Un entretien avec 
Ken Wilber

Mes Détracteurs, l'Integral Institute, mes Ecrits Récents et d'Autres Question d'Intérêt Limité.

1e. Partie | 2e. Partie | 3e. Partie

II: L'ENTRETIEN CONTINUE: 
LE MEME VERT

Shambhala: ok, reprenons là l'entretien. Plusieurs choses se détachent. Le vert est d'une part le niveau le plus élevé du premier palier, et d'autre part l'obstacle au second palier.

KW: Oui, c'est exact; il joue plusieurs rôles. Du côté positif -- et ceci est très, très positif -- le vert aide le premier palier chez une personne à devenir plus sensible et plus soucieux des autres. Vert, en tant que "soi sensible" prépare pour le saut vers le second palier en rendant la conscience sensible et plus compassionnée, et donc plus prête pour les responsabilités intenses et globales du second palier.

Prenez par exemple la notion de hiérarchie. Tous les mèmes de premier palier ont une sorte de hiérarchie. Les hiérarchies rouges sont basées sur la puissance et sont très brutales (ces empires féodaux tribaux/ethniques sont les pires oppresseurs de l'histoire, comme nous disions plus haut, et toutes les prétendues atrocités modernes, de Hitler à Staline, n'étaient rien d'autre que des régressions à des barbaries mème-rouge et à une conscience tribale étendue). Les hiérarchies bleues sont basées sur la tradition, des rôles hérités, des systèmes de caste, et ainsi de suite. Les hiérarchies oranges sont des méritocraties, basés sur le talent et l'initiative individuelle.

Jusqu'à un certain degré, toutes ces hiérarchies sont à leurs manières nécessaires, à leurs propres époques. Mais naturellement les hiérarchies peuvent être, et sont souvent, maltraitées. Ainsi le vert entre en jeu et remet en cause toutes les hiérarchies -- en fait, il essaye de renverser, de défaire, de déconstruire toutes les hiérarchies. Par certains côtés, c'est bien entendu une erreur, parce que vert -- étant un mème de premier-palier -- pense que sa manière est la seule bonne manière, et ne voit ainsi pas que les hiérarchies constituent un ingrédient important des autres mèmes et il essaye ainsi de détruire ou de déconstruire tout mème qui est en désaccord avec lui.

Mais la bonne nouvelle est que, en devenant extrêmement sensible aux hiérarchies et aux abus qu'elles peuvent causer, vert pave la voie pour le saut vers le deuxième palier. Car devinez quoi? Avec le deuxième palier, les hiérarchies sont de retour. Au deuxième palier, la réalité est comprise comme une série de hiérarchies imbriquées (je les appelle des "holarchies" composés de "holons," et Beck et Cowan eux-mêmes se réfèrent à turquoise comme à des "holons" comprenants). Ainsi, vert, en vous sensibilisant aux abus potentiels des hiérarchies, vous prépare à être en mesure de manipuler des hiérarchies de deuxième palier d'une manière sensible et compassionnée. Puisque commençant au deuxième palier, la réalité est comprise comme holarchique, et il vaut donc mieux que vous soyez suffisamment sensible et soucieux pour traiter ces réalités hiérarchiques avec compassion.

Shambhala: Mais non seulement vert refuse le second palier, de plus il le combat.

KW: Oui, c'est exact. Le vert déteste tout ce qui a à voir avec le second palier. (Mais tous les mèmes premier palier détestent tous autres mèmes, il n'y a donc ici rien de neuf). Jaune, par exemple, honore et embrasse les hiérarchies imbriquées, les valeurs classées, les systèmes de flux universels, et l'individualisme assuré. Vert considère tous ces termes -- universels, classes, hiérarchies, individualisme -- et hurle: "oppression! domination! marginalisation! elitisme! arrogance!" et ainsi de suite.

En fait, il y a une règle simple concernant ceci: chaque fois que vert regarde le jaune, il pense qu'il voit rouge. Vert voit par exemple tout le jaune comme du rouge, méchant, arrogant, et y réagit violemment. Naturellement, le vert ne peut pas vraiment s'en empêcher; puisqu'il ne peut littéralement pas voir le jaune, il ne peut qu'interpréter des actions jaunes dans les limites qu'il connaît, ainsi le jaune parait être cet horrible mème rouge, et vert se lance à l'action pour essayer de détruire ou de déconstruire le jaune partout où il le trouve.

Shambhala: ok, ceci commence à paraître plus compréhensible. Quand les critiques verts lisent les sections jaunes dans SES, ils vous accusent d'être rouge - égocentrique, arrogant, antispirituel, dominant, oppressif, contrôlant, etc...

KW: Oui, c'est exact, mais encore, ceci ne signifie pas que je suis pur et innocent de tout cela. Cela veut simplement dire qu’il y a de nombreuses visions du monde 2e. palier (et 3e. palier) présentées dans SES, et le mème vert y jettera un regard et n’y verra que du rouge.

Shambhala: Alors que les personnes 2e. palier qui ont lu le livre l'ont aimé.

KW: Ce n'est pas non plus tout à fait aussi simple, parce que certains 2e. palier ont lu le livre et ont eu avec moi de nombreux désaccords théoriques. Mais ils ne se sont pas mis en colère sur les notes finales, ils ne sont pas partis en orbite. Comme l’indique Don Beck, seul le vert est irrité par la polémique. Le jaune ne serait pas fâché ni dans un sens ni dans l’autre. Il le lirait et se dirait, "Hmm, intéressant. Voyons maintenant si je suis d’accord ou pas." En fait, une grande partie du courrier reçu de la part du 2e. palier disait, "bien aimé les Notes."

Shambhala: Ainsi dans ce sens, les Notes ont agi en tant que sorte de compteur Geiger pour le mème vert.

KW: Oui, je pense.

Shambhala: Il est donc vrai que presque toute la critique vraiment hostile est venue du mème vert?

KW: Oui, c'est exact. Mais je ne dis pas que si vous êtes en désaccord avec le livre, vous êtes vert. Je dis que si vous êtes vert, vous serez en désaccord avec le livre, souvent d'une manière fâchée ou vitriolique. Et il n'y a dans ce cas rien que vous puissiez y faire. Aucune somme d'évidence objective ne convaincra le vert que les visions du monde jaune et turquoise contiennent la moindre once de vérité, parce qu'afin que le vert puisse accepter cela, il devrait subir une transformation de conscience verticale -- le vert lui-même devrait se développer dans des espaces jaune et turquoise, et cela ne se produira vraisemblablement pas simplement en lisant un livre 2e. palier ; au lieu de celà, vert s’en prend à un livre 2e. palier. C'est pourquoi entamer un "dialogue" à ce sujet avec le vert ne sert pas à grand chose, bien que je ne le décourage certainement pas.

Mais veuillez bien garder ceci à l’esprit : ce dont il s’agit est bien de se mettre à la portée du vert et l’inviter à nous rejoindre, ou tout du moins d’adopter une attitude aussi amicale et inclusive que possible et de l’intégrer en une étreinte plus compassionnée - mais ceci ne peut pas se produire tant que le vert se fait passer pour turquoise, et donc cette différentiation est nécessaire avant de pouvoir procéder à l'intégration. Les Notes ont initié la différentiation.

Shambhala: Je pense que beaucoup de lecteurs ont compris que cette différentiation faisait partie d'une plus grande intégration, finalement plus inclusive. Charles Taylor est probablement le philosophe vivant le plus respecté et admiré. Il écrit "j'ai énormément apprécié le travail de Wilber. Il est parvenu à intégrer tant de choses, et à garder ses horizons ouverts, là où la majeure partie de notre culture continue à les fermer. C'est un travail magnifique."

KW: J'espère certainement que c’est le cas. Mais ce dont il s’agit n’est pas d’exclure le vert ou aucune vague de premier palier, mais plutôt de les différencier et les intégrer. SES fait clairement les deux, comme le voit Taylor, mais j'ai peur que le vert n'en ait cure.

Shambhala: Est-ce la raison pour laquelle tant de critiques ont erronément représenté votre position? Comme vous le précisez dans votre résumé de la dynamique spirale, environ 20-25% de la population américaine est verte, et seulement 2% est 2e. palier. Ainsi les critiques mème vert dépasseraient largement en effectif le 2e. palier?

KW: C’est exact. Mais ici encore, cela ne signifie pas que si vous êtes en désaccord avec moi vous êtes nécessairement premier palier.

Shambhala: Oui, mais cela signifie que si vous êtes vert vous serez certainement en désaccord, et les critiques vert dépassent le jaune dans un rapport de un à dix.

KW: Exact.

Shambhala: Et puisque le vert ne peut littéralement pas voir le jaune ou le turquoise, il distordrait et déformerait nécessairement ce qu'il voit. Lorsque les rédacteurs de l’ouvrage à venir Kindred Visions -- Ken Wilber and Other Leading Integral Thinkers ont fait une liste de toutes les critiques publiées et on-line de votre travail, ils ont constaté que 85% d'entre elles vous critiquaient pour des choses que vous n’avez jamais réellement dites. En d'autres termes, 85% des comptes-rendus ont erronément représenté votre travail. Ceci ne constitue-t-il pas en grande partie une déformation mème vert?

