Société

La liberté contre la contrainte. Quelle limite à la surveillance

dans

Les progrès numériques et la prolifération des systèmes de “vidéoprotection” pourraient mettre en danger la liberté de conscience. La loi doit la préserver.

Peut-on être encore libre dans une société d’hypertraçabilité? La question paraît pour le moins étonnante : on ne parlait naguère de “traçabilité”qu’au sujet des veaux, des vaches et des couvées, dans le but de savoir si la viande que l’on consommait provenait du Southwest ou du Charolais.Mais c’est bien de l’homme qu’il s’agit aujourd’- hui. Car le développement des technologies numériques pourrait bien avoir sur son comportement et même sur sa liberté de penser des conséquences que l’on commence à peine à mesurer – d’où cette question, posée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), qui alimente en ce moment même un vaste débat public sur les nanotechnologies. Celles-ci couvrent l’ensemble des technologies permettant la conception d’objets façonnés à l’échelle de l’atome, donc invisibles ou presque. Leurs applications sont nombreuses et très prometteuses: par exemple, dans le domaine médical,les nanomédicaments conçus pour s’attaquer directement aux cellules malades. En informatique, les nanotechnologies permettent une miniaturisation toujours plus poussée des composants électroniques, comme les puces RFID (de l’anglais Radio Frequency IDentification),capables de communiquer par ondes radio. Lire la suite

"Concilier sécurité et liberté"

dans

Si chacun pouvait espionner tout le monde à son insu, que resterait-il de la liberté de penser?

Secrétaire de la commission des lois à l’Assemblée, Sébastien Huyghe est aussi membre de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Vous jugez nécessaire l’adoption de lois “techno-éthiques”. Pourquoi ? Je souhaite que des lois techno-éthiques soient votées sur le modèle des lois de bioéthique car les progrès numériques n’auront pas moins de conséquences pour l’homme que les révolutions biologiques. Il s’agit là aussi de préserver la personne, sa liberté et même son intégrité car les données personnelles, auxquelles ces technologies donnent accès,sont bel et bien,en droit français, des attributs de la personne. Quelles limites allons-nous mettre à l’utilisation de ces techniques en fonction des valeurs qui sont les nôtres ? Lire la suite

La confiance contre l'irrationnel. La science mise en cause

dans

La Constitution française a aidé le génie afin qu’il s’élance vers toutes les découvertes. La loi protège les sciences; les sciences protégeront la liberté. Et par ce concours heureux, toutes les vérités neuves, appliquées avec discernement et sans secousses, agrandiront toutes les sources de l’abondance.

Cette profession de foi date de 1795. On la doit à l’abbé Grégoire. Elle dit, dans le style inimitable de l’époque, la confiance que les Français avaient alors dans les lois et dans la science. Cet esprit, celui des Lumières, allait gouverner tout le XIXe siècle qui vit la révolution industrielle accroître les richesses et la révolution pastorienne triompher de nombreuses maladies – ce qui permit à la fois une élévation du niveau de vie et un allongement de sa durée, dont chacun profite encore.

Mais est-ce l’effet des conflits que ce siècle vit naître et qui se prolongèrent jusqu’à la Seconde Guerre mondiale? Est-ce, plus simplement, la conséquence des crises sanitaires (la vache folle…) que nous traversons depuis peu ?

Beaucoup se posent aujourd’hui la question:“N’avons-nous pas payé trop chèrement tous ces progrès?” Lire la suite

"Osons ouvrir de grands débats"

dans

Pour rétablir la confiance, il faut associer les Français aux prises de décision.

Membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, Bertrand Pancher, 51ans, est corapporteur du projet de loi portant engagement national pour l’environnement (dite Grenelle2),qui devrait être examiné par le Parlement au début de l’année prochaine.

