Rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger

En Afghanistan, pour une perte amie, on compterait moins de deux pertes chez les insurgés



En Afghanistan, pour une perte amie, on compterait moins de deux pertes chez les insurgés
10.000 personnes ont été tuées en Afghanistan au cours de l'année qui vient de se terminer, du fait du conflit qui ravage le pays. Soit environ 27 chaque jour. Ce chiffre, calculé par l'Agence France Presse, est basé sur des données officielles du gouvernement afghan et du site indépendant icasulaties pour les militaires étrangers.

Selon le ministère afghan de l'intérieur, 2043 civils ont été tués par les actions des insurgés ou lors d'opérations de la coalition. Ce chiffre est inférieur à celui fourni par l'ONU pour les dix premiers mois de l'année (2412) mais il est possible que les méthodes de calcul diffèrent, notamment dans la classification entre "civils" et "insurgés".

Toujours selon le gouvernement de Kaboul, 5225 insurgés ont été tués en 2010 - soit des pertes quotidiennes de près de 15 hommes. Il est évident que les insurgés ont pris cette année des coups très sérieux. Il est d'ailleurs probable que ce chiffre officiel soit sous-évalué.

Mais il faut toutefois comparer ce chiffre à celui des pertes de la coalition, qui doivent inclure policiers et militaires afghans, ainsi que militaires étrangers. 1292 policiers sont morts "dans le cadre du conflit", ainsi que 810 soldats de l'Armée nationale afghane, soit un total de 2102 pour l'ensemble des forces de sécurité. Si l'on ajoute les 711 militaires étrangers (dont 16 Français), on arrive à des pertes globales de 2813, côté allié.

Sur la base de ces chiffres, on obtient le ratio suivant : 1/1,85, c'est-à-dire que pour 1 perte amie il y a 1,85 perte ennemie. Au vu de la disproportion des moyens entre les deux camps, le résultat n'est pas militairement extraordinaire pour notre camp.

(photo : Thomas Goisque que l'on retrouve sur son site )

Ce post est ouvert aux commentaires, soumis à modération


Dimanche 2 Janvier 2011
Jean-Dominique Merchet


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

67.Posté par CCH Onoratouvu TULAVOULUTULAHU le 06/01/2011 08:21
"Plumor" demande pourquoi les accrochages avec les talibans ne sont pas suivis d'une "poursuite" et d'une "exploitation" mais d'un "retrait". Cette question est légitime.

D'abord, il n'est pas toujours certains que les troupes de la coalition concluent chaque accrochage par un simple "retrait". Le secret des opérations exige de ne donner qu'une description partielle du déroulement des combats, même anciens.

Ensuite, comme les Irakiens au cours des années 2004 - 2009, les insurgés d'Afghanistan améliorent régulièrement leur savoir-faire. Ce sont désormais de bons combattants d'infanterie débarquée qui, avec les moyens dont ils disposent, savent organiser et conduire efficacement des opérations locales classiques (en plus des actions dites asymétriques), dans le cadre de ce qui s'apparente à une stratégie régionale.
Bien sûr, ils sont aidés de bien des façons dans cette probable stratégie, par certains pays proches, tels l'Iran et le Pakistan, ou plus lointains comme l'Arabie Saoudite, et qui ont plusieurs fers au feu.

Pour en revenir au fait que dans certains cas la coalition semble ne pas exploiter un combat ou un accrochage, cela tient peut-être à l'extrême difficulté du terrain et à l'emploi des IED, menace contre laquelle il n'existe actuellement aucune parade satisfaisante, notamment en offensive.

En fin de compte, les réponses précises à ces questions se trouvent dans les "appréciations de situation", les "contingency plans", les "ordres en cours d'action" et le RETEX correspondant aux opérations récentes et celles actuellement conduites sur ce théâtre.

Compte tenu du très haut degré de secret de ces documents et compte tenu de l'impact médiatique et politique que représenterait leur diffusion (même sous un pseudonyme - et sans parler des risques personnels que prendrait "la source"), on peut douter que ces questions obtiennent une réponse aussi claire et précise que le souhaite "Plumor".

