Sur le RING

Passeport bleu pour le nihilisme

SURLERING.COM - LES PAGES ROUGES - par Marin De Viry - le 30/06/2010 - 10 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B




1. La Genèse.

En France, quand un radical-socialiste déclare benoîtement qu’une chose anormale est normale, c’est le signe infaillible que nous sommes partis pour une longue spirale du déclin. Voyez le déficit de la nation, vanté comme une technique économique « normale » pendant trente ans. Au bout : faillite. Dans le cas du football français, le radical-socialiste, c’est Jacques Chirac, et l’événement profondément anormal qu’il trouve anodin, voire normal, c’est le coup de tête de Zidane, il y a quatre ans.
 
Or, rien n’est moins normal que ce coup de tête inaugural, car le football est un fait civilisateur, c’est-à-dire une manière collective d’élever un grand nombre de jeunes, ainsi que le furent et le sont parfois encore des institutions comme le service militaire, le parti communiste, le patronage, ou le scoutisme. Et quand l’exemplarité, à la tête de ces institutions, vient à manquer, ça donne… que le coup de tête de Zidane est au foot ce que les curés pédophiles sont à l’Eglise : une catastrophe, disproportionnée en raison de la responsabilité particulière de celui qui doit, par fonction, endosser un rôle exemplaire. N’importe quel sous-lieutenant sait ça.

Dans le cas d’une faute venue de haut, il n’y a qu’une issue : que la sanction tombe de plus haut encore, vite, fort et clair. La sanction n’est pas tombée. La civilisation, attaquée, ne s’est pas défendue. Elle a excusé, et c’est tout juste si elle ne s’est pas excusée. La jurisprudence Chirac-Zidane: le mou bénit les coups du fort. 

Nous n’aurions jamais dû jouer le match contre l’Afrique du Sud, car l’offense faite en 2010 au pays et au sport dépasse de loin la tête de Zidane quatre ans plus tôt. Avec la nouvelle génération, on est passé d’un scandale artisanal à l’obscénité à l’échelle industrielle.

En tout cas, cette culture de l’absence de sanction a engendré la haine de soi de cette équipe, car une faute non sanctionnée est un passeport pour le nihilisme. Depuis, à son sommet, le foot français s’est installé dans l’ambiance d’une boîte SM. Qu’est-ce qu’une boîte SM ? La complicité de plusieurs haines de soi. Le but du jeu : faire des confettis de plus en plus petits avec le sentiment de sa dignité.     

2. La chute.

A partir de là, on ne parle de morale sportive de l’équipe de France que pour évoquer son tabassage en règle : c’est un petit jeu décadent dans un coin de cette immense orgie romaine qu’est devenue la vie de ce groupe. Aux portes de l’orgie, la FFF et l’entraîneur de l’équipe ne sont plus que des videurs au service de ces très improbables fêtards, essayant comme ils le peuvent d’interdire à la presse et au public de voir le très décadent spectacle. 

Tout le monde (ou presque, et il faudra faire scrupuleusement le tri) se tient mal dans cette équipe, non pas par une espèce de fatalité, de concours malheureux de circonstances, ou de mauvaise éducation (car des voyous sublimés par un projet collectif, un rôle, un maillot, on en voit tous les jours), mais bien parce qu’ils sont là pour ça.  Ils sont là pour éclater deux trucs, « cousin » : la France, et le sport. La France, d’abord, parce qu’ils pensent qu’ils ne vont quand même pas représenter ce pays dont le pouvoir suprême les encourage depuis la dernière coupe du monde à continuer de sortir des clous … Ce groupe est officiellement installé dans l’obscène (c’est-à-dire en dehors de la scène du sport, et en dehors de la représentation du pays), en mode doigt d’honneur, et l’équipe sauvage pousse l’avantage toujours plus loin, pour voir si elle peut se payer un pays tout entier. Et de fait, elle peut, rien ne l’en empêche.



Sur le plan sportif, ensuite, ils sont beaucoup moins que nul, parce que pour avoir zéro il faut avoir au moins rendu une copie. Ils font mieux, ils trahissent carrément l’esprit de cette équipe, je veux dire l’esprit que les Français aiment retrouver en elle à travers les générations et les talents. Et en effet, rien de ce qui fait le style traditionnel de l’équipe de France – inventivité, fair-play, « furia francese » (un truc qui nous vient de Louis XII, quand même), dosage subtil de sens collectif et de charges individuelles débridées, improvisations folles et belles à voir sur une trame stratégique fragile mais inspirée ; et même ces effondrements soudains qui sont, parfois, comme un magnifique hommage de l’excès de talent à la défaite – n’a été représenté sur le terrain. Non : des atomes confits, des mécaniques esseulées, des solitaires à gueule de bois, des singularités fantomatiques et stériles, des mutins sans objet.    