KW: Oui, je pense que cela en constitue une grande partie. Mais une bonne partie tient également au fait qu’il y a tellement d’écrits qu'il est difficile pour quiconque, 1er. ou 2e. palier, de les saisir correctement. Je me garderais bien ici de blâmer les critiques. Il vous faut lire au moins 6 ou 7 livres pour commencer à obtenir une image complète, et pire, je fais souvent figurer mes vues techniquement correctes dans des notes longues et obscures. Ce n’est pas une surprise que les gens aient du mal à déchiffrer les points les plus subtils.

Shambhala: C’est vrai, mais de loin la majeure partie de vos critiques est clairement constituée de mème vert. Vous êtes au courant de l'analyse mémétique que Don Beck a faite du livre Ken Wilber in dialogue, qui prétend être une série de critiques de votre travail, mais qui constitue très largement une série d'attaques vertes sur des idées de deuxième palier. Don Beck lui-même a conclu de façon peu amène que "ce livre est en grande partie une série d'attaques typiques mème vert envers le second palier. Plusieurs des présentations, y compris celles de Wright et de Kremer, ont peu de rapport avec les vues réelles de Wilber. La section centrale déforme la position de Wilber sur les 'autres' du corps, de la nature, de la femme. Ce livre est un modèle sur comment traiter injustement un membre du corps académique." Etes-vous d’accord?

KW: Je suis d’accord, mais cela ne fait que souligner ce dont nous avons parlé jusqu’ici. On ne gagne pas grand-chose à voir différents niveaux de conscience s’attaquer les uns les autres. Il n’y a tout simplement rien à y gagner.

Shambhala: Quelle est la forme la plus typique de critique mème vert? Pas simplement de votre travail, mais en général?

KW: Elle prend plusieurs formes. Puisque la garantie de la vérité pour le mème vert est subjectivisme et relativisme, il tendra à rejeter n'importe quoi ressemblant à la vérité objective, universelle, hiérarchique, et ainsi de suite -- en bref, le vert rejette non seulement les vérités bleues et oranges, il rejette agressivement les vérités deuxième palier. Pour ce faire, il utilise une batterie standard d’outils relativistes pluralistes -- déconstruction, la relativité de toutes les prétentions à la vérité, la construction sociale de toutes les réalités, la contextualité de toutes les propositions, les attaques sur la marginalisation perçue et la victimisation, et ainsi de suite. Ici encore, certaines de ces propositions sont très importantes et très vraies, même si elles sont limitées et partielles, et ce n’est que lorsqu’elles prétendent être les seules vérités en existence (c.-à-d., quand vert clame être le seul vrai mème), que des conséquences véritablement malheureuses s’ensuivent.

Shambhala: D'autres traits distinctifs de la critique verte?

KW: Le plus célèbre, et certainement celui qui a été le plus commenté par les critiques, est ce qui semble être un manque chronique d’humour. Que ces gens soient bénis, mais ils n’ont pas une once d’humour. D'une certaine manière, c'est compréhensible : le vert se voit comme libérateur important, libérant tous les opprimés et les marginalisés du monde, et ça, c'est des affaires SÉRIEUSES, Monsieur -- cela n’a strictement rien de drôle! D'un autre côté, les critiques disent que cela reflète la tendance verte à se placer sur un piédestal, et qui ne parvient pas à s’accorder suffisamment de légèreté pour rire de temps en temps.

Puisqu'il n'est censé y avoir aucune vérité objective, vert argumentera alors souvent sur des bases simplement subjectives -- c'est-à-dire, la forme la plus fréquente de critique verte est ad hominem. Lorsque que vous entendez des idées attaquées parce que l'auteur de ces idées est supposé être trop vigoureux, trop peu sensible, trop agressif, trop quelque chose -- avec pratiquement pas de discussion des idées elles-mêmes -- vous êtes fréquemment en présence du mème vert. Puisqu'il n'y a aucune vérité objective, vous attaquez le sujet de l'auteur. C'est-à-dire, vous ne pouvez pas prévaloir dans une discussion dans des environnements verts en apportant des faits, des données, de la logique, ou de l'évidence objective, puisque "la vérité objective" n’est qu’une construction culturelle sans réalité. Par conséquent, tout que vous pouvez faire pour emporter l’échange est de vous en prendre agressivement au sujet qui a proposé les idées que vous n'aimez pas. Si vous parvenez à dépeindre le sujet ou l'auteur comme une mauvaise personne selon des valeurs vertes implicites, alors vous gagnez.

Shambhala: Par exemple?

KW: Par exemple, si un auteur blesse les sentiments de quelqu'un, ou que le ton d'un auteur est perçue comme insuffisamment mème vert (pas assez "sensible" selon des valeurs vertes), le vert s’en prendra alors à l’auteur pour son ton. Ca se passe comme ceci : "Albert Einstein a hurlé à son secrétaire -- il n'est manifestement pas une personne très sensible -- et donc E n'égale pas mc2." Tout ce qu'il dit sera jeté aux orties en raison d'une insensibilité perçue, qui veut dire, ne respectant pas le protocole mème vert. C’est en fait assez drôle, mais il faut faire un peu attention ...

Shambhala: Puisque vous employez souvent l'humour dans votre travail, avez-vous été attaqué pour cette raison?

KW: Tout le temps!

Shambhala: Par exemple?

KW: Dans un essai défendant le mysticisme, j'ai noté qu'une des attaques les plus fréquentes sur la réalité du mysticisme -- une des manières les plus communes de nier entièrement le mysticisme - est de l’assimiler à la schizophrénie. J'ai dit alors quelque chose comme, "Le Maître Zen Hakuin a laissé derrière lui 83 étudiants pleinement éclairés, qui ont ensemble organisé et revitalisé le Zen japonais. 83 schizophrènes extravagants ayant des hallucinations ne pourraient pas organiser un voyage aux toilettes, et moins encore le Zen japonais." J'ai été publiquement flagellé par un théoricien très vert qui m'accuse d’insulter tous les schizophrènes. Mais j'ai fait un sondage chez les schizophrènes : 45% d'entre eux ont ri aux éclats quand ils ont lu ça, et 55% d'entre eux ont halluciné qu’ils riaient aux éclats, mais aucun d'entre eux ne s'est senti offensé.

Shambhala: Je me tiens les côtes, et je me demande si je ris vraiment ou si j’ai simplement des hallucinations.

.KW: Croyez-moi, il n'y a aucune différence.

Shambhala: D’accord. Quand aux attaques ad hominem, vous avez été sévèrement critiqué par les critiques verts pour la tonalité des Notes.

KW: C’était prévu. C'était en quelque sorte l’objet de la chose - déclencher le compteur Geiger. Mais j'ai été étonné par son ampleur. Quand un critique se focalisait sur la tonalité, chaque idée simple dans le livre était considérée erronée en raison de la tonalité, point. C'est bien sûr comme ça que discute le vert, mais c'était tout à fait révélateur, et j'ai bâclé beaucoup de mes réponses jusqu'à ce que je m’y habitue.

Shambhala: Sachant cela maintenant, auriez-vous atténué les notes afin d'obtenir un meilleur jugement?

KW: Non, parce que même la plus légère insulte perçue ou la mauvaise tonalité serait saisie pour éviter les questions conceptuelles du livre. Comme je l’ai dit, j'ai estimé que, pour le pire ou le meilleur, c'était la seule manière dont je pourrais traiter ceci. En outre, les lecteurs de deuxième palier ont habituellement aimé le ton -- il ont exprimé leur propres exaspération et irritation avec les excès du mème vert -- et finalement j'écrivais le livre pour eux.

Shambhala: Le mème vert disait d’habitude que vous étiez arrogant. Maintenant nous entendons que vous êtes trop compétitif.

KW: Moi? Compétitif? Compétitif! Cinq euros que je suis la personne la moins Compétitive dans la pièce!

Shambhala: [ rire ] En fait, la critique ad hominem la plus fréquente à ce jour est que vous êtes une personne très contrôlante. Vous avez essayé d'établir un énorme système englobant parce que psychologiquement vous voulez commander tout et tout le monde.

KW: Oui, j'ai entendu cela, mais seulement de la part de critiques qui ne m'ont jamais rencontré, ce qui me fait penser que ces critiques projettent tout simplement leur propre ombre sur moi. Puisque les personnes qui me connaissent ne disent pas que je suis compétitif ou contrôlant.

Shambhala: Que disent-ils que vous êtes?

KW: Limite psychotique.

Shambhala: [ rire ] Ok , vous dites que juste parce que quelqu'un est en désaccord avec vous ne signifie pas qu'il est mème vert. Ainsi la question-test serait : avez-vous reçu une critique négative des lecteurs deuxième palier, une critique que vous avez reconnue comme juste et précise, une critique qui a taillé de grands failles dans vos arguments?

