quid.fr : le portail de la connaissance universelle et francophone accessible à tous, avec 100% d'informations utiles et fiables.quid - énergie - pétrole - production de pétrole brut

Accueil
Rechercher dans
Vendredi 18 Septembre - Ste Nadège

Quid

ÉNERGIE

PÉTROLE > PRODUCTION DE PÉTROLE BRUT

66_31

Mot clé : s'y rendre dans la page

Voir aussi les mots-clés liés

ÉVOLUTION

Production pétrolière (en millions de t).   1929 191,4 dont USA 138,1, Venezuela 19,9, URSS 13,5, Mexique 6,4, Iran 5,8, Indonésie 5,2, Roumanie 4,8, Colombie 2,9, Pérou 1,8, Argentine 1,4, Trinité 1,2, Pologne 0,7, Japon 0,3, Égypte 0,3, Inde 0,2, Équateur 0,2, Canada 0,1, All. occ. 0,1, Iraq 0,1. 1938 271,6 dont USA 170, URSS 30,1, Venezuela 27,5, Iran 10,3, Indonésie 7,3, Roumanie 6, Mexique 5,5, Iraq 4,3, Colombie 3, Trinité 2,6, Argentine 2,4, Pérou 2,1, Bahreïn 1,1, Birmanie 1, Canada 0,8, Brunéi 0,7, All. occ. 0,5, Pologne 0,5, Équateur 0,3, Inde 0,3, Japon 0,3, Égypte 0,2, G.-B. 0,1, France 0,08, Arabie S. 0,06, Autriche 0,05, Hongrie 0,04, Tchécoslovaquie 0,02. 1946 375 dont USA 234,3, Venezuela 56,8, URSS 21,8, Aboû Dabî 8,2, Mexique 7, Iraq 4,7, Roumanie 4,1, Colombie 3,1, Argentine 3, Trinité 2,9, Pérou 1,7, Égypte 1,2, Bahreïn 1,1, Canada 0,9, Autriche 0,8, Koweït 0,8, Hongrie 0,7, All. féd. 0,6, Brunéi 0,3, Équateur 0,3, Indonésie 0,3, G.-B. 0,2, Japon 0,2, Pologne 0,1. 1955 772,8 dont USA 335,7, Moyen-Orient (total) 161,7, Venezuela 115,1, URSS 70,7, Koweït 54,7, Arabie S. 47, Iraq 32,7, Canada 17,4, Iran 17, Mexique 12,8, Indonésie 11,7, Roumanie 10,5, Colombie 5,5, Qatar 5,4, Brunéi 5,2, Argentine 4,4, Autriche 3,6, Trinité 3,5, All. féd. 3,1, Pérou 2,3, Égypte 1,8, Hongrie 1,6, Bahreïn 1,5, P.-Bas 1, Chine 0,9, France 0,9, Équateur 0,4, Chili 0,3, Bolivie 0,3, Inde 0,3, Japon 0,3, Albanie 0,2, Birmanie 0,2, Brésil 0,2, Italie 0,2, Pakistan 0,2, Yougoslavie 0,2. 1960 1 056,8 dont USA 348, Moyen-Orient (total) 161,7, Venezuela 152,3, URSS 147,8, Koweït 81,8, Arabie S. 62, Iran 52,2, Iraq 47,4, Canada 26, Indonésie 20,6, Mexique 14,3, Roumanie 11,5, Argentine 9,1, Algérie 8,8, Qatar 8,2, Colombie 7,6, Turquie 7,2, Trinité 6, All. féd. 5,5, Chine 5,5, Brunei 4,6, Brésil 3,8, Égypte 3,3, Pérou 2,5, Autriche 2,4, Bahreïn 2,2, Italie 2, France 1,9, P.-Bas 1,9.

