Touring

Sommes-nous tous égaux en vacances?

Une récente requête réalisée en ligne par Ipsos* pour le compte de Touring compare les habitudes de voyages des Belges selon la région d’origine (la Wallonie, Bruxelles et la Flandre) et l’âge.

L’étude révèle que cette année, les Belges seront plus nombreux (68%) à partir en vacances à l’étranger, contre 42% l’an dernier. La vaste majorité des vacanciers optera pour la voiture comme moyen de transport pour rejoindre leur lieu de villégiature. Là encore, on observe une progression de 51% en 2006, contre 48% en 2005. Cette tendance explique d’emblée pourquoi la panne est le problème le plus fréquent qui survient en vacances (20%), suivi du vol ou de la perte de bagages (9%), confirme Touring. Citons ensuite les accidents, le vol ou la perte des moyens de paiement, une maladie ou un accident sur place, le vol ou la perte des documents de voyage, l’annulation du départ pour cause de maladie ou d’accident, un décès familial nécessitant le rapatriement ainsi que l’interruption du séjour pour raisons professionnelles.
La majorité des répondants (environ 70%) affirment  que les problèmes de vacance ou les pannes, ont été pris en charge et résolus grâce à l’assistance voyage. Les Bruxellois se montrent le plus satisfaits. Cependant, il ressort de la même enquête que près de la moitié des vacanciers partent sans y avoir souscrit. Les plus de 55 ans sont clairement les plus prévoyants : 75% souscrivent une assurance voyage, contre 51% chez les jeunes*.
L’enquête épingle aussi la même tendance pour l’assurance annulation.

A la question de savoir ce qui pousse les candidats au départ à ne pas contracter une assistance voyage, 20% n’en voient pas l’utilité, 10% ne donnent pas d’explication, 7% invoquent le prix élevé, 6% ne l’ont simplement pas envisagé. (41% disent ne pas prendre de vacances ou partir vers une destination qui ne nécessite pas une assistance voyage).

Le fait est que l’assistance voyage permet d’éviter pas mal de soucis ou de gérer efficacement les éventuels problèmes. Quelque 63% des personnes interrogées confient d’ailleurs partir en vacances pour profiter d’un peu de calme et de sérénité, sans se faire de soucis. Le simple fait de savoir qu’on est couvert contre d’éventuelles mésaventures rassure et apporte la tranquillité d’esprit, surtout quand on se trouve à l’étranger.

  • L’enquête a été réalisée du 20 au 26 avril 2006 auprès de Belges de 15 à 64 ans. Les résultats reposent sur les réponses de 1.028 personnes interrogées, soit un échantillon représentatif de cette tranche d’âge.
  • Pour certaines questions (en fonction de la pertinence), une distinction entre tranches d’âge a été opérée.

Bruxellois et plus de 55 ans : les plus grands voyageurs

L’étude indique que les plus de 55 ans sont 10% plus nombreux à se préparer à partir en vacances que les jeunes de 15 à 34 ans. Touring avance comme explication plausible le temps libre et le budget dont disposerait davantage cette catégorie d’âge. Il convient aussi de constater que les plus de 55 ans réservent leurs vacances longtemps à l’avance (52% contre 39% chez les jeunes). A noter : Les Bruxellois (78%) sont plus nombreux que les Flamands (68%) ou les Wallons (67%) à prévoir des vacances, mais sont en revanche moins prompts à réserver à l’avance (seulement 34% contre 45% de Flamands et 49% de Wallons).
Malgré la nette augmentation de la proportion de personnes seules dans notre société, 65% des Belges prennent encore leurs vacances en famille. Dans la plupart des cas, le séjour est réservé en couple (42%). Dans le cas contraire, la décision revient dans 25% à l’homme et dans 21% à la femme au sein du ménage.

La France : une destination appréciée des Belges

L’enquête confirme que la plupart de nos compatriotes mettent le cap sur la France (29%), suivie de l’Espagne (20%) et de l’Italie (7%). Une minorité opte pour la Grande-Bretagne, l’Autriche, les pays asiatiques ou les Etats-Unis (respectivement 1%).

