Accueil Institut Catholique Toulouse





Recensions OCTOBRE - DECEMBRE 2005



R. E. BROWN, La Mort du Messie. Encyclopédie de la passion du Christ.



J.-Paul MEIER, Un certain juif Jésus, Les données de l’histoire : Tome 1-3.



A. DETTWILLER, J.-D. KAESTLI et D. MARGUERAT (dir.), Paul, une théologie en construction.



Les Actes des Apôtres. Histoire, récit et théologie.



Camille FOCANT, L’Évangile selon Marc.



R. LUNEAU, L’Enfant prodigue.



Alain MARCHADOUR, Lazare.



Paul BEAUCHAMP, Pages exégétiques.



Alain MARCHADOUR, Les Personnages dans l’Évangile de Jean.



Paul BONY, La Première Épître de Pierre.



Jan JOOSTEN et Philippe LE MOIGNE (dir.), L’Apport de la Septante aux études de l’Antiquité.



André PAUL, La Bible avant la Bible.



Dan JAFFE, Le Judaïsme et l’avènement du christianisme.



Evaristo E. DE MIRANDA, José M. SCHORR MALCA, Sages Pharisiens.



La Bible sans avoir peur, Collectif sous la direction de Jean-François Bouthors.



J.-N. ALETTI, M. GILBERT, J.-L. SKA ; S. de VULPILLIERES, Vocabulaire raisonné de l’exégèse biblique.



Guide des nouvelles lectures de la Bible, sous la direction de A. Lucocque.



Mgr J. PERRIER, L’Art de la prière : Notre Père.



Albert VANHOYE, Le Don du Christ.




Accueil
- Recensions - Recensions OCTOBRE - DECEMBRE 2005
-
R. E. BROWN, La Mort du Messie. Encyclopédie de la passion du Christ.

Pour tous les biblistes, R. E. Brown, sulpicien américain, représente une des figures majeures de l’exégèse de l’après-Concile. Après avoir eu accès à son Introduction au Nouveau Testament (Bayard 2000), le public français peut ici découvrir le commentaire de la Passion du Christ, qualifié dans la préface par Daniel Marguerat de “chef-d’œuvre monumental de l’exégèse historique”.
L’ouvrage se présente comme un commentaire détaillé des quatre récits de la Passion. L’auteur suit l’ordre proposé par l’Évangile de Marc, divisant la matière en quatre grandes parties : la prière à Gethsémani et l’arrestation, le procès juif et les moqueries, le procès romain et la crucifixion, la mort et l’ensevelissement de Jésus. Sont exclus de l’étude le dernier repas de Jésus et les récits de résurrection, et cela pour des raisons pratiques, R. E. Brown ne voulant pas ajouter un autre volume à un ouvrage déjà très imposant.
Pour chacune des parties étudiées, la méthode est la même : chaque texte des quatre évangiles est d’abord présenté dans une traduction littérale ; vient ensuite un commentaire détaillé, verset par verset, suivi d’une analyse qui s’élargit à l’ensemble de la scène en reprenant des questions ou des problématiques plus particulières, notamment historiques. Une bibliographie, regroupée après chaque partie, renvoie à tous les auteurs qui ont enrichi la recherche de Brown.
Huit appendices, à la fin de l’ouvrage, traitent de questions plus particulières : l’évangile de Pierre – dont l’antiquité est contestée par Brown –, la datation de la crucifixion, Judas Iscariote, des passages difficiles à traduire, les groupes et les autorités juives mentionnés dans les récits de la Passion, le sacrifice d’Isaac et la Passion, le contexte vétéro-testamentaire des récits de la Passion, les annonces par Jésus de sa Passion et de sa mort. Suit un index thématique particulièrement précieux.
Le tout est précédé par une longue introduction – qu’il faut absolument lire – où l’auteur justifie sa méthode et présente ses présupposés. Pour lui, l’Évangile de Marc constitue le premier document écrit sur la Passion dont se sont inspirés Matthieu et Luc. Pas question donc de chercher des documents antérieurs qui auraient précédé Marc, mais une plus grande importance doit être accordée aux traditions orales qui ont précédé la rédaction des récits.
Au fil de la lecture de cet ouvrage, on découvre la sensibilité des évangélistes qui apportent leur touche personnelle aux différents récits de la Passion : Marc dépeint un Jésus isolé et abandonné des siens ; Matthieu pose la question redoutable des responsables de la Passion ; Luc adoucit certains traits trop humains du récit de Marc et présente Jésus en communion, jusqu’à la fin, avec son Père ; Jean fait de la Passion le chemin royal du Seigneur.
Derrière son évident caractère technique, cet ouvrage s’adresse à des publics divers : “spécialistes, prédicateurs, étudiants en religion, en théologie ou en Bible, chrétiens intéressés et ceux de tous bords qui veulent en savoir plus sur la Passion et la mort de Jésus.” En cela, il répond à un objectif pastoral dont l’auteur ne se cache pas : “offrir une solide compréhension de ce que voulaient dire les évangélistes au premier siècle et fournir un matériau pour une interprétation réfléchie des récits de la Passion pour les lecteurs eux-mêmes”.

P. DEBERGE





Actuellement à la une du site central ICT :

L'édito du recteur : Lien site central ICT

L'ICT recherche des donateurs et des mécènes : legs et donations Lien site central ICT

L'IERP, former des chrétiens responsables et actifs Lien site central ICT

DA VINCI CODE Lien site central ICT

UNE PREMIERE EN FRANCE ! LICENCE DE COMMUNICATION EUROPEENE. Lien site central ICT

Nouvelles Brèves Mars 2006 ''ICT sans hésiter !'' Lien site central ICT

Le nouveau Midi Catho Infos Lien site central ICT





ICT, Institut Catholique Toulouse
Etablissement privé d'enseignement supérieur et de recherche reconnu d'utilité publique
31 rue de la Fonderie - B.P. 7012 | 31068 Toulouse Cedex 7
Téléphone : (33) (0)5.61.36.81.00 | Fax : (33) (0)5.61.36.81.08 Mail : Nous contacter

(c) 2005 ICT et ISCAM-production
Ce site utilise la plate-forme de gestion de contenu Web en ligne de l'ISCAM


Identifiez-vous