1970 2 278,4 dont Moyen-Orient (total) 711,9, USA 475,2, URSS 353, Venezuela 194,3, Iran 191,7, Arabie S. 176,8, Libye 161,7, Koweït 137,3, Iraq 76,4, Canada 60,6, Nigéria 54, Indonésie 42,1, Algérie 48,2, Aboû Dabî 33,7, Chine (Rép. pop.) 29, Mexique 21,5, Argentine 20, Qatar 17,3, Égypte 16,4, Oman 16,3, Roumanie 13,3, Colombie 11,3, Australie 8,4, Brésil 7,9, All. féd. 7,5, Trinité-et-Tobago 7,2, Inde 6,8, Brunei 6,6, Gabon 5,4, Angola 5, Syrie 4,2, Doubaï 4,2, Tunisie 4,1, Bahreïn 3,8, Pérou 3,5, Turquie 3,5, Autriche 2,8, France 2,3, Hongrie 1,9, P.-Bas 1,9, Chili 1,5, Albanie 1,4, Italie 1,4, Bolivie 1,1. Depuis 1978, voir tableau p. 1936.

Crises et ruptures d'approvisionnement.   Consommation mondiale et, entre parenthèses, manque à produire en millions de barils/j, en italique en % : 1951-mars/54-oct. nationalisation du pétrole iranien 13,22 (0,7) 5,3. 1956-nov./57-mars guerre-blocage du canal de Suez 17,5 (2) 11,43. 1966-déc./67-mars querelle financière oléoducs de Syrie 34,3 (0,7) 2,04. 1967- juin/août : guerre des Six Jours : 40 (2) 5. 1967-juillet/68-oct. guerre au Nigéria 40,1 (0,5) 1,25. 1970-mai/71-janv. controverse sur prix avec Libye 48 (1,3) 2,71. 1971-avril/-août nationalisation des pétroles algériens 50,2 (0,6) 1,2. 1973-mars/mai conflit au Liban 58,2 (0,5) 0,86. 1973-oct./74-mars guerre israélo-arabe 58,2 (1,6) 2,75. 1976-avril/mai guerre au Liban 60,2 (0,3) 0,5. 1977-mai accident sur champ saoudien 62,1 (0,7) 1,13. 1978-nov./79-avril révolution Iran 65,1 (3,7) 5,68. 1980-oct./81-janv. début guerre Iraq-Iran 60,4 (3) 4,97. 1988-juillet/89-nov. explosion plate-forme Piper Alpha (mer du Nord) 49,8 (0,3) 0,6. 1988-déc./89-mars accident Fulmer (mer du Nord) 51,6 (0,2) 0,39. 1989-avril/juin plate-forme Cormorant (mer du Nord) 51,6 (0,5) 0,97. 1990-août occupation Koweït 52,4 (4,2) 8.

Offre mondiale (dont Opep)/demande mondiale (en millions de b/j) : 1999 : 74,3 (29,4)/75,3 ; 2000 : 76,9 (30)/75,9 ; 01 : 77 (30)/76 ; 03 : 79,5 (30,5)/79,15 ; 04 : 81,5 (31,5)/80,31.

ZONES DE DÉVELOPPEMENT

Afrique.   États producteurs (en millions de b/j, 2004) : Afr. du Nord : Algérie 1,21, Égypte 0,71, Libye 1,55. Golfe de Guinée : Angola 1,15 [gisements « géants » off shore de Benguela (découverts juill. 1998), Kuito (mars 1997) et Landana (sept. 1997)] ; Cameroun 0,07, Congo 0,24, Gabon 0,24, Guinée équatoriale 0,25 (île de Bioko, Rio Muni, Ile Annabom), Nigéria 2,33, Tchad 0,2, Soudan 0,25.

Amérique.   États-Unis. États producteurs (en millions de b/j, 2002) Texas 1,241, Californie 0,742, Louisiane 0,303, Oklahoma 0,187. Alaska : gisement principal à Prudhoe Bay. Réserves : pétrole : 1,6 milliard de t (36 % des réserves prouvées des USA) ; gaz : 900 milliards de m3 (15 %). 1res explorations 1963, découvertes 1965. Investissements : 15 milliards de $, dont 10 pour le pipe-line. Coût de maintenance : 0,24 milliard de $/an, soit environ 55 cents/baril. Production (1982) : pétrole : 83,3 millions de t ; gaz : 6,92 milliards de m3. Exploitation : difficile en raison du permafrost (sol ne dégelant que superficiellement l'été dans le Nord) et, sur la mer, en raison des glaces (banquises ou icebergs). L'été, le sol devient un bourbier (marécages remplis de moustiques) où s'enlisent les véhicules et où basculent les structures. Les hydrocarbures arrivant en surface à des températures d'autant plus élevées que la profondeur du gisement est grande et que le débit est important, il faut donc isoler les puits pour éviter le dégel afin que les têtes de puits auxquelles sont accrochés tubes et vannes et dont dépend la sécurité du forage ne s'effondrent pas. Évacuation du pétrole : après les essais du pétrolier brise-glace Manhattan en 1969, on a choisi le pipe-line (1 275 km, de Prudhoe Bay à Valdez) ; il franchit 3 chaînes de montagnes, 70 cours d'eau et des zones sismiques ; doit être isolé du permafrost pour ne pas dégeler (le pétrole, en raison des frictions dues à son écoulement, atteindrait + 145 oC). Golfe du Mexique : off shore à 930 m sous l'eau ; Champ de Mars contiendrait 140 millions de t. Colombie : Cusiana 0,4 à 3,5 milliards de t récupérables. 1993 début de l'exploitation. Venezuela.