L’air mécontent et pétrifié de Domenech, et son peu d’aménité envers la presse s’expliquent non pas, me semble-t-il, par une bizarrerie de caractère, mais par le fait que son honneur est engagé à ce que ça ait l’air propre alors que c’est pourri, que ça ait l’air de marcher alors que ça rampe, et que ça semble fonctionner alors que ça explose… Je ne dirais pas du tout qu’il a manqué d’honneur – c’est-à-dire d’une définition de lui-même à laquelle il tient -, il en a au contraire beaucoup, il m’a l’air fier, il a fait face dans son genre, mais il a commis l’erreur énorme de décider que puisque tout merdait en grand, son honneur était engagé à faire en sorte que cette équipe ait l’air d’être quelque chose alors qu’elle n’était rien. Rien : même pas une mauvaise équipe. L’honneur de Domenech, c’est celui d’un videur de boîte louche. Sa fiche de poste : interdire qu’on vienne y voir. Le problème, c’est que la terre entière voulait y voir … à la fin, ça n’est pas tenable. Soi-disant entraîneur d’une bande de non sanctionnés en saturnales permanentes, Domenech, c’est le paradoxe du chômeur en poste, du responsable irresponsable, c’est la tête absente d’un attelage d’intouchables sans courroies et sans volonté, qui n’a plus rien de sportif.    

3. L’enfer.

Bref, la trame métaphysique est dantesque, et c’est logiquement Jérôme Bosch qui vient à l’esprit au spectacle des saynètes sulfureuses de la séquence Mondial. Brêve typologie pour un travail de mémoire futur : 

Scènes de purges : t’es pas de ma bande, je te passe pas le ballon. Pas la moindre idée de transcendance nationale n’a effleuré l’esprit de ces joueurs. 

Scènes de paranoïa en salle de presse : je veux bien répondre à vos questions si vous n’en posez pas. Yeux lourds, violence pure, animalisation du rapport aux médias. « Orangemécanisation » de la relation entre le public, l’encadrement, les joueurs, la presse… 



Scènes de vestes : ah ouais, l’ennemi n’est pas qu’intérieur, il y a aussi une équipe adverse qui vient de nous en coller une sur le terrain. Rentrons vite à l’hôtel purger l’ennemi intérieur (voir plus haut). 

Scènes de purée intellectuelle : le groupe va bien, dit un membre quelconque de l’équipe, mais le groupe va mal, mais le groupe va bien parce qu’il a envie d’aller mieux, enfin le groupe regrette, assume, souffre, et puis d’ailleurs il a envie de porter le maillot. On va tout donner. On arrête tout. Vous me suivez ?

Scènes de type Agonie de l’Empire Soviétique : vous prenez un type en costume gris avec une cravate en tergal, vous le mettez devant un semi de logos, et il vous livre un discours dont le sous-texte est le suivant : je, président de la FFF, ne comprends rien à ce qui se passe, mais il y a une FFF dont je suis le président, et ça, c’est du solide, c’est du pognon, c’est un système, et ça résiste au connard qui est à ma gauche et qui se prend pour le capitaine de l’équipe. Enfin je crois, que ça y résiste. 

Scènes de prise d’otages dans des cars, auxquelles il ne manquait plus que le GIGN en embuscade.

J’en passe…


Marin de Viry / agence Maxppp


4. La rédemption bidon.

Tout ça faisait gentiment des bulles de souffre jusqu’à l’arrivée pour la scène finale de madame Roselyne (Roselyne ?) Bachelot, affublée d’un regard mystique qu’elle a piqué pour l’occasion à Ségolène Royal. Elle dispensa aux joueurs un cours de moraline et improvisa une psychothérapie de groupe, au terme de laquelle les joueurs pleurèrent.

Pleurèrent.

Pleurèrent ! 

C’était la scène lacrymale, pour que notre honte fût entièrement consommée.
 
