Touring
Calcul d'itinéraire | Infos trafic | Permis et stage | Code de la route | Sécurité | Solutions mobilité

Quand deux véhicules se croisent

Le « croisement » est sans doute l’acte de conduite le plus fréquent. Rouler le long d’un véhicule venant en sens inverse, nous le faisons d’innombrables fois tous les jours. Pourtant, s’il n’est pas effectué dans les règles, le croisement peut être cause d’accident. Les dégâts se limitent en général à un rétroviseur fêlé ou cassé, mais un croisement incorrect peut aussi être à l’origine d’une collision frontale avec ses conséquences fatales. On parle de croisement uniquement entre deux conducteurs roulant sur la même partie de la voie publique. Une voiture sur la chaussée et un cycliste venant en sens inverse sur la piste cyclable ne se croisent pas.

Le croisement peut être cause d’accident

Règles et exceptions

La règle de base veut que le croisement se fasse par la droite. Si cela semble évident dans les pays où l’on roule à droite, cette règle n’est pas toujours respectée en pratique. Plus précisément lorsque l’on tourne à gauche et que le véhicule qui vient en face veut aussi tourner à gauche. Dans ce cas, le croisement par la gauche est parfois plus pratique et plus sûr mais il n’est autorisé que si le marquage au sol le prévoit
im1En principe, le croisement avec un tram se fait aussi à droite. Cela peut toutefois se faire à gauche s’il n’y a pas assez de place à droite, par exemple parce que le passage y est trop étroit, qu’un véhicule à l’arrêt ou en stationnement ou un autre obstacle fixe empêche le passage. 

Avant de croiser un tram par la gauche, vous devez bien sûr vous assurer que vous n’allez pas gêner des véhicules venant en sens inverse. Pour la sécurité, il est primordial de laisser lors du croisement assez de place pour les véhicules venant en sens inverse

La règle générale dit qu’il faut rouler « le plus près possible du bord droit de la chaussée  ». Mais en cas de croisement sur une chaussée étroite, vous devez vous déporter davantage encore vers la droite si le véhicule venant en sens inverse ne dispose pas d’assez de place. 

Il importe dès lors d’adapter votre vitesse. En ralentissant, vous pouvez vous déporter vers la droite en toute sécurité et croiser le véhicule d’une manière plus sûre, même s’il y a très peu d’espace. Vous pouvez en outre vous arrêter à temps si le croisement s’avère impossible. 

Si la chaussée est trop étroite, vous pouvez – c’est même une obligation d’après certains tribunaux – rouler sur l’accotement de plain-piedà condition de ne pas mettre en danger les usagers qui s’y trouvent.
im2
Le conducteur A doit s'arrêter pour céder le passage à B.

Arrêt devant un obstacle

S’il n’est pas possible de se croiser à cause d’un obstacle sur la chaussée, par exemple un véhicule à l’arrêt ou en stationnement, ou tout autre obstacle fixe, l’usager qui rencontre cet obstacle à sa droite sur la route doit ralentir et, au besoin, s’arrêter avant l’obstaclepour laisser passer le véhicule venant en sens inverse. Cette règle de priorité importante n’est pas toujours respectée dans la pratique. Nombreux sont ceux qui pensent – à tort – que la priorité revient à celui qui s’engage le premier dans le rétrécissement de la chaussée. 

Il est obligatoire de s’arrêter devant l’obstacle également quand il y a théoriquement assez de place à hauteur de celui-ci, mais que le croisement n’y est pas possible en pratique ou qu’il est très difficile,  notamment parce que le véhicule venant en sens inverse ne serre pas assez à droite
 
Qui sommes-nous ? | Jobs | Presse | Solutions pour entreprises