Cependant, il est possible de bâtir des hypothèses raisonnables à partir des informations qu'on glanera dans différentes sources ouvertes et qu'on recoupera laborieusement. Cela peut sembler long mais c'est rentable.

66.Posté par 0fred le 06/01/2011 07:54
Les moyens sont disproportionnés car nous avons en présence des armées taillées pour des combats a haute intensité avec des soldats "réguliers" adverses issu du temps de la guerre froide et donc totalement inadaptées à ce conflit.
De plus nous perdons des centaines de camions et autres matériels mal protégés a cause des trahisons au sein des officiels Pakistanais et tribus Afghanes pro islamistes...Car comme il a été déja évoqué maintes fois dans ce blog nous luttons contre des insurgés qui sont invisibles et insérés dans la population locale (pour faire court :un insurgé c'est un Afghan ordinaire sans uniforme avec un AK47 ou un RPG dans les mains) et pour un soldat de l'Otan ils se ressemblent tous...
Laissons et aidons simplement les Afghans (les tribus et leurs chefs de guerres cupides) discrètement a faire le ménage sans une présence aussi imposante qui exaspère des populations hostiles au modèle occidental.
Le but était d’éradiquer les camps d'Al Quaida et pas de conforter le pouvoir du très discutable président Karzai et sa mafia.

65.Posté par phoenix le 05/01/2011 23:06
Tout à fait d'accord avec Olivier...
A l'époque ils ont essayé de dominer l'Europe avec la force, Charles Martel et Peppin le Bref les ont brisés à Poitiers en 732...
Saladin avait encore le courage d'aligner ses troupes musulman face aux Templiers sur les champs de bataille de la Terre Sainte...
Ils ont changé la tactique, ce qu'ils n'ont pas réussit avec les armes, font maintenant avec les bombes, et avec la terrorisme.
Il y a des afghans, en Afghanistan, à qui il faut donner la chance d'avoir une vie meilleur, que leurs enfants puissent faire les écoles, que leurs pays progresse. Il y avait uen université française à Kaboul, n'est-ce pas?
Les talibans, ( et ceux qui s'engagent à leurs coté) il faut les combattre à leur manière, les éliminer la-bas, avant qu'ils viennent chez nous! (si ce n'est déjà pas trop tard...) Que ce soit le moyenne age, ou bien le XXI° siècle, une chose ne changera jamais: le plus fort vaincra, et le plus faible (en train de se cacher derrière les conneries de "droit de l'homme" par exemple) disparaîtra...
Et pour les naïfs pleurnichards "qu'est ce qu'on fout la-bas???": Qu'est ce qu'il a fait la France en Afrique depuis les siècles jusqu'à les années 60? D'où venait-elle la richesse de la France? Ce qu'on réussira peut être un jour en Afghanistan: stabiliser ce pays fabuleux, et implanter les méga-entreprises françaises... voila.
Pour les journalistes: arrêtez de médiatiser les talibans, et l'Al-Qaida! c'est qu'ils cherchent. Le moment, ou plus personne ne parlera d'eux, leurs guerre sainte à deux balles sera moitie perdu.
Il faudrait médiatiser un peu plus les soldats français, peut-être. Vos deux confrères pour ne pas dire les deux idiots, ont parti malgré les mise en gardes multiples. Ils étaient avec le REP. Ils voulaient le scoop? Ils ont le scoop de leur vie maintenant!

64.Posté par baretous le 05/01/2011 11:27
@ olivier et au modo

vous avez vu le lien contenu dans le message? un site de jeux de guerre ou on peut sulfater à tout va...........indécent!
faites un sujet sur l'uranium appauvri utilisé contre les méchants en irak. Car maintenant c'est offciel............

63.Posté par baretous le 05/01/2011 11:22
il est insensé de voir encore des gens justifier ces guerres par le 11 septembre...

mais jamais donc ils regardent un peu , juste un petit peu les incohérences dont maintenant plus de la moitié des américains en sont conscients!