KW: Ah, certainement, un bon nombre d’entre elles. J'ai reçu des critiques négatives mais constructives extrêmement utiles de la part du deuxième palier (pratiquement toutes intégrées dans mes ouvrages ultérieurs). Ces critiques m'ont particulièrement aidé à établir les idées sur des niveaux et des lignes (ou des vagues et des flux), les états et les structures, le développement intégral, la nature de l'individu, la nature exacte et les contributions du postmodernisme, et ainsi de suite.

Shambhala: Pourquoi n'avons-nous pas vu ces revues?

KW: Puisque, comme vous le dites, le vert dépasse de loin en nombre loin le deuxième palier, et vert contrôle la plus grande partie de l'édition académique, ainsi la plus grande partie de ce que vous voyez imprimé et mentionné à mon sujet relève de réactions mème vert. la critique deuxième palier existe, il vous faut juste la chercher. Et une grande partie, naturellement, m'est envoyée directement.

Shambhala: Vous voulez nous donner des exemples?

KW: Bien entendu. Je vous donnerai deux exemples très intéressants, tous les deux de Fred Kofman. Fred était le collaborateur principal de Peter Senge au MIT quand ils ont développé leur business model de l'organisation apprenante. Il est largement considéré comme un génie, mais son cœur est plus grand que son cerveau, si c'est possible.

LES QUATRE PULSIONS DE TOUT HOLON

La première critique de Fred avait trait aux les quatre pulsions de tout holon. Dans SES, j'ai énuméré celles-ci comme agence (individuation horizontale), communion (enchaînement horizontal), auto-transcendance (élévation verticale) et auto-dissolution (descente verticale). Fred a précisé à juste titre que les trois premières tendances étaient la version saine de ces tendances; mais pour la quatrième tendance, j'avais erronément donné la version pathologique de la tendance descendante. La tendance saine du haut vers le bas -- la tendance du plus haut à embrasser et à inclure l'inférieur, que j'appelle agape ou compassion, ou ce qui pourrait s'appeler auto-immanence (l'opposé dialectique de l'auto-transcendance) -- je l'avais en fait représenté comme thanatos, qui n'est pas l'étreinte de l'inférieur par le plus élevé mais comme la dissolution ou la régression du plus élevé dans l'inférieur. Lorsqu'il s'agissait de se déplacer verticalement vers le haut, j'avais correctement décrit cela comme Eros ou auto-transcendance, cherchant un tout plus élevé et plus large. La version pathologique de Eros est phobos, qui n'est pas la transcendance de l'inférieur mais la répression de l'inférieur. Mais quand il s’est agi de descendre verticalement, au lieu de citer l’agape saine -- où le plus haut embrasse, étreint, et "aime" l’inférieur, comme une molécule étreint ses atomes -- j'ai par distraction cité le thanatos pathologique, où le plus élevé se dissout simplement dans l’inférieur, meurt ou se décompose (par exemple, les molécules se dissolvent en leurs atomes constitutifs). Ainsi les quatre pulsions devraient être agence et communion, et auto-transcendance et auto-immanence (et non pas auto-dissolution).

C'est une critique remarquable, et parmi les centaines de milliers de personnes qui ont parcouru ces idées, il n’y a que Fred qui l'ait repéré. (Accessoirement, j'évoque encore quelquefois la quatrième pulsion comme auto-dissolution, simplement parce c’est tellement plus facile à comprendre dans une introduction. Mais ma position actuelle devrait maintenant être claire, grâce à Fred ...)

HOLONS, ARTEFACTS, ET TAS (HEAPS)

KW: Voici un autre point que Fred a repéré. Ce n'est pas tant une erreur mais une omission, bien qu’énorme, qui a conduit à une somme de confusion considérable. Les seules deux entités que j'ai couvertes dans SES sont les holons individuels et les holons sociaux. J'ai négligé de discuter de deux autres entités importantes: les artefacts et les tas. J'ai parlé de ces entités dans d'autres livres (par exemple, Psychologie Intégrale), mais c'était une omission sérieuse dans SES.

Brièvement: les holons individuels sont des holons avec un intérieur subjectif (préhension, éveil, conscience); ils ont un modèle qui les définit (code, agence, régime) qui émerge (autopoïétique); et ils ont quatre pulsions (agence, communion, eros, agape). Des exemples de différents holons (ou d'individus composés) incluent les quarks, les atomes, les molécules, les cellules, les organismes....

Les holons sociaux émergent quand les holons individuels communient; ils ont également un modèle qui les définit (agence ou régime), mais ils n'ont pas de conscience subjective; au lieu de cela, ils ont une conscience distribuée ou intersubjective. Des exemples incluent des galaxies, des planètes, des cristaux, des écosystèmes, des familles, des tribus, des communautés.... Les holons individuels et les holons sociaux sont tous deux des holons, et tous deux suivent les vingt principes. En fait, les holons individuels et sociaux ne constituent pas des entités différentes, mais différents aspects de tous les holons, puisque tous les holons ont un intérieur et un extérieur sous des formes singulières et plurielles (les quatre quadrants), mais ils constituent bien différents aspects qui ne peuvent simplement pas être assimilés.

Les artefacts sont tous les produits d’un holon individuel ou social. Le nid d'un oiseau, une fourmilière, une automobile, une maison, un élément de vêtement, un avion, l'internet -- ce sont tous des artefacts. Le modèle définissant d'un artefact ne provient pas de lui-même, mais plutôt est imposé ou imprimé sur lui par l'agence ou l'intelligence d'un holon individuel ou social.

La question primordiale lorsqu’on essaye de comprendre des artefacts est: quel niveau de conscience (dans un holon) a produit l'artefact? Par exemple, lorsque nous faisons de l'anthropologie et de l'archéologie, nous examinons effectivement une série d'artefacts humains -- maisons, armes, habillement, documents écrits -- qui sont tout ce qui reste d'une civilisation précédente, et nous tentons de déduire la nature, le type, et le niveau de conscience de cette civilisation en observant les artefacts qu'il a produits. J'ai fait ceci, par exemple, dans Up from Eden, bien que je pense que Jean Gebser est le génie absolu de ce type d’exercice.

Quoi qu'il en soit, un holon social est un groupe de holons individuels plus des artefacts. Lorsque nous regardons des holons individuels ou sociaux, nous essayons de déterminer leur niveau moyen de conscience (ou plus précisément, leur psychographie ou sociographie globale, qui contiennent de nombreux niveaux, lignes, et états). Mais lorsque nous examinons des artefacts, nous essayons de déterminer le niveau de conscience qui a produit l'artefact. L'artefact lui-même n'a pas de conscience intérieure, bien qu'il soit composé de holons qui ont une conscience (par exemple, un pistolet n'a pas de conscience, mais il est composé de cristaux, de molécules, et d'atomes qui sont des holons avec une préhension intérieure [ ceci est expliqué plus en détail ci-dessous ]). Le pistolet lui-même a été conçu par un holon individuel au niveau de cognition opérationnelle formelle (par exemple, Samuel Colt), et il a été produit par un holon social au niveau industriel, qui avait un niveau culturel moyen égotique-rationnel, ou orange (bien que le pistolet lui-même ait été la plupart du temps utilisé par des individus à des niveaux inférieurs de développement -- principalement rouge et bleu). Quoi qu'il en soit, vous pouvez voir que de suivre les holons individuels, les holons sociaux, et leurs artefacts fait partie d'une approche intégrale de la compréhension des cultures et de leur développement.

Shambhala: Et un tas?

KW: Un tas est juste un tas aléatoire. Un tas de sable, une flaque d'eau, un groupe de feuilles mortes -- ce sont des tas. Ils n'ont aucune conscience intérieure, ils ne suivent pas les vingt principes, et ils n'ont pas de modèle les définissant. Et ils ne constituent pas des artefacts, parce qu'ils ne sont pas le produit de l'agence ou de l’intelligence individuelle ou sociale.

Quoi qu'il en soit, celles-là sont les quatre types d'entités de base en existence. Il y en a quelques autres, tel que des sous-produits et des hybrides, mais ceux sont les quatre types de base. Dans SES je n'ai traité que de holons individuels et sociaux, et ceci a créé la confusion chez beaucoup de gens, parce que les artefacts et les tas ne s’adaptaient pas aux vingt principes [voir ci-dessous]. Quoi qu'il en soit, Fred Kofman a écrit un superbe essai, basé sur de nombreuses heures de discussion avec moi, appelées "Holons, Heaps, and Artifacts (and Their Corresponding Hierarchies)," qui paraîtra bientôt sur le site web de Frank Visser (www.integralworld.net).

TOUT, PARTIE ET HIERARCHIE

Shambhala: Ceci pourrait vraiment causer une grande confusion.

KW: Oui. En particulier en ce qui concerne la notion d'"entier" et de "partie." Puisque avec chacune de ces quatre entités - holons individuels, holons sociaux, artefacts, et tas -- nous constatons que "entier" et "partie" signifient quelque chose d’entièrement différent. Et je dirais qu'environ 90% de la confusion dans le domaine de la théorie des systèmes, de l’éco-philosophie, du holisme, du transpersonalisme, et des tentatives d’approches "intégrales" est qu'ils confondent sérieusement ces quatre-là.

Shambhala: Pouvez-vous nous donner quelques exemples de chacun?

