Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada
sauter tous les menussauter au menu principal  English  Contactez-nous  Aide  Recherche  Site du Canada
   Español  Accueil  Publications  Actualité langagière
   PortuguÍs  Bureau de la traduction  Outils d'aide à la rédaction
   Italiano  Nederlands      
 
Bureau de la traduction - Le Pavel, didacticiel de terminologie
Présentation générale
Principes de la recherche terminologique
La méthodologie du travail terminologique
Outils
Normalisation
Documentation supplémentaire
Glossaire
 
Contributions linguistiques de Silvia Pavel
 

1.2.6. Terminologie unilingue et terminologie comparée

Le propre de l'activité terminologique monolingue réside, comme on peut le deviner, dans le fait qu'elle se déroule dans une seule langue et ce, principalement dans le cadre de l'aménagement linguistique. Il s'agit dans ce cas du dépouillement de textes spécialisés pour repérer les emprunts abusifs et les lacunes de désignation. Toute langue faisant l'objet d'un aménagement raisonné peut être enrichie de termes nouveaux, aussi appelés néologismes soit pour désigner les concepts spécialisés importés d'ailleurs avec leurs désignations d'origine, soit pour désigner des nouveaux concepts spécialisés créés dans la langue de l'invention, soit enfin, pour remplacer des termes désuets ou bien erronés, créés spontanément et véhiculés sans analyse terminologique préalable.

En dehors des activités d'aménagement linguistique, la terminologie monolingue peut répondre aux besoins d'efficacité de la communication lorsqu'on constate l'usage parallèle de termes contradictoires et qu'on veut privilégier un certain usage aux dépens des autres. Un autre contexte favorable à la terminologie monolingue peut être créé par l'évolution très rapide des concepts d'un domaine qui devance la description et la définition de ses concepts, ainsi que l'analyse terminologique de leurs désignations successives. Dans ces conditions, la terminologie monolingue favorise la création de dossiers terminologiques dont l'étude peut aboutir à l'adoption de normes terminologiques.

D'autre part, l'activité appelée terminologie comparée se déroule au point de contact de deux ou plusieurs langues. Dans ce contexte, l'analyse conceptuelle se déroule parallèlement ou successivement dans chacune des langues en contact. Le résultat fait souvent ressortir des différences dans le découpage des concepts et dans l'équivalence de leurs termes selon le génie de chaque langue. La recherche terminologique peut étudier ces différences et fournir des termes équivalents appropriés.

La comparaison des systèmes conceptuels et de leurs désignations dans plusieurs langues peut faire ressortir des lacunes soit au plan de la définition, soit au plan de la désignation, ce qui entraîne habituellement la création de nouveaux termes ou définitions pour combler les lacunes constatées. Cette activité contribue à l'efficacité de la communication inter-langues et au transfert adéquat de savoirs spécialisés entre membres de cultures et de traditions différentes.

Le rôle du terminologue comparatiste dans une communauté multilingue de spécialistes appartenant à la même discipline consiste justement à décrire les écarts constatés, à consulter des collègues linguistes ou spécialistes du domaine concerné et à leur soumettre des désignations pour examen et validation. Pour que ces propositions terminologiques soient valides et acceptables, leur élaboration doit se baser sur une solide connaissance de la langue d'accueil et de ses règles de formation lexicale, tenir compte du vocabulaire terminologique déjà existant dans le domaine d'emploi visé et s'y intégrer harmonieusement, et elles doivent être présentées de façon claire et convaincante.



Haut de page

Mise à jour par les Services à la clientèle
Mise à jour : 2008-12-19