Je sais : pleurer, en langage psy, veut dire qu’ils ont extériorisé leur souffrance, et que c’est bon pour leur psyché. Ils vont pouvoir entamer leur travail de deuil grâce à la labialisation de leur douleur intime… Enfin, quelque chose comme ça.     

Le spectacle de ce télé-pseudo-repentir, de cette média-morale à deux balles, de cette pleurnicherie mondiale relayée par satellites, de cette alliance du psychologisme et de la démagogie ont brisé en moi quelque chose comme les derniers remparts démocratiques. Je suis tenté par le boulangisme à cause de Roselyne, et je vais finir par en appeler carrément à l’armée : mon royaume pour un adjudant-chef de régiment d’infanterie parachutiste, qui viendrait, avec sa science des coups de pompe dans le cul, s’occuper de l’équipe de France !

Car ce n’était pas ça qu’il fallait faire, ce numéro de cellule psychologique doublée de référent de Cité, madame la ministre. Il fallait leur dire : demain, vous ne jouez pas, bande de petits cons. Aujourd’hui, vous reprenez l’avion, tas de minables. OK on fera le tri plus tard entre les meneurs et les autres, mais là, tout de suite, vous êtes virés. Vous dégagez, vous regardez vos pieds, vous suivez les flèches jusqu’à l’aéroport. 

Car l’expiation « par le jeu », le rachat « sur le terrain », n’ont aucun sens tant que la sanction pour outrage n’a pas eu lieu. Et d’ailleurs, logiquement, le match France-Afrique du Sud, que nous n’aurions pas dû jouer, ne nous a rien appris que nous ne sachions déjà : ce n’est pas parce qu’il a la gueule de bois qu’un nul arrogant devient moins nul que dans son état normal.  Ce n’est pas parce qu’on pleure qu’on a raison.
 
5. La refondation sur des bases liquides

La prochaine étape, c’est Venise. Il va falloir refonder sur des bases liquides. Liquides, car madame Bachelot a fait comme Chirac : elle a nié l’offense, et les mufles, revenus de leurs larmes, se tapent sur les cuisses, car ils n’ont nullement été inquiétés. Elle a considéré que cette équipe était notre équipe, que ces joueurs étaient les enfants de la patrie. Elle a voulu réparer les prétendues blessures psychologiques, là où il aurait fallu laver les fautes dans la sanction. Elle a tricoté du compromis lacrymal, là où il aurait fallu juger. L’ultime séquence présidentielle, à base de voiture officielle venant chercher Henry à l’aéroport, n’a qu’un sens : avertir les prochains membres de l’équipe que quoiqu’ils fassent, qu’aussi loin iront-ils dans l’odieux, il ne leur arrivera rien.

Bref, pour l’avenir, je sens qu’on tient quelque chose de liquide.


Marin de Viry



Toutes les réactions (10)

1. 28/06/2010 13:43 - Fowell

FowellEvra et Abidal l'ont pourtant dit, je ne comprends pas : tout se passait bien en Afrique du sud.

2. 28/06/2010 14:57 - fer

fervotre texte est intéressant mais miné par des erreurs dus à votre méconnaissance du foot. tout d'abord Zidane ne pouvait ètre sanctionné puisqu'il s'agissait du dernier match de sa carrière (victoire ou défaite, coup de boule ou pas) ensuite un ministre ( voire un militaire ) n'ont pas à se méler de ce qui se passe dans une équipe de foot , ce sport est régi par une fédération seul habilité pour cela . l'ingérence du politique ainsi que le fait de ne pas jouer un match ( contre l'Afrique du sud ) entrainerait des sanctions tres lourdes de la FIFA cette fois envers le foot francais dans sa totalité et non pas juste les fautifs.

3. 28/06/2010 15:00 - dark city

dark city@ fer : tatillon va..

4. 28/06/2010 16:10 - Psssittt

PsssitttEt pendant qu'on nous la met profond au sujet des retraites, Sarko rencontre Henry. C'est pas un beau signe ça?

5. 28/06/2010 18:28 - dugari

dugari@fer
je pense que Marin parlait, pour Zidane, d'une sanction "politique", "sociale", "médiatique" ou un peu tout ça à la fois. Bref, il voulait dire, et je suis 100% d'accord avec lui, que Zidane ne devrait pas aujourd'hui encore être considéré comme "quelqu'un de bien" en France. On le prend encore pour un dieu vivant et c'est ça qui est regrettable. Je repense souvent à cette ineptie qu'il nous a servie comme excuse : "je m'excuse, mais si c'était à refaire, je le referai". Pitoyable. Bref, Marin ne parlait pas (sauf à ce que je l'aie mal compris) de sanction sportive!

