Rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger

L'Ecole de guerre renaît le 20 janvier



L'Ecole de guerre renaît le 20 janvier
Le Collège interarmées de défense (CID) retrouvera son nom historique d'Ecole de guerre, le jeudi 20 janvier à l'occasion d'une cérémonie présidée par le ministre de la Défense. La nouvelle promotion recevra son nom de baptême, "Général de Gaulle", dont voici l'insigne.

Ce changement d'appellation a été voulu par le chef d'état-major des armées, l'amiral Guillaud, pour lequel le métier d'officier est bien de se préparer à la guerre.

Les commentaires sont ouverts.

Jeudi 13 Janvier 2011
Jean-Dominique Merchet


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

36.Posté par Gallifet le 14/01/2011 15:49
Excellente idée : cela énervait à la fin de devoir dire, à droite et à gauche, en famille comme dans le monde professionnel, que l'on sortait du "CID ex-Ecole de Guerre"
Et je suis désolé de le dire, mais les colonels et généraux qui eux avaient fait l'Ecole de Guerre "ancienne formule" regardaient avec un oeil condescendant ceux qui avaient fait ce Collège, probablement dévalué à leurs yeux de par ce simple changement de non.

Donc tout est revenu en place et c'est très bien. Vive la simplicité.

35.Posté par Rumi le 14/01/2011 14:34
...juste en passant, et parce que nous envoyons nos hommes ici et là au carton à travers le monde, nous devrions aussi songer à rebaptiser notre ministère "Ministère des armées", plutôt que "de la défense", qui par les opérations que nous menons, incarne un sens illégitime et inapproprié.

Dans une institution où l'on met un point d'honneur à nommer justement les choses, il serait de bon ton d'y penser.

Car on le sent, le politiquement correct est aussi passé par là.

34.Posté par david dc le 14/01/2011 12:56
Espérons que cela soit un lieu de pensées et de recherches au service d'une réflexion militaire.
espérons donc que les sciences sociales (et pas seulement l'histoire bataille) soient présentes dans les enseignements de cette école pour former avec exigence le commandement des armées françaises.
Il est probablement illusoire d'espérer de la société actuelle une reconnaissance spontanée - qu'elle n'accorde pas à l'heure actuelle - du monde de la défense. Il faut donc que ce soit du monde de la défense que viennent des idées nouvelles, des idées fines, intelligentes qui éclairent les situations contemporaines.

33.Posté par Haddock le 14/01/2011 11:58
Puisque la bien-pensance administrative semble enfin attaquée par cette décision , je signale (pour rire ), une autre perle qui a consisté,il y a quelques années, à supprimer le beau et vieux titre de 'Capitaine au long cours' pour le remplacer par cette merveille :' Lieutenant de 2eme classe de navigation' ...

32.Posté par trini le 14/01/2011 10:23
Pour cyrard
les marins et les aviateurs retrouvent l'école de guerre navale et l'école de guerre aérienne, il n'y a pas de monopole de la guerre ....

31.Posté par PATLEAU21 le 14/01/2011 09:05
Revenir au basique militaire n'est pas pour me déplaire... Ce qui me gène le plus, c'est qu'encore une fois, il faudra changer tampons, lettres à en-tête, panneaux de signalisation, panneaux d'orientation, etc.... Qu'il faudra encore réexpliquer où se trouve tel ou tel service ou bureau qui aura changé de nom et de fonction, etc.... Qu'en l'occurence, il y aura création de tel ou tel nouveau service, telle ou telle nouvelle commission, pour caser quelques connaissances ou masquer un sureffectif endémique.... Qu'il y aura certainement un cocktail avec petits fours et amuses bouches.... Toute une quirielle de dépenses flatant l'EGO de quelques personnes (alités ? sans jeu de mots oiseux) et agaçant beaucoup d'autres qui croient toujours aux jours meilleurs qui sont promis et qui ne voient toujours rien venir.....
A grandes administrations et grandes institutions étatiques, au nom d'une marche en avant et d'une adaptation forcenées, guidées par les idées reçues, les fausses bonnes idées, que de faux espoirs créez-vous, que de changements nous faites-vous avaler......
Les armées en sortiront-elles grandies, les missions seront-elles plus faciles à remplir, nos chefs seront-ils plus efficaces dans leurs prises de décisions ???????

30.Posté par Jean Luc le 14/01/2011 08:32
Bonjour
tout à fait d'accord avec "ARMADA", faire et défaire c'est travailler, et puis cela à occupé nos têtes pensantes pendant quelques temps.
Malheureusement nous sommes coutumier de ce genre de chose.

Mais au fait quelle en est le prix.??? Quelques OFF sup à travailler pendant quelques mois, pour passer de l'un a l'autre... Réunions briefing entre Généraux afin de valider, changement entêtes papier, graphismes......... puis idem maintenant pour revenir de l'autre à l'un..

Et pendant ce temps on m'explique comment réaliser des griffes de casque (support OB ) fabrication maison, car à 70 euro c'est trop cher pour les remplacer quand celles-ci sont défaillante

29.Posté par cyrard le 14/01/2011 01:55 (depuis mobile)
bonne chose que de retrouver l'appellation originelle qui donne un certain panache je trouve mais je suis deçu que ce changement n'eut pas été appliqué sous un CEMA issu de l'armée de terre...

28.Posté par Gérard Vansteene le 13/01/2011 23:07
Je suis satisfait de voir ce collège redevenir l'Ecole de Guerre, appellation traditionnelle.
On peut y ajouter dans l'esprit beaucoup d'interarmées cela conservera l'essentiel
GV 94 eme promotion

27.Posté par Armada le 13/01/2011 23:04
Encore trois pas en avant et cinq pas en arrière, commùe d'hab...Les entêtes de courrier, les attaches de signature, les cartes de visite, les tampons ....et le cocktail bien sûr vive la RGPP...

