Rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger

Le sans-faute d'Alain Juppé



Le sans-faute d'Alain Juppé
Nommé ministre d'Etat, ministre de la Défense, le 14 novembre dernier, Alain Juppé a, jusqu'à présent, réussi un parcours sans faute. "Pourvou que ça doure..."  aurait dit Letizia Bonaparte. Lors de la formation du nouveau gouvernement, j'avais pointé sur ce blog les difficultés et les contradictions de cette nomination. Deux mois plus tard, Alain Juppé semble les avoir surmontées.

Alain Juppé jouit de la confiance du président de la République et de l'estime des militaires. Les politiques, même s'ils ne sympathisent guère avec lui, le respectent pour ses capacités de travail et son sens de l'Etat. Ce sont des points forts, dans un ministère régalien comme la Défense.

Sa gestion de l'affaire des otages du Niger a été saluée à juste titre. Dans un tout autre domaine, sa volonté de remettre à plat l'avenir de l'Hotel de la Marine, même s'il doit partager ce dossier avec le Budget et la Culture, est louable. Alain Juppé a, devant lui, une année utile. Dans douze mois, le campagne présidentielle battera son plein et, sauf crise majeure, l'heure ne sera plus guère à l'action publique.

Que peut-il faire ? Pour l'instant, il consacre 80% de son temps à la mise en place des réformes de structures lancées par son prédécesseur Hervé Morin. Utile, certes, mais peu exaltant... Son expérience (Quai d'Orsay, Matignon) lui permet de jouer un rôle sur la scène internationale, comme un ministre-bis des affaires étrangères. Affaiblie, notamment par l'affaire tunisienne, Michèle Alliot-Marie lui ouvre un espace.

Au cours des prochains mois, il devrait tenter d'imprimer sa marque dans deux domaines : l'Europe et l'industrie. Europhile convaincu, il s'exprimera sur le sujet, tentant de faire progresser les dossiers de l'Europe de la défense. Beaucoup d'autres s'y sont cassé les dents avant lui. Quant à l'industrie - par exemple l'avenir de Thalès - il s'agit d'un terrain miné de toute part.

Grand style, donc, mais quid du contenu ? Réponse dans seize mois.

Samedi 22 Janvier 2011
Jean-Dominique Merchet


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

36.Posté par Dimitri Galès le 23/01/2011 20:12
J'ai rencontré Monsieur Juppé à plusieures reprises, la dernière fois à l'étranger où il était encore marqué moralement par les affaires.
Véritable homme d'état, il manque de charisme et d'instinct politique. Je m'arrête là pour ne pas dire du mal de lui. Mais je crains qu'il soit déjà un homme du passé, appartenant à l'histoire de la Ve République.

35.Posté par Achille Marechal le 23/01/2011 17:12
Sur les deux dossiers à traiter dans l'année 2011, dans l'année utile, celui de la restructuration des industries de défense, rejoignant celui de l'Europe de la défense, présente deux challenges majeurs :

1 - le rôle que les états membres veulent voir jouer à une agence européenne de défense, dirigée par une Française, poussée par Lady Ashton, face à une commission qui :
- grignote le domaine régalien des acquisitions de défense, au travers de la transposition en droit national des nouvelles réglementations européennes du Paquet Défense avec la directive Marchés publics de défense et de sécurité ;
- a la capacité d'engager des G€ en études et projets de sécurité du 7° et 8° Plan Commun Recherche Développement pour restructurer les entreprises du secteur.

2 - la restructuration des industries du secteur défense, où les acteurs du secteur sont légions et sous dimensionnés par rapport à leurs concurrents britanniques et allemands, surtout dans le domaine terrestre. Au delà des grands dossiers parus dans la presse pour les transferts de compétences entre Thales et Safran, le regroupement des industries des blindés dans un cadre national ou bilatéral devient un des dossiers urgents en 2011.

