Maldives

Pays d'Asie du sud

Sommaire

Situation et limites des Maldives

Les Maldives sont un état insulaire de l'océan Indien, situé dans le sud du sous-continent indien, à 600 kilomètres au sud de l'Inde, et à 450 kilomètres au sud-ouest du Sri Lanka.
Elles sont presque totalement dans l'hémisphère nord, car l'équateur coupe les Maldives dans l'extrême sud de l'archipel..

Malé est la capitale, la ville la plus peuplée, le centre politique, culturel, économique et financier du pays, et l'une des divisions administratives de la république des Maldives.
Elle se situe au sud de l'atoll de Malé-nord dans la province de Kaafu, et abrite près de 105 000 personnes, soit près du tiers de la population des Îles Maldives.
La ville forme une entité administrative propre qui s'étale plus précisément sur une île principale et trois petites îles satellites.
L'île principale mesure 1,8 kilomètre sur 1,2, et couvre une surface de 1,952 kilomètres carrés, et 5,798 kilomètres carrés en ajoutant les îles satellites.
Malé est située près du 4ième +parallèle nord donc proche de l'équateur. La ville a été inondée par le tsunami qui a suivi le tremblement de terre du 26 décembre 2004. Plus d'un milliers d'autres îlots du pays furent dévastés.

Le pays se compose de 1999 petites îles dont un peu plus de 10% sont habitées en permanence, qui sont regroupées en 26 atolls et s'étendent sur 820 kilomètres du nord au sud et 130 d'Ouest en Est. Le total des côtes de toutes ces îles maldiviennes correspond à peu près à 645 kilomètres.
Un atoll est un cercle, d’îles, d’îlots, ou de rochers émergés, creusé en son centre d’une cuvette naturelle formant le lagon, et entouré d’une barrière de corail dont l’anneau offre cependant quelques passes permettant la navigation.

La surface cumulée des terres émergées est de 227 kilomètres carrés ; avec les lagons, elle équivaut à 21 372 kilomètres carrés ; la surface totale sur laquelle est disséminée cette myriade d'îles et îlots que constituent les Maldives est proche des 90 000 kilomètres carrés.

La douceur du climat, la beauté des paysages, des lagons, des fonds sous-marins qui possèdent une flore et une faune incomparables ont permis le développement important d'un tourisme notamment de luxe depuis les années 1980. De grands hôtels réservés aux étrangers ont été bâtis sur des îles, dont ils sont souvent la seule construction, et dont sont éloignés les habitants du pays.

À cause du changement climatique, les îles sont menacées de disparition. Le niveau des mers monte de quelques millimètres par an, et les îles Maldives disparaîtraient sous les eaux à la fin du siècle du fait de leur faible altitude, leur point culminant étant de 2,3 mètres.
D’après certains géologues contemporains, la chaîne des Maldives, comme celle des Laquedives, serait « l’épine dorsale d’un continent disparu » reliant jadis l’Afrique à l’Inde.

Description et symbolisme du drapeau maldivien

Le drapeau des Maldives est le pavillon et le drapeau national de la République des Maldives.
Il est rectangulaire, de proportion deux sur trois, et fut adopté le 26 juillet 1965 lors de l'indépendance des Maldives.

Il se compose d'un rectangle vert encadré d'une bande uniforme rouge.
La hauteur du rectangle vert est égale à la moitié de la hauteur du drapeau, c'est-à-dire à la somme des bandes rouges supérieure et inférieure.
Le centre du rectangle vert est frappé d'un croissant blanc dont les pointes sont orientées vers le flottant.

Symbolisme :
le croissant blanc évoque l'islam ;
le vert affiche la paix et la prospérité ;
le rouge représente le sang versé pour le pays, et la couleur des Maldives.

Principaux reliefs maldiviens

Le pays est plat avec un point culminant à 2,3 mètres. Sur le territoire maldivien on recense 10% de terres cultivables, 3% de prairies, et 3% de forêts.

