Institut Catholique Toulouse logo
Institut Catholique Toulouse logo

Institut Catholique Toulouse logo
BLE
Bulletin de Littérature Ecclésiastique
Les articles Archive recensions Vous abonner Se procurer un numéro du BLE


Accueil
- Archive recensions - Histoire des doctrines
-
Alain de LIBERA
Maître Eckhart et la mystique rhénane

Alain de LIBERA, Maître Eckhart et la mystique rhénane, Paris, Éditions du Cerf, «Initiations au Moyen Âge», 1998, 152 p.

Maître Eckhart fascine beaucoup d'esprits. Pour cette raison, l'étude d'Alain de Libéra est bienvenue puisqu'elle donne une présentation scientifique de l’œuvre du maître en se fondant sur la totalité de l’œuvre et non pas seulement sur quelques textes. L'auteur montre que l'opposition entre une pensée exprimée en latin et une autre exprimée en allemand est illusoire. Il ne convient pas d'opposer le Lebemeister au Lesemeister, le maître spirituel à l'enseignant.

A. de Libéra retrace rapidement la vie de Maître Eckhart, ce qui lui permet de situer son œuvre dans le contexte de l'époque et de souligner sa singularité par rapport à la tradition scolastique. La conclusion est que «Eckhart n'est ni philosophe, ni mystique, mais plus simplement un théologien» (p. 19). L'auteur relève la particularité de l'œuvre : on ne connaît pas son commentaire des Sentences, sa théologie mystique est centrée sur la Bible, elle se développe en langue vernaculaire ce qui entraîne une interaction avec son auditoire de religieuses et de béguines (p. 2l). En réalité, «même si l'on ne dispose pas de son Commentaire sur les Sentences, on peut se faire une idée précise du rapport que le jeune Eckhart entretient avec la théologie : une science enracinée dans l'Écriture, puisant dans toutes les données du savoir profane» (p. 33). L'auteur conclut que Maître Eckhart doit être considéré comme un théologien profondément fidèle à la théologie universitaire dominicaine, ici qualifiée de «théologie forte». L'analyse se poursuit en montrant comment ses options s'inscrivent dans une problématique fidèle à saint Thomas d'Aquin (p. 45), caractérisée par une grande unité de pensée. Cela dit, ce qui fait l'originalité de Maître Eckhart vient de son activité apostolique : «Eckhart est un théologien universitaire que ses fonctions de cura animarum obligent à se confronter en permanence à des auditoires non universitaires, à des auditoires monastiques et spirituels pour qui les oppositions entre contemplation intellectuelle et contemplation d'amour, science théorique et science pratique ne peuvent avoir ni le même sens ni la même pertinence qu'à l'intérieur de l'École. Il faut donc bien distinguer la forme que revêt sa théologie au sein de l'institution universitaire et celle qu'elle prend dans la cura monialium» (p. 49). Ainsi s'explique pourquoi Maître Eckhart développe la tradition d'Albert le Grand (p. 50-51).

A. de Libéra montre ainsi comment la tradition dominicaine est assumée et permet d'accueillir ce qui fait l'originalité de Maître Eckhart, théologien : son enracinement dans l'Écriture avec le souci d'une argumentation qui caractérise son siècle. Il conclut «La théologie de Maître Eckhart doit être considérée comme `mystique', pour des raisons [...] qui ont toutes trait à sa conception de la théologie comme science de l'Écriture dotée d'une finalité pratique, qui s'accomplit dans une forme de vie» (p. 73). Ainsi l'auteur sort Maître Eckhart des clivages historiographiques habituels (p. 72) en faisant de lui un théologien (p. 82).

La deuxième partie de l'ouvrage présente de manière plus rapide deux disciples, Jean Tauler et Henri Suso, avant de situer ce courant face aux Frères du Libre Esprit et au mouvement des Béguines.

J.-M. MALDAMÉ
(Exemplaire du BLE Tome CI n° 3 Août - Septembre 2000)




Page suivante ... sous la direction de Bernard Pouderon et Yves-Marie Duval - L’Historiographie de l’Église des premiers siècles,


Plan du site

Recherche sur le site

Contact




Histoire des doctrines



ORIGÈNE, Les Écritures, océan de mystères - I. La Genèse



CYRILLE D'ALEXANDRIE, Lettres festales XII-XVII



Foi chrétienne et culture classique - Des Oracles sibyllins à Charlemagne



Sous la direction de Bernard Pouderon et Joseph Doré - Les Apologistes chrétiens et la culture grecque



Dieu et le mal : Basile de Césarée, Grégoire de Nysse, Jean Chrysostome



Goulven MADEC - Le Dieu d'Augustin



Freddy LEBRUN - Nicétas le Paphlagonien, sept homélies inédites



Michel LEMOINE - Théologie et platonisme au XIIe siècle



Dominique POIREL - Hugues de Saint-Victor



Olivier BOULNOIS - Duns Scot, la rigueur de la charité



MAXIME LE CONFESSEUR - Lettres et Opuscules théologiques et polémiques



THOMAS D'AQUIN - Les Raisons de la foi, Les Articles de la foi et les sacrements de l'Église



THOMAS D'AQUIN - Commentaire de l'Épître aux Romains, suivi de Lettre à Bernard Ayglier, abbé du Mont-Cassin



Albert PATFOORT - La Somme de saint Thomas et la logique du dessein de Dieu, Préface de G. Cottier



Joël BIARD - Guillaume d'Ockham et la théologie



Alain de LIBERA - Maître Eckhart et la mystique rhénane



sous la direction de Bernard Pouderon et Yves-Marie Duval - L’Historiographie de l’Église des premiers siècles,



M. ROUGÉ Doctrine et expérience de l’eucharistie chez Guillaume de Saint-Thierry



Jean-Pierre TORRELL Recherches thomasiennes



Suzanne ECK Jetez-vous en Dieu, Initiation à Maître Eckhart





Espace réservé rédacteurs112/_04031900000000000000/anon
Identifiez-vous