KW: Bien sûr. Commencez avec des holons individuels. Un "holon," naturellement, dans le sens le plus large, signifie simplement "entier qui est une partie d'un autre entier." Dans le sens le plus large, ces quatre entités -- individus, communautés, artefacts, et tas -- peuvent toutes s'appeler des "holons." Mais le mot signifie quelque chose d’entièrement différent dans chaque cas (à tel point que je limite souvent l’emploi du mot "holon" aux deux premières entités, comme nous le verrons ; mais quoi qu'il arrive, ces différences très réelles doivent être respectées.)

Avec les holons individuels -- par exemple, des atomes aux molécules aux cellules aux organismes -- chaque holon junior est une partie ou un élément constitutif de son holon aîné. Un atome entier fait littéralement partie d'une molécule entière; une molécule entière fait littéralement partie d'une cellule entière, et ainsi de suite. Dans ce cas-ci, comme l’a souligné Whitehead, le holon aîné englobe le holon junior, et alors le holon junior est à un certain degré subordonné au holon aîné. C'est-à-dire, le régime des holons aînés se superpose au régime du junior. Lorsqu’un organisme, tel qu'un chien, décide de se lever et de marcher jusqu'à l'arbre, tous les atomes du chien obéissent - ils vont tous jusqu’à l'arbre. Les holons juniors maintiennent une certaine quantité d'autonomie ou d'agence relative, mais cette agence est à un certain degré englobée dans l'agence du holon plus élevé (que Whitehead a appelé la monade dominante ou la connexion régnante). De même, une hiérarchie de différents holons est une hiérarchie imbriquée ou holarchie où chaque holon junior ou fondamental est une composante ou un élément du holon plus aîné ou plus significatif, et est relativement englobé par la connexion régnante de l'aîné.

Mais avec les holons sociaux, les choses sont tout à fait différentes. C'est là en particulier où beaucoup de théoriciens et d’éco-philosophes holistiques se perdent, je pense. Tout d'abord, les holons individuels ne sont pas tant partie des holons sociaux qu’ils sont des membres des holons sociaux. Si moi, en tant que holon individuel, étais simplement une partie constitutive d'un holon social, tel que les Etats-Unis, alors je serais englobé par l'Etat. L'Etat aurait le contrôle total sur moi, et je devrais obéir aux dictats de l'état, je devrais être englobé par l'état, puisque je ne suis rien d’autre qu’une partie d'un entier plus grand, l'Etat. Mais si au lieu de cela je suis un membre de l'Etat, alors je maintiens certains droits que l'état ne peut pas arbitrairement usurper. Je ne suis pas un rouage privé de jugement dans la machinerie de l’Etat, une simple pièce de la grande horloge, censée ne rien faire d’autre que ce que commande l'"entité supérieure" que constitue l'Etat.

Et ce n'est que le début. L'Etat n'a pas un lieu de conscience subjective; il a, au mieux, une matrice intersubjective de consciences. Et plus important, l'état ou le holon social n’étreint pas et n'inclut pas les différents holons (cela ferait du holon individuel une composante du holon social, alors que c'est en fait un membre du holon social); plutôt, chaque niveau successif des holons sociaux dépasse et inclut les niveaux précédents des holons sociaux. Par exemple, les lois des civilisations oranges, telles que l'Eveil Occidental, repose sur -- ou dépasse et inclut -- les bases légales des civilisations précédentes bleues, telles que la loi Romaine. Et donc "dépasser et inclure" est toujours vrai pour des holons, mais "dépasser et inclure" veut dire quelque chose de tout à fait différent pour les holons individuels et les holons sociaux -- et cela signifie particulièrement que les holons sociaux ne dépassent pas et n'incluent pas les holons individuels: les holons sociaux dépassent et incluent les holons sociaux, et les holons individuels dépassent et incluent les holons individuels, et confondre les deux produit des désastres variés.

Les écothéoristes passent presque toujours à côté de ces distinctions élémentaires. Ils créent ainsi des holarchies qui mélangent sévèrement des catégories. Par exemple, voici une éco-holarchie typique: les atomes font partie de molécules, qui font partie de cellules, qui font partie d'organismes, qui font partie d'écosystèmes, qui font partie de la biosphère, qui font partie de l'univers. Mais cette hiérarchie confond terriblement les holons individuels et sociaux, et elle fait ainsi des holons individuels des éléments subordonnés des holons sociaux, au lieu de membres corrélatifs des holons sociaux, et elle finit ainsi par être extrêmement réductionniste et totalitaire, privilégiant ainsi la biosphère comme connexion régnante ou monade dominante, ce qui est une ontologie particulièrement tordue. Le mot "eco-fasciste" est souvent appliqué à ce résultat malheureux (bien que "eco-communiste" est un peu plus proche, mais les deux formes de totalitarisme reposent sur une confusion des holons individuels et sociaux.)

Ceci ne signifie pas que la biosphère ne soit pas importante ou qu'elle n'ait aucun droit - en tant que holon social fondamental elle est extrêmement importante et elle a certainement des droits, mais les droits des holons sociaux ne sont pas dérivés du fait qu'ils subordonnent leurs membres en tant que simples parties du tout, mais qu'ils constituent des aspects corrélatifs de tous les holons et sont ainsi nécessaires au bien-être des holons en général [voir ci-dessous]. Mais les holons individuels sont associés ou membres d'un holon social, et non pas des pièces subordonnées qui sont réduites à l'insignifiance pour la plus grande gloire du tout. La société à tous les niveaux (des cristaux aux écosystèmes à l'Etat) n'est certainement pas un plus grand organisme, un Leviathan, puisque tout organisme -- comme tout holon individuel -- a le droit de subordonner ses holons juniors, tandis que dans les holons sociaux c’est seulement vrai des dictatures tyranniques (ou des hiérarchies pathologiques). Même à des niveaux premiers du développement humain, tels que le rouge, où les dictatures constituent la forme normale et naturelle de gouvernement, si l’individuel et le social sont assimilées à l’excès, les dictatures vont du relativement bénin à l’absolument tyrannique -- et toute cette pathologie vient de l’assimilation, ou de la tentative d’assimilation des holons individuels et sociaux.

Shambhala: Différence considérable.

KW: Oui.

Shambhala: Ainsi "entier" et "partie," tout comme "hiérarchie," signifient quelque chose de très différent pour les holons individuels et sociaux.

KW: C'est exact, et nous devons vraiment respecter ces différences profondes. Les mêmes trois mots signifient également quelque chose de tout à fait différent pour les artefacts. Ici encore, vous pouvez dire dans un sens très général, que n'importe quel artefact donné (tel qu'un rayon sur une roue de bicyclette) est un tout qui fait partie d'un autre tout (la roue entière), qui fait partie à sont tour d'un tout plus grand (la bicyclette entière), et ainsi de suite. Comme je l'ai dit, dans le sens le plus général, vous pouvez vous référer à chacune des quatre entités - holons individuels, holons sociaux, artefacts, et tas -- en tant que "holons," puisqu'ils sont tous des touts/parties.

Mais il y a une tellement grande différence entre les deux premiers et les deux derniers, que je réserve souvent techniquement "holon" pour les deux premiers, bien que le contexte indique d’habitude ce qui est réellement signifié. Parfois, pour de brefs essais de présentation, je me réfère à tout qui existe comme "holon," ce qui est vrai dans le sens large. Ou parfois je me réfère aux deux premiers en tant que "holons sensibles" et aux deux derniers en tant que "holons insensibles." Mais quoi qu'il arrive ces différences importantes devraient être gardées à l'esprit -- après tout, voulez-vous être traité comme un artefact?

Shambhala: C'est comme cela que vous traite la théorie systémique.

KW: Exactement. Retournons donc à ces différences importantes. Nous parlions de la bicyclette comme artefact. Ni le rayon ni la roue ni la bicyclette n'ont d’intérieur réel et de préhension ou de conscience; ils sont tous des holons insensibles (bien qu'ils contiennent des holons sensibles qui ont des intérieurs, tels que des molécules et des atomes). Ils n’ont pas non plus de modèle définissant ayant émergé d'en dedans; c'est-à-dire, à la différence des holons sensibles (individuels ou sociaux), la forme ou le modèle d'un artefact n'est pas autopoïétique, il est allopoïétique -- il n'est pas produit par lui-même, il est produit par d’autres, parce que sa forme lui est imposée par d’autres. Ces artefacts n’ont pas non plus les quatre pulsions de tous les holons sensibles, parce que leurs pulsions leur sont ici encore imposées par les pulsions et les agences des holons sensibles (individuels ou sociaux). Pour toutes ces raisons, les artefacts sont les holons insensibles, des holons non sensibles.

Shambhala: Les holons sensibles sont les "modules" élémentaires du Kosmos. Ce sont les holons sensibles qui suivent les vingt principes.

