Préservons l’environnement
> Agriculture biologique

Une filière qui se structure :

 La filière Agriculture Biologique réunionnaise se structure peu à peu grâce à l’action conjointe du Groupement d’agriculteurs biologiques (GAB) et de la Chambre d’Agriculture. Ce secteur d’activité connaît ainsi un développement et une progression constante.

 L’Agriculture Biologique réunionnaise est garanti au consommateur par la certification AB qui est un gage de qualité et de traçabilité. Ces produits sont identifiables visuellement par la présence du logo AB. Toute exploitation agricole, investie dans une démarche tournée vers l’Agriculture Biologique, s’engage à respecter le cahier des charges en vigueur et à être contrôlé au minimum une fois par an par l’Organisme Certificateur.

Répartition des exploitations

Répartition des exploitations engagées dans une procédure de conversion ou déjà certifiée :

  • Zone Nord/Nord-Est : 5 agriculteurs et 2 entreprises de transformation

  • Zone Ouest : 12 agriculteurs

  • Zone Sud : 15 agriculteurs

La commercialisation

Pour l’instant la livraison de paniers se fait via différents petits réseaux ARMAPS, de manière non-intégrée en fonction des affinités entre les exploitants et des productions disponibles.
Plusieurs systèmes de commercialisation restent à développer : les marchés forains, la vente directe par les paniers livrés sur un point de vente ou à domicile, les magasins spécialisés, certaines mairies mettent à disposition des moyens pour développer des marchés bio, la restauration collective, les restaurants…

Les dispositifs d’aides AB à la Réunion

  •  Aides à l’investissement

Dans le cadre du FEADER, un système de bonification financière de 10% a été mis en place en faveur des exploitations BIO par rapport aux pratiques conventionnelles :
> la mesure d’intervention 121-6 « plantation de certaines espèces »
> la mesure d’intervention 121-7 « investissement structure sous abris et équipement »

  • Le crédit d’impôt bio

Les agriculteurs bio bénéficient d’un dispositif « crédit d’impôt », depuis 2005. Il s’agit d’une aide destiné ayant déjà une activité en AB. Le montant forfaitaire est de 2400€, avec une majoration possible de 400€/ha, dans la limite de 4ha (soit une majoration maximale de 1600€). Suite au Grenelle de l’Environnement, son doublement a été voté dans la Loi de Finances, au titre des revenus de2009, avec la déclaration 2010.

  • Les Mesures Agri Environnementales

    • MAE conversion à l’AB : aide incitative à la conversion qui permet de combler la perte du chiffre d’affaire de l’exploitation durant la période de transition de l’agriculture conventionnelle vers l’AB. Les montants sont fixés, par hectare, en fonction du type de culture de 100e à 900€). Les aides sont versées, annuellement, pendant les 5 ans de l’engagement.
       
    • MAE maintien à l’AB : L’aide a pour objectif de maintenir le potentiel de production biologique. Elle est destinée aux agriculteurs biologiques, pour les parcelles déjà converties.

Le bénéficiaire la reçoit annuellement, pendant les 5 années de l’engagement. Ce dispositif concurrentiel du crédit d’impôt car non cumulable.

  • Aide de l’état : le programme sectoriel bio 2008-2010
    • Un programme expérimentation et recherche porté par un partenariat GAB/Chambre d’Agriculture/CIRAd et ARMEFLHOR. Un budget de 414 000 euros a ainsi été obtenu.
       
    • L’ODEADOM finance aussi une étude de faisabilité à hauteur de 20 000 euros pour une plate forme de compostage bio. Un cahier des charges rédigé par la Chambre d’Agriculture est en cours de validation par le service des études de l’ODEADOM.


       
  • Les acteurs de la filières Bio à la Réunion

Le GAB (Groupement des Agriculteurs Biologiques), créé en août 2005,

Les missions principales du GAB :

- Fédérer les professionnels bio

- Structurer la filière

- Représenter les intérêts des membres du GAB auprès des pouvoirs publics

- Développer l’offre et la demande des produits de l’Agriculture Biologique

- Coordonner et organiser les programmes d’appui au développement de la filière agrobiologique réunionnaise : recherches, études, formations, politiques d’aides publiques

- Organiser le circuit de distribution des produits bio (marché Ti Bazar Bio, vente directe sous forme de panier ARMAPS)
Site Internet : http://www.gabreunion.fr/topic/inde...

L’AVAB (Association pour la Valorisation de l’Agriculture Biologique)
L’Association pour la Valorisation de l’Agriculture Biologique a axé son action sur le développement du réseau des fermes pédagogiques en Agriculture Biologique FERPABIOR

Nature et Progrès Réunion
Nature et Progrès est un courant national de l’Agriculture Biologique. L’association existe au niveau local, depuis 2007.

APPROBIO
Cette Association a pour but de développer le secteur BIO. Son action est principalement orientée sur l’approvisionnement d’aliment BIO pour les filières animales. Les commandes groupées d’intrants BIO (semences, alimentation, amendement, …) seront organisées par un prestataire privé à partir de 2010 (Talarmor Phyto).

La Chambre d’Agriculture
Le Technicien BIO réalise un appui technique et administratif à la filière. Ses principales missions sont : 


- d’encourager les agriculteurs vers une production BIO (appui aux porteurs de projet, MAE, formations,...)