34.Posté par arnaud le 23/01/2011 16:59
je ne serai pas aussi enthousiaste que JDM sur le cas JUPPE;
c'est un opportuniste, qui vire sa voile dès que le vent frémit;
pour le Niger, il n'a pas grand mérite; les FS ont fait le boulot le mieux possible et ont tout tenté pour sauver les 2 jeunes;
dire le contraire derrière un écran d'ordinateur est un facile surtout pour ceux qui n'ont jamais mis en danger leur vie pour les autres;
on verra l'action de juppé dans un an, mais comme pour lereste c'est un énarque, j'en côtoie tous les jours et franchement... je comprends mieux ce qui se passe dans ce pays.

33.Posté par R2D2 le 23/01/2011 14:19
De M. Juppé, on peut dire qu'il est : l'homme qui a créé le RDS -remboursement de la dette sociale - , qui a relevé le taux de la CSG, qui a planché avec son ami Michel Rocard pour créer la fameuse taxe carbone (heureusement passée à la trappe) et qui s'est donné pour objectif de "faire aimer la TVA" aux Français (sans rire). C'est donc un homme auquel nous devons largement la somme rondelette figurant dans la catégorie "retenues" du bulletin de salaire (ou de solde pour les militaires) et d'avoir toujours un peu moins d'argent à la fin du mois quand tout augmente. Je pense aussi que lui demander le prix du litre de carburant, du lait ou de la baguette de pain n'est pas de son niveau (et c'est bien dommage).
A-t-il réussi un sans-faute ? Effectivement, il eut été plus opportun (et peut-être moins racoleur) d'écrire qu'il a su éviter le piège dans l'affaire des otages du Niger. Si des enfants ou des proches de nos nantis auraient été à la place de ces deux malheureux jeunes gens ou des techniciens actuellement aux mains d'AQMI, l'histoire eut sans doute été différente.
Il a certes une capacité de travail et un sens de l'Etat qui ne sont pas à discuter et qui sont à mettre à son crédit. Mais il a eu des démêlés avec la justice qui malheureusement le desservent et ne lui donnent aucunement le droit de faire la morale aux Français.
Sa pitoyable vente naguère de Thomson et ses prises de position contre la force de frappe ne plaident guère non plus en sa faveur pour un ministère régalien comme la Défense (je préfèrerai d'ailleurs l'appellation de "Ministère aux Armées".
Cela montre qu'Alain Juppé, en acceptant ce poste, n'a pas renoncé à une carrière politique au niveau national. Le problème est qu'une majorité des Français ne veut pas de lui (ni de M. de Villepin, d'ailleurs autre justiciable), pour la magistrature suprême.
Mai il est vrai que comparé à Hervé Morin, sans doute le ministre le plus calamiteux de tout l'ancien gouvernement et grand destructeur de notre outil militaire, il ne s'en sort pas trop mal même s'il doit aujourd'hui gérer les conséquences des décisions de son sinistre prédécesseur.
Alors choisir entre Morin ou Juppé, c'est comme choisir entre la peste et le choléra.

32.Posté par jacques33 le 23/01/2011 12:29
Pour moi un politique qui a été condamné, ne doit plus avoir la possibilité de se représenter à un quelconque mandat !
Je ne voterai jamais pour un ancien condamné, j'applique la tolérance zéro, chére à son ami Sarko.
Les otages Français ont été sacrifiés, pour satisfaire leurs egos !
Je tiens aussi à rappeler que Juppé à menti aux Bordelais, en affirmant qu'il se consacrerait exclusivement à la ville.
Ce n'est pas un sans-faute que je lui accorde, mais un "ZERO POINTE"



31.Posté par jlr26 le 23/01/2011 12:27
juste opportuniste comme beaucoup, hélas!