La crise écologique conduit une frange de l’opinion publique à contester l’idée de progrès. Nous aurions fait fausse route en faisant confiance à la science. Qu’en pensez-vous? Je constate,en effet, une méfiance croissante à l’égard du progrès.Nous avons fondé notre civilisation sur trois grands principes: un développement économique au service de la lutte contre la rareté ; un développement scientifique au service de l’homme; un développement culturel au service de nos libertés. Ces notions sont aujourd’hui remises en question. La démocratie libérale, telle que Benjamin Constant l’a théorisée,reposait sur l’idée que les citoyens déléguaient aux élus le gouvernement des affaires et jouissaient, en contrepartie, des fruits de la liberté. Lire la suite

Bigeard dit tout ce qu’il pense

dans

“Mon dernier round” démontre que l’ancien secrétaire d’État à la Défense de Giscard a gardé une bonne droite. À 93 ans, il remonte à l’assaut dans cet entretien coup de poing.

Au coeur de cette Lorraine où il est né « il y a quatre-vingt-treize ans et neuf mois », comme il s’amuse à le préciser, le général Marcel Bigeard – l’officier le plus décoré de France – nous ouvre ses portes, à Toul, dans cette maison de style colonial transformée en petit musée de ses différentes campagnes au cours desquelles il fut blessé cinq fois au combat : les maquis de l’Ardèche contre l’occupant nazi, Diên Biên Phu (où il fut parachuté deux fois, en 1953 et en 1954) contre les communistes vietnamiens, l’Algérie, la casbah d’Alger et Timimoun contre le FLN algérien… Malgré les ans et « pas mal d’arthrose »,“Bruno” (son indicatif radio) remonte à l’assaut dans Mon dernier round. Pour dire haut et fort ce qu’il pense. Lire la suite

Les enjeux de la bioéthique

dans

Le Parlement se prononcera, début 2010, sur la révision des lois de bioéthique. Recherche sur l’embryon, mères porteuses, procréation médicalement assistée… Autant de débats où s’affirme une certaine idée de l’homme.

En notre temps, la seule querelle qui vaille est celle de l’homme. C’est l’homme qu’il s’agit de sauver, de faire vivre et de développer. Ce n’est pas un hasard si cette citation de Charles de Gaulle figure en conclusion du rapport rédigé par Hervé Mariton sur les questions de société (Valeurs actuelles du 15 octobre). Car le député de la Drôme et les trente-deux parlementaires qui ont élaboré ce document à la demande de Jean-François Copé souhaitent que le groupe UMP assume, dans ce domaine, « une voie française, marquée par l’histoire et par une ambition politique singulière.Une voie qui n’est ni antiscientifique ni antimoderne.Une voie qui n’est pas coupée du reste du monde mais qui assume sa différence quand il le faut. Une voie profondément humaniste. C’est-à-dire au service de la personne humaine ». De ce point de vue, nul autre sujet que la révision des lois de bioéthique ne donnera mieux à la droite l’occasion de tracer cette voie singulière. Nul autre, non plus, ne permettra,mieux que celui-là, de vérifier si la majorité traduit effectivement dans la loi sa très belle et très forte pétition de principes. Car sur quoi les lois de bioéthique portent-elles ? Sur la recherche sur les embryons humains, sur les mères porteuses, sur les progrès techniques liés à la procréation, dont certains font craindre un risque d’eugénisme: autant de sujets où s’affirme une certaine idée de l’homme et de sa dignité. Lire la suite

“La prudence est une vertu”

dans

Sur la bioéthique, la France peut faire entendre une autre voix en Europe que celle de l’utilitarisme.

Philippe Gosselin, 43 ans, est secrétaire de la mission parlementaire sur la révision des lois de bioéthique, dont le rapporteur est Jean Leonetti, député UMP des Alpes-Maritimes.

Le respect de la personne est un principe dont la droite se réclame. Sa traduction concrète, dans le domaine de la bioéthique, ne paraît pourtant pas aller de soi… Tous les parlementaires de la majorité sont très attachés à ce principe, mais des débats subsistent quand il s’agit de l’appliquer. Faut-il, par exemple, autoriser les mères porteuses ? Je pense, comme l’immense majorité de mes collègues,que nous commettrions une grave erreur en légalisant cette pratique.D’autres voix existent,minoritaires, comme celle de Nadine Morano qui, elle, y est favorable.

