Institut Catholique Toulouse logo
Institut Catholique Toulouse logo

Institut Catholique Toulouse logo
BLE
Bulletin de Littérature Ecclésiastique
Les articles Archive recensions Vous abonner Se procurer un numéro du BLE


Accueil
- Archive recensions - Histoire des doctrines
-
Goulven MADEC
Le Dieu d'Augustin

Goulven MADEC, Le Dieu d'Augustin, Paris, Éditions du Cerf, “Philosophie et théologie”, 1998, 220 p.

L'ouvrage est une reprise légèrement modifiée d'un article de dictionnaire consacré à la pensée de saint Augustin. La démarche de l'auteur est construite dans une perspective généalogique qui suit le développement de la pensée d'Augustin le long d'un chemin rappelé dès le début dans un “Rappel bio-bibliographique” (p. 25-27). L'auteur distingue les étapes suivantes : jusqu'à sa conversion en 386, de 386 à 391 où Augustin mène la vie communautaire, puis de 391 à 430 où il mène son activité de “pasteur d'âme” qui donne lieu à des prédications, des travaux théologiques et des controverses. La démarche de l'A. veut être une présentation de “l'activité de pensée d'Augustin sur Dieu à travers ses différentes oeuvres dans la diversité de leurs genres littéraires, dans son langage, dans sa perspective à lui, dans les conditions concrètes de son expérience et de ses déclarations” (p. 32). Une thèse, l'unité de la pensée d'Augustin, sous-tend cet ouvrage : “On ne nie pas des progrès et des changements, Augustin les a signalés lui-même, mais on prétend qu'il y a une continuité foncière dans sa réflexion sur Dieu, fondée essentiellement sur la Bible” (p. 33).
Après une première partie technique, l'auteur examine attentivement l'expérience de la conversion d'Augustin. Il scrute ce que l'on peut savoir de l'enfance d'Augustin où apparaît le visage de Dieu comme personnage “mystérieux et puissant”, dont la représentation est anthropomorphique. Il relève que la période manichéenne est emplie d'une conception de Dieu trop liée à l'imagination et à l'anthropomorphisme. Et il signale le rôle de la prédication d'Ambroise lui faisant percevoir la réalité spirituelle, “choc libérateur” (p. 63). Les premières œuvres d'Augustin témoignent de sa conception de Dieu qui s'exprime dans les catégories reçues de la Bible, Dieu est “le Principe immuable, la Sagesse immuable, la Charité immuable, l'unique Dieu véritable et parfait” (p. 72). Cet itinéraire de conversion est analysé par l'auteur dans les Confessions ; il paraît alors clairement que le chemin vers Dieu est un chemin d'intériorité.
La troisième partie de l'ouvrage est une lecture des grandes œuvres théologiques. L'auteur relève les influences philosophiques (ch. 10 : “Platonisme et christianisme”) et le rôle de la philosophie de la participation. Un chapitre plus original relève les éléments de théologie négatives chez Augustin (ch. 11 : “L'inadéquation du langage et de la pensée”). L'essentiel est dans les chapitres qui manifestent la fidélité d'Augustin au langage scripturaire. Après cette mise en perspective, l'auteur explicite ce que l'on peut dire de Dieu, la plénitude de son être révélé à l'Horeb et ses perfections (ch. 13), puis son action dans le monde (ch. 14) et enfin Dieu pour l'homme (ch. 15).
Cette étude de grande qualité scientifique et pédagogique est enserrée par des propos d'actualité. G. Madec prend la défense d'Augustin contre ceux qui voient en lui l'origine de quelques dérives de la pensée occidentale : contre le best-seller de Jacques Duquesne, dans un long avant-propo,s et contre les “interprétations des professeurs”, dans un dernier chapitre. Ces propos polémiques permettent de situer l'augustinisme, mais ils restent superficiels.
Une importante bibliographie, un index et une table des références font de cet ouvrage un bon manuel pour entrer dans l'œuvre d'Augustin par les sommets, et un ouvrage de synthèse pour situer la pensée d'Augustin dans un ensemble et inviter à une étude plus spécialisée

J.-M. MALDAMÉ




Page suivante ... Freddy LEBRUN - Nicétas le Paphlagonien, sept homélies inédites


Plan du site

Recherche sur le site

Contact




Histoire des doctrines



ORIGÈNE, Les Écritures, océan de mystères - I. La Genèse



CYRILLE D'ALEXANDRIE, Lettres festales XII-XVII



Foi chrétienne et culture classique - Des Oracles sibyllins à Charlemagne



Sous la direction de Bernard Pouderon et Joseph Doré - Les Apologistes chrétiens et la culture grecque



Dieu et le mal : Basile de Césarée, Grégoire de Nysse, Jean Chrysostome



Goulven MADEC - Le Dieu d'Augustin



Freddy LEBRUN - Nicétas le Paphlagonien, sept homélies inédites



Michel LEMOINE - Théologie et platonisme au XIIe siècle



Dominique POIREL - Hugues de Saint-Victor



Olivier BOULNOIS - Duns Scot, la rigueur de la charité



MAXIME LE CONFESSEUR - Lettres et Opuscules théologiques et polémiques



THOMAS D'AQUIN - Les Raisons de la foi, Les Articles de la foi et les sacrements de l'Église



THOMAS D'AQUIN - Commentaire de l'Épître aux Romains, suivi de Lettre à Bernard Ayglier, abbé du Mont-Cassin



Albert PATFOORT - La Somme de saint Thomas et la logique du dessein de Dieu, Préface de G. Cottier



Joël BIARD - Guillaume d'Ockham et la théologie



Alain de LIBERA - Maître Eckhart et la mystique rhénane



sous la direction de Bernard Pouderon et Yves-Marie Duval - L’Historiographie de l’Église des premiers siècles,



M. ROUGÉ Doctrine et expérience de l’eucharistie chez Guillaume de Saint-Thierry



Jean-Pierre TORRELL Recherches thomasiennes



Suzanne ECK Jetez-vous en Dieu, Initiation à Maître Eckhart





Espace réservé rédacteurs
Identifiez-vous