KW: Oui. Les holons sensibles sont les blocs fonctionnels de base du Kosmos, pour dire ceci de façon plutôt mécanique. Plus précisément, les holons sensibles sont les événements ontologiques fondamentaux de l'existence. C'est-à-dire, les atomes, les molécules, les cellules, et les organismes (et leurs corrélations holoniques intérieures, de la préhension vers l’impulsion vers les symboles vers les concepts....), sont les occasions réelles sur lesquelles toutes les occasions suivantes sont établies. Le Kosmos entier se compose de holons sensibles. Il contient bien entendu beaucoup de holons insensibles, (des artefacts et des tas), mais ses "briques" sont les holons sensibles, jusque tout en haut, et jusque tout en bas. Les artefacts, bien que très important pour ce processus, sont les produits de ce processus, pas ses éléments. Vous pouvez supprimer presque n'importe quel artefact (tel qu'une fourmilière ou une automobile), et les holons qui ont produit l'artefact peuvent toujours trouver les moyens de survivre. Mais si vous supprimez les holons juniors d'un holon aîné -- supprimez les atomes et les molécules et les cellules -- et aucun holon plus élevé ne peut plus survivre du tout. C'est pourquoi je dis que la réalité se compose fondamentalement de holons (qui est le principe No. 1). Naturellement, tout ce qui existe est un holon en général (c'est un holon individuel, un holon social, un artefact, un tas, ou un hybride), mais les occasions fondamentales qui constituent les blocs fonctionnels de base sont les holons sensibles.

Shambhala: Il n'y a donc que les holons sensibles qui suivent les vingt principes.

KW: Seuls les holons sensibles suivent tous les vingt principes.

Shambhala: Mais les artefacts, comme vous dites, peuvent également exister comme des "parties" et des "touts," c’est juste que les artefacts n'ont eux-mêmes aucun intérieur.

KW: Oui, c'est exact. De nouveau, les trois mots "tout," "partie," et "hiérarchie" peuvent s'appliquer à différents holons, à des holons sociaux, à des artefacts, et à des tas -- mais ils signifient quelque chose de très différent dans chaque cas, et nous devons garder ces différences à l'esprit ou nous commettrons toutes sortes d'erreurs graves en matière de catégories, et ces erreurs ont des conséquences graves et malheureuses une fois une fois incluses dans l'action et la politique sociales.

Shambhala: Ainsi nous parlions de comment les artefacts peuvent être des touts et des parties, et des types de hiérarchies relatives.

KW: Oui, un rayon entier est une partie d'une roue entière, qui fait partie d'une bicyclette entière, et ainsi de suite. Ici "partie" signifie quelque chose comme un composant ou un morceau du tout. Mais à la différence des holons individuels (où leurs holons juniors sont également un type de composant ou un constituant de l'aîné), les parties d'artefacts ne sont pas incluses de l’intérieur mais sont assemblées à partir du dehors. Les holons individuels émergent ou se produisent avec un développement qui est un enveloppement (des holons plus élevés émergent, par l'intermédiaire de l'eros, et puis s’étendent vers le bas et embrassent leurs juniors, par l'intermédiaire d’agape -- ils dépassent et incluent dans un sens plutôt littéral, juste comme les molécules dépassent et incluent des atomes). Mais avec les artefacts, les différents morceaux sont assemblés à partir du dehors par l'intelligence ou l'agence d'un holon individuel ou social (par exemple, le nid d'un oiseau est souvent construit par un oiseau -- c'est l'artefact d'un holon individuel, tandis qu'une fourmilière est souvent construite par une colonie de fourmi -- il est l’artefact d'un holon social).

Ainsi la "partie" signifie dans ce cas-ci un morceau ou un composant de l'artefact entier, assemblé à partir du dehors. Et la hiérarchie correspondante n'est pas une hiérarchie croissant naturellement mais une hiérarchie artificielle, qui est faite en assemblant des parties en des systèmes artificiels de plus en plus en plus grands. Le système de production d’artefacts ou le holon insensible "dépasse et inclut" ses parties, pas en raison de son propre eros inhérent, mais en raison de l'eros du holon sensible qui l'a produit.

Shambhala: Une autre différence considérable.

KW: Oui. Ni les artefacts individuels ni les artefacts sociaux n'ont d’intérieur, de conscience, ou d'agence auto-imposée; leur forme, leur modèle, et leur fonction est le produit d'un holon individuel ou social, imposé d'en dehors. Confondre ces derniers a des conséquences véritablement affreuses, parce qu'alors de simples artefacts sont placés au même niveau que les êtres conscients. La théorie des systèmes fait cela tout le temps, comme vous l’avez noté. Et Fred Kofman, largement considéré comme l’un des meilleurs experts en théorie des systèmes, l’a lui-même souligné. La théorie des systèmes traite un être humain comme une simple partie d'un système social, tout comme des camions, des villes, des avions, et ainsi de suite. Ceci confond l’individuel et le social, ET les holons et les artefacts. Ceci efface en effet complètement la conscience des calculs des théoriciens des systèmes -- en d'autres termes, comme je l'ai longtemps maintenu, la théorie des systèmes prétend traiter "toute la réalité," mais elle ne fait en fait que traiter les quadrants droits, et ramène tous les intérieurs à de simples parties d’un système extérieur, un système qui ne différencie pas entre holons individuels, holons sociaux, et artefacts. C'est l'essence du flatland.

Shambhala: Ce réductionnisme est extrêmement fréquent. En fait, on aurait du mal à trouver quelqu'un qui ne fait pas cela!

KW: Vrai, et c’est cela qui a tant alarmé Fred Kofman. Comme il avait passé tellement de temps au MIT, travaillant avec des théoriciens de systèmes comme Peter Senge et d'autres, il était bien conscient du fait que quelque chose d’horrible se produisait, mais il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Alors il est tombé sur les distinctions entre holons individuels, holons sociaux, artefacts, et tas -- j'écris là-dessus dans Integral Psychology, par exemple, m’inspirant entre autres de Leibniz, Whitehead, Hartshorne, David Ray Griffin, -- et Fred a immédiatement noté que je n'avais mentionné rien de tout ceci dans SES. C’est comme cela qu’il était parfaitement placé pour repérer cette omission malheureuse.

Shambhala: Finissons brièvement avec les tas.

KW: Des tas, oui - ici encore, vous pouvez employer les mots "tout," "partie," et "hiérarchie" concernant des tas, mais les significations sont presque totalement différentes. Un caillou, par exemple, est un tas. Il n'y a aucun modèle durable ou définissant d’un caillou -- sa forme particulières est accidentelle ; elle n'est pas auto-façonnée (comme des holons individuels ou sociaux) ni n’est façonnée par d’autres (c.-à-d., son modèle ne lui est pas intentionnellement imposé par l'intelligence d'un autre, ce qui ferait de lui un artefact). Mais vous pouvez, si vous le souhaitez, désigner une section d'une roche et dire "cette partie de la roche." Ainsi les tas ont ce que vous pourriez appeler des "facettes" ou des "aspects" qui sont des "parties" du "tout," mais ces parties sont simplement des endroits dans l'espace, sans le moindre ordre ou modèle significatif. Et la hiérarchie ("la roche entière dépasse et inclut les parties de la roche") est de même une hiérarchie insignifiante ou en grande partie accidentelle.

Shambhala: Mais la roche contient des holons sensibles.

KW: Oui, la roche contient des holons individuels, tels que des quarks, des atomes, et des molécules, et des holons sociaux, tels que les cristaux, qui ont le préhension ou une conscience rudimentaire. Mais la roche elle-même n'a aucun intérieur propre, elle n'a donc aucune conscience propre.

Permettez-moi d’écrire un résumé de tout ceci [ce qui suit est un long résumé que j'ai écrit, il peut être sauté par ceux qui ont peu d'intérêt pour de tels détails, et il est possible d’aller directement au début de la partie III, "les Créatifs Culturels et la Culture Intégrale"].

Holons Individuels

Conscience -- Oui; tous les holons individuels sont des holons sensibles; ils possèdent une préhension subjective, des pulsions, des sensibilités, des images, des symboles, des concepts..., au fur et à mesure que l’on s’élève dans la grande holarchie de la sensibilité, de la compassion, et de la conscience croissantes.

Tout et partie -- avec les holons individuels, "partie" signifie un élément constitutif ou ou un ingrédient inclus ou un composant organique de l’entier aîné. Ainsi, un atome entier est une partie (un constituant) d'une molécule entière, une molécule entière est une composante d'une cellule, et ainsi de suite.

Agence -- l'agence, le modèle, ou le régime d'un holon individuel est autopoïétique, ou auto-imposé. Naturellement, tous les holons sensibles ont quatre quadrants, ainsi n'importe quel holon individuel est modelé par son environnement, le système social, et sa culture de fond (ils ne "co-évoluent pas," ils "tétra-évoluent"). Mais le modèle définissant d'un holon individuel est dynamiquement auto-maintenu de façon autonome (ce qui est l'agence ou l'identité active du holon). Lorsqu’un holon individuel junior devient un constituant d'un holon individuel aîné, l'agence du junior est englobée par l'aîné; c'est-à-dire, le junior maintient une autonomie relative (la molécule est toujours une molécule), mais son activité et sa fonction sont à un certain degré déterminés par l'agence du holon aîné (par exemple, quand une cellule se déplace, toutes ses molécules se déplacent avec elle). Comme le dit le principe #6, "le moins élevé établit les possibilités du plus élevé; le plus élevé établit les possibilités du moins élevé."