6. 28/06/2010 18:58 - commequidirait

commequidirait@dugari
D'accord avec vous sur le fait que Zidane n'est pas forcément un "modèle". Néanmoins, quelle autre sanction (excepté sportive et qu'on ne pouvait pas prendre comme le dit "fer") pouvait-on prendre contre lui ?! Je veux dire qui soit juridiquement recevable.

7. 28/06/2010 19:41 - Oldman

Oldmanque dit un Africain du sud à un "joueur" de l'équipe de France ?

VOUVOUZAN aller Déjà ? ...

8. 28/06/2010 21:19 - Alice Altress

Alice AltressMarin, j'aurais adoré vous voir à la place d'escallettes en conférence. "Bon, c'est un petit peu le désastre, alors Patrice, elle est où la furia francese ?"

9. 29/06/2010 00:25 - Jokarx

Jokarx"Qu’est-ce qu’une boîte SM ? La complicité de plusieurs haines de soi". grandiose.

10. 01/07/2010 16:36 - babydrone

babydronele problème ne provient pas du fait que l'Équipe de France est tout à fait représentative de son pays, mais que son pays est tout à fait représentatif de l'Équipe de France.

réagissez, commentez, publiez, vous êtes sur le ring



Veuillez saisir le code Anti-Robot, ce code sert à vérifier que vous n'êtes pas un Robot.
Bashungs, la biographie
Marin De Viry par Marin De Viry

Ecrivain, essayiste, éditorialiste.

Dernière réaction

Evra et Abidal l'ont pourtant dit, je ne comprends pas : tout se passait bien en Afrique du sud.

Fowell28/06/2010 13:43 Fowell
Ring 3.0
Articles les plus lus
  • Entretien Provoc© avec Pierre MérotEntretien Provoc© avec Pierre Mérot

    Dernier papier de Pierre Poucet, l'Homme Concept, avant la coupure Ring de l'été et face à l'auteur de Kennedy Junior (Robert Laffont, 2010).Sa plume est tout à tour pathétique, drôle,...

  • What a Story !What a Story !

    L'exploration, c'est juste aller au delà. C'est aller du connu vers l'inconnu, de l'ordinaire à l'extraordinaire. Quitter les chemins tranquilles. Juste aller de l'avant, je pense que c'est ça...

  • La nouvelle propagande antijuiveLa nouvelle propagande antijuive

    La récente affaire de la flottille en témoigne : le traitement médiatique de la guerre israélo-palestinienne est loin d’être impartial. D’un côté les victimes humiliées, martyres...

  • Passeport bleu pour le nihilismePasseport bleu pour le nihilisme

    1. La Genèse.En France, quand un radical-socialiste déclare benoîtement qu’une chose anormale est normale, c’est le signe infaillible que nous sommes partis pour une longue spirale du déclin....

  • Penser la menace : questions terminologiquesPenser la menace : questions terminologiques

    débats & opinionsPenser la menace : "islamofascisme" ou "totalitarisme islamiste" ?par Pierre-André Taguieff (1), essayiste, directeur de recherche au CNRS, Paris, Centre de recherches politiques...

  • La Marche a-t-elle vendu sa fierté ?La Marche a-t-elle vendu sa fierté ?

    La Marche des fiertés, qui a eu lieu ce weekend à Paris, n'est pas politique, qu'on se le dise. Il s'agit simplement de manifester sa fierté d'être différent tout en exigeant un traitement...

  • Mourir à quinze ansMourir à quinze ans

    Cette semaine, une adolescente de quinze ans s’est suicidée dans le sud de la France, du côté de Narbonne, en avalant des médicaments. Trois autres jeunes ont tenté également de le faire. Les...

  • Savez vous vanner ?Savez vous vanner ?

    Le cynisme est devenu le lieu commun de l'humour d'aujourd'hui. Il faut se résigner. Le ressort comique s'est terni depuis des années que dure l'interminable paix des méninges occidentale et il a...

  • Entretien avec Pierre Cassen [Riposte Laïque]Entretien avec Pierre Cassen [Riposte Laïque]

    propos recueillis pour Ring par Alexis Blas et Mathieu Bollon1/ Pouvez vous présenter brièvement l'histoire de votre mouvement ? Pierre: Riposte Laïque est un média électronique, fondé en...

