background image

]

[

« S’associer afin d’étudier la maniĂšre de produire le rĂ©fĂ©rentiel
gĂ©ographique du littoral (RGL) Â», 
telle est la prescription du ComitĂ©
InterministĂ©riel de la MER (CIMER) Ă  l’Institut GĂ©ographique
National (IGN) et au Service Hydrographique et OcĂ©anographique
de la Marine (SHOM) formulĂ©e le 29 avril 2003.
Les deux organismes se sont rapprochĂ©s afin d'Ă©tablir des propo-
sitions communes pour l'Ă©tude et la mise en Ć“uvre du futur RGL.
Cette rĂ©flexion a abouti Ă  la dĂ©finition d'un projet baptisĂ© Litto3D.

Le  projet  Litto3D

R Ă‰ F Ă‰ R E N T I E L   G Ă‰ O G R A P H I Q U E   D U   L I T T O R A L  

background image

La  gestion optimale du littoral est un objectif essentiel Ă  la satisfaction de multiples

besoins : protection du littoral (Ă©volution du trait de cĂŽte sous l’effet de l’érosion, pro-

tection du domaine cĂŽtier, protection de la faune et de la flore), prĂ©vention des risques

(inondations, pollution, catastrophes naturelles), amĂ©nagement (portuaire, touris-

tique, industriel), exploitation des ressources vivantes et minĂ©rales, recherches et

Ă©tudes scientifiques et besoins militaires.

La concentration des populations et le dĂ©veloppement de l’habitat justifient une

cartographie spécifique de cette zone. Ainsi la densité de la population vivant sur la

cĂŽte atteint deux fois et demi la moyenne nationale ; ce chiffre est multipliĂ© par 

2,3 en été (source IFEN).

L’Union EuropĂ©enne recommande aux Ă©tats membres la mise en place de stratĂ©gies

nationales de gestion intĂ©grĂ©e des zones cĂŽtiĂšres afin d’accroĂźtre la santĂ© aussi bien

Ă©conomique qu’environnementale de leurs zones littorales.

RAPPROCHEMENT DES COMPÉTENCES DE L’IGN ET DU
SHOM POUR UNE GÉOGRAPHIE CONTINUE DU LITTORAL

Le groupe de travail commun, crĂ©Ă© par les directeurs gĂ©nĂ©raux IGN et SHOM, 

a rendu ses conclusions. Les deux organismes sont aujourd’hui en mesure de

proposer Ă  l’État une rĂ©ponse : Litto3D. 

Ce projet, composĂ© de plusieurs phases et Ă©tapes, a pour finalitĂ© la production d’une

cartographie continue terre/mer de la frange cĂŽtiĂšre terrestre, de l’estran (zone tan-

tĂŽt Ă©mergĂ©e, tantĂŽt immergĂ©e) et d’une partie de la mer territoriale. 

MĂȘme si les rĂ©fĂ©rentiels maritime et terrestre sont reliĂ©s entre eux, les donnĂ©es ba-

thymĂ©tiques et altimĂ©triques ne sont ni assez cohĂ©rentes, ni assez exhaustives, ni as-

sez prĂ©cises (la prĂ©cision altimĂ©trique terrestre est de l'ordre du mĂštre, alors qu’une

prĂ©cision au moins dĂ©cimĂ©trique est requise) pour dĂ©crire et modĂ©liser les phĂ©no-

mĂšnes cĂŽtiers. Litto 3D a pour ambition de constituer le rĂ©fĂ©rentiel des donnĂ©es alti-

mĂ©triques et bathymĂ©triques de l’IGN et du SHOM. Il prendra la forme d’un modĂšle

numĂ©rique de terrain associĂ© dans une frange d’une dizaine de kilomĂštres de part et

d’autre du trait de cĂŽte, autour desquels pourront s’articuler les diffĂ©rentes couches

de donnĂ©es gĂ©ographiques thĂ©matiques du rĂ©fĂ©rentiel gĂ©ographique du littoral (RGL).

Les applications interdĂ©pendantes ne peuvent plus faire l’objet de deux cartogra-

phies distinctes qui laissent Ă  l’interface une zone d’incertitude. Elles nĂ©cessitent une

reprĂ©sentation unique, qui apprĂ©hende les phĂ©nomĂšnes naturels dans leur globalitĂ©.