26.Posté par Mike le 13/01/2011 22:53
Un changement de nom pour ... cacher la misere de notre armee, ou ce qu'il en restera ?

25.Posté par Herbert le 13/01/2011 21:27
Comme le souligne CaptainRad, il est clair que les forces armées souffrent d'un déficit d'image. Les citoyens ne sont plus proches de leur armée. Ce changement d'appellation qui simplifie les choses parlera plus à tous le monde. L'école de guerre, c'est quand même plus simple et plus parlant que le collège interarmées de défense. Je n'ai que 23 ans, mais avant de passer par la marine, je connaissais le premier et pas le second.

24.Posté par Promotion CID Maréchal Foch le 13/01/2011 20:37
Excellente idée : on abandonne enfin le nom euphémisé de CID pour des objectifs clairs et un retour à la bonne tradition. Bravo !

23.Posté par TISARIA le 13/01/2011 19:09
CID collège interarmées de defense : une appellation à mon sens qui ne veut rien dire pour un soldat comme moi ,quand pour ma première journée au sein de l'institution son premier chef de section me disait " le but final d'un militaire est de faire la guerre" . Je suis resté fidèle à cette phrase. Le fait de reprendre l'appellation de l'Ecole de guerre on remet une certaine idée en place. Surtout quand je vois l'etat d'esprit de nos jeunes sous-officiers , qui sortent de St Maixent qui osent me dire à moi capitaine CDU 19 de service "je me suis engagé pour faire informaticien pas pour faire le guerrier" . A travers de ce changement j espère que l'état d'esprit de nos hommes vont changer

22.Posté par Arapède le 13/01/2011 18:33
Simple bon sens, les militaires doivent se former à faire la guerre. Les états d'âmes pacifistes n'y peuvent rien. De toutes façons le citoyen de base comprend naturellement ce qu'est ou peut être " l'Ecole de Guerre" . Quand au "Cid" , quésako ? ... une pièce de théatre pour ceux qui s'en souviennent ?

21.Posté par domipa le 13/01/2011 18:03
En tant qu'ancien élève de l'ESG, je suis très satisfait de ce retour "aux sources" car contrairement aux idées "soft" qui certains colportent, c'est bien en apprenant la guerre, la vraie, et le cas échéant en la faisant, qu'on défend le mieux possible le pays et ses habitants, et non en faisant simplement de la "Défense".....
Bravo donc à l'Amiral Guillaud d'avoir eu le courage et la lucidité de revenir sur une des nombreuses idées imbéciles qui émaillent notre vie politique de ces dernières années. Néanmoins, maintenant, le plus dur reste à faire: redonner aux armées, et à ceux qui y servent avec honneur, abnégation et fidélité, la fierté d'un outil suffisant, moderne, réactif et bien adapté aux missions qui leur sont confiées; ce qui ne semblent plus être le cas aujourd'hui.

20.Posté par Geodev le 13/01/2011 17:16
Bonsoir,

J'aurais tendance à penser que la dénomination de cette belle école importe peu, si ce n'est qu'en écho dans la population, qui de doute façon en grande majorité,en ignore le contenu.

L'Amiral, n'a , a mon sens pas tort. Le métier des Armes C'est pour préparer la Guerre, ou tout du moins, de la prévenir. Mais ne dit on pas, civis pacem para bellum, ce bel adage du CICDE
http://geodev.alwaysdata.net

19.Posté par Citoyen le 13/01/2011 16:54
Je suis un civil. Le nom de la prestigieuse Ecole de Guerre correspondait et correspond donc de nouveau à ce à quoi les officiers se préparent. A faire la guerre - et à la gagner. Il est donc logique que leur école soint ainsi nommée. S'agissait-il d'un quelconque avatar du politiquement correct? De plus, quand cessera t-on de modifier les noms et appellations "qui marchent ", ou mieux - qui nous parlent car en l'occurence elles signifient? Il semblerait que le marketing et la valeur de la marque soient des notions inconnues de nos décideurs...

18.Posté par Marsupilami le 13/01/2011 15:27
Le terme "collège interarmées de défense" n'est jamais rentré dans le vocabulaire courant des militaires et des milieux qui en sont proches car il n'évoquait rien au point d'avoir à employer l'ancienne appelation. Tombée sur une enveloppe du CID, alors que j'y étais stagiaire, ma fille de 9 ans lisant le tampon appliqué majestueusement me dit d'ailleurs sans sourire: "Quoi Papa, à ton âge, tu vas encore au collège, tu n'as pas honte?". On a voulu recourir au terme anglo-saxon de "college", sauf que nous, nous avons gommé le mot "war" qui l'accompagne... Pour ne pas faire peur ou pour coller à la logique du "collège unique"?

17.Posté par Yoann le 13/01/2011 13:22
Ahh, une bonne nouvelle !

"Collège interarmées de défense" ça sonnait comme un affreux euphémisme politiquement correct si cher à nos dirigeants, ces derniers temps...

Bravo Monsieur l'Amiral !

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter


Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne, je m'occupe des questions militaires depuis une vingtaine d'années. C'est une passion dans laquelle je suis tombé tout petit... Né en 1959, franc-comtois et versaillais, je suis un auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN 49). J'ai créé ce blog en 2007.

News Marianne2.fr
Le site de l'hebdomadaire Marianne : "le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus).



Liste de liens