Déjà-hier
Bonjour
accueil visuels musée location événements
 Qui sommes-nous        Infos légales    
[retour]
Rivoire et Carret
Pâtes et semoules

Le Lyonnais Jean-Marie Carret (1841-1913) et son cousin Claudius Rivoire, commencent en 1860 la prodigieuse histoires des pâtes françaises.

Une première grande usine à Lyon, dans le quartier des Brotteaux, remplace l'usine des débuts. Elle couvrait près de 3 hectares et disposait d'un matériel de fabrication entièrement mécanique, en particulier pour la délicate opération de séchage des pâtes par air chaud qui était remarquable de rapidité.

En ce temps là, les pâtes étaient livrées en vrac dans des caisses. Carret eu le premier l'idée de présenter ses pâtes sous empaquetage à sa marque, avec un poids net garanti. Une deuxième usine à Paris, une troisième en 1890 à Mulhouse et enfin une quatrième à Marseille…un empire pour l'époque.

En 1905 Jean-Marie se retire pour laisser la place à ses enfants, dont deux d'entre eux convolent en juste noce avec les filles…Rivoire. La dynastie est née.

En 1908, un gigantesque incendie détruit l'usine de Lyon. Il faudra deux ans pour en reconstruire une autre...deux fois plus grande sur les bords de la Saône.

En 1922, après les macaroni, les nouilles ou le vermicelle (dont la fabrication était tenue secrète), apparurent les pâtes courtes qui remplacent les pâtes longues (le macaroni mesurait 30 cm). Une véritable révolution, voire un crime de lèse-majesté. S'ensuivit une guerre des "court-boutistes" contre les "long-boutistes".

En 1932, c'est la troisième génération qui prends la direction de l'entreprise, avec à sa tête Jean Carret, qui va développer les activités et les filières du Maroc à l'Algérie.

En 1960, c'est 60 millions de kilos de pâtes soit 240 000 000 de paquets de 250 grammes que produit annuellement le groupe. Il existait dans les années 60 un musée Rivoire et Carret à Lyon. On y conservait pieusement la fameuse presse à macaroni, baptisée "Carette". Outre les pâtes alphabets, la Floraline, fut l'un des fleurons des produits de la marque : de la semoule de blé dure mélangé à de la farine de tapioca qui fait toujours (pour les amateurs) de délicieux gâteaux, potages et entremets.

A partir de 1971, c'est la famille Cohen-Skalli qui détiens, 56 % du capital de la société holding Rivoire et Carret - Lustucru, elle-même propriétaire de 70 % des actions de la société Lustucru. La marque disparaît en 2000 au profit de Lustucru.

En mars 2003, sur fond de nombreux conflits sociaux, le groupe Skalli décide de vendre. C'est Panzani qui mettra finalement la main à la "pâte".

 



Les fondateurs

 

Présentoir en carton

 

Boites de Floraline factices

Pochette d'allumettes

Ramasse monnaie

Billet de Loterie Nationale

Pin's

Casserole publicitaire
   
[retour]
Vous avez besoin d'infos sur les pages françaises, de faire des recherches pour des projets spéciaux, pour des articles, des reportages, ...contactez nous : contact@deja-hier.com

Quelques images sont "empruntées" sur internet, merci de nous accorder le droit de les reproduire.
Si toutefois cela posait un problème, contactez nous, nous les retirerons immédiatement.