute, par de véritables panneaux autoroutiers (vue Échangeur 3D) et le nombre de voies présentes sur la route et les bifurcations est indiqué par l’assistance au changement de voie. Ce GPS est également équipé d’un transmetteur FM qui diffuse les informations de l’appareil de navigation directement sur le système audio de la voiture.
Moov Spirit Flat (Mio), 300 €.
 Lire la suite

Alfa Romeo muscle sa 159

dans

Cette berline fait toujours figure de prix de beauté en cette période où les constructeurs nous pondent souvent à la chaîne des cubes sans âme, l’oeil rivé sur un cahier des charges chaque jour plus contraignant.

Contexte Restait tout de même à remettre la gamme des moteurs de la 159 au goût du jour,pour satisfaire aux impératifs écologiques et parer aux offensives de la concurrence. Ce que les ingénieurs de la marque ont réussi avec brio, sans nuire au plaisir de conduire.Au contraire: la voiture est même ressortie de cette cure de jouvence plus légère et plus performante. Ma che brava!

Atmosphère À bord, le style reste typiquement méditerranéen, avec ses courbes sensuelles, son levier de boîte de vitesses sport et ses multiples compteurs ronds, de la température d’eau et l’indicateur de vitesse, gradué jusqu’à 260 kilomètres-heure. Lire la suite

Solution des jeux du 17 septembre

dans

Bridge, Mots croisés, L'énigme...

Jeux du 17 septembre

dans

Bridge, Mots croisés, L'énigme...

Bons baisers de Farewell

Une histoire vraie qui vaut tous les romans. Et qui a joué un rôle capital dans la fin du régime soviétique. On en a tiré un film.

C’est le plus gros poisson de ce genre depuis la guerre, s’était exclamé Ronald Reagan. Et ce gros poisson avait été pris par les Français à Moscou ! Ce devait être en effet la plus belle affaire de contre-espionnage traitée par la DST depuis sa création. Elle commença en février 1981. La France était en campagne présidentielle. Trois mois plus tard, François Mitterrand succéda à Valéry Giscard d’Estaing. Lire la suite

Focus Histoire du 17 septembre

dans

Apocalypse de Daniel Costelle et Isabelle Clarke,
Dictionnaire des grandes batailles de Claude Merle,
La Dernière Révolution de Mao de Roderick Macfarquhar et Michael Schoenhals,
Le Coeur du roi d’Alexandre Bande.
 Lire la suite

Dans l’enfer du carbone

Le jour même où Nicolas Sarkozy présentait l’argumentaire de la taxe carbone, jeudi dernier, les ministres de l’Énergie des pays membres de l’Opep se réunissaient à Vienne pour la troisième fois de l’année. Ils décidaient de ne pas bouger leurs quotas de production : le baril était à 75 dollars. L’an dernier, il avait atteint les 140 dollars en juillet et s’était effondré jusqu’à 32 dollars en décembre. Cette année, il a donc doublé en neuf mois.Les recettes de l’Opep se sont élevées à 971 milliards de dollars l’an dernier ; elles devraient s’établir à 560 milliards cette année : 400 milliards d’écart… Que peut peser notre taxe carbone dans ce jeu mondial, où les quotas, les spéculateurs – et les maîtres chanteurs – font et défont les prix ? «C’est l’autre bombe à retardement qui pèse sur la croissance de demain, a expliqué le président de la République à nos ambassadeurs. Que les prix soient trop élevés et la croissance sera étouffée.Qu’ils soient trop bas et les investissements s’arrêteront,provoquant après quelques années la pénurie et donc l’explosion des prix… » Lire la suite

Bonheur national brut

P. IafrateNicolas Sarkozy a fait plancher le Prix Nobel Joseph Stiglitz et quelques autres économistes éminents sur une nouvelle façon de mesurer la richesse des nations (lire page 45). L’idée est de se polariser un peu moins sur la production économique (le bon vieux PIB) pour s’intéresser un peu plus au bien-être des populations. Sur l’intention, rien à dire.

Tout le monde comprend, par exemple, qu’une industrie polluante,même si elle crée de la richesse à court terme, obère la vie des générations futures.Reste que cette volonté de mesurer à tout prix notre bienêtre n’est pas anodine. Si l’État veut l’évaluer, on peut craindre que ce soit pour mieux l’organiser ensuite, oubliant un peu vite que le bonheur est une affaire intime qui n’est pas du ressort de la puissance publique.  Lire la suite

Mortelles vidéos

Deux choses que je ne peux plus supporter, lorsque j’allume ma radio ou mon téléviseur: la retransmission surexcitée des rencontres de foot où les Bleus font match nul,suivie du commentaire nul de leur entraîneur,Raymond Domenech; et le “buzz”sur Brice Hortefeux. La plaisanterie du ministre de l’Intérieur sur un militant beur était de mauvais goût. Sa présence, deux soirs de suite, au repas de rupture du jeûne musulman ne suffira pas à l’effacer.Mais que celui qui n’a jamais fauté…! Et si l’on nous parlait davantage de sujets graves comme la guerre en Afghanistan,la dette publique qui explose et l’aménagement du territoire, dont les Verts se moquent pas mal? Et puis,en cette rentrée scolaire, pas seulement des cartables roses, mais aussi des ravages d’Internet sur nos enfants.

Où est mon Amérique? Celle de la fraternité que j’ai tant aimée, le 20 janvier au petit matin, par moins 10°C sur le Mall de Washington au milieu d’une foule immense et bigarrée venue fêter, sans aucun ressentiment racial ni social, son nouveau président ? Lire la suite

Virus mondialisés

Le virus H1N1, la taxe carbone… deux sujets apparemment sans rapport; ils sont pourtant reliés par un même fil rouge: la mondialisation.