30.Posté par Mustapha Bidochon le 23/01/2011 11:57
Le commentaire numéro 9 "posté" le 22 à 12h44 est signé "Bidochon" ,mais je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas de "Mustapha" ... qui n'a pas de commentaire à faire sur Monsieur Juppé ,sinon qu'il s'agit visiblement d'un "boute en train" et qu'on en avait besoin en cette période de grande morosité
Pourquoi Bidochon ? laissez le moi ! Il y d'autres personnages de bande dessinées disponibles ... Tintin ... Gaston La Gaffe ...
bien cordialement

29.Posté par Basta le 23/01/2011 11:00
Condition minimale pour qu'il ne s'agisse pas d'un échec : à partir du moment ou les otages avaient été tués, aucun terroristes n'aurait du pouvoir filer. C'est la seule façon d'avoir une chance d'etre dissuasif une prochaine fois. le deal étant : si on récupère les otages sains et saufs les ravisseurs auront la vie sauve. Cas contraire : personne n'en réchappe.
Cela dit, si , par exemple,Jean Sarkosy avait été parmi les otages, quid des ordres donnés?

28.Posté par christian-jacques le 23/01/2011 09:26
il nous a assez bassiner qu il avais le droit de prendre sa retraite a 55 très bien
rester dans votre Bordeaux-------avec vos ami(e)s du conseil municipale!!!!!!et vos amis des voiliers!!en somme avec la crème des nantis __vous n avais plus court -ni dans ce gouvernement ni celui a venir // vous avais une image de vous / que on ne veut plus voir

27.Posté par Wrecker le 23/01/2011 05:19
le commentaire de Toto...Traduit bien ,ce que les " Vieux Scrogneugneux" pensent de la suppression du Secrétariat aux anciens combattants,ainsi que des ponctions de personnels paralysant l'O.N.A.C( l'Office National des Anciens Combattants )...
Pour clore le chapitre , la nomination par Mr Juppé de Mr Puech à un poste de conseiller aux anciens combattants auprès du Ministre peut paraître surprenant vu son grand àge,et ses anciennes fonctions ...

... Dans seize mois les anciens combattants qui ne sont pas encore touchés par la maladie d'Alzheimer , sauront remercier par leur vote les "bienfaits" du candidat pour un deuxième tour
et lui rappeler notre bon souvenir !...

26.Posté par YVONLABAUDRUCHE le 22/01/2011 21:09
Le sans -faute d'Alain Juppé, c'est aller un peu vite en besogne .....Ce qui est sûr c'est que cet homme a un grand sens du sacrifice et qu'il ne balance pas même quand il paie les pots cassés .....Ne devait -il pas se consacrer pleinement et uniquement à sa mairiede Bordeaux ? Le meilleur d'entre nous serait-il un vulgaire parjure à l'ambition démesurée.? L'homme à l'esprit tout de même partisan restera sur sa réserve et nous sur notre faim ....Blog d'yvonlabaudruche à visiter sans modération............YVONLABAUDRUCHE .............
http://yvonlab.over-blog.com

25.Posté par Georges Debiesse le 22/01/2011 20:13
Il y aurait bien une solution pour l’hôtel de la marine : celle d’y laisser l’état-major de la marine, et de renoncer au projet quelque peu pharaonique du « Pentagone » de Balard. Certes on ne voit que peu de navires – et tout petits – depuis la place de la Concorde. Mais on n’en voit aucun de la place Balard. Le ministère de la culture devrait être plutôt soulagé. Soulagé aussi, et à un double titre, celui du budget : lui seraient épargnées tout à la fois les affres de la dévolution de cette étrange et contestée concession de l’hôtel de la marine, et celles de devoir consentir à un investissement sans doute discutable, endettant l’Etat pour trente ans. Au passage, et après la démolition un peu attristante des bassins d’essais des carènes, la Défense et l’Etat récupéreraient à Balard un superbe terrain à bâtir, bien plus facilement négociable que les actuelles emprises des états-majors. Emprises qui, soit dit en passant, ne paraissent pas constituer aujourd’hui une telle entrave à l’efficacité opérationnelle des forces armées. Comme disent les professeurs de management, une telle issue relèverait du « gagnant-gagnant » Au moins.