Les Français aussi, si l’on en croit certains sondages. Ce n’est pas ce que je constate sur le terrain ! Au contraire, les gens redoutent que nous jouions aux « apprentis sorciers », comme je l’entends souvent dire. Même sur l’euthanasie, ils ont une réflexion beaucoup plus nuancée que ne le laissent croire les sondages… Lire la suite

Le duel des ténors

dans

Thierry Herzog, avocat du chef de l’État, est son “alter ego” judiciaire : tribun et fonceur. Olivier Metzner, conseil de Villepin, est son antithèse : méthodique et discret.

Ils figurent, tous deux, parmi le cercle très fermé de la vingtaine de “ténors du barreau” : ces avocats mythiques et influents, au confluent des prétoires et du pouvoir. Ces hommes en noir, aussi médiatiques que mystérieux, se partageant grandes affaires et gros clients. Thierry Herzog et Olivier Metzner ne s’apprécient guère. Depuis le début du procès Clearstream, ils sont devenus deux adversaires irréductibles. Portraits croisés. Lire la suite

Générations coloc

dans

Pour faire face à la crise du logement et à la solitude urbaine, les jeunes et les seniors ont trouvé une solution originale: la colocation intergénérationnelle.

Ce soir, c’est la propriétaire Annie qui reçoit. Dans la cuisine, entre le grille-pain et la poubelle pour le biodégradable, un grand tableau mural annonce l’arrivée imminente de six convives supplémentaires au dîner. Clara, sa colocataire de trente-deux ans sa cadette, lui laisse le champ libre et part au restaurant avec une amie. De toute façon, son étagère dans le frigo des “colocs” est vide. L’autre frigo, celui avec le congélateur, est celui d’Annie: « C’est pour que je puisse gâter mes petits-enfants avec des glaces », précise cette dame dynamique de 67 ans, architecte retraitée en chaussettes roses et blanches à rayures. Ce week-end, Clara invitera à son tour ses copains trentenaires dans l’appartement bourgeois de 120 mètres carrés avec balcon et vue imprenable sur le Sacré-Coeur. Pas de gêne avec Annie : sa coloc sera en vadrouille en province à ce moment-là.

La colocation a le vent en poupe. En 2005, 87 % des Français interrogés lors d’une enquête Ipsos déclaraient voir dans ce mode d’habitation “une bonne solution pour avoir un logement moins cher et plus confortable”. Lire la suite

BB : "Ni regrets, ni remords"

dans

À l’occasion des 75 ans de Brigitte Bardot, la mairie de Boulogne (Hauts-de-Seine) organise une exposition consacrée à la Française la plus connue au monde. Entretien.

Retirée depuis des années du cinéma, qui l’a révélée, Brigitte Bardot n’a jamais cessé, depuis, de faire parler d’elle – surtout dans le cadre de son combat pour les animaux. Et, à travers lui, de la force de ses engagements et de ses convictions, parfois si “politiquement incorrects” qu’ils lui ont valu quelques procès et même des accusations de “racisme”. Chez elle, dans sa maison de La Madrague, à Saint-Tropez, des centaines de lettres venues de tous les pays continuent de lui parvenir chaque jour. Admirée ou décriée, peu lui importe : c’est en femme libre et passionnée, en rebelle peu soucieuse de plaire, et surtout de complaire, qu’elle se confie.Sur le cinéma, les animaux, la politique, la vie… Décapant ! Lire la suite

En patrouille avec Police-Secours

dans

Ils ne savent jamais ce qui les attend: bagarre, vol, drogue, différend familial… Les hommes du 17 sont les premiers sur toutes les interventions. Récit.

