Quentin Dupieux : l’interview (Spécial Cannes 2010)

Par Sylvain PERRET • 15 juin 2010 • Categorie: Focus, TV 1kultContacter l'auteur

Si vous êtes un fidèle du site, vous avez certainement noté notre passion pour le travail de Quentin Dupieux, alias Mr Oizo pour les fans de techno. Réalisateur du méta-cinéma et de l’absurde à outrance, c’est avec un immense plaisir que nous avons découvert il y a quelques semaines son troisième long métrage après un Non-Film hypnotisant et un Steak acerbe.

Après la critique de ce Rubber qui n’a toujours pas de date de sortie chez nous et l’interview de son interprète principal, voilà que nous vous proposons une interview complète d’un personnage tout aussi intéressant que ses œuvres.

Nous avons choisi d’évoquer assez longuement Non-Film avec le réalisateur. En effet, celui-c constitue pour nous une véritable expérience et a parfaitement sa place dans la rubrique du Cinéma de Tonton récemment ouvert. Cette histoire de « film dans le film dans le film » dans le film est un délire aussi étrange que fascinant. Une mise en abyme assez exceptionnel, rappelant la maestria de Perfect Blue de Satoshi Kon. Sachez qu’il existe deux versions du film. La première tourna dans les festivals et faisait 80 minutes environ. La seconde fut ramenée à une cinquantaine de minutes et fut diffusée sur Arte il y a quelques années. Pour info, sachez que c’est à la vision de Non-Film dans un festival que le duo Eric et Ramzy contactèrent Quentin Dupieux afin de leur proposer leur service.

Filmographie de Quentin Dupieux :

  • Non-film (2001)
  • Steak (2007)
  • Rubber (2010)
  • Realite (en attente de tournage)

Vous aimerez peut-être...

Le Orme (Luigi Bazzoni)
L'Etrange Festival de Strasbourg : programmation
Annie Girardot (1931-2011)

Enfin 9 commentaires. Et vous ? »

  1. Le réalisateur français dans toute sa splendeur intellectuello-masturbatoire… mouiiiii, je passe…

  2. Je précise…
    je ne vise pas QD en particulier mais toute une frange de réal ”nouvelle” nouvelle vague dont les discours me font profondément … heu, m’ennuient… Il y a peu de temps je me faisais la remarque : Pourquoi en promo on retrouve tout le temps les acteurs et pas les réalisateurs ? Et bien aujourd’hui j’ai une partie de la réponse…
    Mais c’est pas lui en particulier mais toute une partie branchouille du cinéma français ”arty” qui se prend au sérieux sous des dehors de vrai-faux dilettantes. Cela semble être une fatalité et c’est vraiment (salement) caractéristique d’une grande partie des créateurs à vocation ”arty”. Et je parle en connaissance de cause, le milieu de l’art en général j’y suis à 100% dedans de part mon boulot !

  3. [...] Après son Non-Film et Steak, Quentin Dupieux alias Mr. Oizo était à Cannes pour présenter son prochain film, Rubber. Une histoire de meurtre, de pneu, de 5D et de ré-invention du cinéma pour laquelle aucune date de sortie n’est encore annoncée. Par contre, l’interview, première d’une série spécial Cannes, vient de sortir chez 1kult. A découvrir là. [...]

  4. Pas super d’accord avec toi Garibaldi. Quentin Dupieux ne semble faire parti d’aucune vague. Il a toujours fait des longs/courts un peu ovnis qui n’ont jamais vraiment marchés mais dans lesquels il y a un vrai talent artistique. Après, ça surfe sur un domaine dit de « l’absurde » et je comprends que ça puisse gonfler certains (perso moi ça me plait, c’est une affaire de goût). Mais dans tout les cas, QD est un réalisateur un peu isolé et à mon sens mal compris. Après si tu parles de la façon dont il parle dans son ITW, il réponds plutôt de manière « normale », comme un passionné mais sans en rajouter 3 tonnes. Du coup je suis un peu surpris de ton intervention. Toi qui fait parti du métier, tu ne serai pas un peu frustré/jaloux ? (ne voit aucune attaque là dedans, cela m’arrive de l’être aussi parfois). Mais de dire que tout un paquet de gens (qui semblent réussir plus ou moins) se prennent trop au sérieux en fait, j’ai du mal à comprendre ce que ça veux dire réellement…

  5. Je ne sais pas si Garibaldi est jaloux ou frustré…
    Mais Q.D à mon avis, son truc il le vend trés mal..
    On a un peu l’impression qu’il se fiche du spectateur..de son histoire.
    D’ailleurs tu remarqueras qu’il parle de technique, de cinéma, d’ou il se situe…mais rien sur son histoire, rien sur son film.
    Il parle de lui…
    Tout se passe comme si aller voir son film, c’etait surtout une question d’adherer à sa personnalité, à ce qu’il est .
    Tu ne vas donc pas voir un film mais le prochain truc de Quentin Durieux..ce qui est un peu curieux.
    Il a certainement une personnalité brillante..mais c’est son film qui m’interesse.

    Le coté  » J’ai besoin de pureté » en plein festival de Cannes…bon…bon….
    En fait pour moi son film est peut être trés bien et interessant, je n’en sais rien…je ne l’ai pas vu…et ne sais toujours pas de quoi il parle, qui sont les acteurs…alors qu’il est tout de même le mieux placé pour en parler….

    A mon avis, Garibaldi il a surtout réagi sur un certain type de cinéma un peu fumeux, qui sembler chercher à faire fuir, en etant un peu nébuleux..du type moins il sera compris, plus il aura l’air auteur.
    Entre raconter des clichés et abandonner toute histoire, il doit y avoir un espace qu’il serait dommage de laisser tomber.

  6. [...] pour fin 2010. Vous retrouverez un Teaser et un interview de Quentin Dupieux  réalisé par 1kult dans la suite du [...]

  7. MajorsentaNo a dit: « Il parle de lui…Tout se passe comme si aller voir son film, c’était surtout une question d’adhérer à sa personnalité, à ce qu’il est. Tu ne vas donc pas voir un film mais le prochain truc de Quentin Durieux..ce qui est un peu curieux. »
    Arf arf, l’artiste n’aurait pas sa place dans l’œuvre, et ne devrait se comporter que comme un VRP pour vendre sa soupe… L’éternel conflit « art vs. entertainment »… aucun recul, juste la recherche du fun à tout prix, du lourdement explicatif sinon rien. Un bon client pour Besson :-)

  8. [...] L’interview complète de Dupieux est visible ici, et la critique de Rubber ci-dessous : [...]

  9. [...] compte, c’est la démarche. Dès lors, je ne peux que vous conseiller d’aller regarder les interviews de Quentin Dupieux pour en savoir plus sur les motivations de cet [...]

Laisser un commentaire

'use strict';