24.Posté par lecteur le 22/01/2011 20:11
Sans faute ? Il a dit qu'il n'y avait aucun flou dans l'affaire des otages, pour être démenti quelques jours plus tard par le procureur chargé de l'affaire qui a parlé de "confusion". Je pense que vous n'êtes plus dans un exercice de plume qui s'appelle le journalisme, mais dans l'esprit de cour. Trop de flatterie entame la crédibilité du flatteur.

23.Posté par gabrielle dupont le 22/01/2011 20:03
Deux énormes bourdes de Juppé!!! :

1- cautionner les tirs français sur des otages français au Niger!!! Les deux otages sont MORTS!!!

2- Il a déclaré que si la tension montait en Côte d'Ivoire, les français seraient rapatriés en...METROPOLE!!! Très révélateur!! Les ivoiriens apprécieront!!

juppé condamné par la justice française parle et agit au nom de la France!

quelle belle image pour notre pays, quelle crédibilité!

quelle indignité!

22.Posté par guyyy le 22/01/2011 19:42
Le jour où Libération - http://www.liberation.fr/monde/01012315296-bavure-francaise-lors-de-l-intervention-au-niger - révèle que Alain Juppé a menti dans l'affaire des otages du Niger: bravo ! ce que c'est que d'être trop proche de l'armée - embedded !

21.Posté par TOURNIER le 22/01/2011 18:14
Avec JUPPE, l'ENARCHIE est de retour dans ce REGIME aux abois ... Cette soit disant "grande école" qui a MONOPOLISE TOUS les pouvoirs b'est plus qu'un ETAT DANS L'ETAT qui ne survivra plus à la FAILLITE de ce REGIME qui n'en a plus pour très longtemps avec une CRISE que ses disciples ont bien accompagné ... A suivre et voir site ci-dessous (en entier)
http://www.jean-brice.fr

20.Posté par Basta le 22/01/2011 18:03
Juppé a incontestablement plus de classe et de sens de l'Etat que Sarkosy. Il aurait fait (sans grande difficulté) un Président d'un autre niveau. Mais qu'il se soit rabaissé en allant se mettre au service de Nicolas ne le grandit pas. Il est redevenu, ce qu'il n'avait sans doute jamais cessé d'être, un banal politicien.

19.Posté par ducep le 22/01/2011 17:35
Va t- il déclasser tout ce qui est caché dans l'affaire karachi ?
http://http://http://

18.Posté par alpacks le 22/01/2011 16:49
la mauvaise foi continue ...

La décision du dossier du niger salué ? Par vous et votre petit cercle peut être ...

Pas par nous qui refusons d'etre pris pour des abutris !

Cette gestion était lamentable ! Les otages ont été mis en danger a l'évidence et c'est des fautes politiques lourdes ! Il faudrait apprendre a regarder les choses en face :

La gestion a été du même niveau que la prise d'otage gérée de façon catastrophique a moscou : imaginez que les otages aurait été 200 avec le même genre de décision : cela aurait été un vrai massacre !

Revenez sur terre monsieur merchet

17.Posté par Olivier Jacque le 22/01/2011 16:33
@16.Posté par un autre le 22/01/2011 15:05
Ouai mais le truc c'est que dans ce gouvernement un ministre qui ne fait pas de boulette, c'est déjà énorme. Sa confirme au passage que Juppé est toujours "le meilleur d'entre nous", en tout cas à l'UMP lol.

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter


Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne, je m'occupe des questions militaires depuis une vingtaine d'années. C'est une passion dans laquelle je suis tombé tout petit... Né en 1959, franc-comtois et versaillais, je suis un auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN 49). J'ai créé ce blog en 2007.

News Marianne2.fr
Le site de l'hebdomadaire Marianne : "le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus).



Liste de liens