  • Quand Libé fait l'apologie de la violence à Villiers-le-BelQuand Libé fait l'apologie de la violence à Villiers-le-Bel

    L'affaire n'a pas fait grand bruit, noyée dans le maelström des Bleus : le 21 juin dernier, Libération publiait une tribune d'une incroyable violence qui prenait la défense des cinq jeunes de...

  • PENSER PUE.PENSER PUE.

    On savait que fumer tuait. A présent, il semblerait que ce soit la pensée elle-même qui soit susceptible de contenir un ferment d'idées odoriférantes et délétères, les fameuses «...

  • Névrose lourde à Cape TownNévrose lourde à Cape Town

    Une émeute de banlieue sur un rectangle vert. Un grand cirque. Onze millionnaires en grève pour soutenir celui qui insulte le douzième homme. C'est tellement gros qu'on se demande si les grimaces...

  • La sueur paye, cousin : les vrais salaires des BleusLa sueur paye, cousin : les vrais salaires des Bleus

    "Il faut te battre pour tes études ma fille, la sueur paye, tu verras" me disait mon père. J'ai emprunté 30000 euros pour financer mes études que je rembourserai encore les huit prochaines...

  • Enquête porcine au coeur de FacebookEnquête porcine au coeur de Facebook

    La guerre du cochon n’aura pas lieu. La préfecture de police, dans un communiqué, a estimé qu’« en raison de ses conditions d’organisation, du lieu, du jour et de l’horaire retenu, ainsi...

  • Villa Médicis : ce que cache l'affaire DiterziVilla Médicis : ce que cache l'affaire Diterzi

    Villa Médicis : tout va très bien, Madame la Marquise…La nouvelle a fait beaucoup de bruit cette semaine dans le petit monde de la musique contemporaine : la Villa Médicis va bientôt accueillir...

  • World Cup : il va falloir trouver un DJ à la hauteurWorld Cup : il va falloir trouver un DJ à la hauteur

    Comme prévu, c'est une compétition extrêmement disputée. Un impressionnant concours de louanges au cœur d'un pays qui n'a jamais été aussi proche de l'implosion, billets invendus, stades...

  • Le manuscrit refusé de BeckettLe manuscrit refusé de Beckett

    «Un Seuil bouché.» Je n’y allai pas avec le dos de la cuillère dans un texte publié en juin 1978 par la revue Subjectif ! Un vrai massacre. Il m’avait suffi d’ouvrir le catalogue de...

  • Le NPA "nique la France"Le NPA "nique la France"

    Pour ceux qui en douteraient, le NPA bouge encore. Dans l'indifférence générale, voilà que le parti anticapitaliste publie ses propres conclusions sur le "débat sur l'identité nationale". En...

  • Le corps détruit du VenezuelaLe corps détruit du Venezuela

    « Que mes yeux ne cessent de pleurer, jour et nuit, car la  fille de mon peuple est affligée d’une grande tristesse : un mal terrible la travaille ». Le prophète Jérémie (XIV, 17) avait tout...

  • Badiou, l'oracle du back in USSRBadiou, l'oracle du back in USSR

    Philippe Muray avait raison. Parfois, « il ne faudrait jamais débattre ». Du moins pas avec tout le monde, pas avec ces gens-là. Pas avec des types qui citent le grand Timonier chez Taddéï. Pas...

  • Israël, l'autre boue du mondeIsraël, l'autre boue du monde

    L'opprobre. Un mot que les israéliens connaissent bien et dont les évènements récents nous confirment la réalité. Des jihadistes armés tentent de rompre le blocus de Gaza et de déclencher un...

  • C’est ce "pschitt" qui m’intéresse [aff. Lapaque]C’est ce "pschitt" qui m’intéresse [aff. Lapaque]

    L'écrivain Marin de Viry revient sur l'affaire Lapaque. Il y a environ un milliard d’années-web, c’est-à-dire une quinzaine de jours sur la terre,   Sébastien Lapaque, essayiste,...

  • Israël : le prix de la souverainetéIsraël : le prix de la souveraineté

    Cet "assaut sur une flottille humanitaire", comme disent les journalistes, permet d'abord un constat précieux. À travers l'unanimité soviétique des médias et des politiques, nationaux et...