Parti en février du Mexique, le virus H1N1 est un grand voyageur. Il aura bientôt ceinturé toute la planète.Pour l’instant, la grande majorité de ses victimes est guérie en cinq jours avec du paracétamol. Celles qui sont décédées étaient déjà affectées par d’autres pathologies. Une vingtaine de décès sont inexpliqués, dont un en France. Une grande inconnue: va-t-il muter et devenir dangereux, à l’instar de son ancêtre la grippe espagnole – bénin en 1917 – qui avait fait trente millions de morts en 1918 parmi des populations dont l’organisme était, il est vrai, affaibli par la guerre? Les scientifiques ne savent pas répondre. Le virus étant très contagieux, les gouvernements, de par le monde, ont réagi, prodigué les mêmes conseils d’hygiène: se laver les mains, se moucher et jeter son mouchoir dans la poubelle, etc. Lire la suite

Virtuel et réel

Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes.

Des propos tenus par Brice Hortefeux,chacun pense évidemment ce qu’il veut. Les uns y voient l’expression d’un racisme latent. Les autres, juste une plaisanterie. Sans compter ceux, plus nombreux qu’on ne le dit, qui estiment qu’il énonce une évidence…

L’intéressant dans cette affaire réside ailleurs. Dans le rapport entre Internet, les autres médias et les politiques. On soutient souvent qu’Internet est totalement incontrôlable, qu’il s’ydit et s’y montre n’importe quoi. Lire la suite

Le stress du changement

La série de suicides chez France Telecom, après celle qui avait frappé le Technocentre de Renault, repose le problème du stress au travail dans les grandes entreprises.Bien que le taux de suicide n’y soit pas supérieur à la moyenne nationale et que chaque cas soit un drame individuel où interagissent de multiples facteurs, le fait que ces suicides se soient produits sur le lieu de travail questionne naturellement la direction de l’entreprise et l’État, encore premier actionnaire du groupe.

Point commun entre Renault et France Telecom: il s’agit de deux entreprises qui ont été privatisées. Renault fut longtemps présentée comme un laboratoire social et une grande attention était portée par l’État actionnaire à « ne pasdésespérerBillancourt».MaisBillancourt a été fermé et Renault est devenue un modèle de productivité au prix de délocalisations. Lire la suite

Dérives judiciaires

Je préfère les arènes sportives aux enceintes judiciaires, les acteurs y sont plus francs du collier et si l’arbitre déraille, ça se voit, le public le conspue, il doit rendre des comptes. Tandis que les magistrats mijotent subrepticement des décisions dont les tenants échappent à tout contrôle.Aucune erreur judiciaire, fût-elle avérée,comme dans l’affaire d’Outreau,ne saurait mettre un bémol à l’outrecuidance d’une corporation protégée par la sacralisation indue de son “indépendance”.

Au printemps dernier j’assistais avec ses enfants à l’acquittement par la cour d’assises de la Haute- Garonne de Jacques Viguier, accusé d’avoir assassiné son épouse il y a dix ans. Pas de cadavre, pas de mobile, une instruction bâclée et tous les ingrédients psychologiques de l’affaire de Bruay-en-Artois.Au lieu de s’incliner dignement, le Parquet a fait appel ; il y a dans cet acharnement quelque chose qui frôle la pathologie. Lire la suite

Les bonheurs d’un amateur britannique

Décidément, cette rentrée littéraire, avec ses rumeurs éventées et son buzz à propos des favoris des jurés, est aussi ennuyeuse que le refrain lancinant sur les menaces supposées de la grippe porcine.Abandonnons sans regret les “poids lourds”de la rentrée romanesque française – sur lesquels nous reviendrons – pour nous intéresser à un romancier étranger, en l’occurrence, William Boyd. Né au Ghana, ayant étudié à Glasgow, à Nice et à Oxford, où il enseigna plus tard la littérature, Boyd a eu la chance d’échapper à ce qu’Anthony Burgess nommait le « couvre-théière » de la culture british. Lire la suite

Kohl adoube Angela

Méthodique, Angela Merkel fait bien les choses. Elle conforte son camp, obtient des parrainages historiques prestigieux et s’achemine vers une large victoire aux élections législatives du 27 septembre. Les derniers sondages la créditent d’une avance de 12 % sur la gauche. Le débat télévisé du 13 septembre entre la chancelière et son principal opposant, Frank-Walter Steinmeier, vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères, ne pouvait pas bouleverser les pronostics.

On attendait un duel, ce fut un duo. Pouvait-il en être autrement ? Les deux concurrents ont évité toute surenchère. Partenaires depuis quatre ans, la droite (démocrates-chrétiens et démocrates-chrétiens-conservateurs) et la gauche socialiste (sociaux- démocrates) n’ont pu que se féliciter du bon travail accompli par leur coalition pour sortir le pays de la crise, des mesures de relance économique au sauvetage des banques. Lire la suite

Errements

Un lecteur de Strasbourg, qui n’a pas eu la patience d’attendre notre erratum et qui ne songe pas à nous accorder la présomption d’innocence, nous accuse (à propos d’enjoindre) d’avoir « commis une faute de syntaxe hélas très banalisée contre laquelle au contraire [nous devrions]mettre en garde les lecteurs ». Il nous traite non sans malin plaisir d’« arroseur arrosé », et veut bien nous envoyer la copie d’une lettre par lui adressée à l’une de nos consoeurs « qui était tombée avant [nous] dans les mêmes errements ».Nous nous contenterons de deux remarques: la première est que nous n’avons pas à regretter une faute que nous n’avons pas commise, et pis, que nous n’aurions pas songé à commettre, et dont la commission n’est pas de notre fait (notre lecteur ne connaît peut-être pas les servitudes de la presse) ; la seconde, c’est qu’un censeur se doit d’être irréprochable: or, il est difficile de “tomber dans des errements”, lesquels ne sont pas du tout des erreurs, mais, si l’on en croit Littré, des « procédés habituels, en parlant d’affaires ». Lire la suite

