Attention : génie !

Non, il ne faut rien exagérer... mais tout de même, voilà un type épatant : il est un grand physicien, un auteur prolifique de vulgarisations scientifiques, notamment sur l’astronomie, sur les radars et sur ... la plongée sous-marine, son autre passion. Et enfin, l’un des auteurs de SF les plus lus au monde, en particulier grâce au célébrissime "2001, Odyssée de l’espace".


(JPG)Enfant, CLARKE découvre la SF dans les pulps américains, qui le passionnent. Adolescent, il fait des études brillantes et le voici, jeune homme embarqué dans la Seconde Guerre Mondiale, à la Royal Air Navy. Il se spécialise alors dans les services radar et participe à l’élaboration du système d’alerte radar britannique, un atout indéniable dans le conflit contre les armées allemandes.

Après la guerre, il passe des diplômes de mathématiques et de physique au King’s College London. Il est le premier a imaginer le principe de l’orbite géostationnaire [dans un article publié dans Wireless World en 1945], principe appliqué de nos jours aux satellites de télécommunications... ce n’est pas rien !

Parallèlement, Arthur C. CLARKE vend ses premières nouvelles de SF : en 1946, il publie "Rescue Party" dans Astounding Science Fiction. Le succès venant, il devient écrivain à plein temps dès 1951, date où il propose "The Sentinel" à un concours organisé par la BBC. la nouvelle n’est pas retenue... mais elle sera le point de départ du chef-d’oeuvre de CLARKE, "2001, l’odyssée de l’espace".

En 1953, CLARKE a épousé Marilyn Mayfield, une américaine. Et en 1956, il s’est installé définitivement au Sri Lanka. Il possède d’ailleurs la double-nationalité [celle du Royaume-Uni et celle du Sri Lanka].

CLARKE est un romancier dont plusieurs ouvrages sont considérés comme des grands classiques du genre. La série de l’Odyssée de l’espace, et le Cycle de Rama, sont parmi ses oeuvres les plus célèbres. Il a également écrit deux autobiographies : "Ascent to Orbit" qui évoque son parcours scientifique et "Astounding Days", son autobiographie d’auteur de science-fiction.

Aujourd’hui CLARKE n’étonne plus personne et co-écrit des ouvrages un peu banals où son nom figure en grosses lettres... mais il demeure avec Isaac ASIMOV l’un des plus grands auteurs de la S.-F. anglo-saxonne de l’après-guerre.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


  • "2001, Odyssée de l’Espace" ["2001, A Space Odyssey"] - REED. J’AI LU / 1ERE EDITION FRANCAISE : 1968

    (JPG)Tout commence avec la découverte d’un étrange monolithe de pierre noire sur un des satellites de Saturne... tout finit aux confins du Cosmos, du Savoir et du mystère de la Vie... La race humaine conduite vers la connaissance par de bienveillants aliens, depuis les premiers hommes de l’Age de pierre qui découvrent l’outil, jusqu’aux spationautes à l’assaut des étoiles, trahis par les intelligences artificielles. Un archi-classique.

    Le film de Stanley KUBRICK a beaucoup fait pour la notoriété du roman, mais en réalité le film s’inspirait d’une nouvelle d’Arthur C. CLARKE, qui a ensuite écrit un roman long à partir du scénario qu’il avait co-écrit avec le réalisateur... de l’avis général, le roman, aussi culte soit-il, est beaucoup moins marquant et réussi que le film...

    A noter que tous les ans, les fans fêtent l’anniversaire de HAL. Or il y a polémique sur son âge... Dans la nouvelle originale, CLARKE précise que HAL est né le 12 janvier 1997. Mais dans le film de KUBRICK, HAL affirme : "Je suis un ordinateur HAL 9000. Je suis devenu opérationnel à l’usine HAL d’Urbana, Illinois, le 12 janvier 1992"... Selon les versions, HAL a donc soufflé 8 ou 3 bougies en l’an 2000.

    Les suites de l’Odyssée de l’Espace
  • "2010, Odyssée 2" ["2010, Odyssey Two", 1982]
  • "2061, Odyssée 3" ["2061, Odyssey 3"]

  • (GIF)"Rendez-vous avec Rama" ["Rendez-vous With Rama"] REED. J’AI LU

    Un vaisseau spatial tubulaire entre dans le système solaire. Un vaisseau humain part à sa rencontre. Commence l’exploration d’une structure vertigineuse et apparement vide... Apparement. Superbe et intelligent. PRIX HUGO ET PRIX NEBULA

  • (JPG)"Les Enfants d’Icare" ["Childhood’s End", 1950] REED. J’AI LU

    Cette fois, les voilà : les extra-terrestres débarquent. Ou plutôt non : leurs énormes soucoupes se sont positionnées au-dessus des grandes capitales du monde, et ils ne communiquent que par l’intermédiaire du Secrétaire général des nations unies, qui ne les a jamais vu en vrai. Ils apportent leur immenses savoir, mettent fin aux guerres, aux maladies, font de la Terre un paradis...mais refusent de se montrer.

    Pourquoi cette race d’évidence supérieure technologiquement à la notre se cache-t-elle ? Quelle mission terrible a-t-elle résolu d’accomplir ? Toujours sur le thème de l’entité extraterrestre qui guide l’être humain sur la voie du Savoir. Mais cette fois, les ET sont là, bien là... sauf qu’ils se cachent...

    Au-delà du suspense - mais pourquoi diable se cachent-ils ? - le destin de l’Humanité en contact avec ces êtres des étoiles est à la fois grandiose et terrible, fascinant et effrayant. Trés réussi : le dénouement est EXTRA-ORDINAIRE !!!

  • "Les fontaines du Paradis" ["Fountains Of Paradise"] REED. FOLIO SF, DEC. 2005


Lire la critique

COMMANDER

"Les fontaines du Paradis" d’Arthur C. CLARKE

["Fountains of Paradise", 1979]

Au XXIIème siècle, un ingénieur projette de construire un ascenseur spatial. Cette technologie permet de véhiculer par des câbles un satellite, du fret ou des passagers depuis la Terre jusqu’à une station terminale située en orbite géostationnaire. Ce moyen de transport assimilable à une fronde s’avère plus économique et plus sur que les fusées traditionnelles.

Cependant le terminus terrestre doit se trouver sur un plan équatorial ; diverses contraintes conduisent rapidement l’entrepreneur à choisir l’île de Taprobane [inspirée, nous dit CLARKE dans sa postface, de Sri Lanka] et plus précisément une montagne sacrée ou résident des moines bouddhistes. Devant l’opposition religieuse au projet, un autre choix va s’offrir à l’ingénieur : Mars. Où donc sera construit cet ascenseur ?


Mr.C

 
Le forum du cafard cosimque