  • Nabe, l'homme qui n'arrêta d'écrireNabe, l'homme qui n'arrêta d'écrire

    Chronique du dernier Nabe, L'Homme qui arrêta d'écrire  « Dans ton combat avec le monde, seconde le monde. » Kafka.UNEnfin un bon Nabe ! Je commençais à trouver le temps long. Depuis Alain...

  • But who the fuck is Lady GaGa ?But who the fuck is Lady GaGa ?

    Les insomniaques qui n’ont pas la TNT et laissent tourner les improbables clips qu’M6 diffuse la nuit doivent encore s’en souvenir. Parce qu’une fois qu’elle était apparue sur l’écran,...

  • Rama Yade, le premier snowboard de luxeRama Yade, le premier snowboard de luxe

    "En France, les minorités ça n’existe pas ! Nous ne sommes pas une espèce menacée. Et si on se met à parler l’arabe ou le mandingue, le breton ou le corse, on fera exploser la communauté...

  • Thuram, 20000 euros à l'heure et un bestsellerThuram, 20000 euros à l'heure et un bestseller

     Les Étoiles Noires best-seller. Retour sur l'homme qui va foutre une raclée planétaire au racisme (à 20000 euros de l'heure) Lorsqu'on s'attaque à Lillian Thuram le penseur (Nous verrons que...

  • You phoque the système ?You phoque the système ?

    Gouverner, c'est désormais réagir en catastrophe, et le faire savoir. À la remorque de l'actualité, un œil sur les sondages, Nicolas Sarkozy fait trembler tout bon foyer de gauche qui se...

  • Entretien socialisme© avec Jean-Luc GodardEntretien socialisme© avec Jean-Luc Godard

    Attention concept. Jean-Luc Godard ne nous a pas reçus chez lui en Suisse, à Rolle, pour un entretien provocant et intime. Jean-Luc Godard n’a pas répondu à nos questions, et nous, nos...

  • Réacosphère : underground zeroRéacosphère : underground zero

    Si le café est meilleur que le déca, quelle malédiction pousse donc les blogs franchisés « réactionnaires » à l’être pleinement lorsqu’ils ne le revendiquent pas ? Être...

  • Affaire Courjault : un an par meurtre, qui dit mieux ?Affaire Courjault : un an par meurtre, qui dit mieux ?

    Vous vous rappelez de l'histoire : Jean-Louis ouvre le "congélateur familial" (qui porte son nom à merveille), espérant sans doute qu'il y reste encore quelque cornets chocolat-pistache, et tombe...

  • Kick-Ass : le geek est l’avenir de l’hommeKick-Ass : le geek est l’avenir de l’homme

    Comme beaucoup, je n’ai pas résisté aux trailers de Kick-Ass, je suis donc allé voir le film de Matthew Vaughn quelques jours après sa sortie, en m’efforçant de l’appréhender dans...

  • iPad : le futur de l’édition débarque aujourd'huiiPad : le futur de l’édition débarque aujourd'hui

    La nouvelle machine d’Apple a déjà fait un tabac outre-Atlantique et ouvre enfin le marché du ebook pour tous et tout le monde. Et le sang va couler dès aujourd'hui…Une nouvelle...

  • Entretien tranquille© avec Antoine ChainasEntretien tranquille© avec Antoine Chainas

    Depuis Versus, qui l’a révélé au grand public, Antoine Chainas était considéré comme le mauvais garçon du néo-polar made in France. Des personnages noirs, un peu barrés, des thématiques...

  • J’ai infiltré un stage de citoyennetéJ’ai infiltré un stage de citoyenneté

    La rubrique fictions du Ring publie vos nouvelles, vous pouvez adresser vos textes à david@surlering.com Mon juge m’a dit : « La citoyenneté, on va vous la faire entrer dans le crane à...

  • LOST, fini les vacancesLOST, fini les vacances

    Le Frankenstein mythologique de JJ Abrams ne réussira sans doute pas à prendre vie d’ici l’épisode final dans quelques heures. Pourquoi conserve-t-il alors autant de spectateurs ? Bilan...

  • Pourquoi le pokémon Vendetta a tout comprisPourquoi le pokémon Vendetta a tout compris

    Son concept : La bogossitudeSon  programme : Ne pas boire / Ne pas fumer / Ne pas se droguer / Faire du sport / Manger bioSes centres d'intérêt :     Son...