Farniente et bronzette

Quelque 37% des personnes interrogées recherchent le « farniente ». Ils sont 32% à préférer les vacances à la mer, contre 22% d’adeptes des séjours en pleine nature. Les vacances culturelles attirent 22% des candidats au voyage et 25% apprécient d’aller à la rencontre des habitants sur leur lieu de séjour. Les sportifs et les aventuriers sont moins représentés, avec respectivement 14 et 10%.
A la question de savoir à quoi servent les vacances, pas moins de 54% citent « à se reposer et à se détendre ». Ils sont 24% à faire rimer vacances avec découverte d’autres cultures et 15% à rechercher « le soleil ». Suivent l’amusement et les fêtes (13%), ainsi que le changement d’environnement (11%). A noter : les Bruxellois sont plus attirer par les cultures (15%) que les Flamands (10%) et les Wallons (8%)

Mon auto, ma liberté

Cette année, le nombre de vacanciers automobilistes est en recrudescence (51%). L’avion est cité en deuxième lieu (35%) dont plus de Bruxellois que des Flamands ou Wallons. Seulement 5% voyagent en autocar et 3% en train.

Essor fulgurant de l’internet

On surfe de plus en plus sur la Toile pour régler les modalités du transport (23% contre 10% l’an dernier). Ce phénomène s’observe aussi pour la réservation des formules d’hébergement avec une hausse de 28% en 2006 contre 11% en 2005. Force est donc de constater que le recours aux moyens électroniques et à l’internet gagne du terrain dans le domaine des voyages. En effet, par rapport à 2005, on observe un recul de 17% du recours à l’agence de voyage pour régler les modalités du transport et de 12% pour l’hébergement. Les plus de 55 ans restent le groupe de clients le plus important des agences de voyages.

Hôtel et club : un succès qui ne se dément pas

Le Belge veut passer des vacances sans souci, ce qui explique le succès du club ou de l’hôtel chez 52% d’entre eux (augmentation par rapport à l’année dernière). Ils sont 10% à opter pour une location de vacances ou un appartement (8%). Nous séjournons plus volontiers chez des amis (9%) que dans un appart-hôtel (3%). Le camping perd même la moitié de ses adeptes et ils sont seulement 3% à partir dans leur maison de campagne.

Le Belge : amateur de vacances de courte durée

L’enquête indique que les courts séjours ont la cote : les séjours de 4 à 7 nuits progressent pour atteindre 22%. C’est une hausse de 10% par rapport à l’an dernier. Il en va de même pour le séjour de 8 à 11 nuitées (progression de 23 à 27%). Les longs séjours de 12 à 15 jours régressent de 10%, et ce même s’ils restent les plus représentés avec 32%. Les séjours de plus d’un mois sont aussi en recul.

Le Belge dépense son salaire mensuel moyen en vacances

La grande majorité des vacanciers (44%) affecte un montant de 1.000 à 1.999 € au budget vacances.
Ils sont 9% à dépenser 3.000 € ou plus. Les seniors dépensent un budget plus élevé (entre 1.999 et 3.000€) : 25% contre 11% chez les juniors.
La majeure partie de la somme sert à financer l’hébergement (32%), le transport (29%) et les visites (28%). Avec 18%, les cadeaux et les souvenirs sont plus prisés que la nourriture (12%). Les Wallons dépensent plus aux boissons et aux repas (22%) que les Flamands (15%).
A noter ici encore que les personnes interrogées citent l’assistance voyage (et autres « assurances ») comme le poste le moins important (10%) du budget vacances. La moitié d’entre elles n’en disposent même pas.

Bon à savoir

Des 820.000 familles qui ont souscrit une assistance voyage, près de 200.000 ont choisi Touring. Chaque année, la centrale d’Assistance voyage reçoit 128.151 appels (2004) de Belges en détresse à l’étranger et effectue en moyenne 21.359 interventions médicales et 106.793 interventions techniques (chiffres de 2004).

Touring : inventeur de l’assistance voyage

Première société d’assistance de Belgique dans le domaine du dépannage (1948) et de l’assistance voyage (1958) en Belgique et à l’étranger, Touring figure parmi les chefs de file du marché belge. Aujourd’hui, 1.000.000 d’automobilistes et 200.000 familles sont affiliés à une assistance voyage chez Touring, C’est la garantie d’une assistance médicale, technique et aux personnes, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sans oublier les conseils et la protection de Touring. Le central Assistance voyage de Touring compte en permanence 40 collaborateurs. En haute saison, ces effectifs sont doublés

Réseau européen

Membre d’Arc Transistance (fondée en 1991 par les 8 principales associations automobiles européennes dont Touring en Belgique), TOURING est en mesure de faire appel à un réseau étendu de prestataires d’assistance, et ce dans le monde entier. Une assistance technique et médicale est dispensée à quelque 43 millions de membres en cas d’accident ou de maladie TOURING offre ainsi une assistance véhicule dans plus de 35 pays d’Europe et une assistance aux personnes dans le monde entier. Arc Transistance dispose de 12.000 véhicules patrouilleurs, plus de 70 hélicoptères et 8 avions-ambulances.
Qui sommes-nous ? | Jobs | Presse