Education

    Accueil du siteChercherS'abonner à l'Avant-PremièreContacter le Conseil général 
 

 

Une contribution active à l’enseignement supérieur et à la recherche.

Pour répondre aux besoins croissants des industries de haute technologie, les Alpes-Maritimes
ont facilité le déploiement de structures d’Etudes et de Recherche.

 
 
Une chaîne complète de l’économie « high tech » a ainsi été construite, favorisant l’implantation d’entreprises internationales certaines de trouver sur place les compétences les plus pointues. De leur côté, les jeunes attirés par ce secteur trouvent dans la région un large choix de cursus menant à des métiers innovants et recherchés.

 
 
Sophia-Antipolis : le rêve accompli.

Première technopôle européenne, Sophia-Antipolis –cité idéale des sciences et de la sagesse nichée au cœur de la pinède- a largement contribué à la renommée internationale du département des Alpes-Maritimes.

Ce premier défi gagné et l’évolution des sciences et techniques de communication, ont convaincu le Conseil général de faire de l’ensemble du territoire une vaste et unique technopôle, reliée par des réseaux à haut débit.

Fort de cette réussite où l’intelligence de l’homme dompte la technique, le Conseil général des Alpes-Maritimes fut la seule collectivité territoriale conviée en 1993 aux travaux du Plan sur le thème « Compétitivité des entreprises et Intelligence économique ».

Les acquis scientifiques et technologiques développés dans notre département, ainsi qu’une position stratégique au bord de la Méditerranée, nous donnent une longueur d’avance face aux évolutions inéluctables des sciences humaines et sociales, au renouveau de l’enseignement des langues, de l’histoire et de la géographie.

Inventer le futur : un métier, une passion.

Pour s’épanouir, la matière grise nécessite, en plus des ordinateurs, un grain de folie, et beaucoup de moyens. 600 MF ont déjà été consacrés à la recherche, et 35 Mf/an continuent à l’être, dans le respect d’un environnement unique. Du foisonnement des disciplines et des rencontres scientifiques naissent de nouveaux métiers, comme la bio-informatique. L’Institut Non Linéaire plonge au cœur de la matière…tandis que le futur reste à inventer.

De nombreuses réalisations en témoignent :

  • Création du CERISI (Centre d’Enseignement et de Recherche de l’Industrie et des Sciences de l’Informatique),
  •  Implantation d’un centre de ressources en architecture numérique,
  • Construction d’un bâtiment de 1 500 m2 pour le CERNICS (Laboratoires commune de l’école nationale des Ponts et Chaussées et de l’INRIA),
  •  Extension de l’Ecole des Mines,
  •  Construction d’un nouveau bâtiment pour l’Institut de Droit et d’Economie de la Firme Industrielle,
  •  Extension du CERAM
  •  Implantation de l’IUT à Sophia…
 
 

Nice : creuset originel du pôle universitaire azuréen.

Les Alpes-Maritimes ont le privilège d’être le siège d’une jeune université, créée en 1965, dont il a fallu accompagner l’expansion. Avec un passage en 10 ans de 20 000 à 28 000 étudiants, l’Université de Nice-Sophia Antipolis est en effet l’une des plus fréquentées de l’hexagone.

Pour favoriser l’excellence universitaire, le Conseil général a su renforcer la présence de laboratoires de recherche publique et l’implantation de formation de haut niveau.

Le Département a également soutenu la filière des biotechnologies ainsi que le Pôle Santé avec la construction d’un important Centre de Formation et de Recherche à l’Archet. Nouveau pôle de Saint-Jean-d’Angely, nouveaux locaux pour l’EDHEC et pour l’IPAG, facilités d’implantation pour l’ESICAD, création de deux nouveaux départements d’IUT… C’est un authentique creuset universitaire de haut niveau qui s’est mis en place dans les Alpes-Maritimes.






 
 


Les projets : horizon 2006.

De grands projets sont d’ores et déjà en cours d’élaboration dans notre région : nouvelles implantations sur la ZAC des Pétroliers d’Antibes, construction d’un important Centre de Recherche et de Formation médicale, création d’une Fondation en intelligence scientifique…
le Conseil général poursuit son action de soutien avec volontarisme.

Pour assurer l’avenir de Sophia-Antipolis et différencier le pôle des universités européennes concurrentes, le Conseil général s’associe à deux projets uniques :

Le « Campus de l’Information » qui regroupera écoles d’ingénieurs, incubateurs de création d’entreprises, laboratoires de recherche publique et petites entreprises de haute technologie en phase de démarrage,

Un centre de biologie moléculaire et d’écologie appliquée à l’agriculture, à l’environnement et à la santé : Agrobiotech.


 








 

Retour en haut de page Accueil du site Chercher S'abonner à l'Avant-Première Contacter le Conseil général

© Tous droits réservés par le Conseil général des Alpes-Maritimes