Asie.   Chine : Tarim (inexploité) 72 730 km2, réserves 18 milliards de t. Peu accessible. Indonésie (faible teneur en soufre : 0,038 %) dans le nord de Sumatra ; présence à 3 000 km du Japon (important consommateur). Kazakhstan : réserves (en milliards de t) prouvées 2,8 (probables 13). Gisements : Tenguiz (réserves 1,4 à 2,5 milliards de t) détenu à 45 % par Chevron, Mobil et Lukoil (Tenguizchevroil) ; Aktioubinsk. Contrat avec la Chine (sept. 1997) de 9,5 milliards de $ pour l'exploitation on shore d'Ouzen et la construction de 2 oléoducs [3 000 km, vers le Xinjiang (400 000 b/j) 200 km, vers l'Iran (tracé évitant la Russie en passant sous la Caspienne et par la Transcaucasie envisagé)] ; projet Tenguiz-Novorossiisk (560 000 b/j prévus fin 1999, coût : 4 milliards de $). Ouzbékistan : réserves 0,5 milliard de t (1995). Turkménistan : réserves 0,2 milliard de t (2,6 dans la Caspienne) ; gaz (région de Daouletabad) 1 300 à 1 400 milliards de m3. Gazoduc Korpedje-Kurt Koy (Iran) en fonction depuis oct. 1997 (140 km, 1,5 milliard de m3 par an et projet Daouletabad-Turquie signé 14-5-1997. Viêt Nam : Dai-Hung (off shore). Réserves 140 millions de t.

Europe. Mer du Nord.   1965 1er gisement de gaz (West Sole, zone britannique, découvert). 1969 1er de pétrole (Ekofisk, zone norvégienne). Profondeurs maximales des forages : 1977 : 480 m (Ekofisk 70 m, Forties 120 m, Brent 150 m). 1980 : 1 000 m. Conditions climatiques : pointes de vent de 245 km/h (travail impossible si vent de plus de 80 km/h), vagues de 25 à 30 m (cas extrêmes, sur 360 périodes de 12 h, 38 sont favorables au travail, 49 médiocres et 273 mauvaises). Superficie prospectée (en km2 et en %) : G.-B. 244 000 (46). Norvège 131 000 (27). P.-Bas 62 000 (11). Danemark 56 000 (10). Ex-All. féd. 24 000 (5). Belgique 4 000 (0,5). France 4 000 (0,5) [intérêts français regroupés dans un Consortium : Petroland (Erap-Elf) en zones norvégienne, allemande et néerlandaise (86,3 %), CFP (30 %) surtout en zone britannique, SNPA (20 %), Coparex (8,2 %), Eurafrep (8,8 %), Francarep (3 %)]. Production : PÉTROLE (en millions de t) : 1972 : 1,7 ; 75 : 11,1 ; 80 : 104,9 ; 85 : 171 ; 90 : 179,7 ; 95 : 276,9 ; 2000 : 244,6 ; 03 : 224 ; 04 : 214,4 dont zone norvégienne 116,7, britannique 76,6, néerlandaise 1,83, danoise 19,2 ; GAZ NATUREL (en milliards de m3) : 1970 : 11,3 ; 75 : 37,2 ; 80 : 75,4 ; 85 : 87 ; 90 : 96,8 ; 95 : 133,2 ; 2000 183,8, 03 : 184,8 ; 04 : 188,3 dont zone britannique 87,3, norvégienne 64,2, néerlandaise 27,4, danoise 9,4. Réserves : PÉTROLE : environ 2 milliards de t. GAZ : 2 700 milliards de m3. Représentent 6 % des réserves mondiales off shore. On estimait qu'à partir de 1985, elles s'épuiseraient environ en 15 ans.