  • Qui pour succéder à Clotilde Reiss ?Qui pour succéder à Clotilde Reiss ?

    Il faut voir, sur Internet, le nombre de comités de soutiens et le recensement des mobilisations dont elle a fait l'objet. Clotilde, ce fut un peu la relève d'Ingrid, à égalité avec Florence.Le...

  • Retour sur Invictus [sortie DVD/Bluray]Retour sur Invictus [sortie DVD/Bluray]

    Invictus, le dernier film de Clint Eastwood, son trentième long métrage, projeté cette année dans les salles obscures, vient de sortir en DVD/Bluray. Alors que Hereafter, thriller fantastique du...

  • La battle : pourquoi l’Europe ne va pas mourirLa battle : pourquoi l’Europe ne va pas mourir

    La prudence enseigne, à la vérité, que les gouvernements établis depuis longtemps ne doivent pas être changés pour des causes légères et passagères, et l'expérience de tous les temps a...

  • "Jésus, Marie, Joseph""Jésus, Marie, Joseph"

    Calme et droit, Marin de Viry répond à Christian Monnin.la chronique de Christian MonninUne considération esthétique et morale, d’abord : votre critique est globalement élégante, si vous me...

  • Apéros géants : un mort et des milliers de zombiesApéros géants : un mort et des milliers de zombies

    Les crises d'ados s'étalent sur la place publique. Doit-on hurler et se badigeonner le visage pour être festif ? Doit-on se fondre dans ces foules toujours plus anonymes et décérébrées ?...

  • L’homme qui valait moins cinq milliardsL’homme qui valait moins cinq milliards

    Les dieux médiatiques qu’a invoqués Jérôme Kerviel ont soif d’émotions et de sentiments. On les cherche en vain dans cette dénonciation moelleuse, mixte d’entretien d’embauche et...

  • Marin de Viry ou le tourisme intellectuelMarin de Viry ou le tourisme intellectuel

    Deux auteurs Ring face à face. Ouverture du feu par Christian Monnin contre Marin de Viry. A votre gauche, une plume d'élite de la revue Egards et de L’Atelier du roman , à votre droite, un...

  • Forum Elle à Sciences Po, gang bang du politiquement correctForum Elle à Sciences Po, gang bang du politiquement correct

    Il est des événements annuels qu'on ne manquerait pour rien au monde. Le forum Elle organisé à Sciences-Po, qui dresse les états-généraux de la femme (une sorte de vidange intellectuelle du...

  • Martine et son "care" des merveillesMartine et son "care" des merveilles

    "Si tu votes bien en 2012, E.T. et Zahia débarqueront dans ton salon"Extrait des laboratoires des think tanks socialistes tendance printemps-été anglo-saxonne 2010, le « care » – qui n’est...

  • Caroline Fourest : son improbable Kâma-Sûtra à doxolandCaroline Fourest : son improbable Kâma-Sûtra à doxoland

    Ce que nous dit Caroline FourestSi Caroline Fourest était un homme, on pourrait dire d’elle qu’elle a les couilles dans un étau. Critiquée sur sa gauche pour sa lutte contre...

  • West Memphis Three, la téméraire erreur judiciaireWest Memphis Three, la téméraire erreur judiciaire

    « Justice Is Lost, Justice Is Raped, Justice Is Gone, Pulling Your Strings, Justice Is Done, Seeking No Truth, Winning Is All, Find it So Grim, So True, So Real.  Lady Justice Has Been Raped, Truth...

  • Faut-il brûler Sigmund Freud ?Faut-il brûler Sigmund Freud ?

     débats & opinionspar Anthony Ballenato, doctorant de recherche en Histoire à l'Université Paris-Diderot, spécialiste d'histoire de la psychiatrie et de la psychanalyse aux États-Unis où il...

  • "A l’extrême-droite du Père" [Les infiltrés]"A l’extrême-droite du Père" [Les infiltrés]

    Dans « les infiltrés » une quinzaine de tocards à crânes ras révélerait l’existence de milices fascistes surarmées prêtes à égorger tout ce qui est bâché. Pierre Schneider a donc vu et...

  • Paris Plage et la mystique de l’éclateParis Plage et la mystique de l’éclate

     Générique : Ça commence calmement. Sur le site de la mairie de Paris, un diaporama illustre le projet d’aménagement des berges de la Seine. Un peu plus bas, une vidéo permet de voir Bertrand...