La loi des suspects

C’est une police secrète, mon cousin, invisible et inquiétante comme les spectres des châteaux d’Écosse. Elle vous suit partout, dans les salons, au théâtre, il vous faut la craindre à chaque instant comme un évadé marche d’un pas inquiet et ne cesse de se retourner de peur qu’on le reconnaisse. Rien ne lui échappe de vos faiblesses: elle cherche vos épigrammes si vous êtes trop disert, elle surveille vos sourires si vous êtes taciturne, elle est prête à juger de la sincérité de vos afflictions et de la rigueur de vos plaisirs. Ses agents armés de leur étrange cornet sont plus nombreux que les rats dans les égouts de Paris et ne paraissent vivre que pour le moment où ils pourront dénoncer vos travers ou l’audace d’une de vos saillies sur toutes les étranges lucarnes de France et de Navarre. Lire la suite

Dans l’enfer du carbone

Le jour même où Nicolas Sarkozy présentait l’argumentaire de la taxe carbone, jeudi dernier, les ministres de l’Énergie des pays membres de l’Opep se réunissaient à Vienne pour la troisième fois de l’année. Ils décidaient de ne pas bouger leurs quotas de production : le baril était à 75 dollars. Lire la suite

Hortefeux, l’homme à abattre

dans

Meilleur ami du chef de l’État, et au coeur de son dispositif pour 2012, le ministre de l’Intérieur fait figure de coupable idéal pour les antisarkozystes.

C’était il y a moins de trois mois, dans un petit salon du ministère des Affaires sociales, rue de Grenelle. Officiellement ministre de l’Intérieur depuis la veille au soir,Brice Hortefeux a rendez- vous Place Beauvau, l’après-midi même, pour la passation des pouvoirs avec Michèle Alliot-Marie. Et c’est en compagnie de journalistes de Valeurs actuelles qu’il partagera son premier petit déjeuner de “premier flic de France”. Ce matin-là, en bras de chemise, et s’interdisant croissants et tartines beurrées pour cause de régime, le plus fidèle compagnon du président confiait sa « stupéfaction » devant certaines réactions décrivant sa nomination à l’Intérieur (seulement 180 jours après avoir été nommé aux Affaires sociales) comme une “sanction” : « Lorsqu’en 2007 j’ai été nommé à l’Immigration plutôt qu’à l’Intérieur, on disait déjà la même chose. Lire la suite

Etes-vous pour ou contre une réforme de l'orthographe visant à la simplifier ?

Pour
11% (141 votes)
Contre
88% (1155 votes)
Ne se prononce pas
1% (18 votes)
Votes totaux : 1314

“Senso”, ascension transalpine

En lieu et place d’une ancienne adresse de renom, un restaurant italien vient s’ajouter à la collection parisienne, pourtant déjà bien fournie. Une jolie déco gris argent et blanc. Un chef italien, Claudio Puglia, qui a compris que, dans ce quartier, on doit déjeuner vite. Le soir, les touristes remplacent les travailleurs du jour et aiment le côté lounge.

Elle choisit en entrée des légumes grillés chips de parmesan avec de la scamorza fumée (9,50 euros), qu’elle fait suivre d’une milanaise gourmande de veau (20 euros).

Il se laisse tenter par un jambon de Parme et sa poire cuite au muscat (12 euros) et des linguine aux palourdes (17 euros).Pas de dessert pour aujourd’hui, mais ils savent qu’à la carte se trouve un grand choix de panna cotta (8 euros) et de tiramisus (9 euros).Le café gourmand à l’italienne (9 euros) termine le repas. Lire la suite

Filmer la guerre

L’histoire mal connue de ces soldats de l’image, qui fixèrent la mémoire de la reconquête en Indochine jusqu’au crève-cœur de Diên Biên Phù. Et portèrent témoignage de tous les sacrifices consentis.

Des “crabes” fonçant vers une lisière de palmiers, des catapultages sur le pont d’un porte-avions en mer de Chine, des bombes s’abattant sur le miroir des rizières, des paillotes en flammes, des soldats à la peine dans la boue ou montant à l’assaut dans la jungle, des soldats du Viêt-minh faits prisonniers, des blessés, des morts… Des paysans en liesse aussi, des danses folkloriques, la douceur de Saigon et de Hanoi… Et des visages emblématiques de cette histoire de France : Leclerc acclamé en libérateur, de ­Lattre de Tassigny – le “roi Jean” – prononçant son poignant discours à la jeunesse vietnamienne, Geneviève de Galard, Bigeard… Partout où les forces du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient combattaient, les opérateurs photographiques ou cinématographiques étaient à leurs côtés. « Caméra braquée comme une mitraillette », rappelle Pierre Schoendoerffer, dans la Guerre d’Indochine, le très bel album signé Patrick Buisson qui vient de paraître.

L’ouvrage, qui propose également un DVD, aide à comprendre comment fut filmée cette guerre. Avec, notamment, des extraits d’actualités cinématographiques, telles qu’on pouvait les voir à l’époque, et un portrait inédit de ­Pierre Schoendoerffer, figure emblématique s’il en est des témoins de ce conflit. Lire la suite

L’été indien de “Mama Shelter”

Le genre de ce restaurant aux pieds d’un hôtel de sept étages respire le branché, à l’est de Paris, dans le village de Charonne. À l’empreinte de Philippe Starck jusque dans les moindres recoins, la déco est design et un peu folle, avec d’immenses miroirs, des graffitis à la craie de couleur sur les murs et les plafonds, des tables en bois brut et des fauteuils tagués.

