Site de l'Office québécois de la langue française

Barre de navigation Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site officiel du Gouvernement du Québec

 Mission et rôle
 Organigramme
 Membres de l'Office
 Bureaux
 Communiqués
 Organismes créés par la Charte
 Rapports annuels
 Déclaration de services aux citoyens
 Revue de presse

Recherche dans le site

Les 36 cordes sensibles des Québécois sur le Web
Imprimer

 Accueil | Communiqués 

Site Les 36 cordes sensibles des Québécois

Le livre culte Les 36 cordes sensibles des Québécois écrit il y a 25 ans par le publicitaire Jacques Bouchard est désormais accessible sur le Web. Le livre publié aux Éditions Héritage en 1978, avec la collaboration du photographe Antoine Désilets, est lancé en version numérique aujourd'hui, à l'occasion du 25e Salon du livre de Montréal.

« C'est avec curiosité d'abord que Les Éditions Héritage ont accepté de participer au difficile projet de publier l'essai de Jacques Bouchard sur la Toile », souligne le président des Éditions Héritage, M. Jacques Payette. « Il s'agissait d'un projet sans but lucratif et d'une sorte de défi aux nouvelles technologies. Notre curiosité s'est vite changée en admiration devant les connaissances techniques et l'enthousiasme de l'équipe de rebelles.com qui, en accord avec notre maison d'édition, poursuivait cet objectif ». Celui-ci constate également que c'est la première fois, à sa connaissance, qu'un livre composé et imprimé sur les machines classiques il y a un quart de siècle renaît sur le Web. Désormais, Les 36 cordes sensibles des Québécois, le livre de trois générations de publicitaires, sera mis gratuitement à la disposition des étudiants et des chercheurs. Ils seront en cela redevables à Alain Richard de rebelles.com, qui a géré l'ensemble du projet dans sa partie numérique et au Service des communications de l'Office québécois de la langue française, qui a appuyé ce projet afin de répondre aux nombreuses demandes des publicitaires et des universitaires qui souhaitaient se procurer un exemplaire de ce livre. Enfin, il faut également remercier tous ceux et celles qui, d'une façon ou d'une autre, ont participé à cette prouesse technique et à cette belle aventure.

Pour sa part, le collaborateur photographe Antoine Désilets s'estime très privilégié d'avoir été choisi pour illustrer Les 36 cordes sensibles des Québécois. Selon lui, ces images devraient, autant que faire se peut, appuyer ces merveilleux textes grâce à une touche d'humour, à laquelle parfois se mêle un soupçon de dérision, tout en étant le reflet de l'humeur des Québécois.

L'auteur, Jacques Bouchard, qui vit maintenant au Québec après un séjour d'une quinzaine d'années en France, s'est dit « heureux que les sorciers du Web réalisent une grande première en numérisant l'ensemble des 36 cordes, soit trois cents pages. Ils méritent toute mon admiration », écrit-il dans la préface de l'édition numérique. « À l'époque, dit-il, où a été écrit cet essai, il n'y avait pas encore d'ordinateur, ni de traitement de texte. Il a été rédigé à la plume fontaine comme dans le bon vieux temps. Je trimbalais trente-six dossiers que je nourrissais patiemment de mes notes de lecture et de mes prémonitions : des centaines de petits bouts de papier, sautillants, indisciplinés, qu'il eût été si facile de ranger dans un ordinateur. C'était en 1978 ». Et celui-ci d'ajouter : « On me demande souvent si ce polaroïd des Québécois tient encore la route après tant d'années. Le livre étant devenu un jeu de société, plusieurs chercheurs et communicateurs en ont proposé des versions améliorées, revues et corrigées, des mises à jour, non sans à-propos, j'en conviens, et toujours dans les meilleures intentions du monde. Que répondre? Un quart de siècle est un laps de temps bien court dans la vie d'une société. On le saura mieux plus tard. Plusieurs cordes sont devenues plus ou moins sensibles, certaines ont disparu et d'autres sont apparues, c'est selon; elles ont suivi l'évolution des sujets qu'elles décrivent. Je n'avais pas proposé une version idyllique de ceux que l'on appelait alors les Canadiens français. Aujourd'hui encore, il faut nous regarder avec nos faiblesses et nos qualités sans nous prendre pour le nombril du monde, mais non plus pour des demeurés. Mais impossible n'est pas français. Sentir que notre évolution est positive, que nous ne stagnons pas en tant qu'individu ni en tant que société serait déjà fort louable », conclut Jacques Bouchard.

Notons que Jacques Bouchard est reconnu comme le père de la publicité créée originalement en français au Québec et qu'on lui doit des slogans inoubliables comme : « Mon bikini, ma brosse à dents », « On est six millions, faut se parler », « Qu'est-ce qui fait donc chanter les petits Simard? », « Pop-sac-a-vie-sau-sec-fi-co-pin » et « On est 12 012 pour assurer votre confort ». C'est aussi Jacques Bouchard qui fonda, il y a quarante-quatre ans, le Publicité-Club de Montréal. Par la suite, en 1963, il créa sa propre agence de publicité, BCP. Enfin, en 1998, il prêta son nom à l'Office de la langue française qui créa les prix Jacques-Bouchard, le français dans la publicité, prix qui honorent la qualité de la langue en publicité.

Voici la liste des sites Web qui offrent Les 36 cordes sensibles :

http://www.36cordes.com/
http://www.prixjacques-bouchard.qc.ca/
http://www.jacques-bouchard.com/
http://www.grenier.qc.ca/
http://www.infopresse.com/
http://toile.coop
http://www.rebelles.com/
http://www.teluq.uquebec.ca/
http://www.lienmultimedia.com/
http://www.fep.umontreal.ca/publicite
http://www.enfantsquebec.com/
http://www.fsa.ulaval.ca/dept/mrk/
http://www.pcm.qc.ca/

Source : Michel Kieffer
Coordonnateur des prix Jacques-Bouchard
Office québécois de la langue française
(514) 873-9833

 

 Accueil | Communiqués | Haut de page
 
Imprimer
Portail du Gouvernement du Québec