  • Entretien avec Eric ZemmourEntretien avec Eric Zemmour

    Journaliste, essayiste et polémiste célèbre pour ses délits de réel, "Mélancolie française" a fait de lui un écrivain. Rencontre avec un homme au delta.Sur Mélancolie Française- Dans...

  • Avatar DVD/Bluray, de James CameronAvatar DVD/Bluray, de James Cameron

    Sous la bluette écologique, comment ne pas reconnaître un film techniquement  précurseur où James Cameron, à force de trop embrasser, étreint mal un sujet encore trop grand pour lui ? C’est...

  • Iron Man 2 : la Tentation de Saint TonyIron Man 2 : la Tentation de Saint Tony

    Dieu sait pourquoi, on dit souvent des films à suite que le second est le meilleur. Pourtant, une fois n’est pas  coutume, la critique ne vous a pas menti : Iron Man 2, en dépit de...

  • Nabe, l'homme qui continua de mentirNabe, l'homme qui continua de mentir

    Cumulant bides sur bides publication après publication, Marc-Edouard Nabe était pourtant mensualisé des années durant aux éditions du Rocher, à plus de 2000 euros par mois. Un authentique...

  • Elisabeth Roudinesco, entretien exclusifElisabeth Roudinesco, entretien exclusif

     débats et opinionsAprès sa réaction au livre de Michel Onfray  publiée dans Le Monde, puis la réponse du déboulonné sur Mediapart, l'historienne Elisabeth Roudinesco nous accorde un...

  • Le gazon maudit de RibéryLe gazon maudit de Ribéry

    Paris a toujours un temps d'avance, c'est bien connu. Sur la plus belle avenue du monde, en tout cas de la capitale Delanoësque, une boite huppée embauchait une prostituée "de luxe" (TBEG, 1ère...

  • Ce que les français de l’étranger nous disentCe que les français de l’étranger nous disent

     Voilà un livre qui s’attaque à une réalité trop souvent ignorée : si la France accueille beaucoup par les temps actuels, elle voit aussi nombre de ses enfants s’en aller. Près de...

  • Entretien avec Michel HouellebecqEntretien avec Michel Houellebecq

    Avec l'aimable accord de Michel Houellebecq et de la Revue des Deux Mondes. "Apologie de l’action lente"Marin de Viry – Michel Houellebecq, la Revue des Deux Mondes s’interroge sur les raisons...

  • Michel Onfray, le retour du défouléMichel Onfray, le retour du défoulé

    Le crépuscule d’une idole — L’affabulation freudienneMichel Homais (1) n’aime pas Sade. Mais parce que Michel Homais n’aime pas Saint Jean. Michel Homais n’aime pas Bataille. Mais parce...

  • Entretien avec Mike Reiss [Les Simpsons]Entretien avec Mike Reiss [Les Simpsons]

    A l’occasion des 20 ans des Simpson, et pour la fête de l’animation (1) qui s’est tenue à Lille le mois dernier, Mike Reiss, producteur et scénariste de la série culte et du film Les...

  • Villepin, politiquement déjà mort pour 2012 ?Villepin, politiquement déjà mort pour 2012 ?

    "Bel homme, belle âme, bel esprit, beau parleur". PAT, Les Contre-Réactionnaires, Paris, Denoël, 2007Par David Kersan et Laurent Obertone Au commencement de son existence médiatique, le pape de...

  • Marc Besse : sa stèle pour BashungMarc Besse : sa stèle pour Bashung

    Les huit longues années passées à écrire en secret la vie d'Alain Bashung furent à l'évidence essentielles au témoignage du contact, de la collision entre un sanguin journaliste des Inrocks et...

  • La lèpre d'Internet : le cas Lise-Marie JaillantLa lèpre d'Internet : le cas Lise-Marie Jaillant

    Dénuée de talent littéraire, refusée par tous les éditeurs, la blessure narcissique est telle qu'une "wannabe" décide de se venger en créant un blog qui sous couvert de  commenter...

  • Morsay : la Saga qui bicrave ton grand-pèreMorsay : la Saga qui bicrave ton grand-père

    « Malheur à celui par qui le scandale arrive. » Adel, des 2 be 3 L'intégrale du gollum du ter-ter. Interview exclusive de Vince Neil Clément le nolife,...

Tous Touristes, de Marin de Viry