- de faciliter la mise œuvre d’une production BIO à la Réunion (commandes groupées, recherche de fournisseurs, etc...)o d’appuyer la filière dans la définition de sa stratégie de développement (Programme Sectoriel AB).

L’ARMEFLHOR
Depuis septembre 2009, l’ARMEFLHOR dispose d’une équipe BIO au complet. Le programme d’expérimentation BIO est en cours de réalisation et devrait connaître un développement en 2010.

Le CIRAD
Le CIRAD travaille sur la thématique du BIO au travers de ses deux programmes de
recherche :

-  le projet GAMOUR qui consiste à la mise en place de méthodes de lutte alternatives contre la mouche des légumes- le projet PROCAB dont les principaux objectifs sont l’acquisition des connaissances d’ordre bioécologiques dans les systèmes horticoles en AB (interactions entre peuplements végétaux et animaux) et la mise au point des modalités de gestion des populations de bioagresseurs, efficaces, compatibles avec le cahier des charges de l’agriculture biologique.

- le projet PROCAB dont les principaux objectifs sont l’acquisition des connaissances d’ordre bioécologiques dans les systèmes horticoles en AB (interactions entre peuplements végétaux et animaux) et la mise au point des modalités de gestion des populations de bioagresseurs, efficaces, compatibles avec le cahier des charges de l’agriculture biologique.

 

LA REGLEMENTATION :

le règlement européen est applicable depuis le 1/01/2009 :

http://agriculture.gouv.fr/sections/thematiques/environnement/agriculture-biologique/fichier-telecharger/downloadFile/FichierAttache_8_f0/LexUriServ-1.pdf

LES ORGANISMES CERTIFICATEURS :

ECOCERT

1 rue Eugène Dayot

97480 St Joseph

06 92 65 14 04

 

OCTROI

BP 10 10 chemin des Brancouliers

97435 St Gilles les Hauts

02 62 22 61 67

06 92 70 87 83

 

 

 

 LES AIDES AU DEVELOPPEMENT DE LA BIO A LA REUNION :

Le crédit d’impôt BIO 2005-20010 :

Forfait de 1200€/exploitation certifiée BIO + 200€/ ha cultivé, plafond à 2000€. Prendre contact avec le technicien Bio de la Chambre d’Agriculture pour l’éligibilité de l’exploitation.

http://www.impot.gouv.fr/portal/deploiement/p1/fichedescriptiveformulaire_3649/fichedescriptiveformulaire_3649.pdf

     

    MAE Conversion à l’AB (MAE CAB) :

Aide sous la forme d’un contrat de 5 ans (Etat-agriculteur) pour combler le manque à gagner durant la période de transition de l’agriculture conventionnelle vers l’AB.

 

Type de culture

Montant unitaire annuel – aide à la conversion

Code mesure

Maraîchage sous protection

600 €/ha

CAB MA

Bananes, ananas, arboriculture, PPAM (plantes à parfum aromatiques et médicinales)

900 €/ha

CAB BA

Cultures vivrières et légumières de plein champ

600 €/ha

CAB CL

Prairies

450 €/ha

CAB PP

 MAE Maintien en AB (MAE MAB) :

Ce dispositif n’est pas cumulable avec le crédit d’impôt. Un comparatif entre les deux aides doit être fait en fonction de la typologie de l’exploitation.

 

Type de culture

Montant unitaire annuel –
maintien de l’agriculture biologique

Codes mesure

Maraîchage sous protection

400 €/ha

MAB MA

Bananes, ananas, arboriculture, PPAM

600 €/ha

MAB BA

Cultures vivrières et légumières plein champ

400 €/ha

MAB CL

Prairies

300 €/ha

MAB PP

 Prendre contact avec le technicien BIO de la Chambre d’Agriculture pour le montage du dossier.

 

Les aides FEADER (majoration de 10% des aides pour les projets BIO) 

 aide à la mécanisation :

http://www.reunioneurope.org/DOCUP/FEADER_121-5_CI.html 

aide à la plantation de certaines cultures :

http://www.reunioneurope.org/DOCUP/FEADER_121-6_CI.html 

aide à la culture sous abris :

http://www.reunioneurope.org/DOCUP/FEADER_121-7_CI.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prendre contact avec le technicien BIO de la Chambre d’Agriculture pour le montage du dossier.

 

 

 

Informations en ligne :

 

Quelques chiffres :

http://ec.europa.eu/agriculture/org... (niveau européen)

http://www.agencebio.org/ (niveau national)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté technique :

http://www.prpv.org/ (local)

http://www.itab.asso.fr/ (national)

base de données des fiches techniques BIO recensées sur le site de l’ITAB :

http://itab.free.fr/ItabNet/Pages/FichesTechniques.php

http://www.fibl.org/francais/index.php (Suisse Allemagne Autriche)

http://www.biotop.fr/ (national)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les organisations de développement :

http://www.ifoam.org/ (international)

http://www.fnab.org/ (national)

http://www.gabreunion.fr (local)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aides de l’Europe :

http://www.reunioneurope.org/UE_CI_... (local)

 

 

 

 

 

 
 
 
 

La Chambre d’Agriculture de La Réunion
Informations légales -