Institut Catholique Toulouse logo
Institut Catholique Toulouse logo

Institut Catholique Toulouse logo
BLE
Bulletin de Littérature Ecclésiastique
Les articles Archive recensions Vous abonner Se procurer un numéro du BLE


Accueil
- Archive recensions - Histoire des doctrines
-
Foi chrétienne et culture classique
Des Oracles sibyllins à Charlemagne

Foi chrétienne et culture classique, Des Oracles sibyllins à Charlemagne, Textes présentés par Bernard Pouderon, traduits par M. Boullet, M.-H. Congourdeau, J. Delfosse, A.-G. Hamman et d'autres, Paris, Éditions Migne, “Bibliothèque, n° 2”, 1998, 408 p.

Sous l'impulsion de l'infatigable P. Hamman, les Éditions Migne, désormais responsables de la collection “Les Pères dans la foi”, inaugurent une “Bibliothèque” d'ouvrages plus volumineux qui pourront être l'œuvre d'un seul auteur (ainsi le n° 1, consacré aux Œuvres complètes de Justin) ou avoir, comme celui-ci, un caractère anthologique et thématique. Artisan de ce recueil, Bernard Pouderon, helléniste et spécialiste des premiers siècles chrétiens, est l'auteur de plusieurs études sur Athénagore d'Athènes et les Pères apologistes (cf. ci-dessous).
Le sujet abordé par cet ouvrage est immense, sans doute aurait-il été bon de le cerner davantage et de le limiter à un aspect précis des rapports entre christianisme et culture classique. Par ailleurs, les textes présentés sont de longueur très variable, ce qui donne à l'ensemble un caractère quelque peu disparate : à eux seuls, Clément d'Alexandrie et Grégoire de Nazianze occupent plus de place que les quinze autres auteurs cités. Enfin, certains textes annexes placés à la fin de l'ouvrage étaient peut-être superflus : celui d'Aristobule se trouve déjà cité par Clément (p. 223), et les extraits des Maccabées et des Oracles sibyllins concernent plutôt la confrontation entre judaïsme et paganisme. Mais tous les auteurs antiques ayant leur charme, nous ne bouderons pas le plaisir de faire avec eux ce vaste parcours d'histoire religieuse et culturelle.
Dès le deuxième siècle, le problème est posé : les chrétiens doivent-ils accepter ou refuser l'hellénisme, et notamment la philosophie ? Justin, on le sait, osait affirmer que “Socrate était chrétien”. Tatien, qui fut pourtant auditeur de Justin, a une autre attitude : le Discours aux Grecs, morceau de bravoure donné ici en traduction intégrale, se montre farouchement hostile à leur culture. Même contraste entre Tertullien et Clément d'Alexandrie, à la fin de ce siècle : le premier Stromate de Clément, qu'on pourra aussi lire en entier, développe l'idée que la philosophie est “l'Ancien Testament des Grecs”. Pour Tertullien au contraire, “quel rapport entre Athènes et Jérusalem ? Entre l'Académie et l'Église ?” Le débat ne faisait que commencer, et ce livre en illustre certaines phases décisives, notamment aux IVe et Ve siècles, en Orient autour de Jean Chrysostome et des Cappadociens, en Occident avec Jérôme et Augustin.
Il nous semble toutefois que cette façon elle-même “classique” d'envisager le rapport entre hellénisme et foi chrétienne, les maintient encore dans une certaine extériorité. Or, dès le troisième siècle, émerge un nouveau type de relation dans lequel la culture grecque n'est ni récupérée arbitrairement, ni repoussée avec crainte, mais plutôt transformée de l'intérieur. La rhétorique est désormais mise au service de l'indicible, les concepts philosophiques permettent d'exprimer une foi qui dépasse la rationalité. Ainsi la théologie chrétienne ne subit pas son héritage culturel comme un poids du passé, mais le transfigure en le configurant au mystère du Christ. Le génie de la civilisation née à Constantinople ne fut-il pas d'avoir ainsi inculturé l'Évangile à l'âme grecque ? La spiritualité byzantine ne témoigne-t-elle pas, au-delà de la confrontation entre foi chrétienne et culture païenne, de leur union ?
La perspective dominante du recueil est différente de celle, plus théologique, que nous venons d'évoquer. L'ouvrage, nous semble-t-il, s'intéresse davantage à la question de la persistance de la culture profane dans l'histoire du christianisme qu'à celle de l'intégration de l'hellénisme à la pensée chrétienne. Mais cette mise au point une fois faite, on saura gré à B. Pouderon d'avoir composé un dossier de recherches fort utile. On y découvre à chaque page de quoi nourrir son érudition, et, à l'occasion, un auteur peu connu comme Synésius de Cyrène (p. 377-389). Chaque texte est présenté avec clarté et précision, accompagné de notes savantes, et l'ensemble du recueil est précédé d'une introduction substantielle.

D. VIGNE




Page suivante ... Sous la direction de Bernard Pouderon et Joseph Doré - Les Apologistes chrétiens et la culture grecque


Plan du site

Recherche sur le site

Contact




Histoire des doctrines



ORIGÈNE, Les Écritures, océan de mystères - I. La Genèse



CYRILLE D'ALEXANDRIE, Lettres festales XII-XVII



Foi chrétienne et culture classique - Des Oracles sibyllins à Charlemagne



Sous la direction de Bernard Pouderon et Joseph Doré - Les Apologistes chrétiens et la culture grecque



Dieu et le mal : Basile de Césarée, Grégoire de Nysse, Jean Chrysostome



Goulven MADEC - Le Dieu d'Augustin



Freddy LEBRUN - Nicétas le Paphlagonien, sept homélies inédites



Michel LEMOINE - Théologie et platonisme au XIIe siècle



Dominique POIREL - Hugues de Saint-Victor



Olivier BOULNOIS - Duns Scot, la rigueur de la charité



MAXIME LE CONFESSEUR - Lettres et Opuscules théologiques et polémiques



THOMAS D'AQUIN - Les Raisons de la foi, Les Articles de la foi et les sacrements de l'Église



THOMAS D'AQUIN - Commentaire de l'Épître aux Romains, suivi de Lettre à Bernard Ayglier, abbé du Mont-Cassin



Albert PATFOORT - La Somme de saint Thomas et la logique du dessein de Dieu, Préface de G. Cottier



Joël BIARD - Guillaume d'Ockham et la théologie



Alain de LIBERA - Maître Eckhart et la mystique rhénane



sous la direction de Bernard Pouderon et Yves-Marie Duval - L’Historiographie de l’Église des premiers siècles,



M. ROUGÉ Doctrine et expérience de l’eucharistie chez Guillaume de Saint-Thierry



Jean-Pierre TORRELL Recherches thomasiennes



Suzanne ECK Jetez-vous en Dieu, Initiation à Maître Eckhart





Espace réservé rédacteurs019/_04030600000000000000/anon
Identifiez-vous