LE PROJET LITTO3D 

pour une meilleure description 
du territoire 

SituĂ© au centre du projet
Litto3D, le trait de cĂŽte sera
dĂ©terminĂ© avec une meilleure
prĂ©cision ; son Ă©volution dans le
temps pourra ĂȘtre observĂ©e et
Ă©valuĂ©e et la dĂ©termination du
domaine public maritime en
sera facilitĂ©e.
De mĂȘme, les terres basses,
envahies sous l’effet conjuguĂ©
de marĂ©es d’équinoxe et
d’ondes de tempĂȘte,
bĂ©nĂ©ficieront d’une altimĂ©trie
prĂ©cise : elles pourront faire
l'objet de modĂ©lisations et 
donc de prĂ©visions pertinentes.
Des modĂšles plus fiables de
marĂ©es et de courants marins
permettront de mieux dĂ©crire
les phĂ©nomĂšnes et, notamment,
d’anticiper les trajectoires des
pollutions maritimes.

[

Une stratĂ©gie de gestion des zones cĂŽtiĂšres 

La prĂ©cision en +

TRAITS DE CÔTE

background image

PremiĂšre sĂ©rie d’essais et constatations

RAPPROCHEMENT DES BESOINS DE SERVICE PUBLIC
ET DE LA DÉFENSE POUR UNE SYNERGIE DE MOYENS

De par leurs missions statutaires, l’IGN et le SHOM, s’appuyant sur leurs compĂ©ten-

ces conjointes, peuvent construire ensemble cette base de donnĂ©es nationale. La

contribution de l’IGN au projet Litto3D s’inscrit dans sa vocation de service public ;

celle du SHOM dĂ©coule Ă©galement des compĂ©tences acquises dans le cadre de sa

mission de service public en matiĂšre d’information nautique et de sĂ©curitĂ© de la na-

vigation, mais aussi de celles développées dans le cadre de sa mission plus spécifi-

quement militaire. 

Aussi est-ce par le biais de la synergie entre deux besoins proches, exprimĂ©s, l’un

au titre du service public, l’autre au titre de la dĂ©fense nationale, que peut ĂȘtre 

envisagĂ© le lancement du projet Litto3D. Toutefois, les ressources actuelles des deux 

organismes ne peuvent permettre de supporter ce projet.

Avant d’entreprendre la constitution d’un modĂšle numĂ©rique de terrain couvrant

l’ensemble des cĂŽtes, les deux partenaires ont procĂ©dĂ© Ă  une Ă©tude prĂ©alable afin

d’évaluer les difficultĂ©s soulevĂ©es par la constitution d’une base de donnĂ©es liant

de façon cohĂ©rente les parties immergĂ©es et Ă©mergĂ©es qui composent le littoral.

Une modĂ©lisation du Golfe du Morbihan, lequel concentre dans un espace restreint

l’essentiel des difficultĂ©s susceptibles d’ĂȘtre rencontrĂ©es sur les cĂŽtes de France,

a Ă©tĂ© engagĂ©e en mars 2003. 

La phase de conception fonctionnelle s’achĂšvera en 2005. 

CETTE Ă‰TUDE PRÉALABLE A D’ORS ET DÉJÀ PERMIS DE
FAIRE RESSORTIR QUE : 

‱ La fusion des donnĂ©es numĂ©riques de l’IGN et du SHOM dans un mĂȘme rĂ©fĂ©-

rentiel gĂ©odĂ©sique ne soulĂšve aucune difficultĂ© en raison de la cohĂ©rence tech-

nique inscrite depuis plus de deux siÚcles dans les traditions de la géographie

française,

‱ le SHOM dispose d’un modĂšle de prĂ©diction de marĂ©es de prĂ©cision centimĂ©-

trique, qui s’applique sans difficultĂ© au ModĂšle NumĂ©rique de Terrain (MNT) 

évoqué plus haut,

‱ les levĂ©s actuels de l’IGN et du SHOM ne se recouvrent pas.

De plus, les donnĂ©es altimĂ©triques de l’IGN sont denses mais insuffisamment prĂ©ci-

ses, la bathymĂ©trie du SHOM est prĂ©cise mais discontinue dans l’espace et dans le

temps. En d’autres termes, il n’existe pas de couverture bathytopographique conti-

nue des cĂŽtes. 

UN PROJET GLOBAL COHÉRENT

Litto3D associe deux composantes complĂ©mentaires en forte synergie : 

‱ L’altimĂ©trie fine du haut estran et de la bande littorale Ă©mergĂ©e jusqu’à une hau-

teur de 10 m. CombinĂ©e avec le modĂšle de marĂ©e du SHOM, cette altimĂ©trie 

permettra notamment d’affiner le trait de cĂŽte, de dĂ©finir l’échelle des bassins

versants littoraux et de préciser les limites des zones inondables.

‱ Le levĂ© bathymĂ©trique de la mer territoriale jusqu’aux fonds de dix mĂštres (ou

sur une distance de 10 km). L’exĂ©cution sera plus longue, que celle de l’altimĂ©-

trie, mais se renouvellera moins souvent dans les zones stables.