Azerbaïdjan. Réserves : 4 à 5 milliards de t. Gisements : Bakou, Azeri, Guneshli et Chirag (inauguré 12-11-1997) [exploités par AIOC (Azerbaïdjan International Operating Company) créé 1994 formé de compagnies américaines (Amoco, Exxon, Pennzoil, Unocal), européennes (BP-Statoil, Ramco, TPAO), japonaise (Itochu), russe (Lukoil) et saoudienne (Delta)]. Karabagh, Shaz Deniz, Lenkoran, Talish et Apsheron. Projets d'oléoducs : Bakou-Grozny-Novorossiisk (adopté 9-9-1997 ; variante par le Daghestan adoptée 17-9-1997 pouvant accueillir le pétrole de la Volga, de l'Oural et de la Sibérie occ. ; long. 283 km, coût : 220 M de $). Bakou-Europe [via la mer Noire (Batoumi ou Supsa) par oléoduc existant à restaurer, puis Méditerranée par le Bosphore jusqu'au port bulgare de Burgas d'où un oléoduc acheminerait le pétrole jusqu'à Alexandropolis (Grèce), Odessa (Ukraine) et la Roumanie]. Bakou-Turquie (port de Ceyhan) via Khachouri (Géorgie) ; variante par l'Arménie ; long. 1 600 km.

Russie. Production (en millions de baril/j) (prév.) : 2002 : 7 ; 10 : 8,5 ; 20 : 9,5. Bassin de la Volga entre Kouibichev et Perm, Sibérie occidentale (Samotlor, Tyoumen). Non exploités : Sibérie orientale Sakhaline. Les Suédois avaient annoncé le 5-12-1980 que Bazhenov (1 million de km2) recelait environ 619 milliards de t de réserves dont 30 % récupérables, mais les Soviétiques ont démenti en mars 1981. Caspienne (off shore). Réserves : 8 milliards de t dont Tenghiz 2,5. Environnement peu respecté : 700 explosions de gazoducs et pipe-lines chaque année (perte : jusqu'à 20 % de la production de gaz et pétrole du pays).

Détacher le tableau Masquer le tableau

PRODUCTION DU PÉTROLE DANS LE MONDE (en milliers de t)