62.Posté par Plumor le 05/01/2011 08:14
Bonjour,
Très bon site, merci pour vos efforts malgré votre nouvelle activité. Un souhait : sur ce type d'info (body count) on aimerait au delà du fait brut et de votre analyse journalistique un commentaire (anonyme bien sur) d'un officier ayant servi récemment sur place afin de mieux comprendre la situation. Pourquoi par exemple, il est souvent reporté qu'en cas d'accrochage il n'y a pas exploitation et poursuite mais retrait ? Est-ce pour ne pas durcir le niveau de violence dans la zone ? Est-ce une règle d'engagement absurde définie dans un bureau ? Est-ce un problème lié au manque de personnel sur place ? Donc voila mon souhait : accompagner l'info d'une sorte de "post " mili, qui donne un éclairage technique par ceux qui vivent la situation.

61.Posté par Jacquet le 05/01/2011 08:08
Cette façon de comptabiliser les pertes me semble un peu puérile et m'agace aussi par son côté virtuel, bien dans l'air du temps.
A " mon époque ", il est vrai, nous parlions de sept pour cent de pertes autorisées.A la vérité cela n'avait aucub fondement; au fait quelqu'un pourrait il m'en indiquer l'origine?
J'espère que chaque responsable à son échelon,oeuvre afin que les pertes amies tendent ou égalent à zéro.Quant à celles de l'eni, nous ne sommes plus à Verdun,où il s'agissait de saigner l'adversaire, mais si j'en crois la doctrine officielle de gagner les coeurs........vaste programma aurait dit le Général !

60.Posté par VOSTOK le 05/01/2011 07:13
@ AIRACOMET
Si, il y a un candidat capable d'un tel courage.
Mais ce sont les électeurs qui n'ont pas le courage de voter pour lui.

59.Posté par Mili342 le 05/01/2011 04:46
@ guillotine: n'étant pas logisticien, je ne travaille pas à CW. Donc, pas de décalage dans mon jugement, comme je passe le plus clair de mon temps dans le sud et le sud-ouest du pays. Mon analyse n'est pas scolaire, elle est celle d'un homme qui, au bout de bientot trois ans de présence cumulée sur le théâtre, estime avoir une vision à peu près claire claire (à défaut de certitudes) de ce qui s'y passe, particulièrement en ce qui concerne les opérations tactiques et l'état réel de l'insurrection. Pas de vision "scolaire", ici, si ce n'est l'école de l'expérience quotidienne.
Par ailleurs, votre commentaire ne s'appuie que sur des témoignages français, dont un élu. Vous voulez vous forger une opinion solide avec ça ? Nous sommes ici engagés au sein d'une Alliance politique transatlantique, doublée d'une coalition élargie; celle-ci est à très forte majorité américaine; il s'agit donc, dans l'absolu, d'une opération américaine supportée par l'OTAN; elle est, à l''évidence, plus que multinationale, presque mondiale. Donc, pour tenter de comprendre ce qui se passe en Afghanistan, il est nécessaire d'ôter ses béscicles nationaux pour élargir sa perception et sa compréhension, au risque, sinon, de rester au niveau de l'opinion dans ses assertions. Il conviendrait que vous y arrivâtes en variant vos réferences et en révisant vos certitudes.
Donc, un peu moins de jugements à priori, SVP. L'opinion est toujours en deça de la vérité, surtout lorsque cette dernière est délicate à appréhender, comme en Afghanistan, oú se joue une partie de notre avenir politique international.

58.Posté par alpacks le 05/01/2011 03:55
"Pourquoi combattons-nous en Afghanistan? Pour qu'un 11 septembre 2001 ne se reproduise pas. "

Il n'y est plus depuis des années ...

Et tout démontre que ce type d'attentat pouvait provenir de n'importe ou !