SIMULATION D’UNE MARÉE CENTENNALE

MNT/MORBIHAN

background image

La rĂ©alisation d’un tel objectif implique l’acquisition d’un nouveau savoir-faire : la

bathytopographie laser, avec mise au point d’un dĂ©monstrateur opĂ©rationnel pour

les levĂ©s de plage, afin de rĂ©pondre aux besoins de la dĂ©fense. Une pĂ©riode de 

3 ans et un budget d’étude d’un million d’euros environ doivent ĂȘtre prĂ©vus.

La mise en Ć“uvre de chaĂźnes de mesures laser doit permettre en effet d’obtenir une

prĂ©cision bien meilleure que les procĂ©dĂ©s photogrammĂ©triques traditionnels et Ă  des

coĂ»ts compĂ©titifs. 

UNE APPROCHE DU COÛT

L’ensemble de l’opĂ©ration devrait ĂȘtre compris dans une enveloppe estimĂ©e Ă  vingt-

cinq millions d’euros rĂ©partis sur une dizaine d’annĂ©es. Les coĂ»ts d’entretien, non

encore estimés, seront significativement inférieurs.

L’IGN et le SHOM ont financĂ© la premiĂšre Ă©tape permettant de dĂ©finir la rĂ©ponse Ă  la

demande du CIMER. 

Ce projet a un impact fort sur l’industrie française. La constitution de Litto3D fera 

appel Ă  la sous-traitance et les perspectives de coopĂ©ration ou d’export sont indĂ©-

niables. Le domaine Ă©tant trĂšs liĂ© Ă  l’action publique, des sociĂ©tĂ©s comme IGN France

International ou NAVFCO devraient s’y intĂ©resser.

Par ailleurs, le recours Ă  des crĂ©dits europĂ©ens n’est pas Ă  exclure. De plus la dispo-

nibilitĂ© d’une rĂ©fĂ©rence de qualitĂ© en zone littoral permettra le dĂ©veloppement de

nombreuses activités à forte plus value.

Pour rĂ©aliser cette opĂ©ration, l’IGN et le SHOM n'excluent pas de s’associer au sein

d’une structure juridique dont la forme est mise Ă  l’étude, et dont la constitution sera

soumise aux ministĂšres de tutelle.

La solution retenue devra permettre une optimisation des moyens existants tels que

le service des activitĂ©s aĂ©riennes de l’IGN ; elle devra en outre avoir la souplesse

nĂ©cessaire pour faire une place aux services Ă©trangers dĂ©sireux de s’associer Ă  l’IGN

et au SHOM dans une opĂ©ration qui devrait progressivement se gĂ©nĂ©raliser sur les

cĂŽtes de l’Union EuropĂ©enne.

www.ign.fr

Direction de la Communication  

136 bis rue de Grenelle, 75700 PARIS 07 SP 

TĂ©l. : 01 43 98 83 06 

‱

Fax : 01 43 98 82 83

Mel : dircom@ign.fr

SHOM

Direction du service hydrographique et 

ocĂ©anographique de la marine 

3, avenue Octave GrĂ©ard, Paris 7° BP 5 00307 ARMEES

TĂ©l. : 01 44 38 41 16 

‱

Fax : 01 40 65 99 98

Une nouvelle chaĂźne de mesures pour une 
couverture de la zone littorale Ă  moindre coĂ»t

Pour rĂ©pondre 
aux besoins les
plus urgents,
la base de donnĂ©es
“Histolitt”

En attendant de procĂ©der 
aux levĂ©s complĂ©mentaires
terrestres et maritimes 
nĂ©cessaires pour combler 
les lacunes de l’existant,
il est prĂ©vu de constituer
rapidement une base de 
donnĂ©es â€œhistoriques” couvrant
de façon continue les cĂŽtes de
France mĂ©tropolitaine.
Cette base de donnĂ©es encore
incomplĂšte et parfois 
imprĂ©cise sera amĂ©liorĂ©e 
progressivement en fonction
des levĂ©s programmĂ©s afin 
de rĂ©pondre aux besoins 
exprimĂ©s par les acteurs de 
la gestion intĂ©grĂ©e du littoral.

Une nouvelle entitĂ© juridique soumise Ă  
l’approbation des ministĂšres de tutelle

2004

Phase d’études prĂ©alables :

330 k

€

Litto3D et Histolitt

2005

Phase de conception fonctionnelle

330 k

€

Production Histolitt

250 k

€

2006

Phase de dĂ©finition de la rĂ©alisation

330 k

€

2007/2017

Phase de production

2 500 k

€

par an

Phase de mise Ă  jour

en cours d’évaluation

CoĂ»t des Ă©tudes

1 000 k

€

CoĂ»t de constitution Histolitt

250 k

€

CoĂ»t de constitution

25 000 k

€