Le chef, Yann Tanneau, supervisé par Alain Senderens, propose de belles assiettes. Elle croque un club sandwich poulet (12 euros) et il savoure une délicieuse soupière de la mer (17 euros) après avoir pris en entrée des poireaux tièdes vinaigrette d’herbes (8 euros). Mais ils étaient plutôt tentés par les ravioles de Royan basilic (16 euros) ou le black angus frites maison à la béarnaise (29 euros).  Lire la suite

1re classe en Lexus RX 450h

dans

Un acte de foi. Ainsi le groupe Toyota qualifiait-il le lancement en 2004 du RX 400h, premier 4x4 hybride de sa marque de luxe Lexus. Son successeur, le 450h, porte cette technologie associant propulsion thermique et moteurs électriques à un degré de raffinement inégalé.
Contexte Vous prenez place à bord comme dans un salon. Le moelleux des fauteuils en cuir pleine peau n’a d’égal que l’exceptionnelle insonorisation du véhicule. L’instrumentation sobre et inédite vous fait comprendre en un éclair que vous entrez dans un univers de haute technologie.
Atmosphère Le compte-tours est ici remplacé par un indicateur de dépense d’énergie et de rechargement des batteries. Celles-ci font leur plein de watts en roulant, en utilisant la force cinétique, par décélération ou accélération. L’énergie du freinage est également récupérée. Une fonction EV (Electric Vehicle) permet de rouler en mode tout électrique en dessous de 40 kilomètres-heure. Lire la suite

Guitariste à l’écran

dans

En commercialisant Guitar Hero, Activision a été le premier éditeur à créer un jeu musical. Il se composait d’une guitare simplifiée à relier à la console de jeux et d’un logiciel contenant une quarantaine de chansons.

Sur le manche de cette petite guitare, cinq boutons de couleur sur lesquels le musicien en herbe devait appuyer au fur et à mesure que les couleurs, censées représenter les notes d’un guitariste virtuel, apparaissaient à l’écran.

Avec le temps, le nombre d’instruments s’est étoffé et une batterie est apparue. Depuis le 11 septembre, Activision commercialise Guitar Hero 5. Parmi les nouveautés, la présence à l’écran de nombreux musiciens connus comme Johnny Cash et Carlos Santana, le mode soirée dans lequel les joueurs peuvent commencer et reprendre une partie sans interrompre le jeu… Lire la suite

Halloween chez Mickey

A partir du 3 octobre, et pour un mois, Disneyland Paris revêt ses habits de Halloween et laisse place à l’extravagance. Dans un somptueux décor de ci­trouilles géantes, de monstres, de fantômes et autres personnages un peu inquiétants, les visiteurs seront vite comblés par la magie de cette fête anglo-saxonne. Halloween est ici célébrée chaque jour, même la parade Mickey s’adapte aussi à cette thé­ma­tique. Lire la suite

Sous le charme d’Hôtels & Préférence

Si vous ne connaissez pas encore la chaîne hôtelière Hôtels & Préférence, c’est le moment idéal pour visiter l’un de ses 130 établissements indépendants de prestige (principalement des quatre et cinq-étoiles). La chaîne française, qui fêtera ses dix ans l’an prochain, propose à partir du 15 novembre une offre exceptionnelle intitulée “Tout de suite en Suite”. Il s’agit d’un tarif promotionnel accordé lors de toute réservation en suite dans une cinquantaine d’hôtels membres participants. L’opération garantit une réduction de 20 % sur le tarif public et inclut dans son forfait une offre sur ­mesure avec accueil VIP au champagne et petits déjeuners.

Côté destinations lointaines, notre coup de cœur va à l’hôtel Kossak (à partir de 185,60 euros) à Cracovie (Pologne), un établissement de charme qui possède des suites classiques au design contemporain flambant neuf et offre une vue imprenable sur le château de Wavel, la place Kos­saka et le fleuve Vistule. Lire la suite

Comment l’enfant devient lecteur

Pour donner le goût de lire, des “classiques” mais aussi des récits inspirés de séries télévisées sont proposés aux plus jeunes. Mais comment ceux-ci prennent-ils le goût de la lecture ?

Le goût de lire ne se décrète pas. « Il y a de très bons élèves que l’on ne voit jamais un livre à la main, parce que ce qu’ils aiment, c’est jouer sur leurs consoles de jeux. Dans leur esprit, la lecture est fondamentalement associée à l’apprentissage scolaire », déplore un professeur de français d’un collège parisien, qui ­estime par ailleurs que, globalement, « on ne peut que déplorer la pauvreté du vocabulaire des élèves à leur entrée en sixième ».

« Avant de développer le sens critique, le vrai legs de la littérature jeunesse est de nourrir l’imaginaire de l’enfant. Il faut lire, beaucoup lire, prendre le temps de lire, or, notre jeunesse a bien du mal à se plier à la solitude qu’impose cet exercice », remarque une bibliothé­caire de l’Ouest parisien.

Avec quelque six mille nouveautés, le livre jeunesse n’a jamais connu une offre aussi foisonnante : 81 % des filles de 8 à 12 ans lisent contre 71 % des garçons. Toutefois, l’édition jeunesse n’échappe plus au phénomène des best-sellers, pour la plupart issus d’adaptations télévisuelles. Lire la suite

Charlot en banlieue

Samedi dernier, France 5 diffusait le premier numéro du magazine Teum-Teum, (“appartement” en verlan, comme nous le précisent obligeamment les hebdos télés.)
Le concept : plonger une vedette au cœur d’une cité de banlieue, et voir ce qui tom­be… Un peu factice peut-être ? Qu’importe, puisque c’est pour la bonne cause. TéléObs, consacrant une pleine page à l’événement, en résumait ainsi l’enjeu : « le projet, stimulant et nécessaire, d’un regard neuf sur la ban­lieue ».