Autre chose : ni les insurgés, ni les talibans eux mêmes ! N'ont quelconque responsabilité dans les attentats ! Et la démonstration de preuve d'implication d'oussama ben laden n'a jamais été faite ! Etrange quand on connait le contexte ou la CIA savait parfaitement ou il était 1 mois avant les attentats (et pourtant déja recherché très activement a l'époque et parfaitement inteceptable + qu'étrange quand on sait que son groupe activiste a été formé par la CIA même dans les années 80)

Ce genre de discours rances basés sur du rien du tout : c'est bon pour les petits enfants qui a la limite ont besoin de mot simple ...

Mais la vérité est tout autre !

Et vu actuellement ce qu'on y fait + l'irak : d'ici 20 ans : c'est des milliers d'oussama ben laden qui te font tant "peur" qui vont surgir des bois !

Tout ce qu'on fait actuellement : c'est leur donner de bonnes raisons pour sombrer dans le terrorisme international !

Je rappel qu'en afghanistan étrangement tout le monde aujourd'hui se garde bien de nommer les insurgés contre qui ont lutte "taliban" : étrange non ? Parce que les talibans tu sais :

Ca fait depuis facile 5 ans voir + qu'ils sont tous ou presque rentrés au pakistan dans leur madrassa d'origine : durant la première phase de la guerre en afghanistan la coalition n'avait strictement aucune troupe au sol : uniquement des bombardements aériens pour appuyer des mercenaires tribaux qui voulaient reconquérir le pays : la frontière afghano-pakistanaise tout du long de cette période fut sans la moindre surveillance digne de ce nom !

Aujourd'hui des milliers de talibans sont en activité au pakistan dans une nouvelle guerre contre le gouvernement pakistanais notamment dans la vallée de swat ...

Si on était vraiment en guerre contre ce genre d'activiste : jamais nous leur aurions permis d'aller renforcer leurs effectifs dans leurs maisons mères les madrassas au pakistan : ou la c'est un jour le pouvoir nucléaire qu'ils auront entre leur main s'ils venaient a prendre le pouvoir au pakistan : ce qui est loin d'être exclu notamment avec les innondations ou le gouvernement et autorité pakistanaises ont laissé pourrir la situation la ou les madrassas ont réussi a séduire beaucoup de gens : la situation est risquée comme jamais d'ici moins de 10 ans ils pourraient réussir a prendre le pouvoir au pakistan : et la avec des armes atomiques ont fera quoi ?

Ceci dit avant la guerre en afghanistan de 2001 les talibans des madrassas n'ont jamais participé a ce qu'on appel le terrorisme international : mais ça pourrait changer !

Dans tout les cas : ce qu'on fait actuellement en afghanistan n'a strictement plus rien a voir ni a bel laden, ni aux talibans et se justifier la dessus aujourd'hui en 2010 alors qu'on sait parfaitement la situation afghane : c'est se foutre du monde sur une idéologie crasse !

57.Posté par Danièle Lalanne le 04/01/2011 22:33
A Olivier (51) :
Ben Laden est intouchable, sa famille et lui ont beaucoup trop d'intérêts économiques communs avec les Etats-Uniens, en particulier la famille Bush ! Mais si ! Les soldats français ont déjà eu Ben Laden (le vrai) en joue, ils ont eu l'ordre de ne pas tirer...
Dans cette histoire, il ne faut pas être crédule. Les seuls décisions sont économiques. Point barre. Elles n'ont jamais été de combattre des rebelles, des terroristes ou autre dénomination. Ce n'est qu'une manipulation de plus, adressée au monde entier, et surtout aux soldats qui partent au casse-pipe.

56.Posté par Danièle Lalanne le 04/01/2011 22:16
A Gilbert (35) : ".... calculer des ratios est typique de la façon américaine de faire la guerre..."

Pour nous, un soldat français mort au combat est avant tout une victime ainsi que sa famille. Pour les Etats-Uniens, leurs morts ne sont que des héros.
Les soldats états-uniens déclarent faire la guerre à des terroristes, les soldats français déclarent protéger des populations civiles de militants islamistes.
Question de point de vue, certes, mais aussi question d'éthique !

