Publiez une lettre ouverte à votre grand écrivain

Chers confrères...

Par nouvelobs.com

Sur le modèle de la «Lettre à Jimmy» adressée par Alain Mabanckou à James Baldwin, «l'Obs» a demandé à six romanciers de la rentrée d'écrire en recommandé à leurs auteurs de chevet. A votre tour !

 

 

Retrouvez les éléments du dossier dans la colonne de droite, ou découvrez en cliquant ci-dessous ce qu'ont écrit :

- Philippe Claudel à son "cher vieil Homère"

- Lydie Salvayre au "Très Illustre et Révéré François Rabelais"

- Charles Dantzig à Henri Beyle, alias Stendhal

- Michel del Castillo à Dostoïevski

- Eric Neuhoff à J.D. Salinger

- Pierre Assouline à Georges Simenon

 

Après lecture de ces lettres ouvertes, écrivez à votre tour à l'auteur qui compte pour vous. Adresse : BibliObs, poste-restante.

Les meilleurs épistoliers seront publiés sur le site, et viendront enrichir le dossier...


 

 

source : "Le Nouvel Observateur" - 2235 - 06/09/2007



filet
commentairescommentaires

EH bien, ce jeu me paraît

EH bien, ce jeu me paraît très plaisant, mais faut-il le limiter aux écrivains défunts ? Clopine
Fermer Le Commentaire

Cher Marc Levy, Comme vous

Cher Marc Levy, Comme vous le savez déjà, je suis un jeune auteur belge, qui vit au Canada et comme des millions de personnes, j'ai suivi votre carrière au fil du temps. À l'âge de douze ans, je découvris "La débâcle" de Zola, ensuite Simenon, Frédéric Dard et bien d'autres sont venus s'ajouter à la liste. En 2004, j'ai lu un livre qui s'appelle "Lettre à un jeune romancier" de Marc Fisher, ce livre donnait les grandes lignes pour un jeune auteur, de bien construire son plan de travail pour écrire un roman. Et puis, il y a eu Marc Levy. J'ai tout de suite compris qu'en lisant ses livres, quelque chose allait se passer en moi, j'étais l'homme qui écrivait dans son coin et qui détruisais tout, parce que cela était mauvais. Vous êtes la personne qui m'a donné l'envie de continuer à me battre. J'ai pris mon courage à deux mains, l'ordinateur portable connecté sur un traitement de texte et l'histoire à commencer, pour se finir un an plus tard par le mot fin. Je venais d'écrire mon premier roman. Tout cela, je vous l'ai déjà raconté par email et vous m'avez répondu très gentiment. Encore aujourd'hui, j'écris parce que vous êtes l'homme qui a été pour moi, l'élément déclencheur, à ma nouvelle vie d'auteur. Au plaisir de se rencontrer, cher Monsieur Levy. Avec amitiés, Jean-Luc Doumont, publiera en fin septembre son premier roman aux Éditions "Atelier de presse".
Fermer Le Commentaire

Merci. Mais non, le jeu

Merci. Mais non, le jeu n'est pas du tout limité aux écrivains disparus (comme le démontrent Eric Neuhoff qui écrit à JD Salinger, et désormais JL Doumont qui écrit à Marc Lévy). Au contraire! Et puis -qui sait- une lettre ouverte adressée à un écrivain vivant a plus de chances de recevoir une réponse...
Fermer Le Commentaire
Veuillez recopier le texte de l'image dans le champ ci-dessus.