Accueil Institut Catholique Toulouse





Recensions OCTOBRE - DECEMBRE 2005



R. E. BROWN, La Mort du Messie. Encyclopédie de la passion du Christ.



J.-Paul MEIER, Un certain juif Jésus, Les données de l’histoire : Tome 1-3.



A. DETTWILLER, J.-D. KAESTLI et D. MARGUERAT (dir.), Paul, une théologie en construction.



Les Actes des Apôtres. Histoire, récit et théologie.



Camille FOCANT, L’Évangile selon Marc.



R. LUNEAU, L’Enfant prodigue.



Alain MARCHADOUR, Lazare.



Paul BEAUCHAMP, Pages exégétiques.



Alain MARCHADOUR, Les Personnages dans l’Évangile de Jean.



Paul BONY, La Première Épître de Pierre.



Jan JOOSTEN et Philippe LE MOIGNE (dir.), L’Apport de la Septante aux études de l’Antiquité.



André PAUL, La Bible avant la Bible.



Dan JAFFE, Le Judaïsme et l’avènement du christianisme.



Evaristo E. DE MIRANDA, José M. SCHORR MALCA, Sages Pharisiens.



La Bible sans avoir peur, Collectif sous la direction de Jean-François Bouthors.



J.-N. ALETTI, M. GILBERT, J.-L. SKA ; S. de VULPILLIERES, Vocabulaire raisonné de l’exégèse biblique.



Guide des nouvelles lectures de la Bible, sous la direction de A. Lucocque.



Mgr J. PERRIER, L’Art de la prière : Notre Père.



Albert VANHOYE, Le Don du Christ.




Accueil
- Recensions - Recensions OCTOBRE - DECEMBRE 2005
-
Alain MARCHADOUR, Les Personnages dans l’Évangile de Jean.

“Pour une christologie narrative, au moins deux voies sont offertes dans l’Évangile de Jean : soit fixer le regard exclusivement sur le Christ se révélant et creuser le sens des titres qui lui sont attribués tout au long de l’évangile, soit découvrir, comme dans un miroir, l’effet de la révélation du Christ pour les personnages qui le croisent, l’accompagnent, parfois le trahissent, rarement le suivent jusqu’au rendez-vous de la croix” (p. 7). De ces deux voies, c’est la seconde que choisit Alain Marchadour pour ce livre qui nous fait assister au dévoilement progressif de Jésus dans les résistances, les accueils, ou les transformations de chacun des personnages étudiés. Mais une chose est sûre : “Jésus ne subit pas de modification au long du récit, c’est le regard et la connaissance des témoins et des lecteurs qui changent” (p. 11).
Suit la présentation d’un certain nombre de personnages de l’évangile de Jean. Les qualificatifs qu’Alain Marchadour leur attribue traduisent la nature de leur expérience en même temps que le rôle qu’ils jouent dans la révélation de Jésus : “Jean, le témoin fidèle”, “Marie, la médiatrice”, “Simon-Pierre, la fidélité difficile”, “Jésus et Nicodème, la rencontre de nuit”, “La femme de Samarie face à Jésus”, “Un aveugle, disciple éclairé”, “Lazare, Marthe et Marie, la famille que Jésus aimait”, “Marie de Magdala, du tombeau vide au jardin habité”, “Thomas, le disciple des extrêmes”, “Jésus, Pilate, les Juifs, la royauté inattendue”, “L’énigme du disciple que Jésus aimait”.
Quatre annexes concluent cet ouvrage : “Judas, l’homme programmé pour trahir”, “Les Juifs, un actant malmené”, “Des disciples au disciple bien-aimé”, “Pilate romancé”.
Dans un chapitre intitulé “Ouvertures christologiques”, Alain Marchadour reprend les trois niveaux de lecture sous-jacents à sa présentation des personnages de l’évangile de Jean : l’arrière-pays biblique avec ses croyances, faites d’impatiences et d’utopies ; la dimension historique du récit ; l’éclairage de la résurrection. Pour A. Marchadour, – cela ne peut qu’éclairer ce qui est dit de Marie, de la Samaritaine, des disciples, de Thomas et des autres – il ne faut pas oublier que si “dans les synoptiques, la foi est souvent liée à une situation particulière et à une intervention de Jésus, chez Jean, la foi est un engagement personnel qui touche en profondeur le disciple, le déstabilise, le déçoit parfois, mais aussi le transfigure […]. C’est tout à la fois la reconnaissance de l’identité véritable de Jésus, et l’engagement confiant et fidèle dans la suivance de ce maître sans égal” (p. 183 ; cf. p. 10).
Lire l’évangile de Jean en se faisant contemporain de ceux qui ont rencontré Jésus, c’est donc entrer à son tour dans cette aventure qui engage à la fois l’intelligence et le cœur. Voilà ce qui ressort de ce livre riche et agréable à lire, où encadrés et tableaux fournissent au lecteur des renseignements et des outils de travail particulièrement précieux. On y trouve la confirmation que la christologie de Jean se résume bien dans le fait de “reconnaître en l’homme Jésus l’irruption de Dieu dans notre monde et en tirer les conséquences en s’attachant à lui pleinement et dans la durée” (cf. Jn 20, 31). À la lecture de ce livre, on découvre aussi que la christologie de Jean est essentiellement relationnelle.

P. DEBERGE





Actuellement à la une du site central ICT :

L'édito du recteur : Lien site central ICT

L'ICT recherche des donateurs et des mécènes : legs et donations Lien site central ICT

L'IERP, former des chrétiens responsables et actifs Lien site central ICT

DA VINCI CODE Lien site central ICT

UNE PREMIERE EN FRANCE ! LICENCE DE COMMUNICATION EUROPEENE. Lien site central ICT

Nouvelles Brèves Mars 2006 ''ICT sans hésiter !'' Lien site central ICT

Le nouveau Midi Catho Infos Lien site central ICT





ICT, Institut Catholique Toulouse
Etablissement privé d'enseignement supérieur et de recherche reconnu d'utilité publique
31 rue de la Fonderie - B.P. 7012 | 31068 Toulouse Cedex 7
Téléphone : (33) (0)5.61.36.81.00 | Fax : (33) (0)5.61.36.81.08 Mail : Nous contacter

(c) 2005 ICT et ISCAM-production
Ce site utilise la plate-forme de gestion de contenu Web en ligne de l'ISCAM


Identifiez-vous