Rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger

Cantonales : les gendarmes de Satory ont voté pour le FN, sur fond de très forte abstention (actualisé)

Le FN obtient trois fois plus de voix que l'UMP



Cantonales : les gendarmes de Satory ont voté pour le FN, sur fond de très forte abstention (actualisé)
Deux bureaux de vote (N°10 et N°11) de Versailles ont une particularité unique en France : situés sur le plateau de Satory, les inscrits sont tous des militaires (etquelques civils de la défense) et leurs familles. Satory accueille en effet les casernes de nombreux gendarmes, dont ceux du GBGM, et des logements sociaux de la Défense. Les résultats des cantonales de dimanche (Canton de Versailles-Sud) montrent à la fois la profonde désaffection des gendarmes à l'égard de la politique conduite par Nicolas Sarkozy et un ralliement au Front national de Marine Le Pen.

Le candidat de l'UMP obtient 12,67 % dans le 10ème bureau (Clément Ader) et 21,43% dans le 11ème (Les Alizés) soit un total de... 67 voix !  En revanche, François-Xavier de l'Estang (FN) obtient 52,94% des voix dans le 10ème bureau et 37,91% dans le 11 ème, soit un total de 186 voix.

Toutefois, à Satory, le premier parti est celui des abstentionnistes, puisque sur les deux bureaux de vote, la participation n'a pas dépassé 20%  (18,52% et 19,06%), la plus faible du canton.

Les résultats de ces deux bureaux de vote ne peuvent avoir valeur de sondage sur le vote de l'ensemble des gendarmes et des militaires, mais ils sont néanmoins un indicateur difficile à négliger.

Pour découvrir la sociologie très particulière de ce quartier de Versailles, on peut se reporter à mon article paru dans Libération en 2006.


PS: D'aucuns s'étonnent de cet article, prétextant qu'il mettrait à mal le secret du vote. On préfère en sourire, car si le vote est secret, les résultats sont, par essence, publics. Et le B-A BA de l'analyse électorale consiste à corréler les résultats avec la sociologie des bureaux de vote. Si l'on suivait ce raisonnement, il faudrait interdire toute analyse post-scrutin... Ridicule.  

Mardi 22 Mars 2011
Jean-Dominique Merchet



Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne, je m'occupe des questions militaires depuis une vingtaine d'années. C'est une passion dans laquelle je suis tombé tout petit... Né en 1959, franc-comtois et versaillais, je suis un auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN 49). J'ai créé ce blog en 2007.

Le Mag

A partir de 5,99 € abonnez-vous à Marianne Numérique

S'abonner

News Marianne2.fr
Le site de l'hebdomadaire Marianne : "le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus).




Widgets Amazon.fr