Invention d’un tunnel de lave dans le Velay

Juin 2013
Alain Guillon, membre de la SAGA,
et Casimir Cortial, membre du Groupe Géologique de la Haute-Loire (GGHL).

 

Tunnel lave Velay
Figure 1. Détail du tunnel de lave avec l’échelle donnée par mon marteau, de 30 cm de haut !

  C’est au cours d’une excursion dans le Velay, accompagné par Casimir Cortial, ancien président du GGHL, que j’ai pu découvrir un nouveau tunnel de lave (figure 1) dans cette région volcanique.
  Un tunnel de lave avait été déjà été décrit dans le Velay, dans la Géol’Image « Volcan » n° 20 « Tunnel de lave (3), un exemple en France » à Monistrol-d’Allier, que les membres de la Commission de volcanisme de la SAGA ont eu l’occasion d’observer.
  C’est sur les bords de l’Allier, dans une carrière près de Saint-Arcons-d’Allier, déjà connue pour ses nombreuses coulées basaltiques primées du Devès, que ce nouvel exemple de tunnel de lave a été découvert. Au cours de l’observation des coulées de basalte prismé, mon regard a été attiré par un aspect particulier du front de taille de la carrière (figure 2).

 

Tunnel de Lave
Figure 2. Aspect particulier du front de taille dans la carrière de basalte de Saint-Arcons-d’Allier.

  Une sorte d’encoche horizontale d’environ trois mètres de long sur cinquante centimètres de haut, à hauteur d’homme, traversait la partie basse d’une épaisse coulée de basalte. En se rapprochant, la partie droite de cette encoche formait une cavité circulaire qui s’enfonçait dans le basalte massif.
De plus près, certaines caractéristiques typiques des tunnels de lave (Géol’Images « Volcan » n° 18 et n° 19) étaient présentes, en particulier l’aspect du basalte recouvrant les parois de cette structure (figure 3).

Tunnel de Lave
Figure 3. Aspect typique de la paroi d’un tunnel de lave, montrant des stalactites de lave.

  La particularité de ce tunnel de lave éventré par l’exploitation de la carrière est de ne faire que 50 cm de diamètre, sur seulement quelques mètres, la partie s’enfonçant dans le basalte massif étant rapidement bouché par des scories à environ 30 cm de l’ouverture (figure 4).

Tunnel de Lave
Figure 4. Fond obturé du tunnel de lave par un bouchon de basalte altéré ; la largeur de ce conduit ne dépasse pas 50 cm.

  La faible taille de ce tunnel semble indiquer une forte fluidité du magma basaltique pour ne pas boucher rapidement le conduit horizontal qui s’est finalement purgé en laissant le tunnel vide. Aucun autre élément caractéristique des grands tunnels de lave n’est représenté, pas de banquette latérale par exemple.

Tunnel de Lave Schéma
Figure 5. Reconstitution du tunnel de lave. Le tunnel de lave, sectionné sur une longueur de 3 m par l’exploitation du basalte, présente une continuité de 30 cm dans le basalte ; la suite du tunnel n’est pas visible.

En s’éloignant un peu de la paroi, on peut remarquer que la prismation du basalte est fortement liée à la présence du tunnel (figure 5).

Tunnel de Lave
Figure 6. Observation de la prismation du basalte endessous et audessus du tunnel de lave.

  Cette observation est importante, car elle donne une idée très précise sur la chronologie du refroidissement de la coulée de basalte, du moins dans la zone des colonnades ou dans l’entablement de faux prismes, les observation de terrain n’ayant pas permis de déterminer la zone exacte, ainsi que de la rhéologie de la coulée.
En reprenant les informations indiquées dans la Géol’Image « Volcan » n° 18, on peut ainsi décrire la mise en place de ce type de tunnel de lave :
- le modèle de formation des tunnels de lave (figure 7) adapté à ce cas se produit lorsque la lave, à partir du point d’émission (1), n’est pas canalisée et s’étend en larges coulées (2), toujours de type pahoehoe ;
- les bordures de la coulée se refroidissent (4), bloquent la progression de la lave restée chaude et liquide à l’intérieur ;
- sous la pression liée à l’alimentation continue en magma, la croûte peut se fendre en aval et créer un nouveau point d’émission (3) ;
- cette brèche permet de laisser couler la lave à partir du premier point d’émission, alors que le reste de la coulée stagne et refroidit. Il se forme un canal intra-lavique qui peut donner naissance à un tunnel de lave.

Tunnel de Lave formation
Figure 7. Mode de formation d’un tunnel de lave.

  En fin d’émission, n’étant plus alimenté, le tunnel de lave se purge et peut se vider en plusieurs phases, en laissant des traces de type banquette.
Le faible diamètre de ce tunnel de lave indique peut‐être qu’il n’est qu’un diverticule d’une structure plus importante, non visible actuellement, ou qui n’est plus visible !

 

 

Pour une explication complète sur la formation des Tunnels de lave, merci de regarder la page suivante :

http://www.volcanogeol.fr/tunnel_lave/index.html

Les Géol'Images correspondantes :

http://www.volcanogeol.com/geolimages/volcan_18.jpg

http://www.volcanogeol.com/geolimages/volcan_19.jpg

http://www.volcanogeol.com/geolimages/volcan_19_2.jpg

 

 

 

Retour à la page principale

--> 'use strict';