Tout le monde a vu, mais personne n’a rien vu… Sur la pelouse,une voiture achève de se consumer. Il est 19 heures dans le quartier des Louvrais, à Pontoise. Des dizaines d’habitants penchés à leurs fenêtres contemplent le spectacle, qui n’a plus l’air de surprendre la population enfermée dans la loi du silence.À quelques mètres de là,enfants et adolescents jouent au foot sur un terrain flambant neuf.Habitués à se faire caillasser, les pompiers ont appelé la police en renfort. La patrouille de David vient d’arriver en soutien de ses collègues, sur les lieux depuis un quart d’heure : « C’était un peu tendu avant que vous arriviez, les mecs se sont regroupés, il commençait à y avoir du monde… » La voiture est une Renault Clio, un modèle régulièrement volé dans le secteur. Lire la suite

Quand les Russes jouent aux pirates

dans

La justice enquête sur des hackers qui se sont introduits dans des banques françaises. Notamment au CIC-Crédit mutuel.

Plus de 600 banques dans le monde fragilisées par des tentatives de piratage. Une vingtaine en France qui n’ont pu y échapper. Quelques centaines de milliers d’euros pillés à des clients (130 en tout) aussi incrédules que consternés. Auteurs de l’arnaque recherchés par Interpol : des pirates informatiques russes ou ukrainiens, des hackers, originaires de Kiev, d’Odessa et même d’Omsk (Sibérie). Leurs complices : quelques Français appâtés par des gains faciles. Une trentaine d’entre eux sont actuellement mis en examen. Lire la suite

RSA : le plan jeunes de Sarkozy

dans

Social. Le chef de l’État décide d’étendre le dispositif aux 18-25 ans. Comment aider les jeunes sans renforcer l’assistanat ?

C’est mardi que Nicolas Sarkozy a prononcé, en Avignon, son grand discours à destination de la jeunesse. Un événement politique, tant il est vrai que le chef de l’État veut renouer avec cette frange de l’électorat : les manifestations con­tre la réforme des universités, dans les pre­miers mois de son man­dat, puis contre la ré­for­me des lycées, l’an der­nier, prouvent que bon nom­bre de lycéens et d’étu­­diants sont toujours sensibles aux sirènes de la gauche. Com­ment les con­vaincre que le gouvernement ne leur est pas hos­tile ? Lire la suite

Grippe A : La grande peur du vaccin

dans

Santé. La rapidité de la mise au point du vaccin suscite une inquiétude, même parmi les professions médicales.

Nous pouvons considérer aujourd’hui que l’épidémie a commencé en France métropolitaine, a déclaré Roselyne Bachelot le 16 septembre. Elle pourrait s’aggraver considérablement dans les jours à venir. La France s’y est préparée : 94 millions de doses de vaccin ont été commandés. La vaccination sera gratuite et facultative.Mais bon nombre de Français se posent la question : faut-il se faire vacciner pour éviter la prolifération du virus ou fuir un vaccin qui pourrait présenter des risques encore mal identifiés ?

Comparés à ceux de la grippe saisonnière (250 000 à 500 000 décès par an dans le monde), les chiffres des victimes de la grippe A sont faibles : le 18 septembre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recensait 3 486 décès dans le monde entier depuis le déclenchement de la pandémie, en mars. Lire la suite

Visite guidée d’une prison modèle

dans

 Reportage sur les pas de Jean-Marie Bockel, secrétaire d’État à la Justice, dans les ateliers du centre de détention de Melun.

Grand attroupement à l’entrée du centre de détention de Melun, le 16 septembre. En plein examen du projet de loi pénitentiaire à l’Assemblée, le secrétaire d’État à la Justice, Jean-Marie Bockel, a convié la presse à le suivre pour une visite de prison. Mais pas n’importe laquelle… Alors que la polémique reprend régulièrement sur la surpopulation carcérale, avec, au 1er septembre,61787personnes incarcérées pour un total de 53351places sur tout le territoire,à Melun, les détenus ont chacun leur cellule individuelle. Dans l’ancien couvent transformé en prison au début du XIXe siècle, 67,2 % des 302 détenus travaillent, quand le taux d’emploi atteint seulement 36,4 % sur la totalité des établissements pénitentiaires français. Cette année, trente-deux places de CAP y sont aussi disponibles pour ceux qui souhaitent poursuivre une formation professionnelle. Lire la suite

Tintin au pays des censures

dans

 Bande dessinée. Nouvelle polémique autour des aventures congolaises du héros d’Hergé.