Trêve d’ironie facile ! Malgré son titre impossible, l’ambition du magazine n’est pas en soi absurde : mon­trer qu’au-delà du sensationnalisme et des simplifications, cité peut vouloir dire polis et pas seulement police. La vraie mauvaise idée, c’est d’avoir choisi comme grand témoin le redoutable Stéphane Guillon, dont j’ai déjà eu l’occasion de vous entretenir. Avec lui, le pari difficile devenait intenable. Lire la suite

Guide cinema du 1er octobre

Le Petit Nicolas,
Étonnant,
Émouvant,
MaÎtrisé.
 Lire la suite

Guide Livres du 1er octobre

Les Aimants de Jean-Marc Parisis,
Alypios d’Alexandre Glikine,
Délectations moroses de Frédéric Schiffter,
French Kiss de Sabrina Bakir ,
Quelqu’un cherche à vous retrouver de Marc Augé,
Une âme perdue de Giovanni Arpino ,
La Trace du papillon de Mahmoud Darwich.
 Lire la suite

Le dictionnaire de l’infini

Pourquoi le ciel est-il bleu ? Qu’est-ce que l’antimatière ? Pourrons-nous un jour nous télétransporter dans l’espace ? L’astrophysicien Trinh Xuan Thuan réconcilie poésie, science et métaphysique.

Chacun de nous a levé les yeux vers le ciel et a été ébloui par la magnificence d’un ciel nocturne. Chacun de nous s’est interrogé sur l’infini de l’Univers. Nous nous sommes tous posé des questions sur l’origine du cosmos et sa destinée. Pour tenter de répondre à ces interrogations aussi vieilles que l’humanité, Trinh Xuan Thuan, professeur d’astrophysique à l’université de Virginie (États-Unis), grand vulgarisateur francophone, publie aujourd’hui un Dictionnaire amoureux du ciel et des étoiles. Lire la suite

Fondation de Coubertin l’esprit et la main

L’institution est détentrice de savoir-faire ancestraux ou innovants sollicités dans le monde entier. Elle abrite aussi un musée de sculpture. Petite visite en coulisse.

Contrairement à d’autres lieux qui n’invitent les visiteurs qu’à la belle saison, la Fondation de Coubertin ouvre ses portes au moment de la chute des feuilles. Sa saison, c’est l’automne. L’automne qui paillette doucement son grand parc d’une poudre d’or, fait frissonner ses tilleuls centenaires et offre chaque année les fruits mûrs d’un talentueux plasticien. Antoine Poncet, auguste sculpteur, membre de l’Académie des beaux-arts qu’il pré­side actuellement, est, cette année, son invité avec une vingtaine de sculp­tures exposées aux côtés de poèmes de Jean Arp et de Philippe Jaccottet. Une occasion ­idéale pour découvrir ce lieu, secret entre tous, dont le président, Gilles de Na-vacelle, s’est vu récompenser, il y a quelques semaines, du dix-huitième prix Montblanc de la culture et dont les activités se par­tagent entre la ges­tion de ses collections, la formation de jeunes artisans d’art et la production, par ses ateliers, d’ouvrages internationalement reconnus. Lire la suite

Divorce et impôts : bon à savoir

dans

Quelques petites choses que les conjoints doivent connaître avant de s’engager dans une procédure de séparation et de divorce…

La fin de l’imposition commune L’année de la rupture, trois déclarations de revenus doivent être souscrites. La première est établie au nom des deux époux et porte sur les revenus perçus par le couple du 1er janvier jusqu’à la date de la séparation. Les deux autres sont respectivement établies au nom de chacun des époux, pour leurs revenus propres, de la date de la séparation jusqu’au 31 décembre. L’imposition séparée commence au jour où ils sont autorisés par le juge à habiter séparément, même s’ils sont encore en instance de divorce. Quel est le sort des déficits ou moins-values antérieurs ? Chacun des époux devenu imposable séparément peut imputer la totalité des pertes provenant de ses biens propres, de son entreprise ou de son activité professionnelle, et la moitié de celles afférentes aux biens qui dépendaient de la communauté conjugale… quel que soit le régime matrimonial ! Lire la suite

Ingenico met le cap sur l’Allemagne

dans

Pour 290 millions d’euros, le spécialiste français des solutions de paiement (terminal, logiciels) va mettre la main sur Easycash Betei­ligungen GmbH, le leader allemand des services de paiement. Cette société, dont l’activité couvre la vente de terminaux, le traitement des transactions et la gestion des programmes de fidélité, a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de 86 millions d’euros, dont près de la moitié sur le traitement des transactions. Easycash était détenue depuis 2006 par le fonds d’investissement Warburg Pincus. Pour être effective, cette opération devra recevoir le feu vert du Bun­deskartellamt, les autorités antitrusts allemandes, et être soumise à l’avis du comité d’entreprise d’Ingenico SA.

« Cette acquisition nous permet de développer notre activité en Alle­magne, l’un des marchés du paiement les plus prometteurs en Europe », se félicite Philippe Lazare, directeur général d’Ingenico. Easycash anti­cipe une hausse de 16 % de son acti­vité en 2009. Mais, plus important encore, Ingenico, avec cet achat, augmentera sa part de chiffre d’affaires récurrent sur un modèle de type paiement à la transaction. Lire la suite

Logements verts, propriétaires dans le rouge

Le gouvernement veut à tout prix des éco-logements. Mais sans aide, les Français auront du mal à les payer.

Six cents milliards d’euros ! C’est la somme qui sera dépensée d’ici à 2050 pour transformer le parc immobilier français en “logements verts”. Premier secteur passé au crible lors du Grenelle de l’environnement, le résidentiel-tertiaire, c’est-à-dire les logements et les bureaux, est accusé de tous les maux : en 2007, il représentait 44 % de la consommation annuelle d’énergie de la ­France, soit près de 70 millions de tonnes équivalent pétrole. Lire la suite

Immobilier Un marché convalescent

Les professionnels de l’immobilier sont par nature optimistes.

Pourtant, impossible de nier les effets considérables de la crise sur leur profession : effondrement des transactions dans l’ancien, arrêt temporaire des mises en chantier dans le neuf, hésitation des banques à prêter, des vendeurs à céder leur bien à prix cassés et des acheteurs à s’engager avant que la baisse ait produit tous ses effets.

Les données chiffrées sur les prix sont loin d’être claires.