Hiérarchie -- les holons individuels existent dans des hiérarchies ou des holarchies imbriquées d'autres holons individuels (par exemple, des quarks aux atomes aux molécules aux cellules aux organismes....), où chaque holon junior est un élément constitutif ou un composant organique du holon aîné. C'est pourquoi le principe #9 est vérifié: "détruisez un holon quelconque et vous détruisez tous les holons au-dessus de lui et aucun des holons au-dessous de lui." Détruisez toutes les molécules dans l'univers, et vous détruirez toutes les cellules et les organismes, mais vous ne détruirez pas les atomes ou les quarks. Cette règle simple nous permet d'établir ce qui est "plus élevé" et "moins élevé" dans n'importe quelle hiérarchie (c'est là où le vert commence à devenir nerveux). Cette règle s'applique à toutes les hiérarchies dans chacun des quatre quadrants, puisqu'ils sont tous fondamentalement composés en partie de holons individuels.

(Incidemment, c'est aussi là que nous obtenons la définition de " fondamental" et de "significatif": plus un holon est peu élevé, plus il est plus fondamental, puisque c'est un ingrédient ou un élément constitutif de tant d'autres holons [par exemple, les atomes font partie de molécules et de cellules et d'organismes, qui tous dépendent de l'atome plus fondamental pour l'existence]; mais le plus un holon est élevé, plus il est significatif, puisqu'il signifie ou contient tant d'autres holons [par exemple, une cellule contient ou en fait inclut des molécules, des atomes, et des quarks en son être, tandis que les atomes ne font que contenir des quarks. Ainsi, une cellule est moins fondamentale mais plus significative qu'un atome; un atome est moins significatif mais plus fondamental. Un des grands problèmes avec tant d'eco-théories et de "nouveaux paradigmes" est qu'ils confondent fondamental et significatif....])

Taille -- D'une manière générale, les différents holons deviennent de plus en plus grands, parce que chaque holon aîné contient et étreint (dépasse et inclut) ses juniors - ainsi les cellules sont plus grandes que les molécules qui sont plus grandes que les atomes. Mais il nous faut ici faire attention, car la taille physique ne s'applique vraiment qu’aux aspects Côté Droit ou extérieurs des holons. Du point de vue intérieur, chaque holon aîné est "plus grand" dans le sens de plus inclusif, de plus expansif. Ainsi, un concept n'est pas littéralement plus grand qu'un symbole, mais un concept contient bien plus de référents qu’un symbole. De même une règle contient beaucoup de concepts, et l’opérationnel formel contient de nombreuses règles. Chaque holon aîné intérieur dépasse et inclut ses juniors et est ainsi "plus grand" dans le sens qu’il est plus inclusif et englobant et plus transcendentalement expansif.

Ainsi, avec les holons individuels, chaque holon aîné est "plus grand," dans le sens physique de plus grand, ou dans le sens intérieur d'être plus inclusif et plus expansible. Ceci n’est nulle part aussi clairement observé que dans le sens d’identité de soi d’un holon, qui au cours de l’ensemble de l'évolution peut aller d'égocentrique à ethnocentrique à monde-centrique à théocentrique (ou à pneumocentrique ou à Kosmocentrique) -- une identité qui s’est déployée d'une simple entité isolée à une identité incluant littéralement tout dans le Kosmos entier.

Holons Sociaux

Conscience -- Oui; les holons sociaux sont les holons sensibles; mais ils possèdent la conscience de manière intersubjective ou distribuée; il n'y a aucun sujet central de conscience. Les groupes n'ont aucun préhension subjective ou agence simple, simplement parce que leurs "parties" sont des membres, non pas des éléments subordonnés. (il y a, par exemple, un "ego de groupe," mais cet ego n'est pas une entité simple qui commande à tous les membres du groupe de la même manière que mon ego commande le mouvement volontaire de mes bras. L’ego de groupe - ou conscience intersubjective, ou contexte culturel, ou quadrant Inférieur Gauche -- exerce son influence de manières plus diffuses et plus subtiles, créant un fond ou un espace intersubjectif dans lequel les différents sujets et objets s’élèvent, mais dans lesquels différents sujets sont relativement libres de se mouvoir comme ils le souhaitent. Dit différemment, les liens régnants de holons individuels et sociaux sont différents en degré et en nature.)

Tout et partie -- les holons sociaux contiennent différents holons, artefacts, et tas, mais les holons individuels sont des "parties" d'une société, non pas en tant qu'éléments constitutifs du tout, mais comme membres du tout. C'est-à-dire, pour les holons individuels, "partie" signifie ingrédient on élément constituant; mais pour les holons sociaux, "partie" signifie membre, co-partenaire, camarade, participant.

La différence est évidente, mais pour le dire clairement: les éléments constitutifs ont leur agence englobée par les holons individuels aînés, mais les membres maintiennent un bien plus grand degré d'autonomie relative dans le holon social. Par exemple, quand je soulève mon bras, 100% des cellules de mon bras bougent vers le haut. Ma volonté, comme monade dominante, englobe et prévaut sur la volonté des cellules. Quand je déplace mon bras, aucune cellule ne peut décider de ne pas se déplacer avec lui. Mais il n'y a aucune société où 100% de ses membres font exactement ce que dit le leader de la société. Même dans une dictature puissante, vous pouvez choisir d'être en désaccord avec le régime; vous pourriez vous faire descendre, mais vous pouvez être en désaccord. La raison est que les holons sociaux n'ont pas une simple monade dominante ou une connexion régnante (parce qu'ils ne possèdent pas de sujet unique de conscience, seulement une distribution intersubjective), et donc le leader, le gouverneur, le roi, le président, ou le corps régissant dispose de pouvoirs intrinsèquement limités. En fait, nous condamnons généralement les sociétés où une personne ou un corps régnant essaye de dominer et de commander la société, parce que ce que cela signifie vraiment est que la personne qui contrôle essaye de traiter le holon social comme si c'était un holon individuel... et le dirigeant sa monade autocratique dominante ("L'Etat, c'est moi" --"Je suis l'Etat "-- est la formule archétypale pour l'oppression totalitaire, et cette oppression provient précisément du fait que l’on traite les holons sociaux comme s’ils étaient des holons individuels.

Cette confusion entre les holons individuels et sociaux est tout à fait fréquente dans la théorie des systèmes et la plupart des formes d'éco-théories. Elles construisent leurs hiérarchies imbriquées en traitant les holons individuels et sociaux comme s’ils étaient sur le même axe ontologique, l’un étant simplement plus grand que l'autre, ne réalisant pas la division ontologique significative entre eux. Ainsi la holarchie théorie typique d'éco/systèmes est: un atome fait partie d'une molécule qui fait partie d'une cellule qui fait partie d'une organisme qui fait partie d'un écosystème qui fait partie de la biosphère qui fait partie de l'univers. Cauchemar total.

La première moitié de celle holarchie est faite de holons individuels; la seconde moitié de holons sociaux. "Tout" et "partie" signifient quelque chose de très différent pour chacun d’entre eux (spécifiquement : élément constitutif avec son agence en grande partie englobée par l'aîné d’une part, et d’autre part membre dont l'agence est co-associée à d'autres membres dans la société). Faire de n'importe quel holon individuel -- d'une cellule à un loup à une singe à un humain -- une "partie" constitutive d'un holon social revient à faire de lui un simple rouage d’une machine qui lui vole son autonomie relative. Ce n'est pas seulement que ce serait un acte moralement répréhensible, c'est aussi une impossibilité ontologique (ce qui n’empêche bien sûr pas les dictateurs -- politiques ou écologiques - de continuer à essayer).

Les holons sociaux, des écosystèmes à l'Etat, par exemple, sont bien entendu des holons sensibles, et en tant que holons sensibles, ils ont certains droits (tous les touts sensibles ont de l'agence et toute agence a des droits naturels, tout comme les communions ont des responsabilités naturelles, et tous les holons sensibles ont aussi bien agence que communion, ou des droits comme des responsabilités; voir Brève Histoire). Entre autres, l'état a le droit de réduire les droits de ses holons individuels ou membres, si ces droits individuels menacent le bien-être d'autres holons individuels au point qu'ils menacent l'existence même de l'Etat. Et l'Etat, quelque soit son nom, n’est pas une entité superflue dont nous pourrions très bien nous passer. Tous les holons sensibles ont quatre quadrants, et les quadrants socioculturels (IG et ID), qui incluent des dimensions politiques, sont inévitables. Ce qui est évitable, c’est de voir d'une part l'Etat disposer de trop de droits sur les individus, et d’autre part de voir les individus exercer tant de droits individuels que les communions et le tissu de la société se déchirent. Ou tracer cette ligne sensible -- entre les droits de l'Etat et les droits individuels -- constitue la saga continue de l'action politique. Mais ce que nous ne voulons faire en aucune manière, c’est de confondre les holons individuels et sociaux et les traiter comme un même type d'entité (l’une étant simplement plus grande que l'autre, au lieu d'être d’une nature différente), parce que cela a comme conséquence le fascisme (trop d'état ou d’agence sociale) ou le communisme (trop de communion sociale), que ce soit un fascisme politique ou un éco-fascisme, le dernier provenant d’un traitement de différents holons comme s’ils n’étaient que des parties dans l'écheveau de la vie, au lieu de membres dans des holons sociaux étendus.