55.Posté par FT-17 le 04/01/2011 19:21
Il faut pas oublié vu le degres de protection individuelles et collectives de nos soldats,on ENORMEMENT plus de blesses que de soldats morts;a tout ces chiffres il faudrait rajouté le nombre de nos soldats mis hors de combat definitivement pour etres plus vrai dans nos pertes.Car quand une ied explose sous un de nos vehicule les blessés doivent etre salement amoché.Voir chiffre du nombre extraordinaire de blessé americain lors de la deuxieme phase de la la guerre d'irak mis hors combat définitivement(blessé gravement)

54.Posté par jokari0603 le 04/01/2011 18:52
j'ai lu avec beaucoup d'intérêt le post de mili342(gazelle?),il résume assez bien la compléxité de la situation,et la plethore des intervenants sur le terrain,mais croit-il au succés de la conquête des coeurs?

53.Posté par Irnerius le 04/01/2011 18:17
Tout à fait d'accord avec le coup de gueule d'Olivier. Je ne le dirais pas dans les mêmes termes et je sais, pour l'avoir lu et relu, que cela ne va pas dans le sens de J.D. Merchet -- mais quiconque peut changer d'avis. J'ai été favorable à cette guerre car je n'avais pas le choix, quelqu'un qui m'est très proche étant engagé en opérations, je ne pouvais accepter que cela soit dénué de sens. Depuis quelques mois, lectures et témoignages s'accumulant, je suis non seulement convaincu que cette guerre est nécessaire mais qu'elle est cruciale. La guerre contre l'internationale islamique a commencé là-bas. Il faut la gagner là-bas, et fermement, sous peine de devoir la subir ici, comme maints signes de tensions et d'incompréhensions l'annoncent. Outre nos morts, qui le sont plus que jamais pour la France, la seule chose que l'on peut déplorer est que les règles d'engagement soient si restrictitives. C'est notre compassion chrétienne exagérée qui nous prive du devoir des armes face à des combattants dont la culture ignore la compassion envers les "infidèles". Combien de pacifistes, combien d'adversaires de cette guerre-là, combien de croyants dans la modération de l'islam, sont prêts à vivre dans une théocratie hostile à la liberté. La liberté, cette merveilleuse invention de l'Europe est notre bien le plus précieux. Pour lui il faut savoir se battre, et se donner les moyens de vaincre. Nos hommes là-bas n'attendent que ces moyens.

52.Posté par LCL (ER) le 04/01/2011 12:33
Le pb. de l'Afghanistan n'est pas tant la conduite des opérations que leur cadre géostatégique. En envahissant l'Irak, (sans aucun motif défendable et en trompant l'opinion internationale, rappelons-le), les U.S.A. se sont privés de tous les avantages psychologiques que procure le statut d'agressé (qui était le leur après le 11 septembre). Ils ont fortement obéré leur capacité d'action en mobilisant d'énormes moyens pour l'Irak; ils n'ont pu compter que sur un faible soutien de leurs alliés, de leur opinion publique, des opinions publiques de leurs alliés et des organisations internationales. En un mot, on peut gagner dans un contexte de "guerre juste", on ne gagne pas dans un contexte de "sale guerre". La Corée, c'était "jouable" et ça a été réussi, le Vietnam, c'était pourri, et ça a été un fiasco!!

51.Posté par Olivier le 04/01/2011 12:13
Pourquoi combattons-nous en Afghanistan? Pour qu'un 11 septembre 2001 ne se reproduise pas. Trois mille vie innocentes prises dans une attaque lache et barbare entraine l'intervention armées de l'amérique en afgha.

Voir Oussama Ben Laden se permettre de juger la politique de la France, de critiquer notre démocratie et notre république est intolérable. Ces gens là posent des bombes dans des églises pendant que nous construisons des mosquées dans notre pays. Ces gens là critiquent notre décadence alors qu'ils vivent du trafic de drogue, du racket, de l'exploitation des femmes et des enfants. Ils se permettent de nous donner des leçons de valeur alors qu'ils vivent dans un moyen age barabare, intolérent et liberticide. Il faut les tuer, sinon ils tueront nos concitoyens, c'est une guerre à mort.