Un fait paraît acquis cependant : ça va mieux ! Au moins dans le neuf. La baisse des taux d’intérêt, le dispositif Scellier ont resolvabilisé les candidats à l’achat d’un premier logement et les investisseurs. Reste à ranimer l’ancien, condition obligée pour fluidifier le marché.

Avant que l’État, rassuré sur le secteur, ne l’accable de nouvelles taxes et de nouvelles normes. Attention à ne pas faire rechuter le malade ! D. V. Lire la suite

Côte d'Ivoire. Le consensus de la croissance

dans

Les principaux responsables politiques ivoiriens ont décidé de mettre un terme à leurs différends pour remettre en selle la première puissance économique de l'Afrique de l'Ouest.

Objectifs : retrouver l'élan réformateur qui a longtemps caractérisé le pays et devenir un exemple de bonne gouvernance pour toute la région.

Des élections doivent avoir lieu dans quelques semaines et le gouvernement retrouve, grâce à l'initiative Pays pauvres très endettés, une marge de manœuvre financière appréciable.

Le retour au calme favorise la reconstruction des infrastructures et l'activité du secteur privé.

Expansion des réseaux routier et ferroviaire en direction du Ghana et du Sahel, augmentation des capacités de raffinage et de production de ciment, modernisation et agrandissement de l'aéroport et du port d'Abidjan...

Découverte des chantiers qui symbolisent le retour de la Côte d'Ivoire sur le devant de la scène africaine. Lire la suite

“J’ai besoin de votre soutien”

dans

New York. L’appel à l’aide de Nicolas Sarkozy à la communauté française.

Profitant de sa participation à l’Assemblée générale des Nations unies, la semaine dernière, le chef de l’État a fait un crochet d’une demi-heure par le Manhattan Center de New York, une salle de concerts utilisée par Barack Obama pendant sa campagne. Près de 3 000 Français de New York avaient été invités par le couple présidentiel à cette réception très politique, avec un parterre choisi : des décideurs politiques, économiques et culturels, quelques curieux.

Devant l’afflux de demandes, le site Internet du consulat général, organisateur de la soirée, avait affiché complet, quelques jours après la mise en ligne des formulaires d’inscription. « Je l’aime », lâchait une mère de famille en parlant de “son” président, à l’entrée du bâtiment : « J’adore ce qu’il fait. » L’opération séduction ne pouvait donc que bien se passer. Lire la suite

Les colons sur le pied de guerre

dans

Un sommet à trois à Washington ne suffira pas. Obama demande à Nétanyahou le gel des “colonies” – leurs habitants veulent résister.

Un tract diffusé dans les implantations juives par les Fidèles d’Eretz Israël, un groupe de jeunes activistes religieux formé au lendemain du désengagement de Gaza (2005), sonne comme un défi au gouvernement israélien, à Barack Obama et à la communauté internationale : « Les nations du monde ne veulent pas de nous. Nous répondrons en renforçant nos liens avec la terre d’Israël et en bâtissant de nouvelles communautés. Hier comme aujourd’hui, ce n’est que de cette façon que nous remettrons l’État d’Israël sur le chemin de l’indépendance et de la prospérité. »

Cette proclamation nationaliste exprime la colère d’une partie de l’opinion israélienne contre les appels de la communauté internationale au gel de toute construction nouvelle dans les territoires palestiniens. Elle brocarde les pressions de Barack Obama, qui dit « ne plus accepter la légitimité de la poursuite de la colonisation israélienne, [qui] viole les accords passés et nuit aux efforts de paix ». Lire la suite

Quand les Russes jouent aux pirates

dans

La justice enquête sur des hackers qui se sont introduits dans des banques françaises. Notamment au CIC-Crédit mutuel.

Plus de 600 banques dans le monde fragilisées par des tentatives de piratage. Une vingtaine en France qui n’ont pu y échapper. Quelques centaines de milliers d’euros pillés à des clients (130 en tout) aussi incrédules que consternés. Auteurs de l’arnaque recherchés par Interpol : des pirates informatiques russes ou ukrainiens, des hackers, originaires de Kiev, d’Odessa et même d’Omsk (Sibérie). Leurs complices : quelques Français appâtés par des gains faciles. Une trentaine d’entre eux sont actuellement mis en examen. Lire la suite

Les cumulards du PS

dans

Ce 1er octobre, les militants socialistes devaient être consultés par référendum sur la fin du cumul des mandats. Lequel est pratiqué par huit parlementaires PS sur dix.

Etes-vous favorable au non-cumul entre mandat parlementaire et exécutif local lors des prochaines échéances ? : telle est, entre autres questions, celle qui a été posée, ce 1er octobre, aux militants PS dans le cadre du référendum interne sur la “rénovation” du parti. Avant même le dépouillement des votes, le résultat ne faisait guère de doute : le oui était archi-favori. Motifs, résumés par le député de Paris Christophe Caresche : le cumul favoriserait « l’absentéisme », désorganiserait « le travail parlementaire en le concentrant pour l’essentiel sur deux jours par semaine », conforterait « les féodalismes locaux » et bloquerait le « renouvellement politique ». Un satisfecit pour Martine Aubry, donc, que ce soutien de la base ? Pas si simple : 80,5 % des parlementaires PS sont cumulards ! Lire la suite

RSA : le plan jeunes de Sarkozy

dans

Social. Le chef de l’État décide d’étendre le dispositif aux 18-25 ans. Comment aider les jeunes sans renforcer l’assistanat ?

C’est mardi que Nicolas Sarkozy a prononcé, en Avignon, son grand discours à destination de la jeunesse. Un événement politique, tant il est vrai que le chef de l’État veut renouer avec cette frange de l’électorat : les manifestations con­tre la réforme des universités, dans les pre­miers mois de son man­dat, puis contre la ré­for­me des lycées, l’an der­nier, prouvent que bon nom­bre de lycéens et d’étu­­diants sont toujours sensibles aux sirènes de la gauche. Com­ment les con­vaincre que le gouvernement ne leur est pas hos­tile ? Lire la suite

Une droite sans boussole

dans

Réhabilitation du travail ou résignation à la “décroissance” sous l’influence des Verts ? À mi-mandat, de solides arbitrages s’imposent.