Agence -- l'agence, le régime, le modèle, ou la forme d'un holon social est également auto-produit, auto-façonné, auto-imposé, autopoïétique (bien qu'encore une fois, tous les holons sont influencés par chacun des quatre quadrants). L'agence d'un holon social est simplement l'ensemble de modèles de référence auxquels souscrivent tous les différents membres, cette souscription définissant l'adhésion. (il y a naturellement des niveaux de culture et donc des niveaux d'adhésion. L'adhésion sociale est définie par le fait de suivre les modèles comportementaux des aspects physiques des membres du système social ou du quadrant ID; l'adhésion culturelle est définie en partageant le niveau intersubjectif de la compréhension mutuelle qui définit le cercle herméneutique particulier dans l’IG; pour une discussion de cette idée, voir l'essai de Fred Kofman, op. cit. Dans cet essai je traiterai ensemble le social et le culturel.)

Cette adhésion peut être simple, comme avec une trame cristalline (qui est un holon social de différents ions, et tous les ions du cristal suivent le modèle du cristal, bien qu'ils maintiennent également un certain degré d'autonomie relative), ou tout à fait complexe, comme avec l'état moderne et ses innombrables bureaucraties (entre autres modèles). Un holon individuel est considéré comme membre d'un holon social lorsque le holon individuel suit les modèles, l'agence, ou les règles de base qui définissent le holon social. Ainsi, si un ion se détache de la trame cristalline et fait à sa guise, ce n'est plus un membre du cristal -- la seule chose qui a changé est que l'ion se déplace maintenant largement à sa propre discrétion et ne réduit plus une partie de son autonomie afin de partager les communions du holon social. Comme tous les holons sont agence-en-communion, l'ion tôt ou tard pénètrera à nouveau une forme de holon social. De même, un être humain est un membre d'une société particulière aussi longtemps qu'il suit les modèles qui définissent ce tout particulier. S’il cesse de suivre les règles ou les lois, il est "proscrit" - soit extrait de force de la société ou mis de fait en exil. De même, je suis un membre d’un jeu de cartes si je suis les règles du jeu; si je viole les règles, je suis hors du jeu, ou ne suis plus un membre de ce holon social (voir SES).

Ainsi, nous avons différents holons qui sont des parties composantes de différents holons plus élevés (par exemple, les cellules qui sont les composantes d'organismes) et de différents holons qui sont des membres de holons sociaux (par exemple, une cellule procaryote est un membre du holon social de Gaia) -- dans les deux cas, le holon individuel restreint une partie de sa liberté ou agence afin de participer aux autres holons (le holon individuel plus élevé ou le holon social plus large). Mais ces restrictions d'agence chez différents holons et chez les holons sociaux sont différentes aussi bien en degré qu’en nature. En degré, parce que lorsqu’un holon individuel est englobé par un holon individuel aîné, son agence est inévitablement et en principe en grande partie englobée par l'aîné (pas totalement englobée, parce que tous les holons maintiennent leur propre intégrité ou un degré d'autonomie relative, beaucoup car une cellule dans un organisme a toujours des degrés de liberté considérables "pour faire sa propre chose." Mais le droit des holons aînés prévaut largement sur le droit des holons juniors, et le centre d’exercice du pouvoir se décale inexorablement vers le holon aîné, qui devient maintenant la monade dominante ou la connexion régnante). En nature, parce que les différents holons possèdent en effet une monade dominante (ou une connexion des monades dominantes) parce qu'ils possèdent un centre subjectif de conscience, tandis que les holons sociaux, puis qu'ils ne possèdent pas une préhension subjective, n'ont en principe pas une monade dominante (sauf à essayer la tyrannie, tyrannie étant dans tous les cas définie comme l’identification des holons sociaux à des holons individuels). C'est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles c’est une supercherie de se référer à des organismes comme s’ils étaient de seules "parties" de la grande trame de la vie, alors qu'elles sont plutôt des co-membres dans ce holon social.

Hiérarchie -- tous les holons "dépassent et incluent," c’est ce qui établit la hiérarchie naturelle ou holarchie, comme l’a si souvent précisé Whitehead. C'est vrai de l’échelle macro (par exemple, le Grand Nid de l'Etre, où l'esprit dépasse et inclut l'âme, qui dépasse et inclut la pensée, qui dépasse et inclut le corps, qui dépasse et inclut la matière), à la l’échelle meso (par exemple, les psychologues développementaux ont constaté que chaque étape du développement dépasse et inclut les étapes précédentes), à la balance micro (par exemple, la notion de Whitehead de la préhension signifie que le tout subjectif d'un moment devient une partie objective du tout subjectif du moment suivant -- "les nombreux deviennent un et sont augmentés d'une unité." En d'autres termes, la préhension de Whitehead, où le sujet d'un moment devient l'objet du sujet du prochain -- c'est-à-dire, ce moment actuel dépasse et inclut le moment précédent -- est la microstructure même de la nature fondamentalement hiérarchique de la réalité -- dépasser et inclure. [le mème vert, naturellement, se concentre sur les limites des "processus dynamiques" de Whitehead et ignore délibérément son insistance sur la nature hiérarchique de la réalité. C'est encore un de ces petits auto-tests que vous pouvez employer: si vous n’aviez pas relevé que les vues de Whitehead sont hiérarchiques, alors vous essayez probablement de le lire à travers le prisme du mème vert.] Incidemment, j'ai entendu des critiques dire que je suis en désaccord avec le processus de pensée de Whitehead -- et que mon système est "statique" (hein?) -- simplement parce que j'ai critiqué ce que je crois être certaines limitations dans les vues de Whitehead. Mais j'ai toujours dit que je suis d'accord avec presque toute l'analyse de base de Whitehead en ce qui concerne la préhension, les occasions réelles, l'individu composé, les processus dynamiques, la nature intrinsèquement hiérarchique de la réalité, et ainsi de suite -- et j'ai énoncé cet accord remontant aussi loin que Up from Eden. Mais j'ai critiqué Whitehead du fait de sa position monologique ou au mieux partielle-dialogique, précisant que les holons fondamentaux de la réalité ne sont pas simplement dans un rapport je-il -- ou sujet-objet -- mais sont plutôt dans un rapport quatre-quadrants -- sujet, objet, intersubjectif, interobjectif, et les deux derniers ne peuvent pas être réduits aux deux premiers, ce que fait Whitehead . Ce processus quadratique est beaucoup plus dialogique et dialectique que celui de Whitehead. Voir Integral Psychology pour une discussion poussée sur Whitehead, et voir note 3 dans l'Intro à CW8, pour une discussion entre Day Ray Griffin and moi-même sur cette question.)

Retournons à la question principale. Voici où les gens deviennent souvent confus: un holon social ne dépasse et n'inclut pas de holons individuels; mais plutôt, un holon social dépasse et inclut les holons sociaux précédents dans sa propre ligne du développement. Ainsi, une culture orange dépasse et inclut les principes fondamentaux d'une culture bleue, qui dépasse et inclut les principes fondamentaux d'une culture rouge, et ainsi de suite (par l'intermédiaire de ce qui s'appelle "les mécanismes d'apprentissage sociaux"). De même, aucun écosystème particulier ne dépasse et n'inclut ses membres, tels que les vers et les lapins et les arbres; il dépasse et inclut les rapports fondamentaux de l'écosystème précédent occupant cette niche (en d'autres termes, l'intérieur et l'extérieur de l’individuel et du social tétra-évoluent. Mais les holons individuels ne sont pas des parties constituantes d'écosystèmes, ils sont des membres d’écosystèmes qui "co-évoluent" -- ou plus exactement, "tétra-évoluent").

En bref, et à tous les niveaux, le holon social aîné englobe le holon social junior comme élément constitutif de sa structure principale (mais n'englobe pas ses holons individuels, puisqu'ils sont des membres, pas des éléments). C'est pourquoi Niklas Luhmann, indiscutablement le plus grand théoricien des systèmes sociaux au monde, précise que les êtres humains ne sont pas des parties du système social, puisque le fait de "faire partie" et "l'adhésion" sont d’une nature différente.

Taille -- c'est ici que tout le monde devient vraiment confus: plus vous vous élevez dans une holarchie, plus vous constatez que les holons individuels deviennent plus grands, mais les holons sociaux deviennent plus petits. La raison est simple: puisque chaque holon individuel aîné dépasse et inclut ses juniors, il y aura toujours moins de holons aînés que de holons juniors (par exemple, il y aura toujours moins de cellules que de molécules, moins de molécules que d’atomes, moins d'atomes que de quarks. Il y aura toujours moins d'humains que de mammifères, moins de mammifères que d’insectes, moins d'insectes que de bactéries, moins de bactéries que de molécules....). Puisqu'il y a moins de holons plus élevés, alors quand ces holons plus élevés se réunissent pour former des holons sociaux, ces holons sociaux seront plus petits (c.-à-d., plus petits que les holons sociaux des niveaux juniors). Moins vous avez de holons à une convention, plus la convention est petite.