Le bas niveau des îles les rend très sensibles à la montée du niveau de la mer. Certaines îles ont été durement touchées par le tsunami de décembre 2004.
Le président des Maldives a annoncé en 2009 que son pays s'engageait à ne plus utiliser d'énergies fossiles et à parvenir à zéro émission de CO2 d'ici à 2020. Selon lui, son pays, menacé de disparition par l'élévation du niveau de la mer, se doit de montrer l'exemple.
Le 17 octobre 2009, de manière symbolique, il a organisé un conseil des ministres sous-marin, à 3 mètres sous l'eau, afin d'alerter l'opinion publique internationale sur le risque de disparition de son pays.

Les Maldives en bref ...

Superficie : 227,45 kilomètres carrés.
Capitale : Malé.
Population : 395 000 habitants en 2011.
Forme de l'État : République.
Les Maldives sont une république présidentielle, dans laquelle le président est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement, ce dernier exerçant le pouvoir exécutif.
Le pouvoir législatif est du ressort d'un parlement monocaméral de 50 membres, l’Assemblée des Majlis.
Le 2 juin 2005, ce parlement a voté à l'unanimité en faveur de l'introduction historique du multipartisme.
Indépendance : 26 juillet 1965, fin du protectorat britannique en place depuis 1887.
Entre 1953 et 1954, une première république est instaurée, avant que le sultanat ne soit rétabli.
Après l'indépendance en 1965, le sultanat perdure pendant encore 3 années puis, le 11 novembre 1968, il est renversé et remplacé par une deuxième république. Le pays prend alors son nom actuel.
Devise nationale : Dans l'unité nationale nous saluons notre nation.
Gentilé : Maldivien, maldivienne.
Monnaie : Rufiyaa.
Hymne national : Dans l'unité nationale nous saluons notre nation.
Fuseau horaire : UTC +5.
Domaine Internet : .mv.
Indicatif téléphonique : 960.

Religion :
la religion d'État est l'islam et la législation est basée sur la charia. Les autres croyances sont interdites.
La constitution elle-même définit la République des Maldives comme un état islamique, où la religion musulmane joue un rôle fondamental puisqu'elle est religion d'État, la seule qui soit autorisée dans l'archipel. Tout autre culte est formellement interdit aux maldiviens, tandis qu'il est permis aux résidents étrangers de pratiquer leur religion s'ils le font à titre privé et n'encouragent pas les autochtones à y participer.
L'islam, essentiellement le sunnisme, est particulièrement présent aux Maldives. La constitution de 2008 impose d'ailleurs aux citoyens d'y être convertis. Cette religion aurait été diffusée dans l'archipel à partir du XIIe siècle.
Le centre islamique de Malé, bâti en 1984, est un imposant bâtiment de la ville et un lieu touristique prisé. Sa coupole dorée caractérise le panorama de Malé avec le minaret. La grande salle de prière peut accueillir presque 6 000 fidèles.

Non loin de là se trouve Muliaage, autrefois le siège d'importants bureaux et institutions, il est devenu la résidence officielle du président le 1er janvier 1953, date qui marque aussi la transformation des institutions des Maldives, sultanat devenu une république.

Situé sur l'île voisine d'Hulhulé avec une base pour hydravions, l'aéroport international de Malé est utilisé comme tel en attendant l'achèvement des travaux de l'Aéroport international de Gan.
Le port, lui aussi le seul international du pays, est situé au nord de l'île et peut accueillir des portes-conteneurs. Le ravitaillement du pays se fait d'ailleurs pour des raisons pratiques par bateau et la pêche est très importante.

Créé en 1952, le parc Sultan, qui abrite le musée national, est un jardin public qui sert de petit parc zoologique et de jardin botanique.

Le cimetière est fort différent de ce qu'un visiteur occidental s'attend à trouver. Plus qu'un cimetière, c'est un jardin ombragé de cocotiers luxuriants, avec, à l'arrière-plan, le minaret gracieusement historié d'inscriptions islamiques. Les pierres tombales, couvertes d'épigraphes arabes, se terminent en pointe si le défunt enseveli à cet endroit est un homme, ou sont arrondies si la dépouille mortelle est celle d'une femme.

> Retour vers la liste des pays d'Asie du Sud