Coupables : de même que ce mot de trop pourrait bien constituer le tournant majeur du procès Clear­stream, de même les “couacs” qui se multiplient dans la majorité suggèrent qu’une étape est atteinte dans l’histoire du quinquennat. Celle qui précède, au choix, une prompte reprise en main… ou l’approfondissement des malentendus.

Nicolas Sarkozy, pourtant, avait négocié avec un certain bonheur le tournant de la crise. Certes aidé par le calendrier – le rôle de premier plan offert par la présidence française de l’Union européenne, pendant le se­cond semestre de 2008 –, le président avait su, en quel­ques mois, convertir la droite au retour en force de l’État (soutien aux banques, création d’un ministère de la Relance chargé de su­perviser l’aide aux secteurs en difficulté) et, du même mouvement, désarmer les critiques d’une gauche tou­jours prompte à stigmatiser son “ultra­libéralisme” pré­sumé. Lire la suite

Déficits publics L’alerte rouge !

“Valeurs actuelles” titrait, il y a six mois, sur la “folie des déficits”. Depuis, le sujet est devenu explosif.

Cela fait plusieurs années que nous alertons les pouvoirs publics : la France ­accumule les déficits depuis plus de vingt-cinq ans ; « On peut s’attendre à une dégradation sans précédent des comptes publics ». Ces propos plus qu’alarmants sont ceux de Phi­lippe Séguin, le premier président de la Cour des comptes, au début de l’été. « Jamais les constats de la Cour sur les finances de la France n’avaient été aussi sévères », note un économiste. Ces ex­traits du rapport parlent d’eux-mêmes. En 2009, « malgré un plan de relance moins important, le déficit français resterait supérieur à la moyenne des autres pays européens, car notre pays part d’une position beaucoup plus défavorable ».

« Le déficit public pourrait être encore très élevé en 2012 et la dette pourrait fortement augmenter à cet horizon. Dans ces conditions, un risque de dérive incontrôlée de la dette, lourd de conséquences, ne peut pas être écarté. Un risque pèserait sur la signature de l’État » ; « Il serait peu prudent d’attendre que des remèdes hypo­thétiques, comme la hausse de la croissance potentielle ou la reprise de l’inflation, exonèrent la France des efforts de redressement nécessaires de ses comptes publics ». L’alerte est claire : sans une politique drastique d’austérité budgétaire, il y a désormais un vrai risque de faillite de l’État. Lire la suite

Paname

Une dame guide nous envoie la même let­tre qu’à M. Claude Duneton, pour connaître l’ori­gine du surnom “Paname” donné en argot à Paris.

C’est une question faite pour M. Duneton seul, et nous nous donnerons de garde de chasser sur ses plaisirs. Sa science, aussi fleurie que profonde, et les sagaces conjec­tures dont il la prolonge viendront sans doute à bout de cette petite énigme. On nous explique ici ou là que “Paname” vient de “Panamá” (on s’en serait douté), à cause du chapeau dit “panama” dont les ouvriers qui creusaient le canal auraient lancé la mode à Paris.

Nous avouons que ce “Paname” un tantinet surdéterminé nous laisse un peu dubitatif, comme beaucoup de reconstructions a posteriori des lexicologues, qui font preuve d’une imagination enfantine dès qu’il s’agit de reconstituer de supposés glissements sémantiques ou de rapiécer des étymologies incertaines (imagination qu’ils partagent du reste avec les paléontologues et les historiens). Lire la suite

A double tranchant

Le cœur a ses raisons… J’ai de l’amour pour mon clocher et, à défaut de curé dans le vieux presbytère, je suis content d’entendre encore piailler quelques enfants sous le préau de l’école, d’avoir à demeure une postière (à mi-temps) et une autorité municipale (deux cents habitants dans la commune). De même, j’ai une tendresse pour ces départements qui jusqu’alors annonçaient leur couleur sous la forme de plaques minéralogiques.

La Corrèze n’a qu’un peu plus de deux siècles au compteur et le mot englobe des “pays”, au sens braudélien du terme, fort dissemblables. Il n’en a pas moins une résonance : on est corrézien, ça situe sur la carte semi-imaginaire de nos attachements. Mais trente-six mille communes, quatre-vingt-seize départements métropolitains et vingt-deux régions, c’est déraisonnable. Sans compter les communautés urbaines et autres avatars de l’intercommunalité. Sans compter les Dom et les Tom. Lire la suite

La finance passe à l’Est

Le résultat final du G20 aura été si conforme à ce qu’en attendaient les observateurs qu’il aura plutôt déçu : limitation des bonus sans contraintes majeures, promesse de révision des normes comptables, compromis boi­teux sur les fonds propres des banques, poursuite des efforts de relance. Le plus marquant, mais ce n’est guère une surprise, est la montée en puissance des pays émergents, qui se voient intégrés au cénacle mondial au sein d’un G20 qui de­vient permanent et dont les droits de vote, notamment ceux de la Chine, seront accrus au sein du FMI, principalement aux dépens de l’Europe.

Ainsi, le monde bascule vers l’Est et son nouveau centre de gravité devient le Pacifique, bordé par les deux pays qui imposent au monde la sous-évaluation de leur monnaie, la Chine et les États-Unis. La vraie surprise du week-end a d’ail­leurs été l’annonce par HSBC du transfert de son siège exécutif de Londres à Hong Kong. Lire la suite

G20 pas vain

Les résultats du G20 donnent parfois lieu à une lecture politicienne. Les opposants au pouvoir en place cri­tiquent ses résultats. Insuffisants, disent-ils lorsqu’ils sont à gauche. Les grands déséqui­libres ne sont pas traités et le Sud oublié. Excessifs, com­mentent-ils lorsqu’ils sont à droite. Les gouvernements n’ont pas à s’oc­cuper des bonus, et d’ailleurs ils en seront incapables.