Ainsi, lorsque plein d’atomes se réunissent, le résultat est des galaxies. Quand les atomes se transforment en molécules, et que les molécules se réunissent, le résultat est des planètes (qui sont beaucoup plus petites que des galaxies). Quand les cellules évoluent à partir des molécules, les cellules se réunissent pour former les premiers écosystèmes vivants, ces écosystèmes sont beaucoup plus petits que la planète sur laquelle ils se produisent. Quand les organismes multicellulaires évoluent à partir de cellules, ils se réunissent pour former par exemple des bandes ou des tribus, ces tribus sont beaucoup plus petites que les écosystèmes autour d'elles. Et ainsi de suite. Les différents holons deviennent plus grands, les holons sociaux deviennent plus petits. (c'est le principe #8, "chaque niveau successif d'évolution produit une plus grande profondeur et moins d'envergure." La profondeur plus grande est plus inclusive et plus expansive -- égocentrique à ethnocentrique à monde-centrique -- mais le nombre de holons qui atteignent réellement cette plus grande profondeur devient de moins en moins grand.) [ndt : c’est ici aussi que vert n’est pas content :-( ]

Voici le vrai problème: si vous confondez les holons individuels et les holons sociaux, et vous commencez alors à construire vos holarchies basés sur une plus grande taille, vous créez en fait des holarchies qui sont régressives et réductionnistes, qui contiennent de moins en moins de profondeur! Et alors vous suggérez que les gens régressent pour assurer leur salut! Rien que ça!

Par exemple, nous avons vu que la hiérarchie typique selon la théorie éco/systémique est: atomes à molécules à cellules à organismes à écosystèmes à biosphère à cosmos. Que la hiérarchie mélange tous les quadrants, confond les holons individuels et sociaux, ramène différents holons à de simples pièces ou rouages dans un écheveau-de-vie de flatland, efface entièrement les holarchies intérieurs, et finit par réduire tous les holons à des "parties" du cosmos physique. Beurk.

Concernant les holons individuels, leurs profondeurs ou identités intérieures croissent et évoluent -- se déplaçant éventuellement d'égocentrique à ethnocentrique à monde-centrique à Kosmocentrique -- mais le nombre d'individus (l'envergure) qui atteignent réellement ces niveaux plus élevés du développement devient de plus en plus faible. Ainsi, lorsque nous arrivions aux humains -- qui peuvent bien entendu avoir une expérience de conscience Kosmique -- le nombre d'humains (l'envergure) qui atteignent consciemment et stablement un niveau plus profond ou plus élevé est très petit -- comme nous l’avons vu, moins de 0,5% atteignent le turquoise, qui est le premier niveau où il y a un début de réalisation consciente que "je fais un avec le Kosmos." Ainsi, l'identité humaine va d'une identité simplement avec le moi ou l'organisme isolé, à une identité avec la famille, à une identité avec la tribu ou la communauté locale, à la nation, aux humains de toutes les nations, à tous les êtres vivants, à tous les holons partout. C'est la holarchie de l'identité intérieure des holons individuels. ("tous les êtres vivants" ne signifie pas un holon social de tout ceux qui réalisent ce niveau élevé d'identité, c'est simplement le degré d'expansion de l'identité du holon individuel.

Puisque le nombre de personnes qui atteignent ces étapes plus élevées devient de plus en plus faible, alors quand ces holons aînés se rassemblent, leurs holons sociaux deviennent de plus en plus petits. Par exemple, comme nous l’avons vu, 40% de la population parvient au bleu, 30% à l'orange, 20% au vert, et moins de 2% parvient au deuxième palier (et moins encore au troisième palier). C'est pourquoi traditionnellement, pour ceux qui ont souhaité poursuivre les niveaux plus élevés de l'expansion de la conscience, les individus se sont réunis ensemble en petits cercles ou sanghas, des microcommunautés d’esprits semblables, où ils deviennent des membres d'un holon social ayant plus de profondeur, loin des masses (bleues et oranges et vertes), qui non seulement ne comprendraient pas leur recherche, mais feraient tout ce qui serait en leur pouvoir pour les détruire, comme l'histoire en a malheureusement été trop souvent le témoin.

Est-ce cet élitiste? Seigneur Dieu, j'espère bien ! Mais c'est un élitisme auquel chacun est convié. Chacun a la capacité ou la possibilité d'évoluer jusqu’aux vagues les plus élevées d'être et de conscience. "Plus de profondeur, moins d'envergure" ne signifie pas qu'il y a une limite inhérente au nombre de personnes qui peuvent se développer jusqu’aux royaumes les plus élevés, parce que tous les royaumes les plus élevés sont des potentiels qui sont en fait présents dans le holon humain. Cela signifie pratiquement que peu d'individus parviennent aux niveaux les plus élevés, simplement parce qu’il faut passer par les moins élevés pour parvenir aux plus élevés, et que beaucoup d'individus se posent à un niveau à un niveau donné du fait de leurs désirs, karmiques ou autres. Mais cela ne signifie pas que ne pouvez pas évoluer aussi haut que votre capacité et votre intentionalité vous y conduira.

La question centrale est simplement que, en construisant ses propres holarchies, il est important d'établir les holons individuels et les holons sociaux, non pas avec les seconds au-dessus des premiers et les asservissant, mais avec les holons individuels et les holons comme aspects corrélatifs des holons sensibles à chacun des niveaux du développement. Ceci est naturellement ce que font les quatre quadrants -- les deux quadrants supérieurs sont individuels, et les deux quadrants inférieurs sont les formes sociales corrélatives des individus à chacune des étapes de l'évolution.

Artefacts 

Conscience -- Non; les artefacts sont des holons insensibles. Les artefacts, comme artefacts, ne possèdent aucun intérieur et aucune conscience, ils ne suivent pas les vingt principes. Mais ils contiennent des holons individuels (ex: les atomes, les molécules) et des holons sociaux (cristaux, polymères) qui contiennent des préhensions ou une proto-conscience.

Tout et partie -- Dans un sens très large, nous pouvons dire que l'artefact entier a des parties, dans le sens par exemple des composants d'une chaîne stéréo, ou même d’un morceau de tarte. Mais ces parties sont assemblées à partir d'en dehors, non pas développées d'en dedans. Puisque l'artefact n'a aucune agence auto-imposée, il n'a aucune intégrité auto-produite qui organise par elle-même les éléments. La relation entre totalité et partie, en d'autres termes, est artificielle et insensible.

Agence -- le modèle, la structure et la fonction d'un artefact sont imposées sur celui-ci, ou sont le produit de, l'agence d'un holon individuel ou social. Des niveaux de conscience produisent des niveaux d’artefacts. Tous les holons sensibles produisent des artefacts à un degré ou un autre, parce que l'agence d'un holon a un impact sur l'environnement à un niveau ou un autre.

Hiérarchie -- les artefacts, parce qu'ils ont un type de structure tout/partie, ont un type de hiérarchie (un rayon fait partie d'une roue qui fait partie d'une bicyclette). Mais ici encore, c'est une hiérarchie créée d'en dehors, pas développée d'en dedans; c'est une hiérarchie privée de conscience; sa structure et sa fonction lui sont données par des holons sensibles; il obéit à des modèles comportementaux du système social dans lequel il est mû par des holons sensibles, et il fait "partie" du système social à la mesure à laquelle il est mû au sein de ces modèles.

Tas 

Conscience -- Non; les tas sont les holons sans sensibilité. Les tas contiennent des holons sensibles qui ont la conscience, mais les tas en tant que tas n'ont aucun intérieur, aucune agence, et aucune préhension.

Tout et partie - Ici encore, dans un sens très large, nous pouvons dire qu'une roche a des pièces à elle, où "partie" signifie simplement un trait ou un aspect, mais rien de ce qui est intrinsèque à la roche elle-même. La forme de la roche ou du tas de sable est simplement accidentelle ou aléatoire, de même que ses "parties."

Agence -- un tas n'a aucune agence, modèle intrinsèque ou forme. À la différence d'un artefact, dont le modèle lui est imposé par l'intentionalité d'un holon sensible, un tas n'a aucun modèle ou conception intelligent.

Hiérarchie -- seulement dans le sens le plus large selon lequel le tas entier est plus grand que l'une quelconque de ses parties. Mais il n'y a aucune inclusion des agences, aucune adhésion, aucun modèle fonctionnel.

Holons individuels, holons sociaux, artefacts, et tas - ce n’est que lorsque les philosophies holistiques, les théories systémiques, les éco-philosophies, et les tentatives d’approches "intégratives" tiendront compte de ces entités, que nous pourrons commencer à avancer vers des cartes et les modèles et des performances véritablement intégrales du Kosmos radieux ...

 

FIN DE LA DEUXIEME PARTIE
1e. Partie | 2e. Partie | 3e. Partie

Traduit par Eric de Rochefort



HOME
'use strict';