Pays 1990 2000 2005
AFRIQUE 313 057 371 798 467 800
  Afrique du S. - 1 290 1 195
* Algérie 1 1956 55 200 66 800 86 500
  Angola 1972 24 100 36 900 61 200
  Bénin 1982 295 50 -
  Cameroun 1978 7 900 4 500 3 000
  Congo 1969 7 600 14 200 13 100
  Congo dém. 1975 1 411 1 245 996
  Côte d'Ivoire 1980 315 598 1 494
  Égypte 1 1911 45 500 35 000 33 900
  Gabon 1957 13 600 16 400 11 700
  Ghana - 300 300
  Guinée équatoriale 270 5 600 17 600
* Libye 1 1961 64 800 69 500 80 100
  Maroc - 15 15
* Nigéria 1958 87 800 103 300 125 400
  Soudan - 9 200 18 700
  Tchad - - 9 100
  Tunisie 1966 4 536 3 700 3 500
AMÉRIQUE 864 670 985 172 969 428
  du Nord 488 624 459 145 426 742
  Canada 1 1862 76 786 99 684 104 370
  USA 1 1859 411 838 359 461 322 372
  latine 376 046 526 027 542 686
  Argentine 1 1907 24 000 40 400 36 200
  Barbade 1978 62 75 45
  Bolivie 1 1950 973 1 374 2 042
  Brésil 1 1940 31 800 63 200 84 700
  Chili 1 1929 962 349 498
  Colombie 1 1921 21 900 35 300 27 100
  Cuba 1976 736 2 191 1 992
  Équateur 1 1917 *15 000 20 900 27 600
  Guatemala 1978 187 1 030 921
  Mexique 1 1901 150 811 177 100 193 100
  Pérou 1 1896 6 897 5 100 4 900
  Suriname 1985 198 608 588
  Trinité-et-Tobago 1908 7 400 6 800 8 300
* Venezuela 1 1917 115 120 171 600 154 700
ASIE-OCÉANIE 1 166 775 1 495 285 1 595 862
  Proche-Orient 844 944 1 128 699 1 214 619
* Arabie saoudite 1,2 334 200 450 600 526 200
  Bahreïn 1 1932 2 084 5 094 8 714
* Émirats arabes unis 1 109 000 117 300 129 000
* Iran 1 1913 155 300 189 400 200 400
* Iraq 1 1927 98 200 127 300 89 500
  Israël 1956 10 5 5
* Koweït 1,22 1946 59 950 104 000 130 100
  Oman 1967 34 500 47 600 38 500
* Qatar 1 1949 21 200 38 700 48 800
  Syrie 1968 21 000 27 400 23 300
  Yémen 1986 9 500 21 300 20 100
  Extrême-Orient-Océanie 321 831 382 127 381 243
  Australie 1 1933 26 840 35 300 23 300
  Bangladesh - 164 199
  Brunei 1 1913 7 000 9 400 10 100
  Chine 1939 138 300 162 600 180 800
  Inde 1889 33 900 36 100 36 200
* Indonésie 1 1893 73 200 71 500 55 000
  Japon 1975 541 633 785
  Malaisie 1 1968 30 600 35 500 36 800
  Myanmar 1934 728 398 647
  Nouvelle-Zélande 11978 1 736 1 793 747
  Pakistan 1947 2 925 2 654 3 187
  Papouasie-Nlle-Guinée 1992 - 3 200 2 291
  Philippines 1979 245 55 837
  Taïwan 1976 100 30 50
  Thaïlande 1 1882 1 816 6 600 11 200
  Viêt Nam 1 1986 3 900 16 200 19 100
EUROPE 786 114 713 286 817 190
  occidentale 200 814 320 186 255 598
  Allemagne réunifiée 1880 3 660 3 123 3 573
  Autriche 1 1860 1 149 971 855
  Danemark 1 1972 5 995 17 805 18 518
  Espagne 1967 795 229 166
  France 1 1918 3 024 1 418 1 079
  G.-B. 1 1919 91 597 126 427 84 665
  Grèce 1 1981 821 279 99
  Italie 1 1933 4 668 4 586 6 116
  Norvège 1 1971 81 860 160 200 136 000
  Pays-Bas 1 1943 3 533 2 401 2 269
  Turquie 1948 3 712 2 747 2 258
  orientale 585 300 393 100 561 592
  Albanie 1933 1 100 300 299
  Bulgarie 1955 100 - 50
  Croatie 1 600 1 100 870
  Hongrie 1937 2 000 1 300 1 006
  Pologne 1874 200 700 996
  Roumanie 1857 7 900 6 100 4 980
  Serbie 1943 1 000 900 747
  Slovaquie 1919 - - 50
  Tchéquie 1919 100 200 294
  Ex-URSS 1 1963 570 800 382 500 552 300
Total mondial 1 3 130 616 3 581 082 3 850 280
   dont Opep 1 1 202 570 1 510 000 1 625 700

Nota : * Pays membres de l'Opep. (1) Y compris condensats et liquides de gaz naturel. (2) Y compris la production partagée (Arabie/Koweït ex-zone neutre). Demande totale de combustibles liquides et, entre parenthèses, approvisionnement dont, en italique, pétrole brut (source : Agence internationale de l'énergie) : perspectives énergétiques mondiales : 2010 : 4 725 (4 725, 3 945) ; 2020 : 5 505 (4 640, 3 610). Conditions : doublement de la production des 5 pays du Golfe (260 millions de t), hausse de la production de pétrole non identifié et non conventionnel (à 865 millions de t) et accroissement des prix de 17 à 25/30 $/b entre 2010 et 2015.




Liens promotionnels


(*) quid.fr = 1,000,000 de visiteurs par mois (source DART)


Grands thèmes d'actualité vus par quid.fr

Départements

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

L

M

N

O

P

R

S

T

V

W

Y

Itinéraires routiers

L'encyclopédie quid

Masquer toutes les tables



'use strict';