Déjà absent des rayons de certaines librairies américaines, “Tintin au Congo” devrait être la cible d’une nouvelle plainte, en France cette fois. Pour préparer la voie à d’autres censures ?

C’est devenu une habitude : tous les six mois,la polémique reprend.Tintin serait raciste ! Raciste, le reporter belge qui a bravé les montagnes himalayennes pour sauver un ami chinois dans Tintin au Tibet, raciste, le jeune homme qui a libéré un cargo rempli d’esclaves africains dans Coke en stock, risqué sa vie pour retrouver le fils d’un émir dans Tintin au pays de l’or noir, raciste encore, l’aventurier qui a fait échouer un coup d’État fasciste dans le Sceptre d’Ottokar et s’est battu contre les visées impérialistes japonaises dans le Lotus bleu. Raciste, vraiment ? Lire la suite

Algues vertes : la situation s’enlise

dans

Écologie. Comment lutter contre les effets des nitrates agricoles en Bretagne?

Nous étions face à un problème environnemental, nous avons désormais affaire à un enjeu de santé publique. Gérard Mevel, vice-président du conseil régional de Bretagne, ne cache pas son inquiétude au sujet des algues vertes qui polluent les rivières et les côtes bretonnes.La mort d’un cheval, asphyxié par les gaz dégagés par le tapis d’algues vertes en décomposition dans lequel il s’était enlisé, et l’évanouissement de son cavalier ont provoqué, fin juillet, l’émoi des riverains de Saint- Michel-en-Grève (Côtes-d’Armor). Lire la suite

Bruxelles menace le droit des mères

dans

Les décisions de la Halde et de la Cour de cassation, fondées sur la Convention européenne des droits de l’homme, mettent en péril la retraite des mères. Le gouvernement cherche la parade.

C’est une mauvaise nouvelle pour les mères de famille. La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) et la Cour de cassation viennent de prendre deux décisions dont les conséquences vont porter préjudice à celles qui prendront bientôt leur retraite. Lire la suite

“Salles d’injection” pour toxicomanes ?

dans

Alignées les unes à côté des autres,une demi-douzaine de petites tables avec chaises. Lumière douce,miroirs,salles d’attente : on pourrait se croire dans un salon de coiffure un peu austère. Sauf qu’un bac en inox est posé sur chaque table. À l’intérieur, une seringue, un garrot et un petit chiffon. À deux reprises, le 19 mai, puis les 11 et 12 juin, un collectif d’associations a décidé de présenter, à Paris, « ce que pourrait être une salle de consommation à moindre risque ».Consommation de drogue, s’entend. Lire la suite

Guide livres du 2 septembre

otre sélection de la semaine

L’Ecume des nuits d’Alain Page,
Les Succursales du ciel de Gérard Pussey,
Iran, le Retour de la Perse d’Ardavan Amir-Aslani,
Netherland de Joseph O’Neill,
Porc ou Cochon ? Les Faux-Semblants de Jean-Loup Chiflet,
Un pied au paradis de Ron Rash,
Les Métamorphoses d’Ovide. Lire la suite

Avec Besson, noir c'est noir

Une ancienne espionne reprend du service au Congo-Brazzaville. Livre complexe et foisonnant, “Mais le fleuve tuera l’homme blanc” marque un tournant dans l’oeuvre de Patrick Besson.

Une lumière étrange baigne cette histoire de violence et de mort.Une lumière immobile et aveuglante, qui s’avance doucement vers le crépuscule et la nuit. Deux femmes nagent dans la piscine d’un hôtel désert. Une espionne en bout de course et à bout de souffle, et une jeune Japonaise nymphomane et perdue, qui rappelle à la première la fille qu’elle n’a plus. Lire la suite

Guide cinéma du 2 septembre

Notre sélection des sorties de la semaine...