L’harmonie ne règne pas plus chez les spécialistes. Les sceptiques se gaussent de l’appel fait à la Chine pour qu’elle relance sa demande intérieure, alors qu’elle sous-évalue sa monnaie. Les optimistes sou­lignent l’ampleur des décisions : réforme du FMI, nouvelles règles sur les bonus, exigences en ­matière de fonds propres, ensemble unique de normes comptables en 2011, transparence sur les produits dérivés standardisés, plans de gestion de crise pour les institutions financières multinationales… Les réa­listes s’interrogent sur la mise en œuvre effective d’un tel paquet, vu l’absence de mécanismes de sanctions. Lire la suite

Psychanalyse présidentielle

Alors qu’il est un orateur hors pair, un pédagogue limpide, un leader imaginatif, respecté à l’étranger, Nicolas Sarkozy a le chic pour planter lui-même les arbres qui vont cacher la forêt, en clair le priver du bénéfice qu’il pourrait tirer de son travail. Dernier exemple : l’interview qu’il a donnée à New York à nos confrères de TF1 et France 2 au quarante-qua­trième étage d’un gratte-ciel. Symboliquement, il voulait prendre de la hauteur, nous exposer les grands en­jeux mondiaux.

Pourquoi a-t-il fallu qu’il réponde à des questions franco-françaises ? À pro­pos du procès Clear­stream, l’avocat de profes­sion qu’il est, oubliant la présomption d’innocence, a qualifié de « cou­pables » les prévenus. Un lap­sus, reflet sans doute de sa conviction intime, qui a mis le feu aux pou­dres médiatiques. Quelle gaffe ! On en oublie les réelles avancées du G20 de Pittsburgh. Il n’aurait pas dû… Lire la suite

Gentlemen et autres

En voyant Dominique de Villepin jouer les Mirabeau face à des dizaines de baïonnettes armées de micros, à l’entrée du tribunal, je me souviens d’un dîner de la Revue des deux mondes dont l’ancien premier ministre était l’invité d’honneur. Parcourant au galop le siècle des Lumières et l’épo­pée napoléonienne, il laissa les convives littéralement abasourdis par son envolée finale : « Je crois en l’éternité de l’homme né un soir de 1789 ! » Mon voisin de table, l’ambassadeur du Danemark, se pencha vers moi : « Parlent-ils tous comme cela, chez vous, les hommes politiques ? » Je le rassurai. Un peu plus tard, dans un train qui l’emmenait faire une visite éclair sur le terrain (toujours pressé, comme son rival Sarkozy), Villepin me livra sa vision des Français : ils avaient, selon lui, si peur du monde à venir qu’on ne pou­vait lancer un plan de réformes sans l’enrober d’un langage rassurant, faisant appel aux bons vieux principes républicains. Lire la suite

Désolés

A Valeurs actuelles, nous ne raffolons pas des “mar­ron­niers”, ces sujets qui refleurissent indéfiniment en couverture des magazines. Pourtant, et nous en sommes désolés, notre dossier de cette semaine va vous rappeler quelque chose. Il y a un peu plus de six mois en effet, nous titrions déjà en une sur « la folie des déficits ».

Le problème, c’est que personne ou presque ne semble avoir entendu notre cri d’alarme. En mars, Bercy tablait sur 100 milliards d’euros de déficit public en 2009, on en est aujourd’hui à 140 milliards, et l’année n’est pas finie !

L’État, c’est-à-dire vous et moi, va dépenser cette année deux fois plus que ce qu’il gagne. Lire la suite

La crise renforce la droite

La victoire sans appel d’Angela Merkel se lit moins dans les pourcentages du scrutin que dans la composition du Bundestag. En 2005, le parti de la chancelière comptait un seul député de plus que ses concurrents sociaux-démocrates du SPD (222 contre 221). Il en a désormais 93 de plus, sans l’apport des libéraux. En tenant compte de ce qu’il y a onze députés supplémentaires dans la nouvelle Chambre, tous les partis gagnent des sièges par rapport au scrutin précédent, aussi bien les Verts (+ 17) que la gauche radicale (+ 23) ou les libéraux (+ 32). Tous, à l’exception des sociaux-démocrates, qui perdent le tiers de leurs élus (– 75). Leur pire score depuis la guerre. Lire la suite

Les deux arènes de M. de Villepin

Il est douteux que les Français comprennent grand-chose à la peu claire affaire Clearstream : enfin ouvert, le procès public permettra-t-il de glisser un peu de lumière parmi tant d’ombres ? Si le déroulé de l’affaire depuis son origine, la vente de frégates à Taiwan (voir Valeurs actuelles no 3 799 du 17 septembre), désigne le nœud apparent de l’affaire, la falsification d’une liste de comptes bancaires dans le but de “mouiller” une qua­rantaine de personnalités françaises qu’il était ensuite facile d’accuser de prévarication, tout le reste est énigmatique : quel était le vrai but de ce montage, d’ailleurs avoué ?

Com­ment expliquer que Nicolas Sarkozy se soit mis au centre de l’affaire, alors que bien d’autres personnalités, notamment socialistes, étaient visées tout autant que lui ? Pourquoi, apparemment informé avant tout le monde (en 2004), n’a-t-il porté plainte qu’en 2006, et pourquoi, devenu président de la République, poursuivre Dominique de Villepin avec tant de constance – ce 23 septembre encore, en marge du sommet de New York ?

Les Français, habitués à la dégradation des mœurs politiques, auraient sans doute admis que M. de Villepin ait flairé dans ­l’affaire une occasion de disqualifier son rival, comme ils auraient admis que le candidat Sarkozy démasque l’opération, la rendant immédiatement inopérante. Lire la suite