Actualités - Sécurité, sûreté biologique, bioenrichissement, pic alimentaire, etc. - juin 2017

Rechercher

?

En tapant un terme français ou anglais, un domaine ou un terme et un domaine vous trouverez le terme français, son équivalent étranger et le domaine concerné et vous accéderez à la fiche complète.

Sécurité, sûreté biologique, bioenrichissement, pic alimentaire, etc. - juin 2017

Huit nouveaux termes et définitions viennent de paraître au Journal officiel dans le domaine de l'agriculture.

Les laboratoires, les élevages et les établissements agroalimentaires œuvrent pour la sécurité biologique (biological safety ou biosafety), notion large qui inclut l’ensemble des mesures et pratiques relatives à la gestion des risques biologiques. L’une de ses composantes est la sûreté biologique (biological security ou biosecurity) qui est une réponse aux négligences et actes de malveillance à l’origine de risques biologiques.

Lorsqu’un matériau peut être mis en contact avec un aliment sans transfert de molécules dommageable à la qualité et à l’innocuité de l’aliment, on parlera de compatibilité alimentaire, et les professionnels emploient le terme « alimentarité ».

Pour protéger une plante cultivée contre l’action toxique d’un produit phytopharmaceutique, on emploie un phytoprotecteur (herbicide safener ou safener) présent par exemple dans certaines préparations herbicides.

Pour augmenter la teneur des plantes en minéraux, en vitamines ou en provitamines, acides gras et acides aminés essentiels, on pratique le bioenrichissement agronomique, qui améliore la richesse nutritionnelle des plantes, à ne pas confondre avec le bioenrichissement génétique, terme publié au Journal officiel en octobre 2016.

L’ensemble des activités touristiques pratiquées dans une exploitation agricole permet à des personnes de découvrir les métiers de l’agriculture et les mode de vie ruraux mais également de consommer les produits de la ferme et souvent d’être hébergées sur place. On parle d’agrotourisme ou de tourisme à la ferme.

A l’échelle mondiale enfin, l’éventuel plafonnement des capacités d’augmentation de la production alimentaire pose de nombreuses questions. Sur le modèle des termes « pic de pollution », « pic de croissance », on emploie aujourd’hui le terme pic alimentaire (peak food) pourcaractériser le maximum atteint par la production alimentaire mondiale, au-delà duquel cette production mondiale décroîtrait, ne serait-ce qu’en raison de la raréfaction des terres disponibles et du manque d’eau. Sur 21 aliments de base consommés par l’ensemble de la population mondiale, 16 ont déjà atteint leur pic de production. Ce qui signifie que la courbe de la production mondiale de ces aliments continue de monter, mais plus doucement, indiquant un plafonnement à venir.

 Voir les termes :

agrotourisme

compatibilité alimentaire

bioenrichissement agronomique

phytoprotecteur

pic alimentaire

sécurité biologique

sûreté biologique

© Ministère de la Culture