Trop de personnes ont oublié les attentats en France pendant les années 80. Il suffirait de quelques bombes pour retourner l'opignon publique et c'est bien là le problème : les gens ont la mémoire courte, et s'ils sont capables de réagir à l'actualité, ils se révèlent souvent incapables de réfléchir à l'avenir.

Merci à nos soldats qui se battent pour notre liberté et notre mode de vie. Vive la République et vive la France. Bonne année à toutes et tous !
http://www.clan-fsf.fr

50.Posté par domi domi le 04/01/2011 10:33
@ 39.Posté par richard le 03/01/2011 13:51 """Les militaires qui sont en déploiement là bas sont des professionnels, ils connaissent les risques, cal fait parti du statut du militaire (être tué ou tuer)."""

Oui à condition que ce soit pour quelque chose de valable pour notre pays, le statut du militaire n'étant pas de tuer ou d'être tué (ce ne sont ni des mercenaires ni de la chair à canon) mais de défendre notre pays, de préserver la sécurité du territoire français et de le protéger contre toute agression extérieure qui mettrait en péril la vie de ses citoyens.

Les raisons pour lesquelles vous pensez que nous devons être en Afghanistan : empêcher les attentats sur notre sol, " Les femmes traitées comme des animaux, le moyen age au 21ème siècle", vous êtes bien le seul, avec les soldats américains, à croire encore en ces balivernes justifiant cette intervention.

Il y a beaucoup d'autres moyens pour occuper les Afghans entre eux ....

@ 41.Posté par Maxou le 03/01/2011 15:37 ""nous pourrions instruire et équiper correctement une armée afghane de 300000 hommes et encore leur apprendre à lire avec la monnaie.""
Pour cela il y a les ONG et les sociétés privées para militaires, je ne vois pas pourquoi les citoyens français devraient payer ce qui est somme toute du ressort du gouvernement afghan que l'on arrose bien assez comme cela sans parler de leurs revenus tirés de la drogue: les Afghans ont un gouvernement et des chefs de tribus qui ne pensent qu'à leur enrichissement personnel, est ce à nous de pallier à cette corruption? Nous devrions plutôt consacrer cela à enrayer le taux de chômage qui ne cesse de grimper en France.

http://http://http://http://http://

49.Posté par popey le 04/01/2011 08:16
Bonjour.
Ancien combattant d'algerie je sais de quoi je parle 14 mois en commando.
Il y a ququ choses que personne n'a soulevé ''Ils ont la haine des occidentaux comme le fnl la bas et ca c'est tres difficile a combattre"
Au revoir

48.Posté par Le vengeur masqué le 04/01/2011 00:11
Raahhh ! Le fameux killing ratio...
Au fil de mes nombreuses lectures, je me rappelle avoir vu qu'au cours de l'opération "Tempête du désert", les généraux Horner (Chef Air) et Schwarzkopf (Big chef) avaient décidé qu'ils ne communiqueraient pas sur le décompte (estimé) des cadavres ennemis comme leur prédécesseur Westmoreland au Vietnam mais juste sur les objectifs atteints et la capacité de combat de l'ennemi. Cela car le fameux body-count ne leur semblait pas un indicateur judicieux pour mesurer les capacités adverses restantes et surtout car un tas de cadavres trop important dans le camp adverse risquait de rendre cette guerre impopulaire comme le VietNam vingt ans plus tôt.

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Twitter


Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet
Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne, je m'occupe des questions militaires depuis une vingtaine d'années. C'est une passion dans laquelle je suis tombé tout petit... Né en 1959, franc-comtois et versaillais, je suis un auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN 49). J'ai créé ce blog en 2007.

News Marianne2.fr
Le site de l'hebdomadaire Marianne : "le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus).



Liste de liens