Institut national de la langue française
Groupe d'étude en histoire de la langue française
Programme d'informatisation du
Dictionaire critique (1787)
de l'abbé Jean-François Féraud
L'informatisation du Dictionaire critique
de Jean-François Féraud (1787)
Saisie, post-édition et lecture
Conventions

Louise Dagenais
Université de Montréal

avec la collaboration de
Philippe Caron et Gérard Gonfroy
Université de Limoges

Juin 1995

 
Édition électronique,
mise à jour, revue et corrigée par L. Dagenais
et publiée pour le compte du GEHLF et de la SIEHLDA
par R. Wooldridge

Toronto, septembre 1998

Composition par L. Dagenais et R. Wooldridge
(Optimisée pour Netscape 3.0 en Times Roman 11 pts)

Remerciements Table des matières


Remerciements

1995

L'informatisation du Dictionaire critique de Féraud (1787) serait irréalisable sans le soutien constant de l'INaLF. Nous remercions son directeur Monsieur Robert Martin, qui a cru en l'opportunité du projet et qui a fait confiance à l'équipe qui le porte.

Nous remercions aussi les gouvernements du Québec et de la France qui, dans le cadre d'accords scientifiques, soutiennent certaines étapes de notre entreprise. Nous leur sommes redevables de missions accordées à Ph. Caron et d'une bourse de « Soutien à l'année sabbatique » à L. Dagenais (Limoges, septembre - décembre 1994). C'est dans le cadre de ce séjour que nous avons réalisé la version préliminaire de ce document.

La même exprime toute sa gratitude à G. Gonfroy, directeur du Département de français de l'Université de Limoges et directeur adjoint de l'IUFM, grâce à qui elle a bénéficié de conditions matérielles plus qu'appréciables à chacun de ses séjours en Limousin. À B. et Ph. Caron, des remerciements aussi sincères pour leur accueil incomparable. Que B. Landriault, adjoint au directeur du bureau de la Coopération internationale de l'Université de Montréal, reçoive ici le témoignage de notre reconnaissance pour son constant dévouement.

Louise Dagenais
Mai 1995


1998

Du printemps 1995, date de l'édition-papier des Conventions, à la rentrée de 1998, l'informatisation du Dictionaire Critique a progressé au-delà de nos espérances. On nous permettra de citer ici les acteurs essentiels de cette avancée.

Le texte est à ce jour entièrement saisi, tâche dont s'est acquittée avec une ferveur plus que méritoire Madame Jeannette Amina, que nous remercions de tout cœur. Deux étudiantes francophiles, originaires de Taïwan, inscrites à l'Université de Limoges et dirigées par Philippe Caron, ont aussi contribué par le biais de leur D.E.A. et de leur thèse à l'entreprise. Que Bin-Ru Hwang et Yu-Chang Liu reçoivent ici nos sincères remerciements.

Malgré notre bonne volonté, et des centaines d'heures de travail que nous n'osons comptabiliser ! le D.C. électronique n'est toujours pas disponible à la communauté scientifique. Il ne pourra l'être qu'au terme des lourdes relectures qu'il appelle. Quiconque a fréquenté l'ouvrage saura mesurer l'ampleur de la tâche à laquelle Philippe Caron et moi-même tâchons de consacrer les milliers d'heures nécessaires... entre quelques dizaines d'autres tâches tout aussi urgentes et demandantes.

Il m'importe aussi d'actualiser les titres, les fonctions et les lieux d'exercice de ceux par qui l'entreprise D.C. s'est maintenue à travers le temps, et à qui nous sommes toujours redevable. Philippe Caron, en cette rentrée de 1998, exerce sa fonction de professeur à l'Université de Poitiers tout en restant le directeur du Groupe d'étude en histoire de la langue française, sans l'apport financier duquel l'informatisation du D. C. serait restée lettre morte. Depuis la rentrée de 1997, Gérard Gonfroy assume la fonction de Directeur de l'IUFM de Limoges. Entre-temps, Bernard Landiault a été nommé Directeur du Bureau de la Coopération internationale de l'Université de Montréal.

Entre-temps, toujours, un infatigable fervent de l'informatisation des textes clefs du français s'est retiré de la direction de l'INaLF : que Monsieur Robert Martin reçoive ici l'expression de notre profonde reconnaissance.

À Monsieur Bernard Cerquiglini, actuel directeur de l'INaLF, qui soutient notre entreprise, nous réitérons nos remerciements.

Mais la rentrée 1998 marque spécialement la concrétisation d'une fructueuse collaboration avec notre collègue torontois Russon Wooldridge, métalexicographe, lexicologue et, essentiel à notre propos, pionnier en informatisation de dictionnaires anciens, comme en témoigne son Nicot (1606) interrogeable sur Internet. Grâce à ses compétences, tout un chacun peut maintenant disposer de l'édition électronique, revue et mise à jour du cahier des conventions de L'Informatisation du D.C..

Louise Dagenais
Montréal
7 septembre 1998


Table des matières