Projet d’Équipement Intégré du Soldat (PEIS)

Le Projet d’Équipement Intégré du Soldat fournira au soldat un ensemble d’équipement intégré incluant accessoires, appareils électroniques, senseurs, équipements individuel et vêtements opérationnels. Ce système du soldat augmentera significativement la performance du combattant, car les soldats et les centres de commandement de bas niveau échangeront données numériques et voix sur un même réseau. Cette capacité favorisera une interaction plus rapide et efficace. Ainsi, les soldats auront une meilleure connaissance de la situation, de l’information tactique en temps réel et une plus grande synchronisation de leurs activités.

Le soldat intégré - un "Système de systèmes"

Les systèmes de soldat proposés par l’industrie seront évalués et intégrés au travers de trois cycles de définition et implémentation de 2008 à 2018. Chaque cycle résultera en des niveaux de sophistication, capacités et interopérabilités accrus. Ces niveaux seront bâtis sur la précédente version, assurant un système final pleinement intégré en 2018. L’achat d’équipement inclura suffisamment de systèmes pour supporter et maintenir deux forces opérationnelles dans chaque domaine suivant : entraînement, certification pré-déploiement et déploiement opérationnel.

Cycles et approbations peis

Une fois les outils et fonctionnalités identifiées pendant la phase d’analyse des options et de définition, le projet acquerra les composants nécessaires qui pourront potentiellement inclure vêtements et équipement, casque, accessoires d’arme, senseurs, micro-UAVs (véhicules aériens sans pilote), système de gestion de bataille, radio et GPS. Certains des items ainsi que les quantités seront déterminés pendant la phase d’analyse des options conjointement avec la R&D alors que le plan d’expérimentation est complété. Il est possible que des études et achats et mise à l’essai d’autres concepts de systèmes soient effectués pendant la phase 2 de définition.
Les trois variantes suivantes du système de soldat intégré seront déployées dans chaque cycle :

  1. La première variante, centrée sur les combattants d’assaut, augmentera la connaissance de la situation et permettra des améliorations en navigation, acquisition de cible, connectivité avec les autres soldats, leaders, armes, senseurs et véhicules, et contribuera à l’identification en combat sur champ de bataille. Les combattants d’assaut sont généralement des fantassins démontés qui attaquent des objectifs.
  2. La deuxième variante, centrée sur les commandants démontés, incorporera les capacités du combattant d’assaut et inclura des fonctionnalités additionnelles pour l’interaction et la coordination, la planification et l’exécution de missions, et une connectivité améliorée avec les véhicules et les plates-formes de senseurs. Les commandants sont l’élément dans la chaîne de commande qui coordonnent et dirigent les combattants d’assaut en opération.
  3. La troisième variante sera une version permettant la « Localisation des Forces Bleues » données au personnel restant. Cette capacité prendra probablement la forme d’un petit appareil électronique ou d’une radio qui sera transporté par chaque personne lorsque requis. La « Localisation des Forces Bleues » permettra une identification de combat sur champ de bataille. Elle réduira le risque de fratricide en introduisant de l’information de localisation en temps réel sur le personnel allié déployé à l’extérieur du camp.

Le PEIS est un grand projet de l’État. Il a obtenu l’approbation du Conseil du Trésor en Juillet 2008.

Le PEIS sur le web

Les informations suivantes proviennent d’un organisme qui n’est pas assujetti à la Loi sur les langues officielles et elles sont mises à votre disposition dans la langue d’origine seulement.

Firms battle to build future warrior (The Ottawa Citizen, July 2008)
Canada’s ISSP Plans (SoldierMod.com, June 2009)
DEFENCE & SECURITY: Front-line troops get ready to go digital (Ottawa Business Journal, May 2009)
Canada turns need into reality (SoldierMod.com, Summer 2008)