Non ma fille tu n’iras pas danser,
Singularités d’une jeune fille blonde,
Les Regrets,
Bienvenue à Cadavres-les-Bains


 

Pôle emploi face à la déferlante

Reprise ou pas, les destructions d’emploi se poursuivent et le chômage augmente. Pôle emploi doit gérer à la fois la fusion et l’afflux des nouveaux demandeurs. Des prestataires privés sont appelés à la rescousse.

Reprise, éclaircie, rebond, sursaut ? On pourra ergoter à l’infini sur le crédit qu’il faut accorder au petit 0,3 % de croissance enregistré en France au deuxième trimestre. Peu importe, tant il est vrai que la réalité est ailleurs : à la rentrée, le chômage connaîtra une explosion, malgré le relatif ralentissement de l’augmentation des inscriptions à Pôle emploi cet été. Lire la suite

"Public-privé : une émulation mutuelle"

Entretien. Christian Charpy, directeur général de Pôle emploi

Face à une rentrée très périlleuse, Christian Charpy (photo) fait le point d’une fusion difficile et du nouveau renfort mis en oeuvre avec l’appel à des prestataires privés.

Quelle situation vous préparez-vous à affronter à la rentrée ? Nous nous attendons à une augmentation de 20 à 25 % du nombre des inscriptions ce mois-ci par rapport à septembre 2008, soit 700 000 à 800 000 chômeurs supplémentaires. Dans cette perspective, 1 800 personnes ont été recrutées à la fin du printemps et 500 collaborateurs additionnels viendront renforcer les plates-formes téléphoniques afin que le 39.49, notre numéro d’accueil, soit plus performant. Lire la suite

Obama en petite santé

États-Unis. Le projet d'assurance maladie se heurte à d'incroyables obstacles.

Une popularité en baisse, des amis divisés, des opposants requinqués : le président joue gros avec son projet de réforme médicale. L’issue est capitale pour la suite de son mandat.

Barack Obama souhaitait faire de la réforme du système de santé le grand projet fondateur et fédérateur de sa présidence, comme l’avait été, en 1935, sous Roosevelt, l’adoption du Social Security Act, le régime des retraites américain. L’affaire est plutôt mal partie. Le docteur Obama peine à trouver le bon remède pour sauver le système de santé et son projet, contesté de toutes parts. La vague d’enthousiasme qui l’avait porté à la Maison-Blanche a pu lui faire oublier l’ampleur de la tâche… Lire la suite

Henri-IV, la fabrique de l'excellence

La recette de résultats à faire rêver : une sélection stricte, des élèves motivés, un corps enseignant d’exception et un lieu chargé d’histoire.

Le 2 septembre, Thibault s’est réveillé plus tôt que d’habitude. Il s’est habillé rapidement et a vérifié une dernière fois son sac. Pas question d’arriver en retard le premier jour de la rentrée. Non qu’il veuille, comme les années précédentes, retrouver ses amis avant que la cloche ne retentisse. C’est qu’aujourd’hui, il rentre en seconde ; et pas n’importe où… Dans quelques minutes, ses pas le conduiront en haut de la montagne Sainte-Geneviève,derrière le Panthéon, au lycée Henri-IV. Cette cité scolaire, au coeur du Quartier latin, compte 21 classes au collège (650 élèves), 23 classes au lycée (820 élèves) et 25 classes préparatoires (1 100 élèves). Lire la suite

Gardian de la tradition

dans

L’élevage d’Hubert Yonnet a été créé dans le delta du Rhône il y a cent cinquante ans. Ses toros participeront à la féria du Riz, à Arles

Quand, le 11 septembre, 550 kilos de muscles et de rage jailliront du toril des arènes d’Arles, un frisson teinté d’émotion parcourra l’assemblée assise sur les pierres de l’amphithéâtre romain,patinées par le soleil et le vent. Ce toro, en effet, porte sur la cuisse gauche, marquée au fer, un Y: il vient de la Belugo (“étincelle” en provençal), un mas emblématique situé aux portes de Salin-de-Giraud où vit l’éleveur Hubert Yonnet. Lire la suite

Syndiquer le contenu