Nous lire
Recherche
Recherche sur le web avec Yahoo!
 
Une histoire
Chienne de vie en Chine
QUOTIDIEN : jeudi 9 novembre 2006
Les Pékinois aiment trop les chiens, il fallait sévir. «Chaque famille est autorisée à avoir un seul chien», a décrété hier la municipalité de Pékin sur son site Internet en précisant que «gros chiens, chiens féroces et élevage non réglementé sont interdits». Les contrevenants à cette politique du «chien unique» visant officiellement à lutter contre le nombre croissant de cas de rage, sont passibles d'amendes pouvant atteindre 5 000 yuans (641 dollars) et de la saisie des animaux. Du temps de «l'enfant unique», c'est l'enfant de trop qui n'avait quasiment pas d'existence légale. Cet été, des municipalités avaient entrepris des campagnes d'abattages massifs de chiens, mais un vice-ministre de la Santé les avait jugées injustifiées, arguant de l'absence d'épidémie. En septembre, au moins 318 personnes sont mortes de la rage, l'une des plus importantes maladies infectieuses avec le sida et l'hépatite.


Libération ne peut être tenu responsable du contenu de ces liens.



Libération ne peut être tenu responsable du contenu de ces liens.
L'essentiel du fil info
 Publicité
pix_cybermetrie