Retour à l'accueil
Accueil > Actualité > « L’Eucharistie est notre fête » : Rencontre de Benoît XVI avec les enfants de la Première Communion
Puce « L’Eucharistie est notre fête » : Rencontre de Benoît XVI avec les enfants de la Première Communion
18 octobre 2005

Rome (Agence Fides) - Il y avait plus de cent mille enfants de la Première Communion, avec leurs parents, leurs catéchistes et leurs prêtres ; samedi 15 octobre, ils ont répondu à l’appel du Pape Benoît XVI à participer à une « rencontre spéciale de catéchèse sur l’Eucharistie ». À la veille de la conclusion de l’Année de l’Eucharistie, cette Rencontre, au moment où se tient aussi le Synode des évêques sur l’Eucharistie « sera une circonstance opportune et belle pour rappeler le rôle essentiel que le Sacrement de l’Eucharistie revêt dans la formation et dans la croissance spirituelle des enfants », avait alors déclaré le Saint-Père.

Il s’est agi en fait d’un rassemblement joyeux autour de l’Eucharistie sur le thème « L’Eucharistie est notre fête ». La rencontre a compris deux parties : la première partie a duré une demi-heure environ, et la deuxième une heure et quart. La première partie a vu l’exécution de chants et de morceaux de musique, avec l’intervention d’acteurs et de chanteurs particulièrement chers aux jeunes. Il y avait les clowns de Bucarest, qui récupèrent les enfants roumains de la rue et leur enseignent l’art du cirque. L’exécution du chant « Sentinelles du matin » qui reprend l’exhortation du Pape Jean Paul II réunis à Tor Vergata au mois d’août 2000 pour le Jubilé, a été accompagnée par la projection de plusieurs films qui montraient différentes rencontres du Pape Jean ! Paul II avec les enfants dans le monde.

Le pape Benoît XVI est arrivé sur la Place Saint-Pierre en voiture découverte et a été salué tous les enfants présents. Parvenu sur le parvis de Saint-Pierre, accueilli par les chœurs de danse de jeunes, il a commencé la deuxième partie consacrée entièrement à la prière, à la catéchèse qui s’est terminée par l’adoration du Saint-Sacrement.

Emmanuele, un garçon de dix ans a adressé le salut de tous au Saint-Père, et a parlé de son expérience quand il avait reçu Jésus dans l’Hostie pour la première fois, et a terminé par ces mots « Nous T’aimons » et s’est précipité pour embrasser le Saint-Père. Puis il y eut la lecture de la Lettre de Saint Paul aux Corinthiens (11, 23-26) où l’Apôtre rappelle ce qui s’est passé le soir où Jésus a institué l’Eucharistie, puis le psaume 147 avec le refrain « Laudate Dominum omnes gentes », et le passage de l’Evangile sur la multiplication des Pains.

Puis le Saint-Père a tenu sa catéchèse sous forme de dialogue en répondant aux questions qui lui étaient posées par des enfants. Rappelant sa Première Communion, le Pape Benoît XVI a déclaré : « Ce jour-là, j’ai été vraiment rempli d’une grande joie, parce que Jésus est venu chez moi et j’ai compris que commençait une nouvelle étape de ma vie, et qu’il était important de rester fidèles à cette rencontre, à cette Communion. » Sur la nécessité de se confesser chaque fois que l’on reçoit la Communion, même si l’on commet toujours les mêmes péchés, le Saint-Père a souligné qu’il était nécessaire de se confesser quand « on avait commis un péché vraiment grave, quand on avait offensé gravement Jésus, en sorte que l’amitié avait été détruite et qu’il fallait recommencer ». Pour la confession régulière, le Pape a déclaré qu’il était « très utile de se confesser régulièrement, pour conserver la propreté et la beauté de l’âme, et mûrir peu à peu dans la vie ».

Une autre question a touché la présence de Jésus dans l’Eucharistie : « Je ne le vois pas » a dit Andrea ; et le Saint-Père a répondu : « Précisément, les choses les plus profondes, celles qui portent réellement la vie et le monde, nous ne les voyons pas, mais nous pouvons en voir et en ressentir les effets... Il en est ainsi pour le Christ Ressuscité : nous ne le voyons pas de nos propres yeux, mais nous voyons que là où est Jésus, les hommes changent, deviennent meilleurs. Il y a une plus gande capacité de paix, de réconciliation. »

Puis le Saint-Père a souligné la valeur de la Messe du Dimanche, en réponse aux questions des enfants (« Nous rencontrer avec Jésus nos enrichit, c’est un élément important pour notre vie... Ce sera une lumière pour le dimanche et pour toute notre famille ») ; l’importance de la Communion pour la vie de tous les jours (« Elle sert à trouver le centre de la vie... Si Dieu est absent dans ma vie, si Jésus est absent, il manque un guide, il manque une amitié essentielle, il manque aussi une joie importante pour la vie, la force de croître comme homme, de dépasser mes propres vices et de mûrir du pont de vue humain »), la signification de l’expression « Jésus pain de la vie » (« Comme nous avons besoin de nous nourrir corporellement pour vivre, de même aussi l’esprit, l’âme, la volonté ! ; a besoin de se nourrir...Jésus lui-même est cette nourriture de notre âme, de l’homme intérieur, dont nous avons besoin »), et de l’adoration eucharistique (« L’adoration, c’est reconnaître que Jésus est mon Seigneur, que Jésus me montre la voie à prendre, et je vis bien seulement si je connais la route indiquée par Jésus... Adorer c’est dire : Jésus, je t’appartiens, je te suis dans ma vie, je ne voudrais jamais perdre cette amitié, cette communion avec toi »).

Au terme de la catéchèse, un groupe de jeunes avec des lampes et des fleurs a accompagné la procession qui apportait à l’autel le Saint-Sacrement pour l’adoration eucharistique ; il y eut des moments de silence, des chants et des invocations. Chaque parole était adressée au Seigneur dans l’Eucharistie, et l’attention des enfants a été exceptionnelle, malgré l’heure avancée et la fatigue de la journée. Cette partie de la rencontre a été sans aucun doute la plus intense au plan spirituel. Place Saint-Pierre, on sentait qu’il se passait quelque chose d’exceptionnel ; jamais en effet, autant d’enfants ne s’étaient rassemblés là pour adorer la Saint-Sacrement exposé. A genoux avec le Pape pour adorer Jésus, en l’Année de l’Eucharistie, avec tant d’Evêques et de cardinaux présents au Synode. Un message qui n’a pas besoin de commentaire.

Après avoir donné la Bénédiction du Saint-Sacrement, le Saint-Père a pris congé de l’assemblée en remerciant tous pour cette « fête de foi ».

Haut de page
Accueil | Contact | Webmaster | Admin | Mentions légales | Flux RSS