Sur le Ring

Karl Amoussou est le plus grand espoir français du MMA. Déterminé, subversif, surentraîné,  ce combattant de 20 ans au regard d'acier est une authentique synthèse du 21ème siècle martial. Ring lui dédie une page où chacun de ses combats sera un nouveau feuilleton vers son objectif ultime. Vers son horizon. Vers son rêve.

VERS LE PRIDE

interviews par David Kersan

  • Octobre 2006

Cher Karl, que savais-tu de ton adversaire ?

Pas grand chose à part qu'il était bien plus expérimenté que moi (une vingtaine de combats pro à son actif) et que d'après ses statistiques c'était un puncheur.

Raconte nous ton combat, il a tenu plus de 30 secondes cette fois !

En effet, il a tenu 1min30 cette fois-ci. Mon but n'est pas de gagner en 30 secondes à chaque fois (rires), mais surtout de gagner avec la manière.

La route vers le Pride apparaît encore plus nette.

C'est mon objectif. J'espère y combattre en 2007 et si je m'entraîne sérieusement, j'y arriverai. Contre qui ? Peu importe, je ne crains personne...

On voit ta colère à la fin du match, à qui était destinée cette dédicace très spéciale ?

Cette dédicace était destinée aux bâtards, comme je l'ai si tendrement annoncé. En effet, depuis des mois je me fais violemment critiquer sur le net et ailleurs (mais étrangement jamais en face) par des gens qui me jalousent. Les raisons sont simples : on dit que je suis pistonné par mon frère pour les combats (c'est certain qu'il m'ouvre des portes et je serais idiot de ne pas en profiter) ; il paraît aussi que je suis dopé. N'est-il pas logique d'avoir un physique athlétique et une bonne endurance en ayant pratiqué le judo pendant 17 ans et en se préparant intensivement pour chaque combat ? On a aussi dit que Fightsport avait payé Jacaré, le quintuple champion du monde de ju-jitsu pour qu'il ne me soumette pas, lors d'un combat de grappling. D'ailleurs, lors de ce combat (en France), j'avais été accueilli sous les huées de la foule, alors que mon adversaire brésilien était, quant à lui, acclamé par mes détracteurs... Bel exemple de solidarité patriotique.

Bref, cette dédicace était une manière de dire que je venais de prouver une nouvelle fois ma valeur en tant que combattant et que, quoi qu'on dise, quand on est sur un ring ou dans une cage face à un adversaire qui veut en découdre, il n'y a plus de piston qui tienne. Mais je crois que ça ne suffit encore pas. Comme je l'ai dit lors de cette dédicace, ce n'est que le début, vous allez me voir pendant encore
longtemps. Je vais avoir 21 ans et je sais précisement où je vais. Je sais aussi qui me soutient. Cela dit, je remercie le public qui m'encourage sainement. Je ne les décevrai pas. En revanche, je présente  mes excuses auprès des pathétiques batârds du net car je risque de les décevoir et de les rendre très malheureux, les pauvres... Ils n'ont pas fini d'entendre parler de moi. Préparez des mouchoirs car vos larmes vont couler.

Allez, à très bientôt ma petite bande de batârds.

La vidéo du combat : http://fightsport.wordpress.com/2006/10/19/le-psy-show/