Recommandations d'usage - Nègre (littéraire)

Rechercher

?

En tapant un terme français ou anglais, un domaine ou un terme et un domaine vous trouverez le terme français, son équivalent étranger et le domaine concerné et vous accéderez à la fiche complète.

Nègre (littéraire)

Recommandation sur les expressions équivalentes à « nègre (littéraire) »

Dans l’ensemble des dictionnaires d’usage de la langue française actuels,le mot « nègre », employé pour désigner une personne de couleur, étant associé à l’esclavage, est qualifié de dépréciatif, péjoratif, raciste, vieilli…

Il se trouve que dans le domaine de l’édition, depuis au moins le XVIIIe siècle, est qualifiée de « nègre » la personne chargée d’écrire un texte publié sous la signature d’une autre personne. Dans ce sens, l’usage de « nègre (littéraire) » perdure, mais il est de plus en plus souvent assorti de guillemets. Il arrive par ailleurs que l’on rencontre en français le terme anglais ghost writer.

Considérant que le terme « nègre (littéraire) » est inapproprié pour désigner la fonction ou le métier d’écrivain de substitution, il est proposé, après consultation des membres de la Commission d’enrichissement de la langue française, d’employer le terme « prête-plume », notamment utilisé en Amérique du Nord, ou encore, en fonction des contextes, les termes « auteur ou écrivain ou plume cachée », voire « auteur ou écrivain ou plume de l’ombre ».

17 mai 2017

Délégation générale à la langue française et aux langues de France

© Ministère de la Culture